Notre Blog Actualités



Posté le 27 janvier 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Le 22 janvier, on fêtait Saint-Vincent. Aussi, vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22,  la Côte-d’Or était en fête puisque beaucoup des villages viticoles fêtaient le saint patron des vignerons. On sait peu de chose sur ce saint du IVème siècle : il était diacre, et donc au service de l’Eglise. Si on a peu d’informations sur les raisons qui ont conduit à le choisir comme patron des vignerons, on sait que ceux qui se regroupent en confréries, en amicales ou en sociétés de secours mutuel sont très attachés à cette figure de saint.

Vous avez peut-être pu participer à l’une des  messes de la Saint-Vincent proposées en Côte-d’Or. La tradition a parfois été revisitée par certains villages mais reste généralement la même : la statue du saint est portée par des vignerons et une procession se forme jusqu’à l’église où la messe est spécialement animée et décorée grâce aux chœurs, trompes, bannières, costumes, ceps de vignes et autres outils du viticulteur qui rappellent le travail de la vigne. C’est bien sûr l’occasion de relire l’un des nombreux textes bibliques qui évoquent la vigne et le travail de la vigne et de rappeler la solidarité indispensable entre ceux qui vivent du même métier.

Après la messe, une nouvelle famille s’apprête à recevoir la statue de Saint Vincent chez elle pour l’année à venir : le prêtre la bénit. Suivent un pot de l’amitié et un banquet pour les membres et adhérents des différentes sociétés d’entraide.

Cette tradition qui continue d’être perpétuée par les jeunes générations, tient à cœur. Et pour une organisation plus facile, certaines sociétés n’hésitent pas à se regrouper comme ce fut par exemple le cas à Arcenant, qui accueillait des sociétés originaires des villages de Chaux, Marey-les-Fussey, Fussey, Villers-la-Faye, Meuilley, Arcenant et Magny-les-Villers pour vivre une Saint-Vincent encore plus festive.

La paroisse de Savigny-lès-Beaune témoigne de ce moment festif qui fût l'occasion de nombreuses célébrations :

« Comme chaque année  et comme tous les villages de la Côte, la paroisse de Savigny-lès-Beaune, composée de 11 villages viticoles a célébré saint Vincent. Dès le vendredi 20 janvier, les vignerons de Savigny se sont réunis pour la messe présidée par le père Michel Pailley en l’église Saint-Cassien et animée par la chorale de la paroisse. Puis ils ont accompagné en cortège la statue de leur saint patron jusqu’au domaine qui « hébergera » Saint Vincent et se placera sous sa  protection jusqu’à l’année prochaine. Les hôtes ont offert le verre de l’amitié. Samedi matin, ce sont les viticulteurs de Marey, Fussey, Marey-les-Fussey, Villers et Magny-les-Villers qui se sont rassemblés à Arcenant, villages de la Côte de Nuits faisant partie de la paroisse. La chorale de la paroisse de Savigny a animé, par ses chants de louange et d’action de grâce, la célébration présidée par le père Louis de Raynal. La chorale était aussi présente samedi soir dans la petite église de Bouze-les-Beaune, avec les quelques viticulteurs  de ce  village pour animer la messe présidée par le père Michel Pailley. Enfin, dimanche 22 janvier, jour précisément de la Saint-Vincent, ce sont les villages d’Aloxe-Corton, Echevronne, Ladoix-Serrigny et Pernand- Vergelesses qui ont, à leur tour, honoré saint Vincent au cours de la messe dominicale,  célébrée à Aloxe-Corton par le Père Michel Pailley. La procession d’entrée avec les  statues de Saint Vincent de chaque village nous a introduits dans cette célébration, occasion d’honorer saint Vincent et de rendre grâce à Dieu pour tous ses dons. Après avoir uni leurs prières ferventes et participé à l’Eucharistie,  les viticulteurs de chaque village ont conduit la statue de Saint Vincent dans un domaine qui a ouvert ses portes à tous les habitants, vignerons ou pas : moment de retrouvailles et d’échanges chaleureux autour d’un apéritif. Ensuite les banquets  ont eu  lieu dans chaque village. »

Bernadette Morinière

 

 

Quelques retours en images ci-dessous : les paroisses vous partagent leurs photos

Photos tous droits réservés : © Jean-Louis Bernuy, © M. Prevost, © Marie-Thérèse Febvre, © Sr Maryvonne Sampic, © Valérie Bouton, © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 janvier 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

Ce dimanche 15 janvier, comme chaque année, depuis 17 ans, la paroisse de Selongey a fêté saint Remi, son patron.

Une procession, ouverte par la statue de saint Rémi, s'est rendue de la maison paroissiale à l’église, accompagnée, malgré le froid et la neige, par les sonneurs des trompes de la Combe aux Biches et un bon groupe de fidèles.
 
Une messe solennelle fut célébrée par le Père Bernard Lachaise, curé de la paroisse de Selongey, et le Père Denis Marion, ancien curé, avec une belle assemblée venue de différents horizons.
 
La statue accueillie dans une nouvelle famille
 
A l’issue de la messe, la statue a été confiée à une nouvelle famille pour l’année 2017 : Rachel et David Français. Cette célébration a été suivie d’un verre de l’amitié sous l’écho du carillon de 48 cloches joué par Chantal Begeot, venue de Dijon pour nous faire partager son savoir de carillonneuse.
 
Cette belle fête s’est prolongés autour d’un repas fraternel au foyer communal « salle Frédéric Lescure » auquel de nombreuses personnes, jeunes et moins jeunes,  ont participé. Pour certains, c’était l’occasion de se retrouver en famille.
 
 
 
Un participant
 
Photos © P. Bernard Lachaise et Jean-Claude LAUDOU
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 janvier 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

La « Saint-Vincent tournante » leur fait parfois de l’ombre… Mais avant cette grande « Saint-Vincent » (organisée par la confrérie des chevaliers du Tastevin et qui aura lieu cette année le 28 janvier à Mercurey), les nombreuses sociétés de secours mutuel que sont les confréries de Saint-Vincent célèbrent dans leur village la messe de Saint-Vincent, et pas seulement dans les villages de la côte vineuse.

Ces belles traditions des sociétés de Saint-Vincent des villages sont très vivantes : celles qui existent depuis des décennies sont très actives et d’autres se créent. Et pour chacune d’elles, la célébration de la messe est au cœur de leur fête annuelle. En effet, avant même le rassemblement amical et joyeux, une magnifique célébration marque profondément tous ceux qui y participent. Et les paroisses qui les accueillent sont heureuses de vivre cette action de grâce pour le travail, le fruit de la vigne et la solidarité entre producteurs et de prier pour tous ceux qui vivent du fruit de la vigne.

Une trentaine de "Messes de Saint-Vincent" en Côte d’Or

Pour certaines paroisses, on sait bien que l’organisation de ces diverses messes de Saint-Vincent dans chaque village est parfois un peu compliquée et des sociétés de Saint-Vincent ont heureusement choisi de se rassembler pour une messe commune.

C’est donc une belle tradition, une tradition vivante auxquelles les paroisses sont heureuses de participer. Et pour tous les chrétiens, c’est bien sûr l’occasion de se rappeler tous les textes de la Bible qui évoquent le travail de la vigne et ceux qui décrivent Dieu comme le « maître de la vigne » qui prend soin de sa vigne et qui en attend des beaux fruits.

La plupart de ces nombreuses messes de Saint-Vincent vous sont indiquées dans le pdf ci-dessous.

 

photos © G. Brebant, M.D. Trapet, J. Riegel et DR.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 dcembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Pour la troisième année consécutive, la paroisse Dijon-Sacré Cœur/St Jean Bosco a accueilli des familles avec enfants, des personnes seules ou isolées en cette période de festivités et effervescences des fêtes de fin d'année pour une célébration et un repas de Noël.

L'attention et le désir des paroissiens d'offrir un moment familial à tous, porté par l'équipe « compassion » et les prêtres ont fait briller les yeux des enfants et illuminer les visages. La prière du « Notre Père » en arménien et en russe, en anglais et en français, les chants de la Nativité résonnent encore à la crypte et les lumières portées avec attention à l'autel symbolisent peut être cette relation intime de chacun à Jésus.  Que souhaiter de plus ?

Angéla Raitcheva Lejeune (pôle paroissial « annonce et dialogue »)

photos : Angéla Raitcheva Lejeune

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...