Notre Blog Actualités



Posté le 17 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Depuis plusieurs années, à la chapelle de la Sainte Famille de Gevrey-Chambertin, chaque 31 octobre, nous fêtons “Holy wins“  : Traduction : la sainteté l’emporte. Voilà une façon ludique de rappeler aux enfants le caractère joyeux de la Toussaint. Merci au Père Louis de Raynal d’avoir initié cette fête sur nos 3 paroisses de Gevrey, Gilly et l’Etang-Vergy.

Nous invitons les enfants de 6 à 13 ans, catéchisés ou non, à une après-midi récréative en leur faisant découvrir la vie d’un grand saint. Nous leur demandons de venir costumés ou ayant avec eux un attribut de leur saint patron ou d’un saint qu’ils aiment.

Cette année, nous avons accueilli une vingtaine d’enfants venant des trois paroisses de Gilly-les-Cîteaux, L'Etang-Vergy et Gevrey-Chambertin, ainsi que des grands-parents et leurs trois petits-enfants venant de Bligny-sur Ouche, ravis de cette animation.

Nous avons demandé à chaque enfant de présenter leur saint : Marie, Saint Michel Archange, Sainte Elisabeth de le Trinité, Saint Pierre, Saint Nicolas, Saint Grégoire le Grand, Saint Théodore, Sainte Lucie, Saint Camille de Léllis…

Le père Vincent Nguyen a rappelé le sens véritable de la Toussaint : « La Toussaint est la fête de l’Eglise qui célèbre la sainteté de tous les saints qui sont arrivés au but de l’appel de Dieu, l’appel de la sainteté. Elle appelle chaque chrétien à se réjouir d’aimer Dieu et le prochain et d’être aimé par Lui. Les saints ont témoigné par leur vie de sainteté et nous aident à répondre à l’appel de sainteté de Dieu. »  Puis à travers des jeux simples organisés sous forme d’ateliers dans le jardin, les enfants ont été associés à la vie de Saint Paul : course en sac faisant référence à la chute sur le chemin de Damas, pêche à la ligne, textes à trous, chamboul’tout, renvoyant à d’autres passages bibliques...

Pour clore ce temps récréatif, nous nous sommes rassemblés à la chapelle pour écouter la vie de saint Paul et nous avons proposé aux enfants de raconter sa vie sous forme de scénettes. L’après-midi s’est achevée par un temps de prière et de chants puis un goûter préparé par les sœurs de Brochon et les catéchistes.

Quelle belle idée de faire mémoire avec les enfants de tous le saints -connus ou anonymes- qui sont vivants auprès de Dieu et de faire passer auprès des plus jeunes un message d’espérance -foi en la résurrection- en célébrant la vie et la joie.

Sophie BOILLOT, catéchiste.

 

photos : S. Boillot

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Face à l'absence de plus en plus fréquente des enfants lors des eucharisties du week-end, la nouvelle équipe d'animation pastorale en accord, avec les prêtres du canton d'Auxonne, a souhaité mettre en place pour cette année, ''la messe des familles'' afin d'impliquer non seulement les enfants mais aussi les parents dans la vie de la paroisse.

Ainsi, la première ''messe des familles'' a eu lieu le week-end du 1er et 2 octobre en l'église Saint-Michel de Villers-les-Pots. Cette manifestation a su attirer les enfants et leurs parents qui ont su apprécier ce moment de prière et pour lequel l'ensemble des enfants présents a participé à la procession d'entrée, les impliquant dès le début de la messe.

 

Le point de vue des organisateurs

« Une première ''messe des familles'' réussie » selon les organisateurs qui ont apprécié la venue d'une trentaine d'enfants accompagnés de leurs parents. « Cela nous encourage, explique Anne-Lise Lorrain, à poursuivre notre démarche d’associer parents et enfants dans le déroulement des célébrations du week-end ». Et François Benier, membre de la nouvelle équipe d'animation pastorale à l'origine de ce projet, d'ajouter : « il est peut-être prématuré de dire que cela va fonctionner à chaque fois comme ici à Villers-les-Pots, mais nous pouvons nous réjouir de la réussite de cette première messe. Nous verrons comment cela se passera lors de la seconde qui aura lieu cette fois à Auxonne le dimanche 16 octobre ». Il explique alors que « le principe de ces ''messes des familles'' est de faire ''revenir'' les parents et enfants à l'église non pas seulement pour écouter mais aussi pour être acteurs dans le déroulement de la messe ». Et afin de ne pas privilégier que les paroissiens d'Auxonne, il a été décidé que ces ''messes des familles'' auraient lieu deux fois par mois, une fois dans une église de l'un des villages du canton et quinze jours plus tard en l'église d'Auxonne.

 

L’équipe d’animation paroissiale de la paroisse

Pour information : la nouvelle Equipe d'Animation Paroissiale est composée de Maria Duro, Anne Latroyes, Sandrine et Florian Lauquin et Jean-François Benier.

 

Cécile Robert

 Photos : © Cécile Robert

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

1939 - 2016. Durant 77 années les sœurs dominicaines missionnaires des campagnes ont été présentes à la maison Saint-Louis de Gevrey-Chambertin, ont œuvré, travaillé et pris part à la vie paroissiale. Un certain nombre d’entre-elles ont marqué l’histoire de cette paroisse, elles ne sont pas appelées à rester dans un même diocèse toute leur vie. On s’est rappelé de ces sœurs qui avaient été infirmières ou visiteurs des malades, des sœurs aides ménagères, conseillères familiales, ou même une factrice ! , ces sœurs qui avaient œuvré à la chorale ou à l’orgue, en équipes liturgiques et au Conseil pastoral, au sein du scoutisme ou en organisant des patronnages, tout en assurant des temps d’accueil et de permanences. Comme le rappelait le curé, le père Louis de Raynal, « c’est une page qui se tourne pour toute la paroisse avec le départ de ces sœurs qui ont tellement agit dans des missions de proximité, de solidarité et par leur témoignage au cœur de nos campagnes ».

Messe d’action de grâce et témoignages chaleureux

Leur départ aura lieu définitivement en décembre prochain. Et c’est une messe d’action de grâce qui a été célébrée ce dimanche 6 novembre en l’église de Gevrey-Chambertin, présidée par le Père Louis de Raynal et concélébrée par le père Nguyen Van Hahn, vicaire de la paroisse, et le père Paul Chadeuf, délégué épiscopal à la Vie consacrée, représentant l’archevêque en déplacement à Lourdes. 17 sœurs de la congrégation sont  spécialement venues pour l’occasion. La responsable générale, sœur Marie-Madeleine Simonin a expliqué que  « la moyenne d’âge de notre congrégation est de 86,5 ans ! Nous sommes 150 en France et 2 aux Etats-Unis, dont une majorité en maison de repos ou de retraite » : en effet les religieuses ont confié qu’elles ne souhaitent pas avoir de nouvelles recrues, sentant le poids de l’âge trop lourd à porter pour les jeunes et le bien de la mission.

Religieuses et paroissiens ont pris tour à tour la parole pour témoigner et rendre grâce lors de la célébration ou pendant l’apéritif et le repas qui ont suivi. Un moment chaleureux montrant une paroisse reconnaissante pour leurs œuvres.

« Les missions des sœurs, nombreuses et variées, nous disent que tu es un Dieu proche de nous. Nous reconnaissons à travers leur disponibilité et leur accueil les signes mêmes de ta gratuité et de bienveillance pour tous les hommes, en commençant par les plus humbles et les plus petits. Aussi Seigneur, nous voulons te dire notre reconnaissance pour la présence et le rayonnement des sœurs parmi nous. Nous n’oublierons jamais celles qui ont traversé notre vie et notre paroisse. Aides-nous et aides-les à poursuivre leur œuvre. ».

« Je suis très reconnaissante car n’ayant pas le permis elles me permettaient de participer régulièrement à la messe à la Sainte-Famille, ce sont des petites choses du quotidien, gratuites, mais qui vous marque ».

ou encore une femme revenue exprès à Gevrey pour les remercier de l’avoir accompagnée dans sa jeunesse en tant que louvette.

Poèmes, cadeaux, discours ont aussi marqué la fin de cette belle dernière journée.

 

Photos : © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Une paroissienne témoigne de ce qui s’est vécu à la Messe Solennelle du dimanche 30 octobre 2016 en l’église Sainte-Elisabeth-de-la-Trinité qui accueillait alors les reliques de la toute nouvelle sainte.

La châsse contenant le reliquaire de sainte Elisabeth de la Trinité est définitivement installée en la fête de sainte Elisabeth de la Trinité, mardi 8 novembre, en l’église Saint-Michel de Dijon à 19h00.

 

Une messe solennelle en l’église dont elle est la Sainte patronne

« Les cloches de Saint Pierre de Rome se sont tues.
Les applaudissements nourris des paroissiens de Saint-Michel de Dijon ont cessé.

Sainte Elisabeth de la Trinité peut revenir « chez elle » s’installer dans la paix, le silence d’une belle petite église de quartier qui par une inspiration prémonitoire lui avait été dédicacée par Mgr Balland le 12 janvier 1986.

De nombreux fidèles des alentours s’étaient joints aux paroissiens à l’invitation du père Richard Fyda SChr, nouveau curé de la paroisse. Les anciens curés les Pères Jérome Richon, Raoul Mutin et Paul Chadeuf concélébraient avec le père Carme italien Antonio Sangalli, vice postulateur de la cause d’Elisabeth et deux pères Carmes espagnols.
Les sœurs Claire-Marie de la Trinité et Marie-Michelle du Carmel de Flavignerot d’où elles continuent de vivre le message d’Elisabeth et de le faire rayonner, nous ont fait la joie de participer à cette messe solennelle. »

Sainte Elisabeth de la Trinité, un exemple pour tous

« L’homélie du père Antonio sur la spiritualité d’Elisabeth a frappé les paroissiens par son message de limpidité et d’espérance, nous incitant tous à suivre la nouvelle sainte. Comment faire ? Simplement, en allant au plus profond de notre cœur, nous laissant habiter par Dieu Père, Fils et Esprit, et faisant de sa vie un constant dialogue avec Lui. L’amour qu’Elisabeth portait à ses amis, sa famille, son attention aux autres, manifestés par tant de lettres et prières magnifiques permettent de la prendre comme exemple universel.

L’émotion des croyants a atteint son paroxysme lorsque les sœurs du Carmel ont offert solennellement une relique de première catégorie (un fragment d’os tibial), à la paroisse.

L’office terminé, les fidèles se sont recueillis devant la chasse, les chants de la canonisation créés par Père Raoul Mutin accompagnaient la lente procession.
Moment intense de recueillement, de foi, clôturé par un instant convivial organisé par les paroissiens. »

Jeannine Moroni

 

Photos © Guy Bonnot et P. Richard Fyda SChr

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...