Notre Blog Actualités



Posté le 18 juin 2015 - Rubrique Evénements

C’est ce jeudi 18 juin à midi que le pape François a publié son encyclique « Laudato Si » (« Loué sois-tu ») sur le thème de l’écologie. Très attendue, cette lettre de 192 pages est adressée aux évêques mais également à tous, croyants et non-croyants.

A 11h, Mgr Minnerath proposait une conférence de presse à la Maison diocésaine de Dijon. L’archevêque de Dijon a pu présenter aux journalistes ce document, première encyclique entièrement écrite par le pape François depuis son arrivée sur le siège de saint Pierre en mars 2013.

Mgr Minnerath a rappelé que, si l’Eglise avait abordé ces questions d’écologie depuis bien longtemps, c’était la première fois qu’un document de cette importance était entièrement consacré à ce thème. Cela explique ainsi l’attente autour de ce texte, des chrétiens bien sûr mais aussi des organisations comme les Nations Unies (ONU).

Dans son encyclique, le pape François rappelle que « tout est lié » : l’écologie, l’économie, la production, le travail, l’éthique, le sens de la vie. Il propose donc une « écologie intégrale ».

L’archevêque a exposé brièvement les principaux axes choisis par le pape dans ses six parties, très structurées. Si le Saint-Père consacre une partie de son travail à faire le constat des problèmes actuels liés à l’écologie (réchauffement climatique, destruction de la faune et de la flore…), et à en déplorer les conséquences (ce sont les pauvres qui subissent de plein fouet la dégradation de l’environnement), il propose également des solutions, en encourageant chacun à adopter une « culture de l’écologie », altruiste, pour éviter le gaspillage et la consommation irresponsable.

« Le pape François nous invite tous - le monde politique, le monde économique mais aussi chaque personne - à vivre plus spirituellement et plus sobrement » a indiqué Mgr Minnerath. « Cela apportera plus de fraternité et d’échanges. Il faut sortir de notre manière individualiste de vivre. Car tout ce qui est à notre disposition est limité. Notre façon de consommer n’est plus à l’ordre du jour ».

Parfois alarmiste, le pape François n’hésite pas, dans un style limpide, à exiger un éveil rapide des consciences avant qu’il ne soit trop tard.

L’archevêque de Dijon a conclu son intervention en se réjouissant de la publication de cette encyclique : « C’est bien de donner un élan de réflexion à l’humanité entière. Ce texte est évidemment adressé à tous, car nous sommes tous dans le même bain ! ».

 


Ci-dessous en PDF, l’intégralité de l’encyclique « Laudato Si » du pape François.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 01 juin 2015 - Rubrique Evénements

Plus de 200 personnes se sont réunies ce samedi 30 mai en l’église de la Visitation de Chevigny-Saint-Sauveur pour participer à la journée diocésaine de la solidarité. Cette journée, organisée en conclusion de la visite pastorale de Mgr Minnerath aux associations et organismes de Côte-d’Or au service des plus pauvres, a permis aux fidèles présents d’échanger et de rechercher de nouvelles pistes pour rendre encore plus concrète la présence de l’Eglise diocésaine au service des plus démunis.

Après un accueil convivial sur le parvis de l’église, le père Raoul Mutin a introduit la journée par quelques minutes de chant avec la participation de l’assemblée. Mgr Minnerath est ensuite intervenu brièvement pour rappeler que le service des plus pauvres fait partie des missions de l’Eglise, et que ce service est un témoignage pour encourager d’autres personnes plus éloignées de notre foi à faire de même.

Plusieurs services ou associations ont ensuite présenté leur action et le déroulement de la visite de l’archevêque auprès de leurs membres : la pastorale des migrants, le CCFD-Terre Solidaire, l’Ordre de Malte, Chrétiens dans le Monde Rural (CMR), le Secours Catholique et la Société Saint-Vincent-de-Paul. Emmanuel Clémence, responsable de la pastorale des milieux populaires, a également pris la parole pour présenter le projet, effectif et en développement depuis 2012, des repas offerts aux demandeurs d’asile.

Avant le repas tiré du sac, le père Luc Lalire, curé de Chenôve et responsable du Pôle Amérique Latine à la Conférence des Evêques de France (CEF), est intervenu sur le thème « Eglise et Charité ». Le père Lalire a ainsi évoqué l’histoire de la charité dans notre Eglise et dans le monde.

En début d’après-midi, des petits groupes se sont formés pour échanger en carrefours autour de quatre thèmes : chômage et précarité, maladie et handicap, migrants, et solitude. Chaque groupe a ensuite réalisé une courte synthèse afin de présenter à l’assemblée reformée le contenu des échanges.

Mgr Minnerath a conclu ces interventions en remerciant chaleureusement la paroisse pour son accueil, tous les fidèles présents à cette journée et toutes les organisations l’ayant reçu au cours de cette visite pastorale 2014/2015. L’archevêque a rappelé que la société avait plus que jamais besoin des chrétiens pour vivre, car elle ne peut trouver son équilibre que dans la charité et l’amour du prochain.

La journée s’est terminée par une eucharistie présidée par l’archevêque entouré de plusieurs prêtres venus de différentes paroisses.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 mai 2015 - Rubrique Evénements

La journée diocésaine de la solidarité approche à grands pas ! 

Cette assemblée, qui se déroulera le samedi 30 mai de 9h30 à 17h à l'église de la Visitation de Chevigny-Saint-Sauveur, est proposée à tous les fidèles du diocèse de Dijon à l'occasion de la conclusion de la visite pastorale de Mgr Minnerath aux organismes et associations attentifs aux pauvretés.

 

 

Les intervenants :

- Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon

Ordonné prêtre en 1978 pour le diocèse de Strasbourg, Mgr Minnerath est archevêque de Dijon depuis 2004.

Il est membre de l’Académie Pontificale des Sciences Sociales, de la Commission Mixte Internationale pour le dialogue théologique entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe, co-président du Conseil mixte catholique-orthodoxe, président du Conseil pour les questions canoniques et, depuis le 6 mai 2015, membre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

- Père Luc Lalire, prêtre du diocèse de Dijon

Ordonné prêtre en 1989 pour le diocèse de Dijon, le père Lalire est curé de la paroisse de Chenôve depuis 2011 et doyen du doyenné Dijon Sud-Ouest depuis 2013.

Dans le cadre des échanges « Fidei Donum », il a passé 5 ans en Uruguay (2006-2011) comme curé de la cathédrale de Melo.

Le père Luc Lalire est aujourd’hui, en plus de ses fonctions diocésaines, responsable du Pôle Amérique Latine au sein de la Conférence des Evêques de France (CEF).

- Père Raoul Mutin, prêtre du diocèse de Dijon

Ordonné prêtre en 1979 pour le diocèse de Dijon, le père Mutin est aumônier de la maison d’arrêt de Dijon. Il est également vicaire des paroisses de Genlis et Saint-Just-de-Bretenières.

Le père Raoul Mutin, artiste reconnu et auteur de nombreux disques, est aussi responsable de l’Equipe Missionnaire Mobile du diocèse et en mission d’évangélisation par le chant et le spectacle.

 

Programme :

9h00 : Accueil

10h00 : Ouverture par Mgr Minnerath.

 - L’animation de la journée est assurée par le père Raoul Mutin.

- Les étapes de la visite pastorale de l’archevêque aux associations, mouvements, services attentifs aux diverses pauvretés.

11h00 : Conférence du père Luc Lalire : « Évangile et Charité »

12h00 : Repas (tiré du sac)

14h00 : Temps en carrefours. 4 thèmes aux choix : Migrants, Solitude, Maladie/handicap, Précarité/chômage

15h00 : Mise en commun. Quels projets peut-on mettre en œuvre ?

16h00 : Messe présidée par l’archevêque.

 

Ci-dessous en PDF, le tract de l'événement avec le bulletin d'inscription.


Photos-ci dessous : Quelques actions de solidarité dans le diocèse de Dijon en 2015.

 

 

 

 

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 mai 2015 - Rubrique Evénements

La Pentecôte marque la venue de l'Esprit Saint  sur les apôtres et la naissance de l'Eglise. 


Cet événement étant survenu cinquante jours après Pâques (en grec, pentêkostê signifie « cinquantième »), les catholiques célèbreront cette année la  Pentecôte le dimanche 24 mai.

L'événement de la Pentecôte ne peut être compris qu'en lien avec Pâques et l'Ascension : Mort pour le salut du monde (le vendredi saint), ressuscité (le jour de Pâques) et parti rejoindre le Père (à l'Ascension), le Christ envoie aux hommes son Esprit (à la Pentecôte). C'est pourquoi cette fête clôt le temps pascal, qui dure sept semaines, et dont elle est le couronnement.

Ce jour-là, les apôtres « se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain, il vint du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d'eux. Alors ils furent tous remplis de l'Esprit Saint. Ils se mirent à parler en d'autres langues, et chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit. (...) Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entendait parler sa propre langue » (Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 1 à 4 et 6).


Ainsi se réalisait la promesse faite par le Christ aux apôtres au moment de son Ascension, une dizaine de jours plus tôt : « vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre » (Actes des Apôtres, chapitre 1, verset 8).

En effet, les apôtres, ayant reçu la force de l'Esprit, eurent alors le courage de sortir de la salle du Cénacle où ils étaient craintivement enfermés. Ils commencèrent aussitôt à témoigner de la résurrection du Christ, à faire connaître son enseignement et à baptiser. « Lors de la Pentecôte, l'Eglise est constituée non par une volonté humaine, mais par la force de l'Esprit de Dieu » (Benoit XVI, homélie du 11 mai 2008) : en effet, à la suite de cet événement, sont nées les premières communautés chrétiennes, qui se sont ensuite organisées, développées et propagées.

 


Source : site internet de la Conférence des Evêques de France 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...