Notre Blog Actualités



Posté le 28 septembre 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

C’est la communauté paroissiale et le Père Joseph MAI, prêtre coopérateur pour la paroisse Dijon-Sainte-Chantal, qui accueillaient cette année en l’église Sainte-Chantal de Dijon la messe de rentrée de l’Enseignement Catholique.

En ce samedi 24 septembre, la messe fut présidée par Mgr Minnerath et concélébrée par le Père Emmanuel Pic, adjoint pour la pastorale à la direction diocésaine de l’Enseignement Catholique, les pères Antoine Amigo et Dom Etienne-Marie de Beauregard, prêtres référents en établissements, et le Père Joseph Mai.

Après l’envoi en mission de Gilbert Girieu, diacre, comme directeur diocésain de l’Enseignement catholique pour un an, l’archevêque a remis une lettre de mission aux chefs d’établissement nouvellement nommés : Véronique LAURE pour le groupe des Arcades et Dominique FOREY pour l’institution Buffon de Montbard ; puis à l’adjoint en pastorale, Benoît FOREL, nommé sur le site du groupe Saint-Bénigne de la rue du Pommard à Dijon.

L’archevêque a appelé l’Esprit Saint sur tous les chefs d’établissement présents pour qu’Il les renouvelle dans leur mission et leur désir de servir la croissance  humaine, intellectuelle et spirituelle des jeunes qui sont scolarisés dans les établissements catholiques du diocèse : à chaque niveau de responsabilité dans l’enseignement catholique, il s’agit de vivre et faire vivre un projet enraciné dans l’Evangile.

Les parents, membres de l’APEL départementale ont fort gentiment offert un pot à l’issue de la messe.

 

Gilbert Girieu,
directeur diocésain
de l’Enseignement Catholique

Photos : © Gérard MICHEL

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 septembre 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Quelques impressions de personnes qui ont participé aux haltes spirituelles organisées à Fain-les-Moutiers cet été pour la deuxième année consécutive. Un article y est consacré dans le numéro de septembre d’Eglise en Côte-d’Or.

Pour un chrétien "une pause s'impose" pour faire régulièrement le point, recharger les batteries, ressaisir sa vie, revenir se désaltérer à la source, et en cette année jubilaire, réentendre que la miséricorde est la source d'un cœur renouvelé, qu'avec Marie, reflet du cœur de Dieu, on peut découvrir la tendresse du Père.

"Donne-moi à boire"

Enseignements, grandes plages de silence, eucharistie quotidienne, sacrement du pardon, découverte de Saint Vincent de Paul et de Sainte Catherine Labouré avec le message de Marie lors des apparitions rue du Bac à Paris, de beaux temps de prière et d'adoration dans la maison natale, à l'église du village où Catherine allait prier tous les jours, marche-prière-réflexion jusqu'à l'église de Moutiers où Catherine se rendait à la messe chaque dimanche… et de beaux partages entre nous tous.

Merci au Père Guy Vincent (prédicateur en juillet) et au Père Bruno Boucly (prédicateur en août).

 

Sr Marie-Françoise

Retours sur ce qui a été vécu

« Cette halte spirituelle porte si bien son nom :
Halte pour un temps de repos, de ressourcement
Spirituelle pour se régénérer, se vivifier l'esprit, pour être à l'écoute de Dieu, accueillir sa parole et redécouvrir, apprécier son infinie tendresse, son indéfectible pardon, sa présence tout simplement. »

« Merci beaucoup ; aujourd'hui, je me sens renouvelée, apaisée et aimée par la Vierge Marie, par Jésus-Christ son Fils, par Dieu notre Père, par l'Esprit-Saint et remplie de miséricorde vis-à-vis de moi-même et des autres. »

« Quelle halte nourrissante et qui m'a vraiment mise en route ! Je me sens "Autre" et renouvelée dans ma foi et réconciliée avec le sacrement de réconciliation. »

« Cette halte m'a remplie de joie, de bonheur !
Difficile de trouver les mots pour dire à quel point cette halte spirituelle m'a touchée, apaisée, stimulée, guidée, à quel point je me suis sentie rejointe par le Seigneur.
J'ai savouré tous les temps proposés : les enseignements lumineux, profonds ; tous les chants qui ont ponctué notre semaine et qui ont amplifié la grâce ; les échanges fraternels faits de joies et de peines partagées, dans la simplicité et la gentillesse ; les temps de prière tellement nourrissants, les marches, les veillées si riches, l'Adoration… Tout me fut délice ! Merci du fond du cœur. »

« Ce que j'ai le plus apprécié, c'est l'enseignement qui m'a permis de m'intéresser à la Bible que je ne consultais pas. J'aimais beaucoup cette plongée dans l'ancien testament et le nouveau testament avec l'explication de textes. »

« Cette halte m'a permis de souffler, de me calmer, de prendre le temps de méditer. La confession a été pour moi une révélation car j'avais gardé un très mauvais souvenir de ma dernière. Je repars ragaillardie. »

« Ce séjour trop court, mais tellement enrichissant, est un comble de bonheur et de force, pour redescendre de la montagne. »

 

Photos : © Droits réservés – Maison Catherine Labouré

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 aot 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société
Les Fêtes de la Vigne, important Festival International d'Arts et Traditions Populaires, fêtaient  cette année leur 70e anniversaire à Dijon : vingt pays différents ainsi que des groupes français ont mis à l’honneur les costumes et danses traditionnels de leur pays ou de leur région.
 
Les premières « Fêtes de la Vigne » de Dijon ont été créées en 1946, à la demande du Chanoine Kir, alors maire de Dijon, pour égayer les jours d'après-guerre des Dijonnais.
 
Chaque édition est aussi marquée par la « messe des Fêtes de la Vigne » traditionnellement célébrée à la cathédrale de Dijon. Ce dimanche 28 août, elle était présidée par le chanoine Dominique Garnier.
 
Au cours de cette célébration, les différents peuples ont tenu à participer à la célébration par leurs chants et musiques et par la procession d’entrée ou celle des offrandes,… L’assemblée de la cathédrale était colorée par tous les habits traditionnels de ces groupes français et du monde entier. Découvrez ci-dessous quelques images.
 
 
 
Photos © Marie-Aleth Trapet 
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 26 aot 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Réenchanter l’école, l’axe de travail pour cette année

Comme chaque année avant la rentrée des élèves, tous les chefs d’établissements de l’Enseignement catholique de Bourgogne se retrouvent une journée dans l’un des quatre diocèses de la Province. Cette année, 140 chefs d’Etablissements et quelques enseignants stagiaires ont été conviés à la Maison diocésaine, à Dijon. Le thème de la journée était « réenchanter l’école », l’un des axes forts de l’Enseignement catholique préconisé par son Secrétaire général, Monsieur Pascal Balmand :

  • Réenchanter les possibles : donner confiance en l’avenir et en sa capacité à agir sur le réel
  • Réenchanter la relation : construire et valoriser tous les acteurs de l’Enseignement catholique
  • Réenchanter les horizons : fédérer les énergies et renforcer le goût du projet commun

« L’enchantement, c’est savoir y remettre du cœur » remarque Mgr Minnerath.

Cette journée de redémarrage de l’année, de retrouvailles, d’échange et de travail, s’est déroulée dans un esprit de fraternité avec les interventions de Frère Pierre-Marie Gauthier (professeur de Lettres en collège et lycée catholiques à Saint-Denis (93), « Réenchanter l’école, se mettre à l’école de la Fraternité », d’Anne Gay (directrice diocésaine de l’Enseignement Catholique du diocèse d’Autun et de Nevers) sur la présentation de la politique régionale et les priorités pour l’année à venir, et d’Olivier Perrichon (du Secrétariat Général de l’Enseignement catholique) sur les différents outils de gestion au service des établissements.

Au cœur de cette journée, les chefs d’établissements de l’Enseignement catholique ont aussi pu participer à l’Eucharistie qui avait lieu en la chapelle de la Maison diocésaine.

 

Ce que propose l’Enseignement catholique de plus

Etaient présents Mgr Minnerath (archevêque métropolitain) ainsi que Mgr Brac de la Perrière (évêque de Nevers), Père Rignault (vicaire général de Sens-Auxerre et délégué du diocèse de Sens-Auxerre pour l’Enseignement catholique), Anne Gay, Gilbert Girieu (directeur diocésain par intérim de l’Enseignement catholique du diocèse de Dijon) et le père Emmanuel Pic (délégué épiscopal, directeur adjoint de l’Enseignement catholique chargé de la pastorale dans le diocèse de Dijon).

En tant qu’intervenant principal de la journée, le frère André-Pierre Gauthier a particulièrement rappelé que l’Enseignement catholique est d’abord et avant tout une école. Bien sûr, les dimensions de transmission, de relation, d’ouverture, d’accueil de tous sont essentielles mais l’Enseignement Catholique doit proposer quelque chose de plus : il croit en une réponse à la violence par la fraternité toujours éclairée par la Parole du Christ. Il y a cette étiquette, cette vision du message chrétien avec le fait que le jeune, le collègue reste au centre des préoccupations ; il y a un respect de l’autre dans toute sa différence. Est aussi proposée (et non imposée) une possibilité de catéchèse ou de culture chrétienne religieuse. C’est donc dans une atmosphère de laïcité respectée par tous, avec cette possibilité d’en savoir plus sur la religion, que les jeunes seront libres de choisir, car comment choisir sans connaitre ?

Mgr Minnerath a rappelé que dans la transmission des savoirs, l’Eglise avait depuis toujours joué un rôle important. Aujourd’hui elle assure cette mission auprès de plus de 30 000 élèves en Bourgogne.

Mgr Brac de la Perrière (diocèse de Nevers) a quant à lui insisté sur le rôle important du chef d’établissement qui, animant une équipe, a ce rôle de fédérateur et d’animateur autour des différentes orientations de l’école ; à cet effet, il reçoit une lettre de mission et est envoyé par son évêque. Les chefs d’établissement font partie du « corps des missionnés ».

Cette journée sous le soleil a permis aussi à chaque chef d’établissement de se retrouver et d’échanger sur ses préoccupations pour l’année à venir. En Bourgogne ce sont 12 115 élèves qui effectueront leur rentrée en écoles maternelles et primaires de l’Enseignement catholique, soit 8% du total des élèves, et 19 470 élèves du second degré (collèges, lycées, post-bac), soit 15% du total des élèves.

Bonne rentrée à tous !

 

Photos : © Odile Branchet et Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...