Notre Blog Actualités



Posté le 17 janvier 2017 - Rubrique Vie des Paroisses

La « Saint-Vincent tournante » leur fait parfois de l’ombre… Mais avant cette grande « Saint-Vincent » (organisée par la confrérie des chevaliers du Tastevin et qui aura lieu cette année le 28 janvier à Mercurey), les nombreuses sociétés de secours mutuel que sont les confréries de Saint-Vincent célèbrent dans leur village la messe de Saint-Vincent, et pas seulement dans les villages de la côte vineuse.

Ces belles traditions des sociétés de Saint-Vincent des villages sont très vivantes : celles qui existent depuis des décennies sont très actives et d’autres se créent. Et pour chacune d’elles, la célébration de la messe est au cœur de leur fête annuelle. En effet, avant même le rassemblement amical et joyeux, une magnifique célébration marque profondément tous ceux qui y participent. Et les paroisses qui les accueillent sont heureuses de vivre cette action de grâce pour le travail, le fruit de la vigne et la solidarité entre producteurs et de prier pour tous ceux qui vivent du fruit de la vigne.

Une trentaine de "Messes de Saint-Vincent" en Côte d’Or

Pour certaines paroisses, on sait bien que l’organisation de ces diverses messes de Saint-Vincent dans chaque village est parfois un peu compliquée et des sociétés de Saint-Vincent ont heureusement choisi de se rassembler pour une messe commune.

C’est donc une belle tradition, une tradition vivante auxquelles les paroisses sont heureuses de participer. Et pour tous les chrétiens, c’est bien sûr l’occasion de se rappeler tous les textes de la Bible qui évoquent le travail de la vigne et ceux qui décrivent Dieu comme le « maître de la vigne » qui prend soin de sa vigne et qui en attend des beaux fruits.

La plupart de ces nombreuses messes de Saint-Vincent vous sont indiquées dans le pdf ci-dessous.

 

photos © G. Brebant, M.D. Trapet, J. Riegel et DR.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 dcembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Pour la troisième année consécutive, la paroisse Dijon-Sacré Cœur/St Jean Bosco a accueilli des familles avec enfants, des personnes seules ou isolées en cette période de festivités et effervescences des fêtes de fin d'année pour une célébration et un repas de Noël.

L'attention et le désir des paroissiens d'offrir un moment familial à tous, porté par l'équipe « compassion » et les prêtres ont fait briller les yeux des enfants et illuminer les visages. La prière du « Notre Père » en arménien et en russe, en anglais et en français, les chants de la Nativité résonnent encore à la crypte et les lumières portées avec attention à l'autel symbolisent peut être cette relation intime de chacun à Jésus.  Que souhaiter de plus ?

Angéla Raitcheva Lejeune (pôle paroissial « annonce et dialogue »)

photos : Angéla Raitcheva Lejeune

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 dcembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Grande émotion à la paroisse de Nolay en ce 4ème dimanche de l’Avent, pour les messes d’au revoir au père Constantin Yatala Nsomwe, curé depuis 2008. En plus de cette fonction, il a également été nommé doyen du doyenné "Côte de Beaune" pendant 3 ans. Ses compétences en droit canonique lui ont permis de se mettre au service de l’Officialité diocésaine depuis 2010, et d’aider l’officialité du diocèse d’Autun.

Mais le père Constantin est aussi un enseignant dans l’âme : toutes ces années, il passait plusieurs semaines à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour enseigner le droit canonique à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest. C’est donc Abidjan qu’il rejoint en janvier prochain, pour continuer cette mission au service de l’église d’Afrique. Et il en profitera pour retourner « au pays », en République Démocratique du Congo : là-bas, il envisage d’enseigner le droit constitutionnel.

Samedi à Jours-en-Vaux

Samedi soir, le père Constantin a célébré sa dernière messe du samedi soir en l’Eglise de Jours-en-Vaux le 17 décembre. Malgré la fraicheur du temps, l’Eglise a connu l’une de ses plus grosses affluences de l’année, plusieurs villages environnant y étaient représentés. 

L’Association  « l’Atelier du Bon secours » avait organisé un dîner festif pour lui témoigner de l’attachement des habitants et le remercier de ses huit années au service des petites communes de son diocèse. «  Constantin est un homme chaleureux et c’est tout le sens de cette soirée amicale, nous te disons au revoir avec notre cœur et une partie du tien restera inscrit pour toujours dans notre mémoire de chrétiens » a témoigné l’un de ses paroissiens.

Dimanche à Nolay

Dimanche, adultes et enfants de la paroisse l’ont remercié de tout cœur pour les relations d’amitié facilement tissées grâce à sa cordialité et son attention à chacun. Des jeunes ont entonné ce chant (sur un air connu !) : « Au revoir, Père Constantin, nous ne vous oublierons jamais ; vos 8 années passées ici sont dans nos cœurs à tout jamais. » Et tout le monde attend avec impatience l’été prochain, où il viendra passer quelques semaines de vacances au milieu de ses chers amis paroissiens !

Noël Belin et Sr Maryvonne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 dcembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

« J’ai tissé des liens avec la communauté musulmane en répondant plusieurs fois à leur invitation de venir à la mosquée d’Is-sur-Tille (inauguration de la mosquée, prière du vendredi, journée portes-ouvertes à laquelle sont venus une trentaine de paroissien…).

Avec Abel, le président de l’association des musulmans d’Is-sur-Tille, nous avions proposé d’organiser une rencontre fraternelle, au cours d’un goûter un dimanche après-midi dans un lieu qui ne soit ni chrétien, ni musulman, pour permettre de mieux se connaitre et d’échanger. Et c’est ainsi que dimanche 13 novembre, nous nous sommes retrouvés une quarantaine de chrétiens et de musulmans d’Is-sur-Tille dans une salle municipale : ce fut un moment très convivial.

C’est la première fois que nous faisons cela et lorsque nous avions choisi la date avec Abel, nous n’avions pas réalisé que ce jour-là coïncidait avec le tragique anniversaire du drame du Bataclan : une rencontre entre musulmans et chrétiens un an après, ce fut un beau cadeau de la Providence!

Un désir est ressorti : celui de continuer à apprendre à mieux se connaitre en continuant à se rencontrer. »

 

P. Vincent Sauer,
curé de la paroisse d’Is-sur-Tille/Grancey

Photos : © François GINDREY et DR.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...