Notre Blog Actualités



Posté le 03 septembre 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Depuis le 1er septembre, les prêtres qui ont été nommés curé d'une ou de plusieurs nouvelle(s) paroisse(s) sont entrés en fonction. Une installation liturgique dans leur nouvelle charge est traditionnellement prévue.

Cette année, sept prêtres reçoivent une nouvelle charge curiale dans notre diocèse. C'est ce week-end que six d'entre eux seront installés.

 

 

Voici le calendrier des installations des nouveaux curés :

Le Père François BEAL, curé de la paroisse d’Auxonne, sera installé le samedi 5 septembre à 18h en l’église d’Auxonne par Mgr Minnerath.

Le Père Etienne GUILLOT, curé de la paroisse de Fontaine-lès-Dijon, sera installé le dimanche 6 septembre à 11h en l’église Saint-Bernard de Fontaine-lès-Dijon par le père Bruno Dufour, vicaire épiscopal.

Le Père Franck MOLARD, curé de la paroisse de Saint-Seine-l ’Abbaye, sera installé le dimanche 6 septembre à 10h30 en l’église de St-Seine-l Abbaye par le père Hubert Naudet, doyen.

Le Père Marcel NGOYI AMBS LUEDI, curé de la paroisse de Marsannay-la-Côte, sera installé le dimanche 6 septembre à 10h30 en l’église de Marsannay-la-Côte par le père Luc Lalire, doyen.

Le Père Vincent RICHARD, curé de Nuits-Saint-Georges, sera installé curé le dimanche 6 septembre à 10h30 en l’église de Nuits-St-Georges.

Le Père José MBIYAVANGA KANDA, curé de Seurre, sera installé le dimanche 6 septembre à 15h en l’église de Seurre par le père François Béal, vicaire épiscopal.

Le Père Michel PAILLEY, curé de Savigny-les-Beaune, sera installé le dimanche 13 septembre à 10h30 en l’église de Savigny-lès-Beaune, par le père Constanton Yatala, doyen.

 

 

Photos ci-dessous : Les pères François Béal, Etienne Guillot, Franck Molard, Marcel Ngoyi Ambs Luedi, Vincent Richard, José Mbiyavanga Kanda et Michel Pailley.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 aot 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Dans le cadre des festivités du Martyre de sainte Reine, la paroisse de Venarey-Les Laumes a comme chaque année fêté sa sainte patronne.

La messe, en plein air au théâtre des Roches d'Alise-Sainte-Reine, célébrée par le curé de la paroisse le père Lionel Canat accompagné du diacre permanent Michel Bouvot, a débuté par la procession des reliques de la sainte.

Dans son homélie, le père Canat a rappelé que la vie de sainte Reine pouvait être comparée à celle de saint Jean-Baptiste, célébré la veille.

"Que notre dévotion à sainte Reine nous aide à porter et soutenir tous ceux qui vivent dans le monde le mystère de la foi et tous ceux qui ne partagent pas notre foi chrétienne" a notamment affirmé le curé.

 

                                                   Yannick Dupin


Légendes photos : L'arrivée du cortège historique, Les différentes "Reine", La procession des reliques, Le père Canat encense les reliques, Pendant la messe (© Yannick Dupin)
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 aot 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Ces prochains jours, et comme chaque année à la même époque, sainte Reine sera célébrée à Alise-Sainte-Reine, dans la paroisse de Venarey-Lès Laumes.

En effet, les samedi 29 et dimanche 30 août seront l'occasion de fêter le Mystère de sainte Reine et le lundi 7 septembre aura lieu le pèlerinage de sainte Reine.

 

La passion de sainte Reine

Reine est née à Alise dans la première moitié du IIIe siècle en 236. Fille d’un païen nommé Clément et orpheline de mère depuis sa naissance, elle fut confiée à une nourrice qui lui inculqua la foi chrétienne. Elle fut baptisée au cours de son adolescence.

C’est alors que se déchaine, sur la Gaule, la 7e persécution romaine.

Olibrius, gouverneur des Gaules, se rend de Marseille en Belgique et rencontre la jeune fille qui garde ses moutons près des trois ormeaux.

Le proconsul la fait appréhender et s’efforce de la séduire par des promesses amoureuses puis par des menaces. Espérant vaincre ses résistances, Olibrius la fait emprisonner en attendant son retour de Belgique. 

La martyre

Revenu de Belgique, Olibrius la cite à son tribunal. Rien ne l’ébranle, ni les menaces, ni la souffrance. Reine préfère la mort au reniement de sa foi.

Elle est condamnée à être décapitée hors de la ville à l’endroit même où se trouve la source miraculeuse.

Le culte de sainte Reine

Au début du Ve siècle, son corps fut exhumé et transporté à Alésia où l’on construit en son honneur une basilique. Plus tard, fut édifiée une abbaye de moines bénédictins bientôt annexe à celle de Flavigny toute proche. En 864, les moines transférèrent les reliques de sainte Reine à l’abbaye de Flavigny afin de les soustraire de l’invasion des Normands.

Dès 866, une procession fut instaurée entre Flavigny et Alise. La célébration du culte de sainte Reine était née. Depuis 1971, les habitants acheminent les reliques à Alise-sainte-Reine, le jour où les Alisiens ont à cœur de perpétuer une tradition séculaire avec le cortège historiques, la tragédie et les célébrations religieuses.

 

Programme du Mystère de sainte Reine (29 et 30 août) :


Samedi 29 août

17h15   FLAVIGNY-SUR-OZERAIN : Prise en charge des Reliques

18h00   GRIGNON (église) : Messe

20h00   ALISE-SAINTE-REINE - Chapelle Sainte-Reine : retraite aux flambeaux et Temps de Prière

21h00   Représentation au Théâtre des Roches


Dimanche 30 août

9h45      Cortège historique

11h00    Messe

15h00    Représentation au Théâtre des Roches

 

SourcesBlog du Mystère de sainte Reine (texte) et Droits Réservés (photos)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 aot 2015 - Rubrique Vie des Paroisses

Ce vendredi 7 août, c’est un groupe d’une vingtaine de personnes qui a répondu présent à l’appel de l’ensemble paroissial de Liernais, pour s’élancer sur les chemins de la campagne de Liernais, et rejoindre ainsi la chapelle Sainte-Sabine à Jonchery, sur la commune de Diancey.

Le parcours à travers les bois où l’ombre était la bienvenue avec cette chaleur caniculaire de ce beau mois d’août a permis de longer la rivière de Liernais, et de rejoindre Marcheseuil où une dizaine de personnes est venue renforcer l’équipe.

Nous nous sommes retrouvés une cinquantaine à la chapelle de Sainte-Sabine pour partager un repas sous une grande tente, qui a permis de nous abriter pendant que l’orage donnait un peu de fraicheur à la nature et aux convives.

Sainte-Sabine, petite chapelle au hameau de Jonchery,  a cette particularité d’être entourée d’eau, l’accès se faisant par un petit pont en bois.

Un groupe de marcheurs de la Confraternité des Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle en Bourgogne s’était joint à nous, a fait part de son expérience du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle et a entonné joyeusement le chant des pèlerins «  Ultreia» (Aller plus loin, plus haut ) qui invite au dépassement physique et spirituel.

Vers 21h, l’heure du retour avait sonné, et une dizaine de personnes se mettait en route pour rejoindre Liernais.

Un gros orage est venu ponctuer le trajet ainsi qu’une biche croisée au hasard d’un carrefour : c’est vers 23h30 que le groupe pénétrait dans l’église de Liernais pour un bref moment de recueillement.

Finalement, c’est une boucle de 32 km qui a été parcourue par les participants. Tout le monde s’est promis de se retrouver l’an prochain pour renouveler l’événement qui prendra certainement une autre forme, sur un autre parcours.

Pourquoi pas un départ de Saulieu pour gagner l’Abbaye de la Pierre-qui-Vire pour une soirée autour d’un texte sacré, et retour sur Saulieu par un détour autour du Lac de Saint-Agnan ?

Mais c’est une autre aventure qu’il faudra réinventer…


                                        Claude Correia
                                       EAP de Liernais

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...