Notre Blog Actualités



Posté le 02 juillet 2015 - Rubrique Culture et patrimoine

Cette année encore, plusieurs églises de Côte-d’Or participent à la Nuit des églises. Cette opération de l’Eglise de France permet aux édifices qui le souhaitent d’ouvrir leurs portes pour faire découvrir au public le temps d’une soirée les merveilles qu’elles renferment. Cette année, la Nuit des églises se déroulera le samedi 4 juillet.

 

 

 

 

Voici les églises de Côte-d’Or participantes :


- église du Sacré-Cœur de Dijon, de 18h à 23h

Nous organisons à 18h la visite des vitraux de l'église par une spécialiste dans ce domaine (Françoise Perrot, directeur de recherche au CNRS). Ces vitraux "art déco" sont remarquables. Cette visite sera suivie d'un concert sur l'orgue monumental de l'église à 19h. Nous terminons la soirée avec un barbecue.


- église sainte-Bernadette de Dijon, de 21h à 22h30

" Chants sacrés et Gospels " : Extraits du Requiem de Verdi et Mozart, du Stabat Mater de Pergolese, divers Ave Maria, Gospels célèbres.


- église Saint-Nazaire de Chenôve, de 16h à 24h

16h-18h: visite libre de l'église et exposition sur la Mission en Amérique latine. Cette expo. a été présentée à Paris et à Lourdes lors de la Conférence des évêques de France. 8 Thèmes sous la forme d'une information interactive (panneau + tablette). 

18h-19h : messe 

19h - 19h30 : exposition - visite libre église 

19h30-20h : chorale paroissiale. 

20h00-20h30 : expo - visite libre église. 

20h30-21h30 : groupe musical (sous réserve de confirmation). 

21h30-24h: expo - visite libre église.


- église de Saint-Philibert, de 21h à 23h

Découverte architecturale, historique et spirituelle de l'église entrecoupé de morceaux de musique et de diapositives. Pot de l'amitié.


- église Saint-Frodulphe de Barjon, de 19h30 à 22h30

19h30 Découverte du village et procession jusqu'à la croix.

20h30 Visite commentée de l'église suivie d'un spectacle culturel et religieux par les animateurs et les chorales


- basilique Saint-Andoche de Saulieu, de 20h à 22h

Visites commentées des chapelles latérales du XVème et XVIème siècle dans une église du XIIème. Visites accompagnées de musique médiévale et hommage à Marie.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 juin 2015 - Rubrique Culture et patrimoine

Depuis le 15 et jusqu'au 27 juin, la Commission Diocésaine d’Art Sacré (CDAS) du diocèse de Dijon ainsi qu’une association de restauration – association Rempart et des stagiaires – vont intervenir dans l’église Saint Germain de Vitteaux. Cette initiative portée par la mairie de Vitteaux – que nous remercions au passage pour son engagement – et par la paroisse vise à restaurer et faire l’inventaire du patrimoine intérieur de l’église.

La sacristie, le chœur, l’ensemble des statues, les vitraux, les peintures et la fameuse tribune de l’orgue, représentant la Passion selon saint Matthieu, vont être nettoyés voire réparés. Cette association de professionnels et de spécialistes, dont beaucoup sont des bénévoles, seront donc en résidence dans le canton de Vitteaux pendant cette période. La paroisse invite donc les paroissiens à venir leur apporter une aide matérielle en leur offrant de quoi les nourrir. Les dons en nourriture pourront être transmis au presbytère ou à Mme Lechenault de Saint-Thibault durant ces deux semaines. Votre générosité est précieuse !

En outre, une visite explicative sur ce patrimoine sera organisée le samedi 20 juin de 10h à 12h dans l’église en partenariat avec le Pays d’Art et d’Histoire de l’Auxois pour les journées du Petit patrimoine de Pays. Les paroissiens et amateurs de patrimoine sont les bienvenus. A cette occasion la crypte de l’église où gisent notamment Claude Languet et son épouse sera spécialement ouverte. La découverte ou redécouverte de ce riche patrimoine culturel et cultuel est une chance pour notre paroisse. Que tous ceux qui œuvrent à sa mise en valeur et sa transmission pour les générations futures soient ici remerciés.

 


Qu’est-ce que la CDAS ? 

La Commission Diocésaine d’Art Sacré est un service du diocèse, présidé par Mgr Minnerath et dont la responsable est Madeleine Blondel. Elle intervient dans tous les travaux de restauration d’une église et les réaménagements liturgiques. Elle fait le lien entre les communautés paroissiales, les curés, les communes et les architectes. En partenariat avec le Conseil Général, la CDAS réalise les inventaires des objets liés au culte, du calice aux chasubles.

 

Source : site internet de la paroisse de Vitteaux

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 mai 2015 - Rubrique Culture et patrimoine

A l'instar de nombreuses cathédrales en Europe, Saint-Bénigne a participé samedi 9 mai à la manifestation européenne « La Nuit des cathédrales ».

Cela fait déjà quatre ans que notre cathédrale prend part à cet évènement ambitieux consistant à réaliser un projet d'Eglise au-delà des frontières et ainsi montrer que l'art et la spiritualité sont aux sources d'une vie commune en Europe.

 

Enthousiaste d'intégrer ce grand mouvement européen, Saint-Bénigne a commencé sa nuit...aux aurores !

En effet, l'association "Des racines aux fruits", organisant les festivités, a proposé un programme riche et varié attirant un grand nombre de Dijonnais mais également myriade de touristes de passage dans notre capitale régionale.

Les travaux de la tour nord de notre cathédrale étant achevés, la matinée a commencé par une conférence de haute tenue de Monsieur Pallot, architecte en chef des monuments historiques, sur le déroulement de ce chantier. Notre archevêque, Mgr Minnerath, a souligné la qualité du travail des services de l'Etat et les a remerciés d'avoir une nouvelle fois contribué à la mise en valeur de notre cathédrale.

Le musée archéologique a ensuite organisé des visites pour présenter les collections médiévales relatives à l'ancienne abbaye qu'était Saint-Bénigne au Xe siècle.

L'après-midi a vu le ciel dijonnais s'égayer de nombreux airs joués par le carillon attirant ainsi une foule nombreuse qui a  ensuite assisté à une audition des élèves de la classe d'orgue du conservatoire régional de Dijon. Magnifique prestation de ces jeunes qui, comme nous l'a souligné leur professeur, seront demain les organistes de nos propres enterrements !

Le succès rencontré tout au long de la journée ne fut aucunement démenti l'heure vespérale venue, grâce à une superbe prestation de l'ensemble vocal Polyphonia ponctuée par deux conférences sur les pierres tombales de la cathédrale et les restes des Ducs de Bourgogne. Ainsi, après un moment d'élévation où non seulement nos cœurs ont vibré mais aussi les voûtes de Saint-Bénigne, la descente en sous-sol fut fort appréciée des auditeurs.

Enfin, le chœur des Ambrosiniens nous a fait entrer dans le repos du soir avec la très belle prière des complies.

Avec notre cathédrale, nous avons un joyau entre les mains et ce fut un vrai bonheur de le faire briller aux yeux de tous !

 

                                      Marie-Jean Cléon

 

Photos© Marie-Aleth Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 avril 2015 - Rubrique Culture et patrimoine

Il y a plusieurs façons de voyager : on peut aller très loin, voir « tout » (« J’ai ‘fait’ le Rajastan, le Spitzberg, la Patagonie…). On peut aussi rester près de chez soi, et regarder avec attention des paysages plus communs, et découvrir des réalités, insoupçonnées, des architectures variées, des villages inconnus.

Mademoiselle Françoise Vignier, avec son enthousiasme et sa précision habituels, nous a aidés à voir un monde que beaucoup de Côte-d’Oriens connaissent peu ou ignorent superbement. On admire Fontenay, Seurre, les Hospices de Beaune ou Flavigny. Mais qui s’intéresse aux petits villages isolés de la grande forêt châtillonnaise ? Qui va visiter les églises de Grancey-sur-Ource, Billy-lès-Chanceaux, Gurgy-la-Ville, Chamesson ou Lignerolles ? Qui s’intéresse à Voulaines-les-Templiers, Saint-Broing-les-Moines ou Veuxhaulles-sur-Aube ?

Françoise Vignier nous apprend à regarder ces églises, apparemment sans charmes, construites au XIXe siècle, entre l’Empire et la IIIe République : période très riche, difficile et chaotique, effervescente et bâtisseuse.

Jusqu’au milieu du siècle, la métallurgie est en plein essor. L’économie est stimulée par des « maîtres des forges », les hommes travaillant dans les petites manufactures; les femmes et enfants élevant des moutons « merinos ». On ouvre des routes (Lamargelle-Aignay en 1832), on aménage bourgs et villages, et de nombreuses églises sont construites (19 entre 1820 et 1840 !). Les prêtres « jureurs » sont revenus dans leurs paroisses, et les municipalités ont - déjà - des projets d’urbanisme.

Après 1850, changements économiques. La population diminue ou se tourne vers de vastes domaines agricoles. Et après 1870, on vivra une autre période de vitalité religieuse.

Une soirée riche d’enseignements et de découvertes.

 

Père Jacques Delaborde.

photos © Père Jacques Delaborde

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...