Notre Blog Actualités



Posté le 13 mars 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

"Nous sommes saturés de nouvelles et d’images bouleversantes qui nous racontent la souffrance humaine et nous sentons en même temps toute notre incapacité à intervenir. Que faire pour ne pas se laisser absorber par cette spirale de peur et d’impuissance ? Tout d’abord, nous pouvons prier dans la communion de l’Église terrestre et céleste. Ne négligeons pas la force de la prière de tant de personnes ! L’initiative 24 heures pour le Seigneur, qui, j’espère, aura lieu dans toute l’Église, même au niveau diocésain, les 13 et 14 mars, veut montrer cette nécessité de la prière…" (Pape François, Message de Carême 2015).

Répondant à l'appel du pape François, la paroisse Saint-Bénigne de Dijon propose 24 heures de prière pour le Seigneur, du vendredi 13 mars à 17h jusqu'au samedi 14 mars à 17h.

 

Voici le programme :


Vendredi 13 mars

 17h00 : Ouverture des 24h
 17h30 : Vêpres
 18h00 : Chapelet
 18h30 : Messe
 19h30 : "bol de soupe" à la Sacristie
 20h30 : prière des 7 psaumes de la pénitence
 21h00 : Lectio divina (Chapelle Volpiano)
 22h00 : Messe
 22h30 : Exposition du Très Saint Sacrement
 23h00 : Complies
 Nuit d’adoration (Chapelle Volpiano), avec confessions selon la présence d’un prêtre

Samedi 14 mars

   8h30 : Laudes
   9h00 : Messe, Adoration (lectures & prières) et Confessions
 15h00 : Chapelet médité
 16h00 : Vêpres
 16h30 : Messe de Clôture des 24h

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 mars 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

C'est avec une grande joie que la paroisse a vu il y a quelques semaines l'entrée "officielle" des nouveaux enfants qui ont décidé de s'engager au service de l'Autel.  

Célestine, Benoît, Maxence,  Audrey et  Célia ont donc reçu des mains des "anciens" , Adrien, Félix et Raphaël,  une croix de Taizé qui marque leur choix de servir la liturgie à la paroisse Saint-Pierre de Dijon.

« Si quelqu’un veut me servir, qu’il se mette à ma suite, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. » (Jn 12,26) 

Revêtir l’aube, rappelant l’habit baptismal, afin d’aider le prêtre et de contribuer à la beauté de la célébration. 
Avoir une attitude de prière afin d’aider l’assembler à prier. 
Se rapprocher du Christ, présent, dans sa Parole, dans l’Eucharistie.
En devenant servant d’autel, on devient acteur de la liturgie. Cela signifie que les gestes et l'attitude des servants sont une invitation à marcher vers le Christ :
Porter la croix, rappelle que par elle, le Christ donne la vie. 
Porter les cierges, rappelle qu’Il est la lumière du monde.
L’ encens fait monter nos prières vers le Père. 
En faisant ainsi, on vit la messe vraiment différemment et c'est ce "privilège" que ces enfants ont choisi de vivre.

La paroisse a la chance d'avoir une belle équipe d'enfants (et d'ado avec Casimir, absent sur la photo) qui est à la fois un témoignage fort que l'engagement au service de l’Église ne nécessite pas d'attendre un âge avancé... et aussi une aide pour que nos célébrations paroissiales soient ferventes et joyeuses.

Ce dimanche de février a été également l'occasion de remercier - avec regret ! - François et Mélody Gastal qui ont si bien entouré les enfants de chœur depuis un an. Leur vie professionnelle les mène vers d'autres chemins. Nous accueillons avec joie Ardian et Luriana qui ont décidé de prendre le relais.

 

                                    La paroisse Saint-Pierre de Dijon

 

Photo© Paroisse Saint-Pierre de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 fvrier 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Lundi 16 février dernier, Mgr Minnerath est intervenue à la paroisse Saint-Bernard de Dijon dans le cadre des conférences « J’ai la foi...Quelles conséquences dans ma vie ? » sur la place des chrétiens en politiques. Si la politique est autonome vis-à-vis de la religion, cela ne signifie pas que les chrétiens n’aient pas à s’y engager.

Ils ont à défendre la dignité humaine, non pas avec des arguments religieux, mais sur le plan de la raison et de l’éthique humaines. Dans ces domaines, les chrétiens peuvent apporter à la politique une inspiration qu’elle n’a pas elle-même, et dont elle a besoin. Bien que ce soit souvent oublié, notre culture démocratique n’existerait pas sans le christianisme, qui lui a apporté les distinctions qui fondent notre liberté : entre temporel et spirituel, raison et foi, nature et grâce. 

L’engagement des chrétiens est d’autant plus important aujourd’hui que ces dernières années ont vu se produire une évolution majeure : alors qu’il y a encore cinquante ans, les hommes politiques possédaient un fond éthique commun, il existe aujourd’hui des visions de l’homme et de la société radicalement différentes.

Dans ce contexte, les chrétiens doivent se reconnaître minorité, mais minorité créatrice, au service de la société. Ils sont à l’image des premiers chrétiens, qui ont su témoigner de leur foi dans tous les domaines de la culture et de la vie sociale, dans un environnement difficile. Alors, que faire ?

D’abord répondre à la question : vous, chrétiens, qu’est-ce que vous êtes ? Ce n’est plus évident. Ensuite, vivre selon ses convictions propres, en prenant des responsabilités, dans le monde politique ou économique. Enfin, faire attention à ne pas se laisser absorber par l’environnement, tout en évitant l’enfermement dans un petit monde clos.

Pour nous soutenir, nous avons la source de l’Eucharistie qui nous rappelle qu’une autre Réalité existe, vers laquelle nous tendons, le Christ, seule Parole qui ne manipule pas.


                                                        Don Claude-Noël Desjoyaux
                                               Vicaire de la paroisse St-Bernard de Dijon

 

Photos© Paroisse Saint-Bernard de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 fvrier 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Comme chaque année, du 25 janvier au 2 février, s’est tenue à Beaune la neuvaine de l’Enfant Jésus, Petit Roi de Grâce. Cette année, le thème en était la vie consacrée.

Les organisateurs avaient souhaitéque des communautés religieuses qui ont un lien avec Beaune puissent témoigner de leur charisme et de la proximité qu’elles ont avec la dévotion à l’Enfant Jésus Roi de Grâce.

 

Ainsi, chaque jour, les participants ont pu (re)découvrir les  soeurs de l’Hôtel-Dieu, les  Dominicaines, les soeurs de Saint-Joseph de Cluny.

Certaines n’ont pas pu venir mais ont envoyé un texte : ce fut le cas des Carmélites de Flavignerot et des  soeurs de la Doctrine Chrétienne.

Le témoignage d’une jeune femme qui a grandi dans la foi grâce à l’Enfant Jésus et d’une religieuse contemplative ont complété cette neuvaine qui a vu plus d’une centaine de personnes recevoir dimanche 1er février la bénédiction des familles et qui s’est conclue par la messe de la Présentation de Jésus au Temple le lendemain.


                                          Père Yves Frot


Photos : © Gilles Brébant

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...