Notre Blog Actualités



Posté le 04 dcembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

C’est le 31 décembre prochain que se terminera la campagne 2013 du Denier de l’Eglise.

A moins d'un mois de cette échéance, le diocèse de Dijon fait appel aux fidèles pour parvenir à l’équilibre budgétaire nécessaire au bon fonctionnement de l’institution (traitements des prêtres actifs et retraités, des laïcs en mission ecclésiale, vie des paroisses -baptêmes, mariages, obsèques, messes-, entretien de l’immobilier, taxes diverses...).
 
Il manque à l’heure actuelle près de 500 000 euros pour parvenir à cet équilibre. Il est aujourd’hui important de faire appel à la responsabilité de tous, en rappelant que le diocèse de Dijon - comme les autres diocèses - ne reçoit ni aide du Vatican ni subvention de l’Etat.
 
 
 
Qu’est-ce que le Denier de l’Eglise ?
 
C'est une libre participation annuelle des catholiques d'un diocèse et chacun donne selon ses possibilités. Il est destiné à assurer la vie matérielle des prêtres, la rémunération de laïcs salariés en mission dans l'Église et la formation des futurs prêtres.
 
Pourquoi donner ?
 
Parce que j’aurai peut-être besoin de l’Eglise à un moment de ma vie. Que ce soit à l’occasion d’un baptême, d’un mariage, ou d’obsèques, j’ai besoin d’une paroisse pour m’accueillir et me renseigner, de personnes autour de moi pour m’aider, d’un prêtre pour m’accompagner et d’un lieu pour célébrer ! Tout cela a un coût important et ne peut être réalisé sans le Denier.
 
Le diocèse de Dijon, comme les autres diocèses, ne reçoit ni aide du Vatican ni subvention de l’Etat. L’intégralité du fonctionnement des services du diocèse est financé par les donateurs.
 
Combien donner?
 
Vous pouvez par exemple donner l'équivalent de 1% de vos revenus annuels, ou encore 10% de votre impôt, ou bien la valeur de 2 ou 3 journées de travail. De plus, si vous êtes imposables, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt.
Ainsi, en donnant 200€, vous bénéficiez, si vous êtes imposables, d'une remise d'impôt de 132€, et votre don vous revient en fait à 68€.
 
Comment donner ?
 
Il est possible d'effectuer votre don en ligne ici.
 
Vous pouvez également envoyer votre chèque à l'Association Diocésaine de Dijon - 20 Rue du Petit Potet - BP 57989 - 21079 DIJON CEDEX
 
Ligne directe pour toute information : 03 80 63 16 71
 
Quelques chiffres
 
- L’an dernier, 14 200 donateurs ont répondu à cet appel à don (1% de moins qu’en 2011).
Au 30 novembre 2013, le nombre de donateurs est de 11 700 sur l’année.
 
- 2 656 266 euros ont été reçus en 2012 (1% de moins qu’en 2011).
Au 30 novembre 2013, 2 159 425 ont été reçus.
 
- 137 prêtres et 59 salariés sont à la charge de l’association diocésaine
 
 
 
La Campagne du Denier n’est pas réservée à des spécialistes. C’est l’affaire de chacun d’entre nous. Soyez assurés de notre vive reconnaissance pour votre soutien !
 
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Dans le prolongement de l’Année de la Foi qui marquait les 50 ans du début du Concile Vatican II, cette année, c’est le cinquantenaire du premier texte publié par le Concile qui nous rassemblera ce samedi 30 novembre : la Constitution pour la liturgie « Sacrosanctum Concilium ».

Que dit-elle exactement ? Et que ne dit-elle pas ?... Quels sont les vrais apports du Concile, au-delà, parfois, des idées reçues trop rapidement exprimées ?

 

 

 

Une journée pour redécouvrir ce texte et ses applications dans les différents domaines de la pastorale :

- Matin : avec Mgr Minnerath et le Père François Béal, redécouverte du texte conciliaire et de son esprit ;

- Après-midi : ateliers (chaque participant en suivra deux) et découverte de la nouvelle traduction liturgique de la Bible (en effet, la liturgie évolue toujours !)

 

Public concerné : prêtres, diacres, EAP, équipes liturgiques, chanteurs et musiciens, équipes de préparation aux sacrements, équipes funérailles, etc.

 

Cette journée, animée par la Commission diocésaine de Pastorale Liturgique et Sacramentelle, se déroulera ce samedi 30 novembre, de 9h15 à 16h30, à la Maison Diocésaine (9 bis, bd Voltaire à Dijon).


NB : les inscriptions sont closes !

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 18 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Vendredi 8 novembre s’est tenue à Dijon une journée autour du thème « sur les pas d’Elisabeth…la beauté, source de guérison »

Cet évènement organisé par l’association Hommes & Santé, se déroulait sur un parcours en 3 temps : une présentation de la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité au Carmel de Flavignerot, une conférence-débat autour du débat des personnes en fin de vie, animée par le Père Patrick Févotte, le Pr Emmanuel Sapin, le Dr Larger et le Dr Geffard, ainsi qu’un concert offert par Elizabeth Sombart, pianiste internationale, fondatrice de l’Association Résonnance, avec la participation de la chorale de Saint-Michel.

Elisabeth, la « sainte » de l’écoute et de l’intériorité, a beaucoup à dire à notre société malade, à bout de souffle parce qu’elle manque d’écoute, d’intériorité et de  gratuité.

Protéger les plus vulnérables

Protéger et entourer les plus vulnérables plutôt que de favoriser leur disparition, était le thème de notre débat, car l’euthanasie ou le suicide assisté, ne seront jamais les fruits de l’amour et de la compassion, mais ceux de la peur et du rejet.

Et si le progrès d’une société se mesure à sa capacité à développer la solidarité, on peut comprendre l’angoisse de nos ainés qui voient de plus en plus le lien social se déliter et la solidarité inter-génération s’effacer.

La division entre les générations, la fermeture par l’individualisme, et l’incapacité à s’ouvrir à la nouveauté, sont les blessures de notre société.

Elizabeth Sombart, très  inspirée par des textes lus d’Elisabeth de la Trinité, nous a permis dans cette soirée de prière, d’accueillir la grâce proposée pour  contempler la « Beauté source de guérison ».



                                                             Didier Bouckaert

 

Association Hommes et Santé : www.hommesetsante.fr

 

Photos : Droits Réservés

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

A l’initiative du Père Louis de Raynal, une réunion des servants d’autel a eu lieu ce samedi 9 novembre à la maison diocésaine.

Ils sont 50 000 dans toute la France et plusieurs centaines dans le diocèse. Ces jeunes de 8 à 18 ans, garçons et filles, contribuent à la liturgie dominicale.

Autour du délégué diocésain, se sont retrouvés plusieurs responsables de jeunes servants : le Père Antoine Amigo (vicaire à Saint-Michel de Dijon) Laurence (qui représentait la paroisse Saint-Bénigne), Anne (Sacré-Cœur/Saint Jean Bosco de Dijon), Jean (Notre-Dame de Dijon) et Emmanuel (Nuits-Saint-Georges).

Les servants d’autel jouent un rôle important dans le déroulement des cérémonies paroissiales et apportent une aide appréciable aux célébrants. Leur formation est difficile, et les prêtres confient parfois ce rôle d’encadrement à des laïcs.

Au cours de cette réunion diocésaine, on évoqua bien entendu les difficultés de recrutement et la nécessité d’assurer une formation solide de ces jeunes dont on apprécie le rôle dans les cérémonies paroissiales.

Une participation appréciable a eu lieu au mois d’août dans le cadre du pèlerinage diocésain à Lourdes. Au chapitre des projets, deux cérémonies importantes sont à inscrire au calendrier de 2014 : une participation à la cérémonie des ordinations et un nouvel acte du rassemblement régional des diocèses.

Ce qui a lieu désormais chaque année le lundi de Pentecôte se renouvellera l’an prochain avec l’espoir d’un meilleur temps qu’à Cîteaux le 20  mai dernier. Ce rassemblement prochain est fixé au 9 juin 2014, on fera en sorte d’y convier le plus grand nombre de servants d’autel des quatre départements de la région Bourgogne.

Au cours de la réunion à la maison diocésaine, des échanges d’expériences ont eu lieu et des projets ébauchés, en s’appuyant sur l’excellente revue bimestrielle propre aux servants d’autel intitulée « Servir ».

L’éditorial du dernier numéro résume tout à fait le sens de ce que doivent être les servants d’autel : « le Seigneur se donne dans sa parole, essayons de l’écouter et de l’accueillir ».

 

                                                     Jean Clerc

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...