Notre Blog Actualités



Posté le 27 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

La congrégation de l'oratoire de Dijon proposait une sortie dans le Morvan le jeudi 8 mai. Nous étions environ 70 à voyager de concert (en bus et en auto) vers deux hauts-lieux de l’enracinement de l’Evangile en Bourgogne : Saulieu et La Pierre-Qui-Vire.

Saulieu a vu, au IIIème siècle, trois chrétiens mourir pour rendre témoignage au Ressuscité. C’étaient Félix, un gaulois de cette cité, et deux missionnaires qu’il hébergeait : Andoche et Thyrse. Ces derniers, via Lyon, venaient d’Asie mineure ; leur école de vie chrétienne, à travers les saints évêques Polycarpe et Irénée, était celle de l’Apôtre saint Jean. Célébrer l’eucharistie dans la basilique Saint-Andoche, auprès des reliques de ces témoins fondateurs, a été pour nous le socle de la joie partagée ce jour-là !

Le lycée Saint-Dominique de Saulieu nous a ensuite ouvert ses portes pour que nous puissions partager un pique-nique dans des conditions très agréables, soleil et jeux s’étant aussi mis de la partie.

Puis nous nous sommes rendus à St-Léger-Vauban, à 5 km de l’abbaye de la Pierre-Qui-Vire. Un groupe y a fait halte, dans l’église, pour échanger à partir d’un extrait de la Règle de saint Benoît, tandis que les autres faisaient de même en « pèlerins d’Emmaüs » : deux par deux, sur le chemin forestier qui mène à l’Abbaye. Là, le Ressuscité voulait encore rester avec nous à travers le bon accueil du vénérable Père Denis, qui fut abbé de ce monastère, et la prière commune de l’office de Vêpres. « Nos cœurs n’étaient-ils pas tout brûlants ?… ». Merci, cher saint Philippe !

 

Texte et photos : Site internet de l'oratoire de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Taizé, haut lieu de prière dans le département de Saône-et-Loire s’apprête à vivre une année importante. En 1975, les moines vont célébrer plusieurs anniversaires.

Cela fera 75 ans qu’en début de seconde guerre mondiale, Frère Roger arrivait de Suisse et s’installait dans ce village dont la petite église romane était abandonnée. Il avait 25 ans. Cela fera donc tout juste 75 ans que ce qui est devenu un haut-lieu international de prière prenait naissance. On célèbrera le centenaire de la naissance de Frère Roger mais en même temps les dix ans de son décès, puisqu’il est mort dans des conditions tragiques le 16 aout 2005.

Vers une nouvelle solidarité

Parmi les nombreux pèlerins de diverses origines qui font escale sur ce haut-lieu de la chrétienté, il y eut le jeudi 8 mai une cinquantaine de paroissiens de Saint-Pierre de Dijon groupés derrière leur curé, le Père Emmanuel Pic. Une journée qui fut empreinte de recueillement et d’amitié en s’unissant aux quelques centaines de chrétiens  qui après la foule des fêtes pascales étaient encore là pour s’unir à la centaine de frères catholiques et de divers origines protestantes issus de près de trente pays.  Cette journée paroissiale était la septième,  organisée de main de maitre  par Jean-Marie Taglione.

Frère Maxime fut le porte-parole de la communauté pour expliquer aux Dijonnais ce qu’est Taizé et ce qui sera organisé l’an prochain. Frère Roger -dit-il- avait préparé sa succession en mettant en place Frère Alois pour « renouveler à la lumière de l’Evangile l’engagement des frères pour la solidarité humaine ».

 

                          Jean Clerc


Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L’église Sainte-Bernadette, au cœur du quartier moderne des Grésilles à Dijon, vient de fêter  son cinquantième anniversaire.

La partie profane de cette célébration a eu lieu le samedi 17 mai, ce qui a permis à plusieurs anciens curés ou vicaires de  se retrouver. L’actuel titulaire, le Père Patrick-Marie Févotte,  souhaita la bienvenue à tous ceux qui avaient répondu à cette invitation, et salua en particulier les personnalités présentes.

 

L’originalité moderne de la construction de cet édifice fut l’objet de quelques précisions historiques de Mlle Blondel et d’une paroissienne, Mme  Sutter. Une plaque apposée sur la façade a été ensuite dévoilée, signifiant le classement de cette église comme monument historique, étant  typique du patrimoine architectural  du XX° siècle.

Cette nouvelle plaque  vient en complément de celle qui a été posée le 20 octobre 1985. Celle-ci  rappelle quelques noms des artisans de cette église : le chanoine Vinceneux  qui fut le curé fondateur, Joseph Belmont, architecte, la consécration le 10 mai 1964 par Mgr Charles de la Brousse sans oublier les Compagnons-Bâtisseurs qui s’étaient engagés à prendre en charge le financement de cette construction, en remboursant la dette  sous forme d’une heure de travail chaque mois pendant vingt-cinq ans. Leur premier président, M. Jérémie Peyrard, était présent en ce cinquantième anniversaire.  

Mgr Minnerath a célébré la messe le dimanche, entouré de six prêtres, pour la plupart anciens de Sainte-Bernadette. Un diacre de la paroisse, Marc Rey, proclama l’évangile. Les chants dont les paroles étaient projetées sur écran étaient dirigés par le Père Raoul Mutin, ancien  de la paroisse,  qui le samedi soir fut l’artisan essentiel d’une veillée musicale.

Les images accrochées aux murs de l’église et qui le resteront jusqu’ à la journée du patrimoine, font  état de 26 prêtres qui  en cinquante ans se sont succédés comme curés ou vicaires emboitant le pas au « curé fondateur », le chanoine Paul  Vinceneux .  Au mémento  de la messe, mention fut faite de ceux qui sont décédés.

L’homélie prononcée par l’archevêque  lui permit d’évoquer l’audace des bâtisseurs. Il se réjouit du dynamisme de cette paroisse  encore très vivante malgré  les importants changements survenus dans ce quartier des Grésilles. Après avoir commenté l’évangile de ce cinquième dimanche de Pâques, Mgr Minnerath  rappela que « outre cette bâtisse de fer et de béton, l’Eglise reste la pierre angulaire, les fidèles étant le temple spirituel ».  « Nous offrons notre vie - dit-il - dans ce temple d’acier  mais ce qui est le plus important c’est de suivre le chemin qui est avant tout  la vérité, et la vie »

Après un repas partagé, une visite de l’église puis une projection de films sur « Sainte-Bernadette d’hier et d’aujourd’hui » ont conclu ce week-end festif.

 

                                        Jean Clerc

 

Photos : © Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mai 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

L'église Sainte-Bernadette de Dijon, dans le quartier des Grésilles, a été inaugurée en mai 1964. Elle va donc fêter ses 50 ans d'existence !

La paroisse Saint Jean XXIII, dont elle dépend, a décidé de célébrer ce qui s'est déjà vécu à Sainte-Bernadette et de s'appuyer sur cette histoire pour mettre en valeur la richesse de l'expérience chrétienne aujourd'hui, dans un contexte totalement différent de celui du début des années 60.

 

Tous ceux qui ont participé pendant ces années à la vie de l’église Sainte-Bernadette sont cordialement invités, tout comme ceux qui souhaitent découvrir « l’église de Vatican II ».

Temps fort de ce cinquantenaire, le week-end des 17 et 18 mai 2014 proposera un programme riche et varié.


Samedi 17 mai

- 11 h : pose de la plaque Monument Historique, suivie d’un apéritif.

- 20 h 30 : veillée animée par le Père Raoul Mutin,  avec de nombreux chanteurs et musiciens.

 

Dimanche 18 mai

- 11 h : messe présidée par Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon. A l’issue de la cérémonie, apéritif convivial.

- A partir de 13 h 15 : Déjeuner à la cité Sainte-Bernadette

- 15 h 30 : visite de l’église

-  A partir de 16 h : projection de films « Sainte-Bernadette d’hier et d’aujourd’hui »

 

A partir du 17 mai, jusqu’aux Journées du Patrimoine, exposition photos dans l’église.

 

 


Un évènement à suivre également sur RCF Parabole, qui propose une programmation spéciale !

- Mercredi 14 mai à 18h15 et dimanche 18 mai à 09h00, Roland Fritsch vous propose de découvrir l’histoire et le bâtiment qui forme l’église Sainte-Bernadette

- Jeudi 15 mai à 07h20 et 12h15, – le Père Patrick-Marie Févotte est « l’Invité du jour » et présente au micro de Jacqueline Lescure les festivités de ce week-end

- Samedi 17 mai à 17h00 et dimanche 18 mai à 11h00 : Magazine spécial « L'église Sainte-Bernadette d’hier à aujourd’hui ». Christophe Lapostolle est allé à la rencontre des acteurs qui ont construit et poursuivent l’histoire de cette communauté bien encrée dans le quartier des Grésilles.


Renseignements :

4 avenue des Grésilles 21000 DIJON
Tel 03 80 71 58 35
saintebernadette.dijon@orange.fr

http://www.paroissejeanxxiii.fr/

 


Photos : © Paroisse Saint Jean XXIII

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...