Notre Blog Actualités



Posté le 05 juillet 2016 - Rubrique Evénements

Le diocèse s'organise puisque le 16 octobre 2016, sept personnes seront canonisées par le pape François : la carmélite dijonnaise Elisabeth de la Trinité (1880-1906), le frère français Salomon Leclercq (1745-1792) martyr de la Révolution française, l’évêque espagnol Mgr Manuel Gonzáles García (1877-1940) fondateur de la congrégation religieuse des Sœurs missionnaires eucharistiques de Nazareth, le père italien Lodovico Pavoni (1784-1849) fondateur de la congrégation des Fils de Marie Immaculée, et le père italien Alphonse-Marie Fusco (1839-1910) fondateur des Sœurs de Saint-Jean-Baptiste.

 

Le service des pèlerinages du diocèse de Dijon vous facilite l’accès à la cérémonie de canonisation

Le service des pèlerinages propose trois formules pour vous aider à assister à la canonisation, pour vivre ces instants uniques dédiés à la dijonnaise Sr Elisabeth de la Trinité.

  • Formule n°1 : Avion et séjour à Rome (entre 550 € et 600 €)

Transport aller-retour depuis Dijon (autocar et avion) / déplacements dans Rome (métro ou bus) / hébergement en pension religieuse en chambre double / repas au restaurant / assurances responsabilité civile et assistance / frais d’organisation / kit du pèlerin

 

  • Formule n°2 : Séjour à Rome uniquement (180 €)

4 déplacements dans Rome (métro ou bus) /2 nuits + 2 petit-déjeuners en pension religieuse en chambre double uniquement /3 repas au restaurant/ assurances responsabilité civile et assistance / Les frais d’organisation / kit du pèlerin

 

  • Formule n°3 : Célébration uniquement (20 €)

Frais d’organisation / kit du pèlerin

 

Des explications plus en détails de ces formules sont disponibles dans le PDF ci-dessous : vous retrouverez la plaquette complète.

Pour ceux qui ne pourront pas se rendre à Rome, le diocèse s’organisera aussi pour proposer des temps de prières et autres… pour vivre la canonisation en Côte-d’Or. D’autres éléments d’information seront annoncés prochainement.

 

Pour toute demande de renseignements :

Service des pèlerinages
9 bis boulevard Voltaire - 21000 DIJON
Tél. 03.80.63.14.65 - pelerinages.dijon@wanadoo.fr
www.pelerinages-dijon.cef.fr

 

© Service des pèlerinages du diocèse de Dijon

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 juin 2016 - Rubrique Evénements

La nuit des églises est un événement national proposé par le département Art sacré de la Conférence des Évêques de France. De nombreuses églises françaises ouvrent leurs portes et proposent des programmes variés pour découvrir l’architecture, l’histoire ou les trésors spirituels des lieux.

C’est une réelle invitation à entrer dans ces édifices qui font partie du patrimoine commun. Ouvrons nos cœurs : accueillons ou visitons ces églises ouvertes à tous !

Pour cette cinquième année consécutive, vous trouverez ci-dessous les églises du diocèse de Dijon qui y participent et ce qu’elles vous proposent à découvrir en cette nuit du samedi 2 juillet 2016.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site dédié à cet événement : www.narthex.fr/nuit-des-eglises

Bonne visite et bon cheminement à chacun.

 

- L’église Notre-Dame de Dijon
18h30-19h00 : première audition d’orgue par Dominique Geniaud
20h30-21h00 : deuxième audition d’orgue par Dominique Geniaud
21h00 : découverte spirituelle du patrimoine d’art de Notre-Dame par le P. Gonneaud, curé de la paroisse

- L’église du Sacré Coeur de Dijon
18h : Visite de la crypte romano-byzantine (entrée : 5bis, rue Racine)
19h : Découverte du grand orgue, monument de 5000 tuyaux construit au milieu du XX° siècle
20h : Barbecue partagé (grillades fournies par la paroisse)
Entrée libre

- L’église Saint-Martin de Vosne-Romanée
21h : Lectures musicales
Lecture en chaire de textes évoquant trois personnages ayant marqué l'église de Vosne-Tomanée, par Michel Jestin, comédien et metteur en scène : Saint Martin (Patron de l'église), Dom Trouvé (dernier Prieur de Cîteaux avant la révolution qui s'est réfugié à Vosne-Romanée où il est décédé), et le père Krau (Curé de Vosne-Romanée et aumônier de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin)

Chaque lecture sera suivie d'un accompagnement musical interprété par le Quatuor Ramsoe composé de Gabriel Diaz Huerta et Quentin Demougeot à la trompette, Tanguy Boisseranc au trombone et Camille Gaulon à l’euphonium, élèves de la Classe des cuivres du Conservatoire de Dijon dirigée par Thierry Caens.

Contact : M.Boeuf 06 77 08 07 73
Entrée libre et gratuite

- La basilique Saint-Andoche de Saulieu
15h et toute la soirée : diaporama, commentaires et accompagnement musical pour découvrir les oeuvres et le mobilier en bois de la basilique

- L’église d'Esbarres
à partir de 20h30
Musique trompe de chasse - piano électronique - harmonium
Un historique de l'église sera détaillé par Pierre Martie Gueritey, avec une explication des projets de travaux extérieurs et intérieurs de l’église.
Ensuite aura lieu la présentation du triptyque déposé au musée d'art sacré avec photos et explications.
Et le verre de l’amitié sera partagé après avoir pu entendre la piste de compréhension proposée pour mieux comprendre le vocable de l'église.
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 juin 2016 - Rubrique Evénements

Le Saint Père François vient d’annoncer la canonisation de la Bienheureuse Élisabeth de la Trinité,  le 16 octobre 2016 à Rome.

Quatre autres bienheureux seront aussi canonisés ce même jour : le martyr français Salomon Leclercq, l'évêque espagnol Manuel González García et les prêtres italiens Lodovico Pavoni et Alfonso Maria Fusco.

Qui était Elisabeth de la Trinité ?

Elisabeth de la Trinité, née Elisabeth Catez, en 1880, est très vite remarquée pour son amour de Dieu et pour son tempérament volontaire. Née dans une famille catholique, elle sera marquée par sa première Communion, sa rencontre avec Jésus. Très douée en piano (1er prix de conservatoire), elle choisit la voie du Carmel où elle entre à 21 ans. Elle témoigne beaucoup de son amour de la Trinité et de sa volonté de vivre pour Dieu à travers des prières, des lettres, des poésies, de l’écriture de son journal spirituel. Elle décède 5 ans plus tard, le 9 novembre 1906, à 26 ans, emportée par la maladie d’Addison. Ses écrits sont très vite diffusés, et traduits en plusieurs langues. « Ô mon Dieu, Trinité que j’adore » est l’un des plus connus, qui marque sa spiritualité, le contenu et le style de sa pensée théologique. Béatifiée le 25 novembre 1984 par Saint Jean-Paul II, elle sera canonisée le 16 octobre 2016 à Rome par le Pape François.

Deux miracles ont été reconnus !

Le premier miracle, obtenu par l’intercession d’Élisabeth, fut reconnu le 17 février 1984. Il s’agissait de la guérison de Dom Jean Chanut, moine de l’Abbaye de Cîteaux, alors Maître des novices. Agé de 31 ans en 1938, il était atteint de tuberculose des reins. La communauté de Cîteaux commença alors une neuvaine de prières se confiant à l’intercession de sœur Élisabeth.A la fin de cette neuvaine, Dom Jean Chanut fut guéri,les examens biologiques prouvant dès lors l’absence du bacille de Koch.

Le second miracle reconnu est celui vécu par une jeune femme belge, Marie-Paul Stevens, professeur de religion à Malmedy. Agée de 39 ans en 1997, elle est atteinte d’une maladie orpheline, le syndrome de Sjøgren, avec de multiples conséquences très handicapantes et toujours plus douloureuses. Elle-même ne demande pas à guérir mais décide d’aller à Flavignerot avant de mourir, pour remercier Élisabeth qu’elle aime et prie depuis son adolescence, car elle l’a tellement aidée dans sa maladie. Arrivée avec ses amis sur le parking du Carmel le 2 avril 2002, elle s’assied épuisée sur une pierre, et se lève soudain : « Je n’ai plus mal ! ». Les symptômes ont disparu.

Le diocèse de Dijon s’organise pour permettre à tous de prier avec Elisabeth

Le service des pèlerinages propose son aide aux personnes souhaitant assister à la cérémonie de canonisation à Rome le 16 octobre.

Il est possible de les contacter par mail : pelerinages.dijon@wanadoo.fr ou par téléphone : 03 80 63 14 65, et de visiter leur site internet http://pelerinages-dijon.cef.fr/

Le passage d’Elisabeth de la Trinité a aussi marqué les églises de Dijon : Saint-Michel où elle reçoit sa première Communion et où il est possible de se recueillir sur ses reliques, Notre-Dame où elle fait sa confirmation…

Des événements seront organisés à Dijon, vous serez alors informés par l’intermédiaire des médias du diocèse de Dijon (Eglise en Côte-d’Or, site internet du diocèse, newsletter, réseaux sociaux, RCF).

Visitez le site internet qui a été créé pour l'occasion : www.elisabeth-dijon.org 

 

ci-joint le dossier de presse téléchargeable en PDF

crédit photos : carmel de Flavignerot

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 mai 2016 - Rubrique Evénements

En la fête de Saint Philippe Néri, le 26 mai dernier, l’église Sainte Jeanne d’Arc de Dijon a accueilli de nombreux paroissiens et amis de l’Oratoire pour célébrer la clôture du jubilé du cinquième centenaire de la naissance de Saint Philippe Néri. En effet, dans cette paroisse Saint-Paul/Sainte Jeanne d’Arc, animée de la joie des pères de l’Oratoire, cette fête y prend une place toute particulière.

Saint Philippe Néri (1515-1595)

Philippe Néri, fondateur de la communauté des pères de l’Oratoire, est né à Florence en 1515 : « Philippe avait pour habitude quotidienne de prier spécialement le Saint Esprit et de lui demander en toute humilité ses grâces et ses dons... Tandis qu’il priait ainsi un jour de l’an 1544 avec grande ardeur, il sentit soudain dans son cœur une telle explosion du grand amour du Saint Esprit qui le submergeait, que le cœur se mit à battre si fort dans sa poitrine qu’on pouvait l’entendre du dehors.» (Père Gallonio, prêtre de la congrégation de l’Oratoire, 1559-1605)

Il fonde l’Oratoire dans les années 1550, prônant la charité fraternelle dans un but d’évangélisation. Aujourd’hui, on compte près de 85 Oratoires de Saint-Philippe Néri réunissant plus de 600 membres à travers tous les continents.

Mort à Rome le 26 mai 1595, le père Philippe Néri est béatifié en 1615 par le pape Paul V et canonisé en 1622 par le pape Grégoire XV.

« Que la joie dans le Seigneur augmente toujours. Que la joie selon le monde diminue toujours jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Je ne dis pas cela parce que, vivant en ce monde, nous ne devrions jamais nous réjouir. Mais afin que, même vivant en ce monde, nous soyons joyeux dans le Seigneur » Saint Philippe Néri, appelé « Saint de la joie ».

Messe à Sainte-Jeanne d’Arc : clôture du jubilé

Jeudi dernier, une messe très vivante et chantante a donc été célébrée par le père Raphaël Clément, prévôt, entouré des Pères de l’Oratoire de Dijon, les Pères Bruno Dufour et Matthieu Delestre,  et concélébrée par de nombreux prêtres du diocèse dont le P. Paul Chadeuf, délégué épiscopal à la vie consacrée. Cette célébration fût suivie d’un buffet concocté par chacun, sublimé par le partage d’un gigantesque gâteau d’anniversaire !

Plus de 500 ans après sa naissance, Saint Philippe Néri a encore rassemblé dans la prière et la joie. Et huit ans après leur arrivée dans le diocèse de Dijon, les Pères de l’Oratoire de  Dijon ont eu beaucoup de plaisir à vivre ce jubilé avec tous ceux qu’ils servent dans leurs différents ministères à la paroisse Saint-Paul/Sainte Jeanne d’Arc, à l’aumônerie étudiante et auprès des malades.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...