Notre Blog Actualités



Posté le 12 janvier 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

En Côte d'Or, on connaît un certain nombre de confréries et dans quelques semaines nous aurons l’occasion de parler des confréries de St Vincent présentes principalement dans les villages qui produisent du vin.


Mais il en est une autre tout aussi traditionnelle et vivante : la confrérie de St Sébastien à Bligny-sur-Ouche. Tout au long de l’année, cette confrérie est présente auprès des plus pauvres et de tous ceux qui ont besoin d’aide.

Ce samedi 14 janvier, aura lieu le chapitre annuel de la confrérie de saint Sébastien.

Voici le déroulement :

9h45 : Chapitre solennel à l'hôtel de ville
11h : Grand-messe en l’église de Bligny Sur Ouche
16h30 : Vêpres chantées; investiture du nouveau bâtonnier au cours de la très ancienne cérémonie du "deposuit" (le plus ancien et le plus authentique rite de la confrérie).


Toutes les personnes qui le souhaitent sont invitées !

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 novembre 2011 - Rubrique Culture et patrimoine

Ce mercredi 2 novembre s'est tenue la conférence de presse présentant « l'année saint Bénigne, des Racines aux Fruits », à la Maison Diocésaine.


Plusieurs membres de l'Association « Saint Bénigne des Racines aux Fruits » (qui a pour objet d'initier, piloter, soutenir ou labelliser toutes les activités visant à célébrer quinze siècles de culte et de culture autour de saint Bénigne) sont venus entourer leur Président, Jean-Michel Pelotte.

Ce dernier, délégué épiscopal à la Culture, a présenté les principales étapes de ce grand projet ayant pour but de mettre à l'honneur le martyr, à l'aide de différents intervenants, dont Mgr Minnerath, présent pour l'occasion.

L'année saint Bénigne, dont le Diocèse est à l'origine, s'ouvrira officiellement dans quelques jours lors de la célébration du saint patron de Dijon, et s'achèvera par cette même célébration un an plus tard, en novembre 2012.

Cette année se déroulera en 4 grandes étapes :

1) Célébration de saint Bénigne : du 11 au 13 novembre 2011

2) Semaine culturelle : du 9 au 22 février 2012 (exposition « les métiers de Cathédrale », concert aux 1500 chandelles, conférences, histoire des Batîments Saint Bénigne, messe des Artistes)

3) Nuits des Cathédrales : les 11 et 12 mai 2012 (concert Flamboyant , chorégraphies, conférences, visites...)

4) Célébration de saint Bénigne : novembre 2012


A noter que des représentants du Conservatoire, du musée des Beaux-Arts, de la Bibliothèque Municipale, du musée d'Art Sacré, des Archives Départementales, du Bien Public et du Diocèse de Dijon ont fait le déplacement pour cette manifestation, formant une assemblée d'une trentaine de personnes.


Le site internet du Diocèse vous offrira bien entendu toutes les informations nécessaires pour suivre l'ensemble de ces évènements !

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 octobre 2011 - Rubrique Culture et patrimoine

Un retour aux sources qui sonne comme un appel pour notre temps

À l’invitation des associations des amis d’Éphèse de Lyon et Dijon, les pélerins venus des diocèses de Lyon, Valence, Grenoble-Vienne, Besançon, Autun, Langres et Dijon en ce 8 octobre, et qui se sont retrouvés dans l’église Saint-Irénée de Lyon autour de leurs archevêques, évêques et d’abord du cardinal Philippe Barbarin, primat des Gaules, sont rentrés différents.

Dans la crypte des martyrs

Ils étaient venus retrouver “la source” de l’évangélisation de leurs terroirs, et ils l’ont retrouvée : la foi est arrivée grâce aux disciples de saint Polycarpe, évêque de Smyrne/Ephèse et disciple de saint Jean, donc d’Asie mineure. Mgr Minnerath, à l’origine de cette initiative, leur a longuement expliqué comment ces futurs martyrs avaient pu arriver jusqu’à nous, les Irénée, Andoche, Symphorien, Bénigne, Mammes et tant d’autres.

Ils étaient donc venus retrouver la source, retrouver l’ardeur chrétienne de l’évangélisation au II° et III° siècles, et ils ont fini par retrouver leur époque, ce XXI° siècle. Deux leçons sont en effet à retenir de ces courageux saints évangélisateurs, selon Mgr Minnerath, qui a prononcé l’homélie de la messe finale qui s’est déroulée sous la présidence du cardinal Barbarin dans l’église Saint-Irénée en pleins travaux de restauration, au-dessus de cette crypte où sont entassés les restes de bien des martyrs de 177…

Deux leçons à retenir

Première leçon, celle qui vient du témoignage donné par le sang versé des Blandine, Irénée ou Bénigne : “Quelle foi ! Quelle fidélité !” Pour l’archevêque de Dijon, c’est clair : “Si le christianisme s’était peu ou prou accomodé aux moeurs de leur temps, il n’existerait plus aujourd’hui. Et si ces martyrs n’avaient pas résisté, nous ne serions pas libres aujourd’hui”.

Seconde leçon, celle donnée surtout par le premier grand théologien, l’évêque smyrniote et successeur de Pothin, Irénée de Lyon : “Il a apporté une autre vision du monde, des rapports avec la cité, avec la culture ambiante, il a fait comprendre que ce monde biologique et social avait été voulu par Dieu, aimé par Dieu. Irénée, en fait, nous a donné une vision cohérente de l’histoire de Dieu parmi les hommes, une vision cohérente de l’histoire du Salut”.

Ne pas s’adapter en se reniant

On devine que ce retour aux sources a été ainsi l’occasion d’un “envoi” pour notre temps. Évangéliser aujourd’hui, c’est avoir compris que “l’Église ne doit pas s’adapter à ce monde et à sa force, qu’elle ne doit pas s’adapter en se reniant” et que “la tradition qui nous vient des apôtres nous enseigne ce qui ne vient pas de nous mais qui vient de Lui”.

Michel HUVET

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 septembre 2011 - Rubrique Culture et patrimoine

Les Diocèses de Lyon, Dijon, Autun, Besançon et Langres organisent un colloque sur nos premiers évangélisateurs venus d’Asie.

C’est à Lyon que, à l’initiative de Mgr Romand Minnerath, archevêque de Dijon, se tiendra le 8 octobre prochain un colloque présidé par le cardinal Philippe Barbarin dont le but est de rappeler et d’expliquer que les premiers évangélisateurs de nos régions (Lyon, Valence, Besançon, Dijon, Langres, Autun) étaient des disciples de saint Polycarpe, évêque d’Izmir/Smyrne, lui-même disciple de saint Jean.

Cette redécouverte avait déjà été faite par de nombreux pèlerins du diocèse de Dijon que Mgr Minnerath a conduits, en septembre 2009, à Ephèse, Smyrne et sur les cités de l’Apocalypse. Il va s’agir de l’approfondir, d’en retrouver les traces actuelles dans chaque diocèse concerné et de manifester une grande reconnaissance envers ces courageux marchands (dont le futur saint Bénigne) qui sont venus par le Rhône et la Saône apporter le Christ et, pour lui, donner leur vie.

Le colloque entendra donc le cardinal Barbarin (accueil et présentation), Mgr Minnerath (“aux sources de notre évangélisation : Éphèse et Smyrne”), Mgr Bernardini (ancien évêque de Smyrne), le Père Férone et le Frère Pierre Mazoué. Le film Les Martyrs de Vienne et de Lyon sera projeté et la journée s’achèvera par un concélébration eucharistique à l’église Saint-Irénée.

Colloque le samedi 8 octobre 2011 au domaine Lyon Saint-Joseph, 38 allée Jean-Paul II, 69110 Sainte-Foy-les-Lyon.

S’inscrire auprès du service des pèlerinages à la Maison diocésaine de Dijon.

Renseignements auprès des Amis d’Éphèse, 2 allée Pablo-Picasso à Dijon et www.amisdephese.fr

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...