Notre Blog Actualités



Posté le 13 dcembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

« Le mélange des genres et la distinction des sexes » : tel était l’ambitieux titre de ces 3èmes Universités de la Famille du diocèse de Dijon, qui se sont déroulées le samedi 7 décembre au Centre Catholique Universitaire de Bourgogne (CUCDB) à Dijon.

Animée par le Dr Victor Larger, délégué épiscopal pour la pastorale de la famille, cette journée a proposé plusieurs interventions de grande qualité associées à de nombreuses questions posées par une assemblée particulièrement attentive.

Les sociologues, sexologues, philosophes, juristes et théologiens qui se sont exprimés, ont convenu, chacun dans leur domaine, de la dangerosité de la tendance visant à supprimer les identités sexuelles, imposées par la nature. On retiendra notamment la dénonciation de la théorie « Queer » (apparue au sein des études de genres qui sont en soi neutres comme l’a notamment rappelé Michel Boyancé, doyen de l’IPC de Paris), fortement influencée par Judith Butler, niant la détermination du sexe par le biologique.

Mgr Minnerath a apporté un éclairage anthropologique au débat, rappelant que « Dieu nous créé homme ou femme dès la conception ».

 


Photo de couverture (et dernière du diaporama ci-dessous) : Michel Boyancé, Mgr Minnerath, Victor Larger, Pascal Jacob, Michèle Dion (de gauche à droite)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 dcembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Près de 130 personnes étaient réunies à la maison diocésaine samedi 30 novembre pour une journée consacrée à la liturgie. C’est en effet à l’occasion des 50 ans de la Constitution Sacrosanctum Concilium que cette journée, organisée par la pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse, s’est tenue.

Après un chant d’accueil et une courte introduction de Mgr Minnerath, c’est le Père François Béal, vicaire épiscopal chargé du Pôle « Liturgie et Sacrements », qui prit la parole.

 

« Un retour à l’essentiel »

Le prêtre rappela l’importance de la liturgie et l’évolution considérable apportée par Sacrosanctum Concilium, premier texte adopté du concile Vatican II et largement plébiscité par les Pères conciliaires (2147 voix contre 4). Le Père Béal souligna également que ce texte est « davantage une restauration qu’une réforme, un retour à l’essentiel ».

Mgr Minnerath, après avoir rappelé que Sacrosanctum avait « réussi à remettre en perspective ce qu’est la liturgie chrétienne dans la vie du monde » est quant à lui revenu sur la célébration de l’Eucharistie.

L’archevêque a ainsi souligné que pour cette célébration, la communauté « ne se rassemble pas pour du privé, mais pour célébrer le Salut du monde ». Il rappela également que toute cette liturgie avait un sens bien défini : « On écoute d’abord le prophète qui annonce, puis l’apôtre qui commente, puis on se lève pour écouter le Christ parler ».

 

Après quelques questions, l’office du milieu du jour fut célébré en la chapelle de la maison diocésaine. Et à la suite d'un repas bien mérité, les participants se sont retrouvés en petit groupe pour échanger autour de différents thèmes liturgiques : l’Eucharistie, le chant, le baptême, le mariage et les funérailles.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 dcembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Vous trouverez ci-dessous et dans le fichier PDF ci-joint un communiqué du diocèse de Dijon.

 

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUÉ DU DIOCÈSE DE DIJON

 

L’article  publié dans un quotidien régional du 9 décembre 2013 comporte des inexactitudes. Il donne au lecteur l’impression que le diocèse vit sur des emprunts en accumulant les dettes.

- En 2012, le résultat d’exploitation a été légèrement négatif (-10.096 euros), mais n’est pas alarmant. Les comptes certifiés sont publiés sur internet et peuvent être consultés par qui le veut.

- Le diocèse n’a contracté aucun emprunt, pas même pour combler un déficit ;

- Quant à la fresque qui a été sponsorisée en 2008 par un mécène, elle est une réponse aux besoins catéchétiques de nos communautés.

La richesse du diocèse est avant tout la générosité des donateurs qui, chaque année, nous permettent de faire face aux dépenses liées aux salaires, à l’entretien de nos bâtiments et aux besoins des paroisses.

Que chacun de ces donateurs trouve ici l’expression de notre gratitude.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 dcembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

« Vous n’avez qu’une seule mission, répartie dans différents domaines : l’annonce de l’Evangile ». Telle fut l’invitation du Père Millot, vicaire général, aux laïcs en mission ecclésiale du diocèse de Dijon, au cours de leur journée d’échange et de réflexion qui s'est déroulée le 21 novembre dernier au lycée Saint-Bénigne. La rencontre avait pour thème : notre mission ne nous conduit pas seulement auprès du petit nombre de ceux qui viennent habituellement, elle doit aussi nous  amener à nous interroger sur les moyens de rejoindre tous les autres.

Les laïcs en mission ecclésiale (que l'on a longtemps appelé "permanents") sont en mission pastorale ou ecclésiale : les tâches que l’archevêque leur confie sont variées, elles peuvent être diocésaines, ou plus territoriales au service des paroisses et des doyennés, surtout pour la catéchèse ou l’animation des communautés locales. Certains sont plus spécifiquement chargés de la pastorale des établissements d’enseignement catholique ou de l’ aumônerie des hôpitaux.

Le Père Millot insista sur le rôle pivot de l’action de ces laïcs en mission dans notre église diocésaine : intermédiaires entre les prêtres et les laïcs, ils sont envoyés pour tous et surtout vers ceux qui sont à l’extérieur, et doivent conjuguer stabilité et inventivité, nécessité de maintenir mais aussi de toujours faire du neuf. Entre le passé et l’avenir, notre modèle d’organisation ecclésiale doit s’adapter.

Cette journée fut aussi l’occasion d’une présentation du lycée privé Saint-Bénigne qui nous accueillait avec ses 1548 élèves, son école d’hôtellerie, ses trois séries de baccalauréat, général, technologique et professionnel, ses huit B.T.S. et ses classes prépas. Le directeur M. Georges Bon nous a présenté le projet du lycée, très influencé par la spiritualité de saint Vincent de Paul, impliquant un regard toujours positif sur les élèves particulièrement ceux en difficulté, avec pour  devise : « zéro laissé pour compte pour réussir tous ensemble».

Christine Binet, assistante pastorale du lycée, a insisté sur le rôle très important de la pastorale voulue par les responsables de l’établissement (« c’est la bonne odeur du Christ »), même si un petit nombre seulement s’y implique. Le local est un lieu central dans le hall, il est ouvert à tous, on y parle de la foi avec des mots simples. C’est une mission d’évangélisation.

Antoine Bergère expliqua l’enseignement de culture religieuse, obligatoire en seconde, qui présente toutes les religions.

Une journée enrichissante dans une ambiance conviviale avec comme point central la célébration eucharistique célébrée par le Père Georges Joannet, prêtre accompagnateur des laïcs en mission ecclésiale.

 

                                                  Jean-François Minonzio

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...