Notre Blog Actualités



Posté le 24 dcembre 2016 - Rubrique Evénements

Le diocèse de Dijon vous souhaite une belle fête de Noël. Que la naissance du Sauveur et la simplicité de sa nativité habitent nos cœurs et soient source de Paix et de Joie pour chacun.

Vous retrouverez dans le PDF ci-dessous les horaires des différentes Messes de la nuit et du jour de Noël en Côte d'Or ainsi que les temps où vous pouvez recevoir le sacrement de pénitence et de réconciliation (confessions).

 

Photo : DR

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 16 dcembre 2016 - Rubrique Evénements

A la veille du « salon régional du livre et des médias chrétiens » qui a eu lieu samedi 10 décembre à Dijon à l’initiative de « RCF en Bourgogne », de nombreuses conférences ont été donnée en Côte-d’Or par des auteurs invités.

En voici quelques retours.

 

Mgr Gollnisch et les Chrétiens d’Orient
Etablissement scolaire du Saint-Cœur, Beaune

A l’occasion du Salon du Livre et des Media Chrétiens de Dijon,  le Père Yves Frot, curé de Beaune, a présenté Mgr Gollnisch, Directeur Général de l’œuvre d’Orient, ancien condisciple pendant leurs études à Rome, devant une assistance très nombreuse, dans l’amphithéâtre du Saint-Cœur.

Celui-ci a dressé un état des lieux de la situation actuelle. Il a rappelé l’histoire complexe de la région et en particulier la situation des Chrétiens d’Orient, les plus anciens chrétiens, convertis par les disciples du Christ eux-mêmes, bien avant que le nom de « Chrétien » ne leur soit donné !
Les Chrétiens d’Orient font partie des exilés fuyant la menace terroriste  mais tous ne subissent pas la guerre. Cependant dans des pays où leurs pratiques ne correspondent pas au choix de la majorité des populations, au quotidien ils font face à des épreuves.

L’avenir de ces régions ne se fera pas sans les chrétiens, non seulement parce que c’est en cette terre que le christianisme trouve son origine (bien avant l’apparition des musulmans)  mais aussi et surtout parce que chaque chrétien d’Orient se sent d’abord un citoyen arabe, syrien, irakien, libanais, égyptien, iranien, etc. Encore faut-il que sa citoyenneté soit reconnue  et qu’il ne soit pas considéré comme un citoyen de seconde zone !

L’Orient est compliqué. Ce serait une erreur de vouloir trop le simplifier ! Mgr Gollnisch propose d’utiliser les relations des Eglises d’Orient pour le nécessaire  dialogue avec l’Islam et prône le retour des exilés dans leur pays.

Pour mémoire :
L’œuvre d’Orient a été fondée en 1856, à l’initiative de laïcs. Elle fut reconnue très rapidement par le Pape en 1858, puis placée sous la protection de l’archevêque de Paris. Elle s’efforce depuis de soutenir ces frères même si leur liturgie est souvent bien différente de la nôtre.

 

Denis Santiard

Livre : Chrétiens d'Orient : résister sur notre terre, Monseigneur Pascal Gollnisch, 2016, éditions du Cherche Midi, 192 pages, 16 €

 

Photos © Gilles Brebant

 

Marie-Paul Stevens : une miraculée à Saint-Michel
église St-Michel de Dijon

Marie-Paul Stevens est professeur de religion en Belgique. Épanouie, elle est réputée pour son dynamisme et sa ferveur. Jusqu’au jour où on lui découvre une maladie orpheline incurable, en 1997, à l’orée de ses 40 ans. Quelques années plus tard, alors qu’il n’y a plus aucun espoir au niveau médical, en dernière volonté, elle décide d’aller faire un pèlerinage auprès d’Élisabeth de la Trinité pour la remercier de l’avoir accompagnée tout au long de sa vie.

Nous sommes le 2 avril 2002. Sortant de la chapelle du Carmel de Flavignerot, à peine a-t-elle posé un pied sur le parking, qu’elle sent comme un poids de plomb qui s’en est allé de ses épaules : elle est miraculeusement guérie !

C’est son témoignage qui permettra au procès en canonisation d’Élisabeth d’aboutir… et depuis elle témoigne et a écrit un livre « Guérie ». Saint Vladimir Ghika visait juste : « La reconnaissance est plus rare et plus haute que le bienfait. Quand on nous en témoigne, on nous donne plus que nous n’avons donné. ». Dès lors, qu’y a-t-il de plus touchant qu’une enfant de cette terre qui voue son existence à remercier le Ciel pour ses grâces ? Voilà ce qu’est Marie-Paule Stevens depuis sa guérison miraculeuse obtenue par l’intercession d’Élisabeth de la Trinité : elle annonce, à qui veut l’entendre, qu’Élisabeth est au Ciel et le passe à faire du bien sur la terre. Et vendredi dernier, 9 décembre, elle est venue le proclamer à l’église Saint-Michel devant une centaine de personnes enchantées ! Merci Marie-Paul ! Merci Élisabeth !

Jean-Philippe Nolle

Photos © J-P Nolle

Livre : Guérie, Marie-Paul Stevens, 2016, éditions du Carmel, 149 pages, 15 €

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 dcembre 2016 - Rubrique Evénements

C’est sous ce nom que la Maitrise de la cathédrale a présenté son concert de Noël les samedi 10 et dimanche 11 décembre. Quelle belle tradition que ce temps où élèves de l’école primaire, élèves du collège et « anciens maitrisiens » assidus aux répétitions se rassemblent pour offrir un temps de communion vocale.

Le programme proposé chaque année fait à la fois une place aux « grands classiques » de Noël, ces chants qu’il est si difficile de ne pas fredonner en même temps que le chœur tant ils tiennent une place particulière dans notre mémoire, et à quelques œuvres plus rarement chantées, parfois beaucoup moins connues, que le chef de chœur, Etienne Meyer, veut faire découvrir au public dijonnais.

Et pour chacune de ces pièces qui se succèdent, le plaisir est le même : découverte d’une savante programmation, travail et union des voix, plongée dans la belle inspiration musicale de Noël qui a traversé les siècles et recherche d’une mise en œuvre, voire d’une mise en scène quasi liturgique comme ce petit chœur rassemblé au baptistère d’où les voix inondent toute la cathédrale.

Il suffisait de voir les sourires de satisfaction sur les visages des choristes tout autant que sur les visages de tous ceux qui avaient la chance de pouvoir écouter ce moment de grâce musicale, pour comprendre que le chant choral peut aussi nous faire entrer dans le Mystère de l’Incarnation célébré à Noël : « le Fils de Dieu se fait homme pour nous faire Dieu » (Saint Athanase).

Le concert de Noël de la Maitrise de la cathédrale est vraiment le moment de l’année où les mélomanes de la région et les amateurs du chant choral se redisent unanimement : quelle chance nous avons d’avoir un tel chœur d’enfants à Dijon !

 


 

Nous pourrons écouter et prier avec la Maitrise de la Cathédrale pour la Solennité de Noël :

Dimanche 25 décembre :

-        messe pontificale à 10 h à la cathédrale Saint-Bénigne (Dijon)

-        Vêpres pontificales à 17h à la cathédrale Saint-Bénigne (Dijon)


 

photos : © Diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 dcembre 2016 - Rubrique Evénements

Comme chaque année, c’est en l’église Notre-Dame de Dijon que beaucoup de chrétiens de Dijon et de tout le diocèse ont tenu à célébrer la solennité de l’Immaculée Conception. La messe présidée par l’archevêque a rassemblé une grande foule qui a été particulièrement surprise par la lumière de l’église si chère aux dijonnais. L’éclairage électrique avait en effet fait place à des milliers de bougies déposées dans tout l’édifice et qui venaient apporter une douce lumière à toutes les pierres séculaires et mettait ainsi en évidence celle qui était particulièrement mise à l‘honneur pour cette célébration : Notre-Dame de Bon-Espoir qui a marqué de sa protection l’histoire de la capitale de la Bourgogne.

Avec l’archevêque, de nombreux prêtres et diacres ont pris place dans la procession qui suivait la statue de la mère du Sauveur, et installés dans le chœur, ils ont pu rehausser de leur présence et leur prière une célébration particulièrement chantante et animée de la prière d’une assemblée recueillie.

Au cours de son homélie, Mgr Minnerath a voulu commenter la lettre aux Ephésiens en soulignant que ce qui pouvait être attribué à la Vierge Marie « choisie avant la fondation du monde » était aussi la présentation de notre vocation. Cette longue méditation de l’histoire du dogme concernant la Vierge Marie a ainsi pu souligner la vérité et la grandeur du culte marial.

A l’issue de la célébration de la messe, chacun a pu suivre la statue de la Vierge jusque sous le porche de l’église où nombreux ont été ceux qui, malgré le froid, ont souhaité témoigner que la pénombre de l’édifice illuminé de toutes ces petites flammes avait facilité le recueillement et leur prière.

Une fois encore, on a pu constater l’attachement des dijonnais à Notre-Dame de Bon-Espoir et combien la dévotion à la Vierge Marie rassemble les chrétiens aujourd’hui autant qu’autrefois.

 

Photos © Marie-Aleth Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...