Notre Blog Actualités



Posté le 03 avril 2012 - Rubrique Evénements

La Messe Chrismale du diocèse de Dijon se déroulera ce mardi 3 avril 2012 en la cathédrale Saint-Bénigne, à 19h30. Elle sera diffusée en direct sur RCF Parabole.



Chaque année, dans tous les diocèses du monde, prêtres, diacres et fidèles se réunissent pour célébrer la Messe Chrismale. Elle se célèbre normalement au matin du Jeudi Saint mais peut être anticipée. C’est au Mardi de la Semaine Sainte que cette célébration s’est fixée depuis plusieurs années dans notre diocèse.





Pourquoi « Chrismale » ?

La Messe Chrismale reçoit cette appellation parce que c’est au cours de cette célébration que le Saint Chrême est consacré. Cette huile servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Avec le Saint Chrême qui est l’objet d’une consécration spéciale, deux autres huiles sont bénites : l’Huile des Catéchumènes qui sert dans les célébrations préparatoires au baptême surtout pour les adultes ou les enfants déjà grands ; et l’Huile des Malades qui sert dans la célébration du Sacrement des malades.

Prêtres, diacres et fidèles sont invités largement à cette célébration qui manifeste l’unité de toute la communauté diocésaine autour de son évêque.



La Messe Chrismale sera diffusée en direct sur les ondes de RCF Parabole à partir de 19h.


Fréquences :

88.3 Dijon
98.5 Arnay-le-Duc
102.0 Beaune
106.6 Châtillon-sur-Seine
104.3 Montbard
88.3 Châlon-sur-Saône (Saône-et-Loire)
95.1 Mâcon (Saône-et-Loire)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 avril 2012 - Rubrique Evénements

Veuillez trouver ci-joint le document indiquant l'ensemble des offices religieux de la Semaine Sainte 2012 dans les paroisses du diocèse de Dijon (jeudi saint, chemin de croix, office de la croix, vigile pascale, messe de Pâques) hors Dijon et agglomération.


Vous pouvez consulter les horaires des paroisses de Dijon et de son agglomération sur ce lien :
 http://catholiquedijon.cef.fr/content/services/pdf/Horaires%20des%20messes%20Paques%202012%20-%20A4.pdf


 

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 mars 2012 - Rubrique Evénements

Six jours avant la Pâque juive, Jésus retourne à Jérusalem. La foule a tapissé le sol de rameaux verts pour acclamer Jésus lors de son entrée dans la ville : c'est en mémoire de ce jour que les catholiques portent des rameaux  (de buis, oliviers, lauriers ou palmiers, selon les régions). Ces rameaux , une fois bénis, sont tenus en main par les fidèles qui se mettent en marche, en procession : marche vers Pâques du peuple de Dieu à la suite du Christ.


Le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux  et de la Passion », l'Église célèbre solennellement, avant la messe, l'entrée messianique du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent : « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jn 12, 12-13).

Ces paroles sont chantées comme Antienne d'ouverture au lieu, différent de l'église, où les fidèles se sont réunis : après une brève allocution, le célébrant bénit les rameaux (en Occident, il s'agit ordinairement non de palmes, mais de buis ou de lauriers) ; le diacre ou, à son défaut, un prêtre, lit le récit évangélique de l'entrée messianique de Jésus et l'on se rend en procession jusqu'à l'église.

La messe de la Passion commence alors par la Prière d'ouverture. La tradition chrétienne veut que l'on emporte, après la messe, les rameaux bénits, pour en orner les croix dans les maisons : geste de vénération et de confiance envers le Crucifié.

Source : Dom Robert Le Gall - Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD



Quelle est l'origine et l'histoire de la fête des Rameaux ?

À Jérusalem, on célébrait dès le IVe siècle l'entrée de Jésus dans la ville. L'église de Jérusalem en 383 invitait les pèlerins à participer à une procession "mimant" l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem. Cette fête venait sans doute de Constantinople. Cependant cet évènement n'a pas donné lieu à une des douze grandes fêtes liturgiques orientales et les icônes de l'entrée à Jérusalem se sont développées seulement au XVIe et XVIIe siècle. 
À Rome, au moins depuis le VIe siècle, le dimanche précédant Pâques était celui de la Passion. La fête des Rameaux s'est répandue en occident au Moyen Âge au IXe siècle. On trouve des représentations de l'entrée de Jésus à Jérusalem au Xe et XIe siècle.
La liturgie d'aujourd'hui a associé la célébration romaine de la passion et la célébration des Rameaux.


 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 mars 2012 - Rubrique Evénements

Les voilà revenus ! La trentaine de Côte d’Oriens réunie à Lourdes pour célébrer le cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II, est rentrée à Dijon dans la nuit de dimanche à lundi, après une douzaine d’heures de car.


La dernière matinée dans la cité mariale proposait notamment la célébration des laudes, un témoignage du Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France, ainsi que l’eucharistie dominicale.

Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, vice-président de la CEF et ancien vicaire général du diocèse de Dijon, avait un peu plus tôt pris la parole pour accueillir un invité de marque : le nonce apostolique en France Luigi Ventura. Mgr Ulrich a également salué la présence dans l’assemblée du diocèse de Cayenne, qui a traversé l’Atlantique pour se rejoindre ce rassemblement.

Après une brève présentation de son parcours par son vice-président à la CEF, le Cardinal André Vingt-Trois a pris la parole pendant une quarantaine de minutes sur le thème « l'homme est la route de l'Église ». Il a notamment souligné les points cruciaux du dialogue et de l’écoute, pour l’homme et pour l’Eglise.

Puis, l’eucharistie a été célébrée en fin de matinée. Une longue procession de tous les évêques, prêtres et diacres présents a ouvert la cérémonie : « ce n’est pas sans rappeler l’ouverture du Concile Vatican II ! » a même remarqué le Cardinal Jean-Pierre Ricard.

Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux, présidait cette cérémonie qui concluait le rassemblement.
Il a affirmé dans son homélie que ce qui le « frappait dans l'expérience du Concile Vatican II, ce qui a habité ses acteurs et ce qui affleure dans la plupart de ses textes, c'est cette passion d'accueillir le salut de Dieu et de le proposer, à frais nouveaux, aux hommes et aux femmes de ce temps. On a parlé d'un « esprit du Concile ». Je préférerais parler d'un « souffle » conciliaire, d'une « passion », d'une « passion évangélisatrice ». Et cette passion n'a pas pris une ride ».

Et le Cardinal de conclure : « Frères et sœurs, cet anniversaire du Concile Vatican II nous invite ainsi, aujourd'hui plus que jamais, à participer à la charité du Bon Pasteur, à l'amour de Celui qui se « dessaisit de sa vie pour ceux qu'il aime ». Et nous savons que c'est du sacrifice eucharistique, comme nous le rappelle le Concile, que découle cette charité. Puisse cette eucharistie que nous célébrons ensemble ce matin faire de nous ces témoins joyeux et ces frères attentifs dont notre monde a tant besoin ».

Après cette matinée, la délégation diocésaine a repris le chemin de Dijon, où elle est arrivée vers 3h du matin. Des images plein la tête, et remplie d’un nouveau souffle.





Photos ci-dessous :

- membres de la délégation du diocèse avec Mgr Minnerath et Mgr Ulrich
- membres de la délégation du diocèse avec Mgr Coloni
- le Cardinal André Vingt-Trois
- la délégation du diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...