Notre Blog Actualités



Posté le 08 fvrier 2017 - Rubrique Evénements

Le chemin néo-catéchuménal est un mouvement né dans l’Eglise catholique et reconnu par le pape Jean-Paul II comme un « itinéraire de formation catholique », c'est-à-dire une école de vie chrétienne. En 2015, le pape François leur rappelait : « Le Chemin repose sur les trois dimensions de l’Eglise que sont la Parole, la liturgie et la communauté. C’est pourquoi, l’écoute obéissante et constante de la Parole de Dieu, la célébration eucharistique en petites communautés après les premières vêpres du dimanche, la célébration des laudes en famille le jour du dimanche avec tous les enfants et le partage de sa foi avec les autres frères sont à l’origine des nombreux dons que le Seigneur vous a accordés. » (6 mars 2015)

S’il y a de nombreuses années que des communautés du chemin Néo-Catéchuménal ont été créées dans le diocèse, à Dijon puis à Beaune, c’est plus récemment qu’une communauté « Ad gentes » du chemin-néocatéchuménal est née. La communauté « Ad Gentes » a pour but principal l’Evangélisation de ceux qui ne connaissent pas encore le Christ et ceux qui, bien qu’ayant connu le Christ, sont devenus indifférents à la foi. Cette communauté composé d’une vingtaine de personnes est implantée dans l’agglomération dijonnaise et progresse selon la pédagogie du mouvement, c’est-à-dire que les membres de la communauté revivent ensemble les étapes comme les candidats au baptême que sont les catéchumènes.

Ainsi le dimanche 29 janvier, au terme d’une grande récollection à Fain-les-Moutiers, la communauté « Ad Gentes » de Dijon accompagnée par Giuliano Bonomi, l’un des responsables du Chemin Néocatéchuménal. Cette retraite se terminait par une longue célébration à la chapelle Saint-Vincent de Paul de Dijon où étaient vécus certaines étapes du catéchuménat : inscription du nom écrit sur l’une des pages de la Bible communautaire ; la transmission du symbole de la foi ; la prière pour être délivré du péché ; le signe de la croix glorieuse ; le baiser de paix. Chacune de ces étapes est marquée par une liturgie de la Parole méditée et par une démarche personnelle avec prise de parole de chaque membre. Et c’est bien sûr par la célébration de l’Eucharistie que cette longue liturgie s’est terminée.

Nul doute qu’au terme de cette célébration, soutenus par la prière et le partage communautaire, tous les membres de la communauté se sentent particulièrement investis de cette mission d’Evangélisation qu’ils ont choisi de vivre.

 

Photos : Jean-Christophe Baille

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 16 janvier 2017 - Rubrique Evénements

Vous souhaitez vous marier ?

Avec toute l’Eglise, nous nous réjouissons de votre décision et souhaitons vous proposer notre aide dans la préparation de cette belle démarche.

La première chose à faire est de contacter la paroisse de laquelle vous dépendez.
Si vous connaissez un autre prêtre ou diacre qui accepte de vous marier, vous devrez demander l’autorisation du curé de la paroisse de laquelle vous dépendez.

Après avoir rempli un dossier, il faudra ensuite cheminer ensemble, c’est-à-dire se préparer à recevoir le sacrement du mariage. C’est un moment où vous pourrez poser toutes les questions essentielles à l’engagement, au sens de votre couple, à l’idée que vous avez de la famille, etc. La préparation est un moment important où il sera aussi possible de rencontrer d’autres couples, et de poser toutes les questions quant à ce sacrement.

La préparation peut être proposée de manière différente d’une paroisse à l’autre.

Actuellement, les Centres de Préparation au Mariage (CPM) en Côte-d'Or proposent des temps de préparation au mariage au cours de 2 week-ends au choix pour les couples, et en particulier, pour ceux

  • qui ne sont pas disponibles pour participer aux sessions locales
  • qui souhaitent approfondir leur préparation dans un lieu de spiritualité
     

Ces week-ends, animés par des couples formés et accompagnés par un prêtre, auront lieu

  • les 25 et 26 mars à Domois
  • ou les 13 et 14 mai à l’abbaye de Cîteaux

Ces rencontres sont destinées à compléter le dialogue que doit avoir chaque couple avec le célébrant du mariage. Il s’agit de temps privilégiés pour prendre un moment seul et à deux, échanger en groupe, partager et prier.

 

Le  CPM Côte-d'Or reste à votre disposition pour toutes vos questions et suggestions.

Luc Lecherf, président du CPM Côte d'Or    tel: 06 79 92 45 94 - courriel : llecherf@free.fr
 

En PDF, le tract explicatif et les possibilités d’inscription.

 

Photo  © Pixabay

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 janvier 2017 - Rubrique Evénements

Dimanche 15 janvier sera célébrée la 103ème journée mondiale du migrant et du réfugié, avec pour thème « Mineurs migrants. Vulnérables et sans voix. ». Que se passe-t-il en Côte-d’Or ?

La messe des peuples

La pastorale des migrants, qui a pour délégué épiscopal le père Marcel Ngoyi Luedi, organise la « Messe des Peuples » à l’église Saint-Martin de Genlis le dimanche 15 janvier à 10h30. Elle sera précédée par une conférence de Mgr Roland Minnerath à 10h00 en cette même église. Toutes les communautés sont bien évidemment invitées ! Des témoignages et chants ponctueront le partage du repas qui suivra, apporté par chacun.

Des départs en autocar sont organisés depuis Dijon (8h30 devant l’église Sainte-Elisabeth-de-la-Trinité à la Fontaine d’Ouche, 9h devant l’église Saint-Pierre place Wilson à Dijon).
Pour plus d’informations et réservations contactez le P. Marcel Luedi au 06.58.63.41.50 / 06.32.20.55.63. 

Zoom sur les repas organisés en paroisse pour les demandeurs d’asile et les migrants

Depuis plusieurs années, un repas chaud est servi aux demandeurs d’asile et migrants, chaque jour, dans une paroisse de Dijon ou de son agglomération. De nombreux bénévoles s’activent : penser aux menus, récolter les dons, cuisiner, servir, accueillir, laver et ranger demande du temps et de l’organisation. Le lundi, c’est la paroisse Dijon-Notre-Dame qui reçoit, puis c’est au tour de Dijon-Saint-Jean-XXIII le mardi, de la Visitation le mercredi, de Dijon-Saint-Paul / Sainte-Jeanne-d’Arc le jeudi, de Dijon-Saint-Pierre le vendredi, et de Dijon-Saint-Joseph le samedi.

C’est ainsi que semaine après semaine, les versets de l’évangile selon Saint-Matthieu, chapitre 25, prennent vie : « j’avais faim, et vous m’avez donné à manger; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli » (Mt 25, 35)

Cliquez ici pour visionner la vidéo réalisée par le service audiovisuel sur le repas solidaire de fête proposé à la veille de Noël pour les migrants et réfugiés, le 22 décembre dernier, à la salle Chauvin de l’église Saint-Paul de Dijon.

 

Pour en savoir plus sur les migrants en Côte-d’Or, n’hésitez pas à vous procurer le numéro de janvier d’Eglise en Côte-d’Or. Cette revue mensuelle du diocèse est disponible auprès de vos paroisses, à l’accueil de la Maison diocésaine ou à l’archevêché. En savoir plus sur ce numéro de janvier, cliquez ici.

 

vidéo © Mediatech21 - service audiovisuel du diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 janvier 2017 - Rubrique Evénements

Témoignage d’une dijonnaise ayant participé de la rencontre Européenne de Taizé qui eut lieu à Riga (Lettonie) du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017.

« Les rencontres européennes de Taizé ? Une première pour moi… Cette année, 39ème édition, elles ont eu lieu à Riga (capitale de la Lettonie) où nous étions environ 15 000 jeunes. Ces rencontres annuelles sont instituées par les frères de la Communauté bourguignonne de Taizé au moment du Nouvel An afin de rendre visible au monde ce qu'ils appellent le « Pèlerinage de Confiance sur la Terre ».

Découverte d’une nouvelle culture

Durant 5 jours, nous, jeunes entre 18 et 35 ans, avons fait connaissance avec quelques lieux stratégiques de la ville : des temps de prière ainsi que des temps de discussion en petits groupes étaient organisés. Les grands moments de rassemblement, le midi et le soir, avaient lieu sur deux sites distincts à cause de notre nombre, toujours accompagnés par une vingtaine de frères pour chaque groupe. Nous logions pour la plupart dans des familles qui nous ont ouvert larges leurs portes ! Leur sens de l'accueil était proportionnel à la rigueur du froid, froid pouvant descendre jusqu'aux -20°C, que nous n'avons par chance pas connu durant notre séjour mais qui est arrivé peu après notre retour…

Chacun s’active pour aider

Pour ceux qui désiraient apporter leur contribution à cette grande organisation, et conformément à l'esprit de Taizé « village », il y avait les volontaires pour l'accueil des pèlerins, arrivés quelques jours avant (plusieurs dizaines de frères étant eux-mêmes présents sur place depuis quelques mois), mais aussi des volontaires pour la distribution de nourriture, le ramassage des déchets des repas ou le rappel au silence et à la non-prise de vues durant les prières… Ou bien encore, comme moi, les participants à la chorale des temps de prière, avec répétition générale les deux premières matinées. Une émou-vante, polyglotte et polyphonique harmonie...

Un pèlerinage œcuménique

« On ne fait pas pèlerinage chez soi », rappelait Didier Noblot, prêtre responsable de l'évangélisation des jeunes et des vocations, lors d'un atelier sur la vocation, un après-midi. Chrétiens, selon les différentes confessions catholique, protestante ou orthodoxe, ou simples jeunes curieux de cette rencontre atypique, accueillante et paisible, se retrouvaient ensemble à Riga pour vivre cette forte aventure humaine et spirituelle. Que cette nouvelle année permette à la confiance de se frayer un passage dans nos cœurs et dans celui de ceux à qui nous la témoignerons ! Frère Aloïs a annoncé que la prochaine rencontre européenne aura lieu à Bâle en 2017. »

Adéline Gryseleyn

Photos © Adéline Gryseleyn

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...