Notre Blog Actualités



Posté le 17 septembre 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

Le 11 septembre, jour anniversaire de la libération de Dijon en 1944, était le point culminant de la Neuvaine à Notre-Dame de Bon Espoir (qui se déroule jusqu’au 18 septembre).

Une messe solennelle a été présidée en l’église Notre-Dame de Dijon par Mgr Minnerath. Cinq prêtres et un diacre entouraient l’archevêque dont  le curé du lieu, le père Didier Gonneaud et le père François Guynard, aumônier honoraire des armées.

 


Au premier rang de l’église, le rabbin de Dijon, les officiers de l’armée de terre et de l’air, Mme Elizabeth Revel, adjointe au maire. Une trentaine de porte-drapeaux des associations  patriotiques et d’anciens combattants servirent d’escorte au clergé à l’entrée de l’église avant de prendre place dans le chœur.

La statue de Notre-Dame de Bon Espoir était vêtue d’une robe blanche  avec  cette formule qui fut mise en exergue en 1944 : « Tant Elle Vaut ».

La première lettre aux Corinthiens et l’évangile de Luc servirent d’ossature à l’homélie de Mgr Minnerath : « «Aimez vos ennemis  et sachez pardonner » : nous trouvons ici une profondeur de vérité et de sagesse, celle qui a permis à notre Europe de sortir de l’inimitié  pour construire un avenir de paix. » (…)  « Lorsqu’on est acculé à une situation de conflit qui menace notre économie, lorsque l’ennemi veut s’emparer de vos biens, ou pire encore vous exterminer, il faut l’arrêter, pour que l’adversaire dans ce cas extrême n’aille pas plus loin » précisa l’archevêque, rappelant ces sentiments d’idéologie qui ont conduit hier au nazisme et aujourd’hui à l’islamisme.

Les prières de la messe ont trouvé tout  leur sens principalement lors du Pater : « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés».

Cette neuvaine devait se prolonger par une veillée de chants et prières animée par le père Raoul Mutin avec la présentation de son nouveau  CD : « L’espérance t’attend ».

 

                                                                Jean Clerc

 

La Neuvaine se poursuit jeudi 18 septembre avec une veillée de prières avec Florence Viellard, à 20h en l'église Notre-Dame de Dijon.

 

Photos© Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 septembre 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

La communauté de la paroisse de l’Etang-Vergy, qui regroupe 17 villages des Hautes-Côtes de Nuits, était réunie ce dimanche 7 septembre à l’église de l’Etang-Vergy, récemment restaurée avec le soutien de tout le diocèse, pour accueillir son nouveau curé, le père Louis de Raynal. Il succède au père Yves Frot, curé en titre (en plus des paroisses de Nuits-Saint-Georges et de Gilly-les-Cîteaux) depuis 2001, qui prenait ses fonctions à Beaune au même moment.

Depuis 1998, la paroisse n’a plus de curé résident mais les paroissiens se sont bien pris en main pour maintenir la vie de l’Eglise, à laquelle ils sont très attachés, fortement ancrée dans les Hautes-Côtes. L’habitude avait été prise, néanmoins, de travailler avec le curé de Nuits-Saint-Georges.

L’arrivée du père de Raynal va modifier quelque peu ces habitudes puisque c’est maintenant le curé de Gevrey-Chambertin qui assurera aussi la charge curiale de l’Etang-Vergy, mais également de Gilly-les-Cîteaux (il y sera installé ce dimanche 14 septembre). Le père de Raynal sera aidé dans sa mission par le père Louis-Emmanuel Meyer qui vient d’être ordonné en juin à Ars, et par un diacre en stage.

Cette nouvelle équipe permettra à la paroisse de bénéficier de davantage de célébrations et chacun espère que ce changement sera l’occasion d’un nouvel élan missionnaire.

Le père François Béal, vicaire épiscopal, représentait Mgr Minnerath pour cette installation. Le coordinateur de l’EAP a lu un mot d’accueil et de présentation de la paroisse à l’intention du nouveau curé puis plusieurs symboles, comme la remise des registres par la secrétaire paroissiale, et celle des clés de l’église par une paroissienne, marquaient son entrée en fonction. Plusieurs paroissiens de Gevrey, et des membres de sa famille, accompagnaient le prêtre dans sa nouvelle paroisse. Tous ont pu remarquer le recueillement de la cérémonie et, notamment, le cœur mis dans les chants repris par toute l’assemblée.

La messe a été suivie d’un apéritif auquel assistaient plusieurs maires de la paroisse, suivi d’un pique-nique mis en commun sous les arbres de la salle des fêtes du village.

 

                                         Laurent Delaunay


Photo© Laurent Delaunay et Diocèse de Dijon (archives)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 septembre 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

En ce dimanche 7 septembre sur la butte de Talant, l’église Notre-Dame se dresse sur un ciel d’azur, et le soleil inonde les vitraux du chœur de Gérard Garouste et de Paul Parot, représentant Notre Dame du ciel et de la terre, pour fêter son nouveau curé, le père Paul Royet.

La nef est emplie de présences souriantes : le père Vincent Richard, responsable du doyenné, les pères Vallée, Helmbacher et Mariotti, prêtres collaborant à la charge pastorale dans le secteur, et paroissiens anciens et nouveaux.

Leur amitié se manifeste dans les rites d’accueil : rappel historique par le père Richard, présentation d’une paroisse vivante par Sylvie Clémence, coordinatrice de l’EAP, évocation vigoureuse de son ancien curé par Virginie Lacomme, secrétaire de la paroisse du Sacré-Cœur.

Après sa confession de foi solennelle, la charge pastorale et les registres paroissiaux lui sont remis, au nom de l’archevêque, par le doyen, et les clefs des deux clochers, Notre-Dame et Saint-Just, par deux paroissiens, messieurs Gilbert Menut (maire de Talant) et Strohéker. Le maire rappelle le soutien de la commune pour la conservation et la beauté de ce lieu d’héritage spirituel.

A la fin de la messe, la joie se manifeste dans la vigueur des chants d’allégresse, les applaudissements pour l’anniversaire de la maman du père Paul, puis les bavardages autour des verres d’apéritif, avant le repas partagé pour ceux qui le souhaitent.

L’année pastorale est bien partie dans la paroisse de Talant.

 

                                                             Maguy & J-F. Minonzio 

 

Photos© Bruno Perrin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 septembre 2014 - Rubrique Vie des Paroisses

La basilique Notre-Dame de Beaune était archi-comble ce dimanche 7 septembre pour accueillir son nouveau curé, le père Yves Frot, installé par le doyen du doyenné Côte de Beaune, le père Constantin Yatala Nsomwe.

Tout à la fois solennelle lors de la profession de foi du père Frot, la transmission de l’Evangéliaire et la réception des registres de la paroisse, la messe fut aussi très joyeuse, notamment quand le chœur des enfants dirigé par Christian Garneret a entonné un « koumbala » bien enlevé.

Entouré de plusieurs prêtres dont les pères Dampt et Chadeuf, anciens curés de Beaune, le père Frot s’est émerveillé de découvrir tant de diversités de groupes et d’activités dans sa nouvelle paroisse, se disant héritier de ses prédécesseurs, dont le père Card fut le dernier en place.

Au cours de la célébration, le nouveau curé (qui reste également administrateur de la paroisse de Nuits-st-Georges) a envoyé les catéchistes en mission et a annoncé conserver l'Equipe d'Animation Paroissiale (EAP) déjà en place avec son prédecesseur.

Nous retiendrons aussi les mots du père Yatala à la fin de son homélie disant à son curé «  Aimez vos paroissiens » et à l’assemblée « Aimez votre curé ».

Et c’est dans cette disposition du cœur que tous se sont retrouvés sur le parvis ensoleillé pour un apéritif préparé par les Associations Familiales Catholiques (AFC).

 

                                           Marie-France Roux


Photos© Gilles Brebant

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...