Notre Blog Actualités



Posté le 27 fvrier 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

L’église Saint Jean Bosco de la Paroisse du Sacré-Cœur de Dijon accueillait ce dimanche 26 février l’appel décisif de 16 catéchumènes.


Dernière étape en communauté avant les ultimes scrutins qui se dérouleront dans les paroisses respectives des candidats au baptême,  l’appel décisif est l'étape rituelle de l'initiation chrétienne célébrée au terme du catéchuménat. L'appel est considéré "comme charnière de la préparation baptismale. Il est le "rite dans lequel les catéchumènes dont la foi a été reconnue suffisamment mûre sont admis à participer aux sacrements de l'initiation chrétienne au cours des prochaines fêtes pascales."

Initialement prévue en l’église du Sacré-Cœur, la célébration a dû être déplacée à St Jean Bosco (le gel a fragilisé plus d’un système de chauffage cet hiver, et le Sacré-Cœur est la dernière église à en avoir fait les frais).

Mgr Minnerath, qui présidait la cérémonie, a repris Saint Augustin au début de son homélie : « Saint Augustin nous dit que si Jésus a été tenté, c’est pour que nous reconnaissions que nous connaissons la tentation, et que nous apprenions de lui à la repousser ».

Mais qu’est-ce que la tentation ? « C’est la capacité à nous détourner de Dieu et à choisir des chemins qui nous conviennent » répond le prélat. « Jésus offre sa vie pour nous sauver radicalement de toutes les illusions auxquelles nous conduisent les tentations si nous y succombons. Les tentations de Jésus nous révèlent une chose de notre humanité, c’est que nous ne sommes pas déterminés, programmés, pour agir d’une manière ou d’une autre : nous avons en nous l’esprit. C’est ce qui nous distingue des autres êtres vivants. Nous avons une biologie, une psychologie, mais il y a plus : il y a l’esprit ».

Et l’Archevêque de conclure : « Accueillir l’esprit de Dieu, c’est laisser germer en nous, dans notre liberté même, la plénitude à laquelle Dieu nous appelle. Nous sommes faits pour répondre à l’appel du Christ. Convertissez-vous, convertissons-nous tous. Chaque jour, tournons-nous vers le Christ, détournons-nous des faux messies, des faux messages qui interprètent la vie contre Dieu, et qui ne mènent à rien. Tournons-nous vers lui, car il est notre Vie, il est notre Salut ».

Puis, les 16 catéchumènes ont été appelés par Mgr Minnerath. Originaires des paroisses dijonnaises du Sacré-Cœur, de Ste Jeanne d’Arc, de Saint-Pierre, de Notre-Dame, de Saint-Bénigne, du Bienheureux Jean XXIII, des paroisses de la Visitation, de Pontailler-sur-Saône, de Nuits-Saint-Georges, de Beaune, et du Groupe des Amis Chrétiens, ils ont tous acceptés d’être initiés par les sacrements du Christ : le baptême, la confirmation et l’eucharistie .





L'appel décisif est une étape, marquée par la dimension ecclésiale. C'est à l'Église - évêque, parrains, accompagnateurs et catéchistes des catéchumènes - qu'il revient de discerner, si les catéchumènes ont une foi assez éclairée, une conversion suffisante, une vie de prière réelle, pour accéder aux sacrements. Bien plus encore, l'Église les soutiendra durant le temps de l'ultime préparation, avant et après le Baptême.
"L'appel décisif, a lieu au début du Carême... Il est normalement lié à l'entrée en Carême des baptisés." Ainsi, tous, catéchumènes et baptisés, se préparent à mieux participer au mystère pascal, en luttant contre le péché et en s'attachant à Jésus Christ, sauveur.



Extraits de Joseph Gélineau,  « Dans vos assemblées », Desclée, (1989), volume 1, pp.212-213

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 fvrier 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Ce matin du samedi 4 février se tenait à la maison diocésaine le rassemblement annuel de toutes les Equipes d’Animation Paroissiale (EAP) du diocèse de Dijon.

Le programme de la demi-journée était le suivant : présentation rapide des enjeux de la pastorale du baptême des petits enfants par le vicaire général, récits de six différentes expériences par des membres d’EAP, temps d’échange en petits groupes, débat éventuel et conclusions par l’Archevêque.


Après un mot d’accueil de Mgr Minnerath et une prière commune, le Père Eric Millot a pris la parole pour traiter la question des enjeux de la pastorale du baptême des petits enfants. Le vicaire général a rappelé l’importance de l’accueil et de la rencontre : « La pastorale du baptême des petits enfants doit vivre un accueil qui respecte les différences. Elle consiste à répondre à des demandes multiples, extrêmement diversifiées, et qui doivent être accueillies d’une façon personnelle ». Il a également invité l’assemblée à s’inspirer du directoire promulgué par l’Archevêque en 2009, qui traite de ce thème.
Enfin, le Père Millot a tenu à préciser que la rencontre du jour n’avait que pour unique but de partager les diverses expériences acquises afin d’améliorer les travaux de chacun dans sa paroisse : « Il n’y a pas qu’une seule manière de bien faire. Le but de notre rencontre n’est pas de codifier ce qui doit être fait (…). Mais connaître ce qui existe ailleurs est aussi la possibilité de nous interroger sur ce que nous faisons, sur ce que nous pourrions mieux faire ».

La suite de la matinée proposait donc six témoignages de membres d’Equipes d’Animations Paroissiales. C’est avec attention que les membres de l’assemblée ont écouté les expériences de membres des paroisses d’Auxonne, du Sacré-Cœur/St Jean Bosco de Dijon, de Semur-en-Auxois, de Seurre, de Vitteaux et de Genlis.

Un premier constat se dégageait de ces témoignages : les jeunes parents demandant le baptême pour leurs enfants avaient des connaissances très faibles sur la Foi chrétienne. Il est donc important de comprendre où en est chaque parent afin de leur offrir la formation au baptême la plus adéquate.

Ensuite, l’importance de l’accueil a été mise en avant à de nombreuses reprises : que ce soit par un petit déjeuner, un dîner, etc … un moment convivial est toujours apprécié pour tisser des liens avec les parents.

Des points de la rencontre ont également été discutés, tel par exemple que la rencontre à domicile. Aller chez les gens le soir pour échanger, est-ce une bonne chose, dans le sens où ils n’ont pas à garder leurs enfants, sont en confiance puisque en terrain connu,… ? Ou au contraire est-ce intrusif, un peu agressif ?

Après une pause, les participants ont eu l’occasion d’échanger, en groupes réduits. Une mise en commun des propos échangés a ensuite été réalisée. Enfin, l’Archevêque a repris la parole afin de conclure cette demi-journée, riche d’échanges et de témoignages.

Un repas concluait cette rencontre annuelle. Le prochain rassemblement des EAP du diocèse de Dijon se tiendra le 9 février 2013. 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 janvier 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Les paroissiens de Talant étaient réunis ce dimanche 22 janvier en l’église Saint-Just, pour entourer leur curé, le Père Côme de Malliard, et leur archevêque, venu présider la messe.

Une église comble, des jeunes à l’animation des chants, l’Harmonie de Talant à la musique : tout était réuni pour fêter dignement le vingtième anniversaire de la dédicace de l’église Saint-Just de Talant.


« Vous l’avez remarqué en ce jour anniversaire, l’Evangile nous parle de construction. Vous êtes la maison de Dieu, chacun de nous est une pierre de la construction, chacun de nous est une partie du corps dont le Christ est la tête » a affirmé Mgr Minnerath dans son homélie.

« Une église est chargée de symboles » continue le prélat. « Lorsque nous entrons dans une église de pierre, c’est toute cette symbolique qui nous revient. Une église doit être un lieu spécial. Il doit être différent de tout ce que nous rencontrons dans notre ordinaire. Il ne s’agit pas de se « décrocher » de notre vie quotidienne, mais de nous ouvrir à une autre dimension. […] Une église est une synthèse de la Foi chrétienne. Si on expliquait tous les symboles qu’il y a dans une église, nous commencerions une véritable catéchèse. […] C’est un espace où autre chose se passe : à chaque fois que l’on y entre, on doit se sentir en présence d’un autre : Celui qui nous rassemble. Tous ces symboles sont là pour nous parler de cet « autre ». Cela doit nous offrir un vrai temps de recul sur nos vies ».

Reprenant l’exemple de St Just de Bretenières, martyrisé en Corée à l’âge de 28 ans, l’Archevêque a rappelé que toute communauté était missionnaire. « Lorsque l’on est dans ces églises, il faut que l’on sache que l’on en sortira pour évangéliser le monde ».

A la fin de la célébration, des remises de médailles pour « services rendus à la paroisse » ont été effectuées, en faveur de trois Talantais s’étant particulièrement impliqués dans le travail de la paroisse au moment de la construction de l’église Saint-Just. Une photo encadrée de l’église a également été offerte à Mgr Minnerath.

 

Bookmark and Share
Commentaires (1)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
CHICLET Sylvie
Le 31 janvier 2012 à 12H29
Bravo aux jeunes de l'aumônerie de Dijon Nord Ouest, qui se sont investis pour préparer l'animation des chants ! 2 violons : Rémi et Mathurin; 2 guitares : Guillaume et Susanna; 1 clavier : Elie; 1 jembé : Adrien et 3 chanteurs : Delphine; Alice et Grâce de Dieu. Merci !


Posté le 19 janvier 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Geneviève, sainte patronne des gendarmes, était de nouveau célébrée ce vendredi 13 janvier par la compagnie de gendarmerie d'Is-sur-Tille.


Le Père Lamblot, curé de la paroisse d'Is/Grancey, célébrait une messe en cette occasion. En présence de nombreux gendarmes en activités ou retirés, il a rappelé en début de cérémonie que nous célébrions « les valeurs sacrées, qui ne viennent pas que de nous-mêmes. Elles sont inspirées par des choses qui nous dépassent, elles sont inspirées par Dieu ».

Le Père Lamblot a, au cours de son homélie, fait le rapprochement entre l'Evangile et la Charte du gendarme. En effet, beaucoup de valeurs présents dans ces textes se rapprochent les unes des autres : le respect de la dignité humaine, la non-discrimination, et bien d'autres encore.

A l'issue de la célébration, un verre de l'amitié était organisé avec les citoyens Acetillois. En présence du Ministre de la Fonction Publique et Président du Conseil Général de Côte d'Or, François Sauvadet, le Capitaine Cyrille Vesperini, commandant de la compagnie d'Is-sur-Tille, a notamment tenu à saluer l'importance de cette « halte spirituelle », et à remercier le Père Jean Lamblot pour la « messe lumineuse, moment de réelle solennité et de communion ».

Résonneront certainement dans les coeurs de nombreuses personnes présentes en ce jour, les quelques mots de conclusion la prière du gendarme, récité à la fin de la messe : « Par l'intercession de Sainte Geneviève, ô Dieu, trois fois Saint je t'en supplie : soutiens mon service, ranime mon courage et fortifie ma foi. Amen. »

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...