Notre Blog Actualités



Posté le 14 avril 2016 - Rubrique Vocation

Le quatrième dimanche de Pâques est chaque année la journée mondiale de prière pour les vocations. C’est donc ce dimanche 17 avril que dans chacune de nos paroisses, nous serons invités à nous unir à la prière des chrétiens du monde entier pour demander à Dieu d’envoyer des ouvriers à sa moisson !

Le message du pape François pour cette journée mondiale est une invitation à soigner notre vie en Eglise. Il nous rappelle en effet que c’est dans nos communautés, dans nos paroisses, que peuvent naître et se développer les vocations. C’est donc bien l’affaire de chacun : « je désire exhorter tous les fidèles, écrit le pape, à prendre leurs responsabilités dans le souci et le discernement des vocations. »

A chaque fois que nous parlons des vocations, nous parlons aussi de nos inquiétudes. C’est vrai qu’au cours de ces dernières décennies, à nos yeux, bien trop peu de jeunes ont choisi d’entrer dans la vie religieuse ou choisi de devenir prêtre diocésain.

Pourtant, de notre diocèse, régulièrement quelques jeunes choisissent la vie religieuse et commencent par une longue période de discernement dans une communauté ou un monastère. Nous restons discrets afin que ce discernement se fasse dans une vraie liberté.

Et il y a actuellement trois jeunes de notre diocèse en formation au séminaire. D’autres s’y préparent. S’il est vrai que cela n’est pas suffisant pour assurer le remplacement des prêtres qui partent en retraite par exemple, on vérifie quand même que c’est possible, aujourd’hui encore, de choisir de donner sa vie pour Dieu. Pour certains d’entre nous, c’est l’assurance que Dieu ne nous a pas abandonnés. Et la prise de conscience que, les vocations, c’est aussi notre responsabilité.

Alors, nous pouvons prier avec les mots que nous propose le pape François dans son message pour dimanche: « donne-nous, Seigneur, des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. »

 

Vous pouvez lire ou télécharger le message du pape François pour cette journée mondiale des vocations, en cliquant ici.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 dcembre 2015 - Rubrique Vocation

Du 26 au 28 novembre, ce sont plus de 250 personnes de tous âges qui ont pu découvrir « Désert fertile », une pièce de théâtre de très grande qualité, servie par des acteurs de haut niveau.

A Sainte-Jeanne d'Arc de Dijon, à Volnay et à Pothières, ils ont découvert l'histoire de Juliette, qui a décidé d'entrer dans une congrégation religieuse apostolique, et l'annonce à son père veuf... le soir de sa thèse !

La suite de la pièce nous fait suivre Juliette et son père dans les années ultérieures, où la jeune religieuse affronte le combat spirituel de manière très vraie et vit une véritable conversion à l'intérieur de sa vocation. 

Alors que l'année de la vie consacrée touche bientôt à sa fin, ce spectacle de toute beauté a suscité l'enthousiasme de tous les spectateurs qui ont également pu échanger quelques mots avec les acteurs.

                                         

                                         Père François Béal
 
                                         Délégué Episcopal 
                                          pour les vocations



Photos : © SDV

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 novembre 2015 - Rubrique Vocation

Le Service Diocésain des Vocations (SDV) organise trois soirées de théâtre dans le cadre de l'année de la vie consacrée.

"Désert fertile" est une pièce écrite pour l'occasion à la demande d'une congrégation de l'Ouest de la France, sur l'annonce d'une vocation religieuse dans une famille.

 

Cette pièce s’adresse à tous : jeunes, familles, religieux, paroissiens, public de tout âge, intéressé par un théâtre venant nous toucher et nous rejoindre au cœur de notre vie, au cœur de nous-même.
 
Le thème initial de l’engagement dans la vie religieuse aujourd’hui s’est élargi à des questions essentielles pour chacun : l’appel, l’engagement, la fidélité, l’accueil de l’inattendu…  Laissons-nous interpeller par cette histoire bien contemporaine, portée par le dialogue d’un père avec sa fille !

 

Les trois représentations se dérouleront :

- Jeudi 26 novembre : à Dijon, église Sainte-Jeanne d'Arc - 21h

- Vendredi 27 novembre : à Volnay, salle des fêtes - 20h30

- Samedi 28 novembre : à Pothières, salle des fêtes - 16h30

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 dcembre 2014 - Rubrique Vocation

Dans la magnifique église Saint-Aignan jouxtant le séminaire d'Orléans, Deo Thomas, séminariste du diocèse de Tuticorin (Inde) en cinquième année de formation, a été institué lecteur et acolyte le 17 décembre.

Ces deux étapes ponctuent son avancée vers l'ordination diaconale et presbytérale.

Après les paroisses Pouilly-en-Auxois et Marsannay-la-Côte, Deo est actuellement accueilli par la paroisse Dijon-Notre-Dame et l'aumônerie du lycée Carnot. C’est un enracinement local précieux pour ce séminariste envoyé par le diocèse de Tuticorin en Inde.

Ce 17 décembre, plusieurs prêtres du diocèse (les Pères Paul Houdart, délégué diocésain à la formation des séminaristes, Antoine Amigo, Michel Pailley, Franck Molard) ainsi que Gilbert Girieu, diacre, ont fait le déplacement jusqu’à Orléans pour vivre cette célébration présidée par Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres.

 

Ci-dessous, une présentation des ministères institués et des photographies de la célébration.

 

Les ministères institués font partie des étapes sur le chemin qui conduit vers l’ordination d’un diacre ou d’un prêtre.

Les plus anciens parmi nous se rappellent peut-être qu’avant le concile Vatican II, pour ceux qui se préparaient à devenir prêtres, on parlait d’ «ordres mineurs » (portier, exorciste...). Le pape Paul VI a préféré conserver que deux de ces étapes mais en les détachant complètement du sacrement de l'ordre. Lectorat et acolytat sont désormais des ministères « institués ». Si en théorie, ils pourraient être conférés à des laïcs, on constate que jusqu’à présent, ils ne sont guères conférés qu'à des hommes se préparant au sacrement de l'ordre.

Celui qui est institué « lecteur » et « acolyte » reçoit, d’une manière reconnue et durable, la charge d’un service que bien des chrétiens peuvent rendre occasionnellement comme c’est le cas pour chacune de nos célébrations. Celui qui est institué lecteur et acolyte est alors appelé à être le signe de l’importance de ce service dans l’Eglise.

Le lectorat ; le service de la Parole de Dieu.

Ce service peut se vivre sous de multiples formes : la méditation et l’étude de la Bible, la proclamation au cours des célébrations, dans le cadre de la catéchèse ou de l'initiation aux sacrements, l’évangélisation sous toutes ses formes.

Mais, pour pouvoir être un témoin fidèle de la Parole de Dieu autour de lui, le lecteur doit avant tout lire, connaître la Parole de Dieu et s'en nourrir quotidiennement. C’est ce que signifie le rite de l’institution lorsque l'évêque remet le livre de la Sainte Écriture en disant au candidat :

« Recevez le livre de la Sainte Écriture
et transmettez fidèlement la Parole de Dieu:
qu'elle s'enracine et fructifie dans le coeur des hommes.»

L’acolytat ; le service de la prière communautaire et de l’Eucharistie.

La célébration de cette institution rappelle que celui qui est institué acolyte est au service du corps du Christ à la fois dans l’Eglise et dans l’Eucharistie.

Avant de passer de ce monde à son Père, le Seigneur Jésus a confié le sacrement de son corps et de son sang à l'Église, comme source de sa construction et de son développement, et coeur de sa vie.

Bien sûr, l'acolyte n’est vraiment serviteur du Corps du Christ que s'il en vit lui-même. Il est donc appelé à grandir jour après jour dans la foi et la charité, à animer la prière de l’assemblée, y compris en distribuant l’eucharistie, à vivre au service de toute l’Eglise, peuple de Dieu, avec une attention toute particulière envers les pauvres et les malades.

L'acolytat est signifié par la remise au nouveau ministre d'une patène et d'un calice:

« Recevez ce pain et cette coupe de vin
pour la célébration de l'eucharistie,
et montrez-vous digne de servir la table du Seigneur et de l'Église.»

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...