Notre Blog Actualités



Posté le 08 aot 2017 - Rubrique Vie du diocèse

La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 ne permettait plus à l’Etat de subventionner les cultes et donc d’assurer le traitement des prêtres. C’est alors qu’a été créé par l’Église catholique en France le « denier du clergé ».

Cette collecte auprès des fidèles s’est ensuite appelée « denier du culte », terme qui est encore souvent employé, puis est devenue, depuis 1989, le « denier de l’Église ».

Le terme de « denier » peut paraître un peu désuet, mais les catholiques y tiennent, car le Denier n’est pas un don comme un autre. Il ne fait pas seulement appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église. Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

A quoi sert le Denier ? 

Le Denier est la source principale du traitement des prêtres et de certains laïcs au service des diocèses. Il n’est pas suffisant pour couvrir l’ensemble des frais d’un diocèse. Les autres ressources, principalement les quêtes, les offrandes de cérémonies et les offrandes de messes, les legs et donations permettent de financer l’ensemble des besoins pastoraux de l’Église.

Mais le Denier en constitue la part la plus importante dans la quasi-totalité des diocèses. Il importe donc de faire savoir aux donateurs du denier de l’Église l’utilisation privilégiée de leur don : traitement, charges sociales, formation, logement et frais pour les prêtres et pour les laïcs en mission.

Dans le diocèse de Dijon

La générosité des chrétiens de Côte d’Or est grande. Chaque année, nous le constatons. Mais nous constatons aussi que le nombre de donateurs diminuent alors même que le don moyen est en augmentation.

 « Eglise en Côte d’Or », notre revue diocésaine, publie chaque mois les résultats de la collecte du Denier. Nous avons pu constater depuis le début de l’année 2017 une diminution des dons par rapport à l’année précédente. Au cœur de cet été, ce retard s’est réduit mais reste important (voir ci-dessous).

Aussi nous nous permettons de rappeler à chacun que le diocèse a toujours besoin  de l’aide de tous pour couvrir l’ensemble de ses frais. Même en été, nos paroisses restent « ouvertes » et accueillent tous ceux qui le souhaitent.

Résultats au 31 juillet 2017

Voici à fin juillet les résultats du denier
- Au 31/07/2017, nous avons 7526 donateurs pour un montant de 1368 824.74 euros
- Au 31/07/2016 nous avions 7923 donateurs pour un montant de 1415 488.72 euros
La différence à date équivalente est de -497 donateurs (-6.27 %) et -46 663.98 Euros (-3.29 %)

Faire un don :

Vous pouvez faire un don par courrier postal adressé à

Association Diocésaine (Denier de l’Eglise)   20 rue du Petit Potet   BP 57989   21079 Dijon Cedex

Ou en ligne en vous rendant sur cette page

Pour tout renseignement concernant le « Denier », vous pouvez contacter le 03 80 63 16 71

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 juillet 2017 - Rubrique Vie du diocèse

Le diocèse de Dijon recherche son "responsable éditorial en charge de la communication".

Veuillez trouver dans le document pdf ci-dessous le profil du poste.

Le poste, basé à Dijon, est à pourvoir dès que possible.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 juillet 2017 - Rubrique Vie du diocèse

A la paroisse Dijon-Saint-Pierre, c’est le Père Jean-Claude NSINGI qui assure actuellement le service paroissial. Et il n’est pas un inconnu pour la paroisse puisque cela fait plusieurs fois qu’il est accueilli avec joie par les paroissiens qui sont heureux de le revoir.

Prêtre du diocèse Kisantu

Le P. Jean-Claude NSINGI arrive de Kisantu en République démocratique du Congo. Ordonné prêtre du diocèse de Kisantu en 2011, il est à la paroisse Saint-Eugène, paroisse qui accueille un important collège.

La mission du P. Jean-Claude est donc essentiellement tournée vers la pastorale des jeunes et dans ce collège, il est même enseignant en français et assure un cours de sociologie africaine.

Des paroissiens heureux de le revoir

A la paroisse Dijon-Saint-Pierre, il assure les charges paroissiales habituelles en cette période de l’année : messes, célébrations des baptêmes, mariages et funérailles. Il continue à admirer le dynamisme de cette paroisse et se sent particulièrement bien accueilli par tous les paroissiens qui se relaient pour le recevoir chez eux.

Le P. Jean-Claude NSINGI sera présent à Dijon jusqu’au 15 août, date à laquelle il retrouvera sa paroisse à Kisantu.

Bon séjour, P. Jean-Claude et merci de vous rendre disponible pour nous.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 juillet 2017 - Rubrique Vie du diocèse

Les chrétiens des paroisses de Côte d’Or en ont pris l’habitude : au cours de l’été, quelques prêtres viennent d’autres diocèses pour assurer le service paroissial durant l’été. Nous savons bien que ceux qui ont la charge d’être curés des paroisses ne peuvent prendre un peu de repos que si un confrère vient assurer le service de la paroisse pendant son absence.

Ces prêtres qui aident durant l’été viennent essentiellement de l’un ou l’autre pays d’Afrique. Souvent ils accomplissent ce service depuis plusieurs années et les paroissiens sont ainsi heureux de les retrouver dès que l’été est arrivé.

C’est le cas du Père Théophile AKOHA qui revient chaque année depuis 1998 se mettre au service de la paroisse de Fenay durant l’absence du P. Claude-Marie Millet.

Prêtre du diocèse de Cotonou (Bénin)

Le Père Théophile AKOHA est prêtre du diocèse de Cotonou au Bénin. Ordonné en 1996, il a été amené à suivre ensuite des études à Rome et c’est de Rome qu’il est venu à Domois les premières fois. Depuis 2002, le Père Théophile enseigne la théologie morale à la section africaine de l’Institut Jean-Paul II qui est à Cotonou et qui accueille chaque année une centaine d’étudiants de toute l’Afrique.

Le Père Théophile, après avoir édité sa thèse de doctorat sous le titre : La morale de l’interpersonnalité dans la pensée de Lévinas, (Lateran University Press, 2004) a publié au Bénin une douzaine d’ouvrages sur le mariage, la vie conjugale ou l’éducation affective des jeunes.

Actuellement, le P. Théophile assure le service de la paroisse de Fénay en célébrant les messes et en accueillant les demandes de sacrements. Il va rester à Domois jusqu’au 22 juillet.

Vicaire général de Cotonou

Mais le Père Théophile vit actuellement une nouvelle étape de son ministère : il vient d’être nommé vicaire général du diocèse de Cotonou par le nouvel archevêque de Cotonou, Mgr Roger HOUNGBEDJI. Dès son retour au Bénin, tout en continuant une partie de son enseignement, il va prendre ses fonctions auprès de l’archevêque de Cotonou.

Merci au Père Théophile pour sa participation à la vie de notre diocèse et qu'il soit assuré de notre prière pour sa nouvelle mission.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...