Notre Blog Actualités



Posté le 20 fvrier 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Ce dimanche 17 février avait lieu en la crypte de l’église Sainte-Bernadette de Dijon l'appel décisif des catéchumènes de notre diocèse.

Il y avait 15* appelés (âgés de 25 à 35 ans) à la célébration et 80 participants à l'Assemblée, qui fait partie intégrante du cheminement et de la formation  des catéchumènes. L'essentiel se faisant en paroisse, quelques étapes, dont celle-ci, se réalisent avec le catéchuménat.

 Au cours de cette belle célébration, les catéchumènes sont accompagnés par leur parrain et/ou marraine.  Tout d'abord face à l'assemblée, ils se retournent ensuite vers l'autel et sont appelés par leur prénom par Mgr Minnerath. Une fois les registres signés, une écharpe violette (signe du carême) leur est remise, en attendant celle de leur baptême (qui sera blanche). Tous ces symboles sont très forts et marquent profondément les catéchumènes et leurs accompagnateurs.

Après la célébration, nous avons partagé un repas en continuant notre réflexion avec une relecture et un approfondissement des textes, en nous répartissant en groupes. Nous avons terminé par un temps de prière qui rassemble toute notre journée sous le regard de Dieu.

 

                                                         Francine Rousset-Imbert
                                                    Responsable du catéchuménat


(* une personne absente pour des raisons de santé)

 

Crédits photos : service catéchuménat

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 fvrier 2013 - Rubrique Vie du diocèse

C’est hier que s’est ouvert le temps du carême pour tous les chrétiens. Depuis plus de 35 ans, des carnets de « carême à domicile » vous sont proposés chaque année pour vous aider à vivre pleinement ce temps du carême au quotidien. Explications par Jacqueline Moindrot.

 

 


"Dans les années 70, le carême passe quasiment sous silence. En 1977, le Père Augustin Gagey et le Père Paul Chadeuf, tous deux à la cathédrale, réagissent en imaginant un petit livret comprenant quarante textes à méditer pendant le carême, une page par jour ! Carême à domicile est né !

Son auteur, le Père Gagey, qui sillonne toute la France pour expliquer Vatican II, rédige des textes dans l’esprit de l’enseignement conciliaire. Après son départ vers le Père, que devient Carême à domicile ?

Les quelques personnes qui travaillaient avec lui, relèvent le défi. Ce sont des laïcs qui écrivent, et ce n’est pas simple ! Les textes sont lus et relus pour en vérifier l’orthodoxie et le style. Un petit comité de lecture les étudie une dernière fois, les améliore au besoin et sélectionne les meilleures pages. Cette sélection est transmise à l’évêché. Les remarques du censeur étant prises en compte, le carnet obtient l’Imprimatur du vicaire général, le Père Eric Millot.

Partir de la vie quotidienne

Carême à domicile s’adresse à tous ; les textes partent de la vie quotidienne pour transmettre le message de Jésus.

Son petit frère En route vers Pâques, né en 2003, prend son essor. Dans un style joyeusement dynamique, il s’adresse aux jeunes de 11 à 15 ans.  De nombreux adultes le lisent aussi.

Les expéditions terminent l’aventure de ces 170 000 petits livrets. Une équipe de bénévoles s’y attèlent tous les jours durant deux mois.

Merci à tous et bon carême !"

 

                                                                Jacqueline Moindrot

 

 

Informations pratiques :

En petit ou grand format, vous trouverez ce livret dans les librairies catholiques, sur les présentoirs de nombreuses églises, ou en écrivant directement à :

Carême Chrétien
12, bd Alexandre Ier de Yougoslavie
Boîte postale 70 762
21 007 DIJON Cedex

Tél : 03 80 45 14 58

 

Chaque année, vous êtes plus de 110 000 à le lire. Merci à tous ceux qui contribuent à la réalisation et à la diffusion de ce petit livret.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 fvrier 2013 - Rubrique Vie du diocèse

La journée mondiale de la vie consacrée s’est déroulée ce samedi 2 février 2013. Les religieux et religieuses du diocèse de Dijon se sont ainsi rendus dans la capitale bourguignonne pour une journée divisée en deux temps : un temps d’enseignement d’une part, et un temps de prière d’autre part.

 

 

Enseignements

La première partie de la journée s’est déroulée à la maison diocésaine. Deux interventions ont marqué cette journée : le Père Denis Erazmus, le matin, et celle de Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, l’après-midi. Dans ce second temps, Mgr Minnerath a notamment consacré un moment important à donner des nouvelles du diocèse aux religieux et religieuses, notamment concernant le dossier de canonisation de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité, actuellement à l’étude au Vatican.

Célébration

A la suite de cette intervention de l’archevêque, les religieux et religieuses du diocèse de Dijon se sont dirigés vers la cathédrale Saint-Bénigne, où la messe de la Présentation de Jésus au Temple fut célébrée.

Le prélat, entouré de cinq prêtres, dont notamment le Père Paul Chadeuf, délégué épiscopal pour la vie consacrée et le Père Dominique Garnier, curé de la cathédrale, a notamment rappelé le rôle crucial de la vie consacrée dans notre monde, et notamment son rôle dans le témoignage du salut de Dieu. Et Mgr Minnerath de conclure : « Prions pour que nous ne manquions jamais de vocations religieuses, de prêtres, pour qu’avec le signe des uns, nous soyons tous sauvés, nous soyons tous une offrande qui plait à Dieu ».

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 janvier 2013 - Rubrique Vie du diocèse

A l’heure des prises d’otages d’In Amenas et des multiples conflits engendrant la fuite de familles avec l’incertitude de trouver une terre d’accueil, la journée du  migrant et du réfugié prenait tout son sens en ce dimanche de janvier.

Le rendez-vous avait été donné en l’église Saint-Bernard  de Dijon par le Père Marcel Ngoyi Luedi, originaire du Congo, en France depuis 1985 et  devenu délégué à la pastorale des migrants pour le diocèse. Ce rendez-vous annuel est l’occasion de retrouvailles mais aussi et surtout  de prier les uns pour les autres en pensant à ceux qui sont restés là-bas. 

Cette « messe des peuples » était présidée par Mgr Minnerath  qui fut accueilli en cette paroisse dijonnaise par le Père Vincent Richard et quatre prêtres venus témoigner leur affection à plusieurs dizaines d’hommes et de femmes réunis pour cette occasion et dont certaines portaient leur costume traditionnel. La chorale internationale Elikya joua un rôle important dans  l’animation de l’office. 

Exposé de l'archevêque

La célébration de l’Eucharistie fut précédée d’un exposé de l’archevêque qui souligna  l’intérêt que porte l’Eglise à tous ces demandeurs d’asile  et les mérites qu’ont ceux qui ont dû s’arracher à leur terre d’origine : « Nous qui sommes le peuple de Dieu, -dit-il- nous  devons faire preuve de compassion, pour aider ceux qui sont déracinés », et de citer les passages de l’évangile, en particulier la parabole du jugement dernier.

Mgr Minnerath insista particulièrement sur la nécessité du peuple de Dieu d’aider ceux qui ont quitté leur pays et qui sont à la recherche d’une terre d’accueil. L’Eglise de Côte d’Or a pris des initiatives en leur faveur comme l’ont fait aussi certaines collectivités et d’insister sur la nécessité de poursuivre et d’intensifier cet effort. Mgr Minnerath mit enfin l’accent sur l’importance pour les chrétiens de faire comprendre à leurs frères ce qu’est le problème de la migration.

Avant la célébration de l’Eucharistie, le Père Richard invita l’archevêque à bénir les nouveaux vitraux qui ont été récemment mis en place dans cette église, contribuant à l’amélioration de l’esthétique. 

Quinze nations représentées

Toutes les communautés rassemblées pour cette  « messe des peuples » ont été applaudies. On cita les ressortissants d’Asie, d’Inde, d’Afrique,de  Madagascar , d’Amérique du sud... : pas moins de quinze nations étaient représentées.  La journée devait se  poursuivre  par le  verre de l’amitié, et le partage du repas tiré du sac, une nouvelle occasion d’animations selon les traditions des pays d’origine.

                                                                                          

                                                                                 Jean Clerc

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...