Notre Blog Actualités



Posté le 29 mars 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Pari tenu pour le le Service diocésain de la vie spirituelle : le nombre d' inscriptions à la retraite organisée les 5 et 6 mars derniers, à l'abbaye de Cîteaux, a dépassé les possibilités d'accueil !

Ce fut l'occasion de revenir, dans le silence et dans la paix, en suivant docilement les repères proposés par la méthode de saint Ignace, aux sources vives de la foi. A lire et relire la Parole biblique, on découvre à chaque fois combien elle touche le cœur. A lire et relire sa vie , on découvre à quel point la présence de Dieu en éclaire le sens. Voilà les deux piliers par lesquels les exercices spirituels ouvrent la porte de la prière. On découvre à les vivre, peu à peu, qu'une rencontre personnelle avec le Seigneur est possible, et l'on repart apaisé, unifié, et plein d'énergie.

Le plus difficile, c'est de trouver du temps à consacrer à Dieu . On croit toujours qu'il y a mieux à faire : à écouter les retraitants évoquer - au moment de l'évaluation - les fruits recueillis, on devine qu'ils ont trouvé l'essentiel !

 

                                                                  Maguy Minonzio



Photo ci-dessous : " Faire un temps de retraite, c'est venir boire à la source de la vie." (© Bruno Perrin)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 mars 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Une quarantaine de Laïcs en Mission Ecclésiale (LEME) se sont retrouvés, comme deux fois par an, pour se former et échanger sur leurs missions. Ce lundi 7 mars, ils se réunissaient cependant pour une démarche plus spécifique : vivre le pèlerinage du Jubilé de la Miséricorde et le passage de la Porte sainte.

Le matin, le groupe, animé par Jean-Michel Pelotte, a échangé dans les locaux de la paroisse Saint-Bénigne autour de la notion de « Miséricorde » grâce à la préparation du père Raoul Mutin, dont la présence était programmée en accompagnement de la journée mais malheureusement souffrant.

Après le repas convivial, Mgr Minnerath est venu rejoindre les LEME pour leur expliquer le sens de cette année jubilaire – « Le Jubilé, c’est remettre les compteurs à zéro avec le Bon Dieu » dit-il – et aborder le thème de la Miséricorde.

Le groupe a ensuite rejoint la cathédrale pour vivre le parcours jubilaire proposé par la paroisse Saint-Bénigne. Avec une bougie, chaque LEME a cheminé vers les différentes étapes (le baptistère, le confessionnal, l’ambon, la croix, la crypte), accompagnés par des témoignages de laïcs autour de leur mission.

La journée s’est terminée à la crypte, fin du parcours jubilaire, où ils ont pu vivre une belle célébration eucharistique présidée par l’archevêque.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mars 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Le lundi 22 février 2016, 18 prêtres du diocèse de Dijon, parmi lesquels l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, se sont rendus à Turin où le père Gianni Ghiglione les attendait pour les introduire à l’école deSaint François de Sales. La méditation se nourrira donc de la spiritualité du saint fondateur de la Visitation, laquelle repose sur :

L’amitié, qui est essentiellement  accueil, disponibilité et cordialité. La confiance est la première qualité de l’amitié. Dans l’amitié, la prière doit occuper une place de choix : nous prions très peu pour les confrères. Nous avons toujours besoin de nous laver les pieds les uns des autres, puisque nous marchons tous dans la poussière (c’est la solidarité, l’aide mutuelle).

Le zèle pastoral : notre activité, quelle qu’elle soit, ne doit pas nous empêcher de prendre soin de notre vie intérieur. Saint François disait : « Dieu m’a pris à moi-même pour me faire à lui et me donner aux autres », comme qui dirait que l’apostolat est avant tout une intimité avec Dieu qui se traduit dans toutes nos activités. Quel soin avons-nous de notre vie spirituelle ? Quelle est la place de la prière dans notre vie ? Combien de temps accordons-nous à la prière ?

La confiance en Dieu Providence : la foi c’est la relation avec Dieu. Notre confiance en Dieu dépend de l’image que nous avons de lui. Le Dieu auquel croit Saint François est un Dieu qui aime et protège ses enfants comme un père. Le Père céleste se soucie de ses enfants, le guide jour après jour dans la proportion de la confiance qu’ils placent en Lui. Savoir s’abandonner à la Providence. Quelle est l’image qui habite ma prière mes sermons, mes homélies ; quels sont les signes de la miséricorde de Dieu dans ma vie.

La volonté de Dieu : La chose la plus importante est de faire la volonté de Dieu, un Père très aimant et prévoyant ; il faut aimer ce que Dieu aime. Faire la volonté du Père en suivant l’exemple de Jésus, obéissant jusqu’à la mort. Comprendre la volonté de Dieux exige l’obéissance : « Il faut tout faire par amour et rien par force : il faut plus aimer l’obéissance que craindre la désobéissance. Ainsi, il faut être saints selon la volonté de Dieu, si nous sommes saints selon notre volonté, nous ne sommes jamais saints comme il faut.

La douceur salésienne : la douceur chez François n’est pas la sentimentalité ni la bonhomie qui pousserait à fermer volontiers les yeux pour éviter des problèmes et des ennuis, ni la myopie de ceux qui voient tout beau et bon… La douceur salésienne est un ensemble de vertus et d’attitudes découlant d’une profonde et solide charité, exigeant l’écoute des autres, le dialogue et créant une atmosphère paisible. François est appelé le Saint de la Douceur ; sa douceur n’est pas une faiblesse, mais une force, un contrôle sur son caractère, ses émotions. La douceur est nécessaire dans la prédication : « La vérité qui n’est pas pleine de charité jaillit d’une charité qui n’est pas vraie ». Il faut beaucoup de douceur quand il s’agit de réprimander quelqu’un.

L’éducation : pour François, éduquer c’est faire grandir, faire développer, donner la dignité aux gens. Eduquer c’est promouvoir la culture. Le prêtre doit être ouvert aux nouveautés de son temps.

L’Eucharistie : elle est non seulement la nourriture de sa vie chrétienne, mais aussi de sa vocation.


Des célébrations eucharistiques complétaient nos temps de méditation. Notre retraite s'est terminée par une dernière Eucharistie célébrée dans la basilique de la Visitation à Annecy.

 

                                 Père José Mbiyavanga Kanda

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 mars 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Ce jeudi 3 mars, une quarantaine de personnes se sont réunies à la Maison diocésaine pour une rencontre autour de la nouvelle campagne du denier de l’Eglise.

Animée par Antoine Tierny, économe bénévole du diocèse, et par Urbain Loniewski, en charge du service du denier, cette réunion a permis de faire le point sur la campagne 2015 et sur les nouveautés de la campagne 2016.

L’assemblée, composée de prêtres, membres de conseils économiques, trésoriers de paroisse ou tout simplement de personnes impliquées bénévolement dans la campagne du denier, a pu échanger avec les représentants du diocèse et donner des retours « de terrain ».

Cette rencontre permet de lancer véritablement la campagne 2016 dans les paroisses. La distribution des enveloppes, des tracts et des affiches va donc commencer à être effectuée dans les 60 paroisses du diocèse de Dijon. L’accent est marqué cette année sur la sensibilisation aux jeunes générations, puisque les moins de 60 ans ne représentent que 10% de nos donateurs.

Ce fut également l’occasion pour le diocèse de remercier une nouvelle fois les personnes participant à cette collecte qui permet à l’Eglise de continuer à remplir sa mission.

Merci également et surtout à tous nos donateurs (vous étiez 12 916 en 2015) pour leur générosité qui permet au diocèse d’afficher un budget équilibré. 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...