Notre Blog Actualités



Posté le 09 juin 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Le cardinal Jean-Pierre Ricard, archévêque de Bordaux et Président du Conseil épiscopal pour l'enseignement catholique, dénonce une atteinte à la liberté d'enseignement dans le communiqué ci-dessous : 

 
La liberté d’enseignement est en danger.
 
"La ministre de l’Education nationale devrait annoncer jeudi matin 9 juin une réforme des modalités d’ouverture des établissements d’enseignement privés hors contrat. Il s’agirait de substituer un régime d’autorisation administrative préalable au régime actuel de déclaration.
 
Depuis plusieurs décennies, l’Eglise a manifesté l’attention qu’elle porte à la liberté d’enseignement. Or, ce nouveau dispositif d’autorisation préalable serait malgré les assurances apportées, une atteinte au principe même de cette liberté constitutionnelle en posant des conditions à l’ouverture des établissements scolaires. Aujourd’hui, l’épiscopat français entend, par ma voix, exprimer à ce sujet à la fois son inquiétude et ses plus grandes réserves.
 
Les motivations de la réforme envisagée méritent, il est vrai, d’être justement examinées, et notamment la lutte contre la radicalisation. Cette lutte est nécessaire mais pas à n’importe quel prix et certainement pas à celui de la liberté d’enseignement.
 
Le système actuel de déclaration, pleinement appliqué, et si besoin renforcé, répond d’ores et déjà aux exigences légitimes de contrôle par l’Etat.
 
Il n’y a donc pas lieu de réformer dans l’empressement et par un biais inapproprié des questions aussi importantes.
 
 Notre pays  a besoin d’apaisement  quand il doit résister à la violence  qui l’assaille. Notre pays a besoin de confirmer son choix des libertés quand son modèle démocratique est contesté.  Je crois à la sagesse du « bon sens ». J’en appelle à la responsabilité du gouvernement et de sa ministre de l’Education nationale."
 
Jean-Pierre Cardinal RICARD,
Archevêque de Bordeaux,
Président du Conseil épiscopal
pour l’Enseignement catholique
 
 
Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 01 juin 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Le 7 janvier 2015, la radio RCF changeait de slogan pour axer sa communication sur la joie avec une nouvelle signature : « La joie se partage ». Un an et demi après, l’Institut CSA révèle les résultats obtenus sur « Les Français et la joie », enquête menée auprès d’un échantillon de 2003 personnes représentatives des Français de plus de 18 ans, réalisée en mars 2016.

Jean-Michel Reiss, Directeur de la radio RCF en Bourgogne, revient sur cette étude dans sa conférence de presse du 1er juin 2016 et présente les résultats obtenus.

Les résultats de l’enquête

« 77 % des Français s’estiment joyeux à un titre individuel alors que 84% d’entre eux jugent leurs concitoyens peu enclins à la joie ». La joie est une émotion que l’on ressent et ce n’est pas quelque chose qu’il est possible de mesurer chez quelqu’un d’autre, explique le philosophe Charles Pépin. La joie est différente du bonheur. Ce qui apporte le plus de joie aux Français est la vie familiale (40%), les petits bonheurs du quotidien (24%) au même titre que le bien-être et la santé (24%), puis viennent la vie sociale (17%), la vie amoureuse (12%), la culture et les loisirs (11%), la vie professionnelle (9%).

Une autre enquête a aussi été faite sur un panel de chrétiens pratiquants (personnes se rendant à un office religieux au moins une fois par mois) et voici ce qu’ils ont répondu à la question « Dans quel contexte ressentez-vous le plus de joie ? »:
    1)    Dans ma vie familiale (67%)
    2)    Dans ma vie sociale (40%)
    3)    Dans ma vie amoureuse (33%)
    4)    Dans ma vie spirituelle (31%)
    Viennent ensuite des réponses comme « la vie professionnelle » (8%), « la vie culturelle » (8%) ou la vie sportive (6%)

Cette étude a aussi montré que 75% des personnes interrogées trouvent ‘’non satisfaisante’’ la place accordée à l’actualité joyeuse et positive dans les médias d’information (télévision, presse et radio). Ce chiffre descend à 52% si on ne s’intéresse qu’aux réponses des auditeurs de radios chrétiennes. Les français souhaitent donc de la joie, du positif dans les reportages qu’ils lisent, voient ou écoutent.

Vous pouvez retrouver quelques résultats de l'enquête sous forme d'infographies en cliquant ici

Un autre donnée remarquable est que les chrétiens pratiquants sont plus nombreux à se juger « enclins à la joie » par rapport la population moyenne interrogée. La joie chez les chrétiens est aussi synonyme de foi : croire en la Bonne Nouvelle et vivre dans l’Espérance.

A « RCF en Bourgogne »

Le père Bernard Card (vice-président de « RCF »), Stéphane Guyot (Technicien-Animateur), Christophe Lapostolle (Journaliste à « RCF en Bourgogne ») et Alexia Steulet (Responsable technique et d’antenne), présents à cette conférence, soulignent l’importance de trouver l’angle porteur d’espérance et de joie pour chaque événement, en particulier pour ceux liés à l'actualité. Ne pas s’intéresser uniquement au négatif, mais savoir aussi apprécier toutes les belles actions qui, par exemple, se mettent en place.

La parole à Alexia Steulet, Responsable technique et d’antenne :

« RCF essaie toujours d'apporter un regard différent, avec de l'espérance, dans le traitement des sujets... quand c'est possible, car dans le contexte actuel, ce n'est pas toujours simple et c'est un vrai "défi". La joie de l'échange, la joie de la rencontre, la joie du partage, sont présentes dans les émissions sur RCF grâce à toutes celles et ceux qui passent derrière le micro et prennent quelques instants pour témoigner, apporter leur regard, partager un moment de vie....

La joie est aussi là lorsque celles et ceux qui n'ont pas ou peu la parole, qui ont des fragilités, ont leur place sur les ondes de RCF.

Sur RCF en Bourgogne, nous n'avons pas une émission en particulier sur la joie, le positif. On essaie de faire cela dans chacune des émissions mais aussi selon l'actualité. Par exemple, en valorisant de jeunes entrepreneurs, en mettant en avant des entreprises qui fonctionnent, en proposant un focus sur une initiative solidaire et positive... Ou également : en accompagnant le Secours Catholique lors de son 70ème anniversaire, en retransmettant les cérémonies diocésaines, en permettant aux prêtres ou à des laïcs du diocèse de témoigner sur leur parcours de foi, …

Ce baromètre nous conforte donc dans le choix de notre signature "la joie se partage". Nous devons poursuivre notre mission avec les différents acteurs de RCF pour continuer à apporter et à partager la joie ! »

« Notre engagement auprès de nos auditeurs : donner envie de comprendre et d'aimer le monde, partager la Joie de vivre et de croire », Emmanuel Jousse, Directeur général RCF.

 

Nous vous rappelons que « RCF en Bourgogne » émet depuis ses studios du 7 boulevard Voltaire à Dijon, en continu.

Arnay-le-Duc : 98.5 FM
Beaune : 102 FM
Chalon-sur-Saône : 88.3 FM
Chatillon-sur-Seine : 106.6 FM
Dijon : 88.3 FM
Mâcon : 95.1 FM
Montbard : 104.3 FM

Vous pourrez retrouver les programmes de « RCF en Bourgogne » sur : 
https://rcf.fr/programmes/date/RCF21

Et écouter les podcasts :
https://rcf.fr/programmes/alphabetique/RCF21

 

crédit photo : Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 31 mai 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

“Accueillez-vous les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu” (Rm 15.7)

Bénévoles, salariés et personnes prises en charge par l’association, tous ont participé avec joie aux festivités organisées ce week-end (28-29 mai) dans toute la France dans le cadre des 70 ans de la création du Secours Catholique.

Dans l’agglomération dijonnaise, ils étaient plusieurs centaines à marcher depuis Chenove, Fontaine-les-Dijon, Talant et l’église Ste-Chantal de Dijon pour atteindre à midi, le Jardin Darcy où un pique-nique attendait tous les randonneurs afin de profiter ensemble d’une après-midi festive, animée par des spectacles, concerts et tables rondes.

A noter la présence de Mme Chantal Sur, Présidente de la Délégation Bourgogne du Secours Catholique, Thierry Ferferberg, Vice-président du comité Secours Catholique en Côte-d’Or, Mme Edith Balestro, Première djointe et Déléguée à l’action sociale de la mairie de Talant, Mme Emmanuelle Coint, Conseillère départementale et Monseigneur Minnerath, Archevêque du diocèse de Dijon. Leurs interventions, soulignant la gratitude qu’ils éprouvent pour toutes les belles actions qui ont déjà réalisées, ont été très applaudies.
Mme Françoise Tenenbaum, Adjointe au maire de Dijon et Déléguée à la solidarité, à la santé et aux personnes âgées, a demandé à être excusée.

 

Le secours catholique dans l’agglomération dijonnaise

Sur Dijon et son agglomération, ce sont sept équipes (secteurs de Dijon, Fontaine d’Ouche, Longvic, Quetigny/Chevigny, Chenôve, Talant, Fontaine-les-Dijon), regroupant plus de 250 bénévoles, qui donnent de leur temps pour accueillir et se mettre au service de leurs prochains.

La volonté du Secours Catholique est d’être présent à un niveau local en proposant, par exemples, un accueil, la création de groupes conviviaux, une aide à la recherche d’emploi, un accompagnement budgétaire, des accompagnements scolaires, des ateliers à la maison d’arrêt, des cours d’alphabétisation ou d’apprentissage de la langue française, ou encore une aide aux migrants. Chacun essaye ainsi d’être à l’écoute de l’autre et, comme le rappelle un slogan du Secours catholique, être « ensemble pour un monde plus juste et fraternel ».

Chantal Sur, présidente de la délégation Bourgogne du Secours Catholique-Caritas France, rend grâce parce que les personnes qui ont été écoutées, entendues, soutenues ou aidées par le passé, se mettent, à leur tour, en marche pour redonner ce qu’elles ont reçu : « C’est ce qui est magnifique et très fort dans notre démarche, il y a ce partage de ce qui a été reçu ».

 

Un petit retour sur l’histoire du Secours Catholique

C’est au sortir de la guerre, le 8 septembre 1946, que le prêtre vosgien Jean Rodhain crée le Secours Catholique, association à but non lucratif,  dans l’espoir d’aider les personnes pauvres et exclues de la société en promouvant la justice sociale.

En 1962, le Secours Catholique est reconnu association d’utilité publique, et est décrété « grand cause nationale » en 1988.

Pour les 70 ans de l’association, des milliers de personnes se sont retrouvées pour marcher ensemble aux quatre coins de la France. Les équipes de l’Ouest de la Côte d’Or avaient vécu cette marche le 7 mai dernier à Pouilly-en-Auxois. A Dijon et à Cîteaux pour les équipes du vignoble et du Val de Saône, ainsi que dans les autres départements de Bourgogne, c’est ce samedi 28 mai que ces marches ont eu lieu.

Aujourd’hui, le Secours Catholique en France regroupe près de 1000 salariés et 67 000 bénévoles dispersés en 4 000 équipes locales.
Cette association est aussi actuellement présente dans 70 pays et territoires.

« Bâtir une société de frères ne saurait rester à l'état de programme. Chacun, là où il est, y a sa part de responsabilité. Chacun y a sa place. » Mgr Rodhain

 

Pour avoir plus de renseignements sur le Secours Catholique en Bourgogne, cliquez ici.

 

crédit photo : Diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 mai 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Afin de développer l’action catholique à travers  l’ACE (Action Catholique des Enfants) et le CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) sur la paroisse Alésia-Venarey-Les Laumes, le Père Lionel Canat a répondu favorablement à l’appel en proposant de démarrer un club ACE pendant les vacances de Pâques.

Pour ce premier club, animé par Pauline et Sylvie, 12 enfants, âgés de 7 à 13 ans, sont venus découvrir l’ACE. Yannick Dupin, qui a fait son service national au sein de l’ACE au niveau départemental et plus particulièrement sur le quartier des Grésilles, et le séminariste Augustin étaient également présents.

 

Au programme :

- Découverte des uns des autres.

Ce n’est déjà  pas facile de se rappeler des prénoms de tout le monde, mais en plus il fallait se rappeler une chose importante pour chacun.  Nous nous sommes rendu compte que les activités ont une place importante dans la vie des enfants !

- Découverte de l’ACE avec le jeu « dessiner c’est gagner » pour comprendre ce qu’il est possible de vivre à l’ACE.

- Réflexions sur notre façon d’occuper une journée et de prendre ou non le temps, en lien avec le thème d’année de l’ACE.

En effet, on ne se rend pas toujours compte de tout ce qu’on fait dans une journée. Les disputes et l’ennui ont aussi leur place dans la journée des enfants entre les devoirs, les repas, les activités, le jeu, l’école, les moments d’hygiène, les temps spirituels, les moments de détente (lecture, jeux vidéo …) et le plus long, le sommeil !

- Jouer. Mais avant de pouvoir jouer, il a fallu se mettre d’accord et prendre en compte tous les avis !

- Goûter : chacun a aidé pour distribuer ou ranger dans la bonne humeur. Quel plaisir !

- Et pour finir, un temps de relecture autour du texte de l’Ecclésiaste pour se rendre compte qu’il y a un temps pour tout dans la vie et que c’est important.

Parole d'enfants : «  On rit à une blague » et « on pleure quand on est triste, mais ça fait du bien de pleurer » ;  « On garde un souvenir » et  « On jette les choses dont on ne se sert plus, on trie » ; « Chez moi, on a détruit un mur pour avoir plus de place » et « On construit des objets mais aussi l’amitié » ; « C’est un peu la guerre quand on s’énerve, mais après on fait la paix en se réconciliant ».

Les enfants sont repartis enchantés de cet après-midi. Il a été décidé, en lien avec le Père Canat, que l’ACE pourrait être proposée sur des temps de vacances scolaires. Le prochain rendez-vous a donc été pris et aura lieu pendant les vacances de Toussaint (soit au début soit à la fin).

La rencontre avec les parents a permis d’envisager la prochaine rencontre avec leur concours.

 

Pauline Petit et Yannick Dupin

 

Crédit photo : ACE/CMR 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...