Notre Blog Actualités



Posté le 08 juin 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Partager, écouter et cheminer… avec de l’attention et de la bonne humeur, ainsi pourrait-on résumer les après-midi du groupe biblique de la paroisse du Sacré-Coeur de Dijon. Retour sur ces rencontres très riches, par trois membres assidus, Catherine, Dominique et Jacques.

 





Quelle est la périodicité de vos rencontres ?

Nous nous retrouvons une fois par mois le vendredi de 14h30 à 16h au Centre Decourtray. Nous sommes une vingtaine de personnes, accompagnées, depuis cette année, par le Père Denis Erazmus.


Que lisez-vous ?

L’Evangile selon St Marc… ou tout au moins quelques passages. Nous avons commencé par des explications sur les paraboles (comment les comprendre ?) et maintenant, nous nous intéressons à Saint Jean-Baptiste.


Préparez-vous ces rencontres ?

Nous recevons une feuille de préparation avec le texte à lire. Nous avons ainsi tous la même version issue de la Bible de Jérusalem. En marge de ce texte, il y a aussi quelques questions. L’intérêt de la démarche, c’est que nous avons déjà pu lire et relire ce texte, le mûrir et apporter un début de réponse.


Comment se passent vos rencontres ?

Nous faisons du mot à mot. C’est-à-dire que nous progressons doucement, nous arrêtant sur presque chaque mot ! Sur les mots qui reviennent fréquemment (comme « aussitôt » chez St Marc), sur leur étymologie… Il nous est déjà arrivé de ne voir que deux versets en 1h30… étonnant quand on a plutôt l’habitude de lire rapidement les textes, pensant bien les connaître !

Le Père Erazmus met l’accent sur les détails et est aussi très scrupuleux quant à la place de l’Evangile étudié : quel est le texte d’avant, le texte d’après ? Il prend toujours soin de le restituer par rapport à l’Ancien Testament également et de le relier aux textes déjà connus et il le place toujours dans le contexte historique de l’époque. Il lui est même arrivé de comparer les Evangiles sur le même évènement.

Et tous ces éclairages sont là pour nous aider à comprendre ! Finalement, l’Evangile, ce n’est pas un texte mais toute une « histoire » à découvrir. A la fin de la rencontre, nous avons droit à un petit résumé ce qui a été dit, par écrit.


Pourquoi participez-vous à ce groupe ?

- En tant que chrétien, j’essaie de nourrir ma foi. Il y a, pour cela, la prière, la participation à la vie de la paroisse mais cela n’empêche que j’ai aussi besoin d’une approche plus intellectuelle. Je crois que c’est aussi la curiosité qui me fait plonger dans cette Parole de Dieu. Je vois la foi comme un chemin sur lequel on avance, grâce à la pratique, à la prière, aux autres membres de la communauté qui témoignent par leurs paroles ou leurs actes. Et puis, il y aussi ce groupe qui permet d’approfondir les textes.

- J’avais déjà suivi « l’initiation à la prière », il y a quelques années. Mes horaires, cette année, me permettent de participer à ce groupe, d’y trouver largement de quoi approfondir ma foi. On entend tellement que Dieu nous parle, qu’il faut aller chercher un peu en profondeur le sens de cette Parole !


Qu’appréciez-vous durant ces rencontres ?

- La richesse, la profondeur et la clarté de l’analyse qui nous est donnée. Toutes les questions sont prises au sérieux, le Père Erazmus sait pour cela nous mettre à l’aise et se mettre à notre portée, avec suffisamment d’humour et calmer nos ardeurs pour revenir au texte. Ses propos sont passionnants et en plus il rayonne de joie. L’ambiance est d’ailleurs excellente.

- Le rythme, mensuel, qui n’est pas trop soutenu.

Nous repartons toujours avec des réponses mais plein de questions. Quand on croit, on cherche toujours à approfondir.




Propos recueillis par Virginie Lacomme


Photo ci-dessous : Catherine et Jacques, membres du groupe biblique du Sacré-Coeur de Dijon (photo V. Lacomme)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 mai 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

En ce dimanche 13 mai, la paroisse de Seurre a envoyé en mission son équipe d’animation. Autour de son curé, le Père Marcel Luedi, du vicaire général, le Père Eric Millot, et du Père Jean Demaizières, les cinq membres de l’équipe ont reçu leur lettre de mission rédigée par l’archevêque de Dijon.


Dans son homélie, le Père Millot a rappelé à la communauté qu’une paroisse « est chargée de dire cet amour de Dieu en annonçant l’Evangile sous toutes ses formes, en célébrant, et en restant attentive à servir tous les habitants du territoire de la paroisse, les plus pauvres et les malades, en particulier. »

« L’Equipe d’Animation Paroissiale est là pour nous rappeler que chacun d’entre nous et toute la paroisse a pour mission d’annoncer, de célébrer et de servir ».

Marie-Thérèse et André Bailly, Florence Chevalier, Patricia Greco et Pierre-Marie Potier ont ensuite été appelés par le Père Luedi, curé de la paroisse de Seurre, avant de recevoir des mains du vicaire général la lettre de mission de Mgr Minnerath.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 16 avril 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

La paroisse de Recey-sur-Ource a accueilli, au cours de la messe dominicale, l’envoi en mission de son Equipe d’Animation Paroissiale (EAP) ce dimanche 15 avril.


L’église de Recey avait fait le plein pour cette belle cérémonie, présidée par le vicaire général du diocèse, le Père Eric Millot, entouré du curé du lieu, le Père Albert Zoungrana et du Père Claude Andriot. Une chorale d’alsaciens, anciens paroissiens du curé, était même venue pour l’occasion animer cette célébration.

Après la lecture de l’évangile selon Saint Jean, le vicaire général a prononcé l’homélie. Affirmant qu’ « être chrétien n’est pas une philosophie comme les autres », le Père Millot a appuyé son propos sur le souffle de Dieu « qui déverrouille les cœurs » des apôtres. Il ajoute que « vivre la Foi chrétienne » doit nous faire « sortir de nos enfermements personnels et collectifs ».

Rappelant les missions d’une paroisse, « annoncer, célébrer, servir », le vicaire général a précisé qu’une EAP n’était pas seule à agir mais que c’était elle qui rappellera à tous que la mission ne sera remplie que lorsque ces trois éléments auront été réalisées. « L’EAP a pour mission de déverrouiller les portes de nos cœurs, de nos conceptions trop étroites ou trop rapides. Et nous, il nous faut déverrouiller les portes de nos schémas, de nos appréhensions, pour accueillir la nouveauté de l’Evangile ».

Les cinq membres de la nouvelle équipe d’animation paroissiale ont ensuite été appelés par le Père Zoungrana. Après avoir professé leur Foi, ils ont écouté la lettre de l’archevêque qui leur était adressée,  qui les charge de cette mission jusqu’au 15 avril 2015.

Le curé de la paroisse de Recey a conclu la célébration en invitant les fidèles à « vivre la Parole de Dieu au quotidien », car « le réel, le concret, l’ouverture de notre cœur, c’est le dynamisme de notre Foi ! ».

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 mars 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

C’est presque devenu une tradition : la paroisse d’Aignay/Baigneux propose chaque année pendant le carême un temps de réflexion sur un thème choisi par les paroissiens.

Puisque l’Eglise se prépare à célébrer le 50ème anniversaire de l’ouverture du concile Vatican II, c’est l’histoire et le contenu de ce concile qui ont été retenus comme fil conducteur de cette journée de récollection.

Ainsi le mercredi 7 mars, à la maison paroissiale de Baigneux-les-Juifs se sont réunis une vingtaine de personnes qui, conduites par le Père Hubert NAUDET, curé de la paroisse d’Aignay/Baigneux, et avec le vicaire général, ont pu écouter l’évocation du concile qui fut l’événement marquant  de l’histoire de l’Eglise au XXème siècle. Comment Jean XXIII, lui qu’on avait considéré comme un pape de transition, a-t-il pu prendre la décision de convoquer ce concile, de demander aux évêques du monde entier de réfléchir aux thèmes qu’ils souhaitaient aborder, d’y inviter des représentants des autres religions chrétiennes ? L’histoire de ce concile et de sa convocation sont en effet déjà une source importante d’informations.  

Mais le concile Vatican II, ce n’est pas qu’une histoire, ce n’est pas qu’un événement ancien. Voilà pourquoi la deuxième partie de cette journée de récollection fut consacrée à la découverte des textes du concile. Si la lecture de ces documents mérite d’être commentée, nul doute qu’ils n’ont rien perdu de leur actualité. Le débat s’est d’ailleurs rapidement animé à l’évocation de la place et la mission des laïcs dans l’Eglise, de la manière dont on peut approfondir sa connaissance de la Bible mais aussi quand il s’agit d’imaginer le rôle de l’Eglise dans le monde de ce temps et en particulier face aux questions importances qui se posent à nous aujourd’hui : quelle parole de l’Eglise et quelle action des chrétiens face à la question de l’immigration ou comment faire entendre sa voix dans les débats politiques d’aujourd’hui ?

En quittant la maison paroissiale de Baigneux-les-Juifs, chacun était convaincu que ce 50ème anniversaire de l’ouverture du concile est une belle occasion d’en redécouvrir les textes pour mieux en vivre dans nos communautés paroissiales.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...