Notre Blog Actualités



Posté le 04 mai 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Pour fêter ses 70 ans d'engagement, le Secours Catholique organise au printemps 2016 des marches à travers toute la France.

Fondé en 1946 au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour répondre au défi de la reconstruction, le Secours Catholique-Caritas France fête cette année ses 70 ans de mobilisation pour faire reculer jour après jour la pauvreté et les inégalités en France et dans le monde. 70 ans de fraternité pour construire ensemble une société où les personnes précaires ont une place pleine et entière.

En cette année 2016, le Secours Catholique-Caritas France va vivre au rythme des festivités de son 70e anniversaire. D’avril à juin 2016, l’association organise des marches fraternelles partout en France.

Des Marches fraternelles :

Parce que le Secours Catholique place au cœur de son action  la participation des personnes en situation de précarité et le renforcement de tous à agir ensemble, l’association a choisi de célébrer avec eux cet anniversaire. Des marches fraternelles rassemblant personnes en situation de précarité, bénévoles, acteurs associatifs, salariés et partenaires sillonneront villes et villages de Côte d’Or à chaque fois que cela sera possible.

Marches de village en village, rassemblement au cœur des villes, concerts…quel que soit l’activité choisie, le partage, l’écoute mais aussi la fête seront au cœur des évènements organisés par le Secours Catholique de Côte d’Or.

1 - Sur le Territoire Auxois-Morvan-Châtillonnais

Le temps fort sera le week-end des 7 et 8 mai à Créancey (au Pôle Agricole, près de Pouilly en Auxois).

Samedi 7 mai :

14 h 30 : La journée débutera par une marchesuivie d’un après-midi festif au pôle agricole.

20 h 30 : Conférence du Père Guy Gilbert sur le thème de « la relation à l’Autre ».

Dimanche 8 mai :

11h15 : messe (au pôle agricole) présidée par le P. Guy GILBERT.

2 - Territoire Vignoble et Val de Saône

Jeudi 5 mai à 20h30 en la basilique Notre-Dame de Beaune : concert de la chorale du Touvet.

La Chorale du Touvet, avec des chansons de France et du monde, animera bénévolement cette soirée caritative dont les bénéfices seront intégralement reversés au Secours Catholique.

Samedi 28 mai :

9h30 : En avant, MARCHE !  marche à partir de Saint Nicolas-lès-Cîteaux (boucle de 4 ou 7 kms) ou rendez-vous à 11h30 à l’abbaye de Cîteaux.

12h : Repas tiré du sac et partagé tous ensemble à l’Abbaye de Cîteaux. Café proposé par les groupes « Café Sourire » du territoire.         

14h30 - 17h : Jeux, ateliers, conférences, visites, « à la carte ! »  

17h-18h : Clôture conviviale et spirituelle.

3 - Dijon et agglomération 

Samedi 28 mai

« 5 marches qui rejoignent le Jardin Darcy. »

Rendez-vous :

  • A Chenôve à 10h30 devant Le Cèdre ;
  • A Fontaine-Les-Dijon à 11h devant la Chapelle St Martin ;
  • A Talant à 10h30 devant l’église St Just ;
  • A Dijon à 10h30 devant l’église Ste Chantal et à 11h devant la délégation du Secours Catholique (9ter Boulevard Voltaire).

12 h : Jardin Darcy : repas et animations.

18h : animation de fin de journée.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 mai 2016 - Rubrique Vie du diocèse

 « Eglise en Côte d’Or » de mai 2016, le mensuel du diocèse de Dijon, vient de paraître.

Ce numéro vous présente quelques-uns des événements forts de ces dernières semaines. D’abord il revient sur la remise de la légion d‘honneur au Père Abbé de Cîteaux, le P. Olivier Quenardel mais aussi sur l’appel du « Mouvement Chrétiens en monde Rural » : les membres de ce mouvement ont tenu à nous présenter la réalité des difficultés de l’agriculture en France et dans notre département et à nous interpeller sur notre comportement de consommateurs. Ce numéro d’Eglise en Côte d’Or de Mai nous permet aussi de revenir sur l’exhortation apostolique du pape François « La Joie de l’Amour », publiée à la suite des deux synodes sur la famille.

Notre revue présente aussi la vie des paroisses et du diocèse : le dimanche de la miséricorde a particulièrement été célébré à la paroisse Saint-Michel de Dijon, tandis que plusieurs doyennés ont connu de belles célébrations du sacrement de confirmation comme ce fut le cas à Brazey-en-Plaine.

Un autre événement a particulièrement retenu l’attention : c’est l’arrivée de la maison généralice des Dominicaines  Missionnaires des Campagnes à Dijon. En effet, cette maison généralice qui est jusqu’à présent en région parisienne déménagera à l’automne à Dijon, dans une partie des bâtiments inoccupés jusqu’alors dans notre grande maison diocésaine. Autant dire que c’est un beau signe du dynamisme de la vie consacrée dans notre diocèse après l’installation à Beaune il y a quelques mois des Carmélites Apostoliques de l’Enfant Jésus.

Les Apôtres hier et aujourd’hui.

Le dossier de ce numéro d’ « Eglise en Côte d’Or » de mai 2016 est consacré aux apôtres ! Quel rapport avec le diocèse, pensez-vous peut-être ?

Tout d’abord, parlez des apôtres, c’est se rappeler que nous sommes une Eglise appelée à vivre du dynamisme des apôtres comme le rappelle le P. Louis-Emmanuel MEYER dans son article « Etre apôtre aujourd’hui ». C’est aussi prendre conscience que ces apôtres restent proches de la vie des chrétiens :

·         le Père Joseph-Diyas Maria Dasan, vicaire à Chenôve et originaire de l’Inde, nous rappelle que c’est Saint Thomas qui a évangélisé l’Inde, comme le rappelle aussi le tympan de la porte des Bleds de la collégiale de Semur-en-Auxois.

·         Parler des apôtres, c’est aussi parler de tous ceux qui entreprennent le pèlerinage de Compostelle sur les pas de l’apôtre Saint Jacques ;

·         c’est se rappeler d’où vient la grande statue de Saint André au pied de la croix monumentale de la cathédrale

·         et enfin c’est mentionner que le collège des évêques a succédé au collège des apôtres.

Et tous ces articles sont illustrés par quelques-unes des belles représentations artistiques des apôtres de nos églises.

 

Nouvelles du diocèse

Dans ce numéro d’Eglise en Côte d’Or, vous aurez l’occasion de lire également plusieurs compte-rendu d’activités des jeunes durant ces dernières vacances scolaires (A Rome et au sanctuaire de La Salette) ou des prochaines vacances puisque près de 200 jeunes du diocèse vont participer en juillet prochain aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie en Pologne.

Notre revue revient aussi sur deux beaux événements de la messe Sainte : la messe chrismale bien sûr ainsi que la rencontre des prêtres qui l’a précédée, et la méditation œcuménique de la passion qui a été vécue le vendredi saint en l’église Saint-Pierre de Dijon.

Toutes ses informations, et bien d’autres encore, sont donc à retrouver dans votre revue Eglise en Côte-d’Or, dont le numéro du mois de mai vient de paraitre !

Eglise en Côte d’Or, revue du diocèse de Dijon, est disponible par abonnement (31 euros par an), à l’accueil de l’archevêché, à l’accueil de la maison diocésaine et sur les tables de presse des paroisses.

N’hésitez pas à vous abonner si vous ne l’êtes déjà, et si vous faites partie de nos lecteurs, merci beaucoup pour votre fidélité !

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 mai 2016 - Rubrique Evénements

Evènements « Route des Abolitions de l’Esclavage » en Val de Saône

En ce mois de mai 2016, dans le cadre des cérémonies officielles des « mémoires de la Traite, de l’Esclavage et de ses Abolitions », Jallanges, Seurre et Chamblanc, communes du Val de Saône, se préparent à accueillir du 6 au 11 mai des Mananais. Cette délégation venue de Guyane, composée de descendants d’esclaves libérés à Mana (Guyane) est conduite par Monsieur Georges PATIENT Sénateur Maire de Mana.

C’est un partenariat qui existe depuis 2011 entre Mana et ces communes du Val de Saône où déjà 3 forêts mémorielles ont été inaugurées, pour signifier l’action sans précédent d’Anne-Marie Javouhey, fondatrice des Sœurs de St Joseph de Cluny.  En effet, en 1838, envoyée par le Ministère de la Marine et des Cultes, Mère Javouhey a accompagné malgré toutes les difficultés rencontrées les 147 premiers esclaves préparés, à devenir des hommes libres, à les éduquer et leur donner leur place dans la société.

Ensemble, nous souhaitons par cet évènement exceptionnel sur le plan mémoriel, émotionnel et culturel conforter nos liens avec Mana et la Guyane pour qui, Anne-Marie Javouhey, « Leur Ché Mé » reste un modèle de fraternité et d’humanité entre les peuples.

Programme des rencontres et festivités

6 mai :

Arrivée de la délégation sur le site de Chamblanc où elle sera accueillie par les élus, par Sr Agnès Thevenin, provinciale de France-Suisse, la directrice et le conseil d’administration, au lycée Anne-Marie Javouhey.

7 mai :

Journée de rencontres et découvertes de l’Hôtel-Dieu à Beaune, accompagnée par Madame Marie-Thérèse Garcin.

A 19h, Eucharistie à l’église de Chamblanc présidée par Monseigneur Roland MINNERATH, Archevêque de Dijon.

8 mai :

Selon les lieux d’hébergements, commémoration du 8 mai et accueil dans les familles.

Dans l’après-midi à Seurre, visite guidée de l’église où Anne-Marie Javouhey a été baptisée, et du patrimoine, par Madame Caroline Robin et Monsieur Jean-Louis Rousselet.

9 mai :

Journée à Dijon : Hôtel de ville, visite découverte du Musée des Beaux-Arts et visite guidée.

Déjeuner : à la Maison Diocésaine, Bd Voltaire.

Le soir : un barbecue à Jallanges, le village où est née la Mère Javouhey

10 mai

Le matin : au lycée Anne-Marie Javouhey du Val de Saône, rencontres culturelles de la délégation et de 7 classes : primaires de la Cité verte, Jacquemart et 4ème du collège Dinet de Seurre, des primaires d’Echenon et d’Esbarres, 4ème collège Rameau Fontaine d’Ouche, et 4ème du lycée.

Découverte de la Maison Paternelle d’Anne-Marie Javouhey, des expos…

A partir de 15h : à la forêt mémoire de Chamblanc, cérémonie officielle commémorative d’un mémorial des « esclaves engagés » par Anne-Marie Javouhey à Mana, en présence de Madame la Préfète, des élus de la région Bourgogne Franche-Comté, de la Communauté de Communes du Val de Saône, des Elus locaux, de la délégation de Mana, des membres de la Route des Abolitions et de Monsieur Philippe Pichot son coordinateur, d’une délégation du Conseil Général de la Congrégation St Joseph de Cluny, de Sr Agnès Thevenin provinciale de France-Suisse, de Sr Véronique Joseph, provinciale des Antilles-Guyane, des conseils municipaux du canton.

Soirée festive à la Salle des Fêtes de Seurre.

11 mai :

Départ de la délégation pour Paris.

Merci de partager avec nous dans la prière ce beau projet et peut être de venir nous rejoindre pour l’Eucharistie du 7 mai et ce mardi 10 mai à 15h à la forêt mémorielle de Chamblanc.

                                                                                                                                             Les Sœurs de Chamblanc

 

L’action d’Anne-Marie Javouhey pour l’abolition de l’esclavage.

D’après http://www.abolitions.org/

 

Anne-Marie Javouhey voit le jour le 11 novembre 1779, dans le petit village de Jallanges en Côte d'Or. Sa famille va ensuite s'installer à Chamblanc dans le village voisin où elle grandit.

C'est la révolution qui va marquer la jeune adolescente et orienter sa vocation. Instruisant les enfants pauvres, elle n'hésite pas, malgré la terreur et contre la volonté de son père à se consacrer à Dieu.

Anne-Marie Javouhey prononce ses vœux, ainsi que ses trois sœurs, et fonde en 1805, sous le nom de Saint Joseph, une nouvelle congrégation, autorisée officiellement en 1806 par l'Empereur Napoléon Ier. En 1812, la congrégation s'installe à Cluny et prend le nom de « saint Joseph de Cluny ». 

Ayant pour but l'éducation, sa congrégation  se voit reconnue et est très vite appelée, par le Ministre des Colonies à des missions en Outre-Mer. Elle devient dès lors  le premier ordre de femmes missionnaires.

Ainsi, 1817, voit le premier départ de religieuses à l'île Bourbon, puis en 1819 pour le Sénégal, la Gambie et la Sierra Leone. Suivent la Guadeloupe et la Guyane en 1822 puis la Martinique en 1823. Après un premier séjour au Sénégal de 1822 à 1824, elle ouvre à Bailleul dans l'Oise, le premier séminaire africain de France, d'où sortiront les premiers prêtres noirs sénégalais en 1840.

En 1828, elle part pour la Guyane, avec 36 sœurs et 50 émigrants pour la fondation d'une colonie agricole de Mana, d'où elle rentrera en 1833.

En 1835, elle retourne en Guyane et recueille du gouvernement  plus de 500 esclaves nègres qu'elle christianise et initie aux techniques diverses des métiers. Ne concevant la liberté qu'à travers l'éducation et la capacité à s'assumer, elle démontre que les noirs, malgré les conditions de l'esclavage, n'en sont pas moins des hommes, et peuvent accéder à la civilisation et  vivre de leurs capacités à l'égal des autres. En 1838, elle fait libérer 185 premiers esclaves noirs.

Ilot de liberté dans un système esclavagiste, l'expérience de Mana, recevra d'autres appuis avant qu'en 1848, la IIème république ne généralise définitivement l'abolition de l'esclavage.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 avril 2016 - Rubrique Culture et patrimoine

 

Régulièrement notre bibliothèque diocésaine vous donne la possibilité d’acquérir des livres neufs ou d’occasions. Ce sont des livres religieux ou des ouvrages de théologie bien sûr, mais aussi des romans, des livres d’art, des essais sur de nombreux thèmes.

Il y a forcément des livres qui peuvent vous intéresser.

C’est ce week-end dans les locaux de la maison diocésaine (bd Voltaire à Dijon).

Samedi 30 avril de 9h à 18h et dimanche 1er mai de 14h à 18h.

Et pour connaître tout ce que labibliothèque diocésaine met à votre disposition, vous pouvez consulter son catalogue sur www.bibliothequediocesaine21.fr 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...