Notre Blog Actualités



Posté le 18 juin 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

Les paroisses de Côte-d’Or et les services diocésains de Pastorale du Tourisme et des Loisirs et d’Art Sacré vous invitent à visiter le patrimoine religieux du département, églises, croix, calvaires, chapelles…. 


Monuments modestes ou célèbres, vieux de plusieurs siècles ou contemporains, ils témoignent de notre histoire. Par ce patrimoine de pierre, vous approcherez la vie et la foi des générations qui l’ont bâti et de celles qui le font vivre encore aujourd’hui. 

Bonne route ! 

 
 
Retrouvez toutes les informations sur l'évènement "églises ouvertes" dans le dépliant ci-joint en PDF. Ce dernier s’inscrit dans une collection qui s’enrichira progressivement à l’initiative des paroisses et de la PRTL.
 
 
 
 
Nos renseignements sont incomplets. Il y a plus de 830 églises en Côte d'Or.
Une liste des autres églises ouvertes sur demande, et des informations complémentaires sont disponibles : sur le site diocésain, auprès des paroisses et aux offices de tourisme.
Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 juin 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

La deuxième édition de la "Nuit des églises", parrainée par le comédien Michael Lonsdale, se tiendra le 7 juillet un peu partout en France, pour mieux faire connaître l'alliance entre culte et culture.

Au lundi 11 juin, 290 églises ont déjà manifesté leur désir d'y participer, mais ses organisateurs tablent sur plus de 300 édifices religieux, désireux de faire connaître leur patrimoine d'art sacré, via des concerts, visites, mini-conférences. 

 

 


Parmi elles, Notre-Dame de Dijon (voir programme plus bas), la collégiale Saint Jean-Baptiste de Rouvres-en-Plaine, la basilique Saint-Andoche de Saulieu et l'église Saint-Aignan de Gevrey-Chambertin.


Organisée par Narthex, revue culturelle "bi-média" (site internet et publication "papier") du Service national de Pastorale liturgie et sacramentelle (SNPLS), la 1ère "Nuit des églises" avait réuni plus de 100 participants en 2011. La revue culturelle Narthex, créée en 2009, et placée sous l'égide de la Conférence des Evêques de France (CEF), rend compte des actualités dans le domaine de l'art sacré sous toutes ses formes: peinture, architecture, musique, cinéma.


Pourquoi une nuit des églises ?

 


Emmanuel Bellanger et le P. Gilles Drouin expliquent en quelques mots l’intérêt de l’évènement "la Nuit des églises" proposé depuis 2011.
 

Les deux idées forces qui ont présidé à notre réflexion avant de lancer cette proposition de la « nuit des églises» étaient : ouvrir ne serait-ce qu’une fois dans l’année des édifices chrétiens qui sont fermés ou très peu ouverts, et s’adresser en priorité aux communautés chrétiennes locales et aux habitants dont ces églises sont le cadre de leur vie quotidienne et qu’ils ne connaissent pas forcément.

Pour les chrétiens, le patrimoine accumulé au fil des siècles témoigne de la foi, de la prière et de la liturgie tels que les ont vécues les générations dont nous sommes les héritiers. Pour ceux qui n’entrent jamais dans nos églises et qui en ignorent à peu près tout du sens véritable qu’elles expriment, c’est une occasion de découverte et peut-être d’approfondissement.

Nous savons que notre patrimoine artistique (architectural, pictural, musical) est nourri de culture biblique et de liturgie. Dans notre monde contemporain où l’expérience sensible est si importante et où la culture en particulier religieuse est si déficiente, nous pensons que cette proposition d’une nuit des églises est un moyen parmi d’autres de rencontrer des frères que nous ne rencontrons pas habituellement.

« L’évènement permet, à partir d’une initiative clairement ecclésiale, d’engager des partenariats féconds avec les collectivités locales, le monde culturel, de reprendre en quelque sorte l’initiative dans des domaines où l’Eglise, affectataire exclusif de ces lieux apparait souvent comme un frein ou un obstacle.

La nuit des églises permet de donner très concrètement l’image d’une Eglise accueillante. Les portails largement ouverts et éclairés tout au long de la nuit ou de la soirée sont un signe fort, une invitation amicale que perçoivent de nombreux passants qui franchissent le seuil de l’église pour un temps plus ou moins long.

Cette opération permet enfin, au sein de nos communautés, d’élargir le cercle trop étroit des personnes engagées, et porte peut-être en germe des fruits, notamment au plan musical et vocal. »


P. Gilles Drouin, Extrait de la revue Célébrer, n°388, p 61.



"Tout le monde est invité à entrer, averti ou non. C’est à nous, chrétiens, de faire découvrir au plus grand nombre le sens du patrimoine existant. L’Eglise est immergée dans le monde de son temps et donc dans ses fonctionnements et ses manières de penser ; elle est aussi créatrice d’une culture nourrie de son expérience et de ses pratiques cultuelles, qu’elle ne doit pas laisser cachée mais qui peut nourrir la culture environnante".

Emmanuel Bellanger


Le programme à Notre-Dame de Dijon


Samedi 7 juillet

21h : accueil
21h10-21h30 : orgue, Dominique Geniau
21h30-21h45 : présentation monumentale (et tapisseries), Véronique Menvielle
21h45-22h : chants à la Vierge, Reine Bergerot et Jeanne Bernier
22h-22h30 : présentation des peintures, Marie-Gabrielle Caffin
22h30-22h45 : chants à la Vierge, Reine Bergerot et Jeanne Bernier
22h45-23h15 : chapelle de l’Assomption
23h15-23h30 : légendier bourguignon, Martine Chauney-Bouillot
23h30-24h : psaumes, M. et Mme Dufouleur
24h : messe, accompagnement




Photos : église Notre-Dame de Dijon, intérieur et sur ses toits

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 mai 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

Prévu de longue date par l’abbé Javelle, ce n’est qu’en 1905 que l’abbé Ballet se rendit à Rome pour demander à saint Pie X d’accorder la faveur

du couronnement à Notre-Dame d’Etang. Le pape l’accorda immédiatement mais les événements de la « séparation » ne permirent ces fêtes triomphales qu’en juillet 1912, en présence de 30 000 personnes, 11 évêques et 300 prêtres. C’est l’évêque de Dijon qui, au nom du souverain pontife, couronna la statuette miraculeuse.

Le 1er juillet 2012, avec notre archevêque, nous célébrerons le centenaire du couronnement en l’église de Velars.

Venez nombreux !


Programme :

- 10h : visite commentée à l’église de Velars

- 10h30 : messe du centenaire en l’église de Velars, présidée par notre Archevêque

- 12h : salle polyvalente - buffet froid préparé par un traiteur (Prix : 15€ par personne / 7,50€ par enfant de moins de 12 ans). Au profit de la restauration du monument.



Inscription pour le repas le 16 juin au plus tard car le traiteur a besoin de connaître le nombre de participants. Trois possibilités pour s'inscrire :

-  les 2/9/16 juin aux sorties des messes de l’ensemble paroissial
-  par correspondance avant le 16 juin (chèque joint) à : Amis de Notre-Dame d’Etang - Mairie, Rue des Trois Ponts - 21370 Velars-sur-Ouche.
-  En contactant M. Alain Striffling au 03 80 33 63 05



Plus d'informations sur Notre-Dame d'Etang : http://www.notre-dame-detang.fr/     
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mai 2012 - Rubrique Culture et patrimoine

A l'occasion de la Nuit des Cathédrales, Saint-Bénigne de Dijon a brillé de plein feux ce week-end, attirant une foule importante.

Le coup d'envoi de cet évènement a été lancé vendredi soir avec le "concert flamboyant", au cours duquel la Maîtrise a interprété un répertoire de compositeurs du XIXè siècle : des pièces de César Frank et Charles-Marie Widor, des extraits de la Messe solennelle de Louis Vierne, des morceaux de Gabriel Fauré et le Vexilla Regis d’Anton Bruckner. 

La cathédrale, baignée de lumières, a accueilli un public nombreux, disposé exceptionnellement "à l'anglaise", c'est à dire tourné face-à-face vers l'allée centrale et non vers le choeur. L'assemblée a ainsi pu découvrir mille détails de l'édifice mis en valeur par les illuminations prévues pour l'occasion.

Le lendemain, samedi 12 mai, Saint-Bénigne participait pour la première fois à la Nuit des Cathédrales, évènement européen. 

Après des animations durant la journée autour de l'histoire de l'édifice, une soirée exceptionnelle était proposée. 

Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, a accueilli le public en rappelant notamment l'origine du mot cathédrale : "la cathédrale est le lieu où il y a la cathèdre, le siège de l'évêque. C'est le signe d'une autorité d'enseignement, de la présidence de l'eucharistie et de la présidence de la communauté diocésaine. C'est également le signe de la succession apostolique".

L'archevêque a également rappelé à l'assemblée que la cathédrale était "le lieu où l'église diocésaine se rassemble à certaines occasions particulières", comme la messe chrismale où lors des ordinations par exemple, mais aussi "le lieu de rassemblement et d'unité de tout le diocèse".

Après cette introduction par le prélat dans une cathédrale illuminée comme pour le concert de la veille, la soirée a vu se succéder jusqu'à minuit des exposés d'experts de l'édifice, des moments musicaux (concert d'orgues et de violoncelles), et artistiques (chorégraphies, improvisations de danse). Elle s'est achevée vers minuit avec les complies chantés par le choeur des Ambrosiniens, pour le plus grand émerveillement de tous.






Crédits photos : M-A et M-D Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...