Notre Blog Actualités



Posté le 18 mars 2016 - Rubrique Jeunes

Samedi 5 mars dernier, l'Action Catholique des Enfants (ACE) a été accueillie à la paroisse de la Visitation pour vivre notre récollection avec les enfants. Tout au long de cette journée, nous avons préparé et enregistré les émissions de la chaine TV ACE. Au programme :

·         « Un club, une histoire » pour présenter son club et découvrir ce qu’il se vit dans les autres.

·         « Rendez-vous en terre inconnues » pour découvrir le Cambodge grâce au témoignage d’Estelle Portier qui y est allée en immersion avec le CCFD.

·         La page de pub pour promouvoir le « prendre le temps » (résolution 2015-2017 de l’ACE).

Pour finir cette belle journée de tournage, nous avons pris le temps de relire et de donner du sens  à nos nouvelles découvertes.

Autour de la parabole du Bon Samaritain, les enfants ont ainsi pu remarquer que leur prochain c’était « les nouvelles rencontres », « Les copains », mais aussi « Les gens qui ont besoin d’aide et d’amour »,  « les plus petits que nous » … 

Sensibilisés à l’idée de prendre le temps pour soi et pour les autres, les enfants ont exprimé pour quoi et pourquoi il prenait le temps de faire des choses qu’ils n’aiment pas faire. Voici quelques réponses : l’un n’aime pas faire ses devoirs mais il les fait « parce que mes parents me le demande et pour apprendre des choses », un autre dit « j’aime pas me laver, mais je le fait pour ne pas sentir mauvais pour les autres », une autre raconte « ma maman veut tout le temps que je me dépêche mais je n’aime pas ça. Même pour aller voir mes copines, je n’aime pas me dépêcher ! »…. 

Après cette journée de partage, les enfants ne sont pas rentrés chez eux comme avant. Voici quelques-uns de leurs engagements pour agir sur eux et autour d’eux : « Prendre plus de temps avec mes parents », « Ecouter ceux qui ont des choses à me dire quand j’ai fait quelque chose de mal », « Ne plus me disputer avec ma famille et mes amis », « Jouer avec mon frère, arrêter les vols, être poli et agréable », « Découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles personnes »…

Prêts à agir, les responsables se retrouverons les 2 et 3 avril pour leur récollection et les enfants se sont donnés rendez-vous le samedi 11 juin pour la fête ACE.


                               Pauline Petit

                       LEME pour l’ACE 21


Photo© ACE 21

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 mars 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Entre novembre 2015 et février 2016, la Base de Plein Air d’Auxonne a accueilli, pendant la saison d’arrêt de ses activités, 29 migrants amenés en bus depuis Calais : des jeunes hommes originaires du Soudan et d’Erythrée. La Ligue de l’Enseignement qui gère les locaux s’occupait de la vie quotidienne et de cours de français. Une employée de Coallia était chargée des demandes administratives et de la réorientation.

Les bénévoles du Secours Catholique d’Auxonne, sollicités au départ pour des vêtements, se sont demandés comment accueillir ces personnes arrivées à Auxonne contre leur gré. Après une prise de contact de quelques bénévoles à la Base de Plein Air, les migrants ont été invités à passer ensemble un après-midi convivial en présence du curé, le père Béal. Les jeunes gens sont arrivés avec le sourire, ils ont apprécié les gâteaux des bénévoles et participé avec bonne humeur aux jeux proposés !

Même si la barrière de la langue a limité les échanges, un peu d’anglais de chaque côté, quelques mots de français ont permis de se comprendre un minimum. Cette expérience a été bénéfique : nous parlions de migrants, maintenant nous pensons à des personnes ! Tous ont quitté Auxonne pour une destination qu’ils n’ont pas choisie, et nous pensons à Mohamed, David, Abdallah, Djibril… en espérant pour chacun d’eux la meilleure vie possible.


                             Le Secours Catholique d’Auxonne


Photos : © Secours Catholique d’Auxonne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 15 mars 2016 - Rubrique Jeunes

Ce samedi 19 mars, les jeunes du diocèse de Dijon vivront la JMJ diocésaine des Rameaux, dans le cadre de la préparation aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie à l'été 2016. Qu'ils participent ou non au rassemblement en Pologne, c'est le grand rendez-vous du trimestre pour les jeunes !

Au programme cette année, une marche entre le Carmel de Flavignerot et la cathédrale de Dijon (via l'église Bienheureuse Elisabeth de la Trinité), une catéchèse de Mgr Minnerath ou encore la démarche jubilaire pour l'année de la Miséricorde.

 

 

Programme complet :

13h : départ en bus de Dijon (place Darcy)

14h : lancement au Carmel de Flavignerot

14h30 : marche en groupe

17h30 : arrivée à l’église Bse Elisabeth de la Trinité. Goûter.

18h : catéchèse de Mgr Minnerath puis questions et échange

19h15 : présentation des JMJ Cracovie 2016

19h30-20h : pizza sur la route vers la cathédrale

21h : arrivée à la cathédrale. Démarche jubilaire et soirée confession-adoration.

23h : fin

 

Renseignements pour la journée ou pour les JMJ de Cracovie (du 17 juillet au 1er août 2016) : jmj2016dijon@gmail.com - http://jmj2016dijon.wix.com/accueil

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 mars 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Le lundi 22 février 2016, 18 prêtres du diocèse de Dijon, parmi lesquels l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, se sont rendus à Turin où le père Gianni Ghiglione les attendait pour les introduire à l’école deSaint François de Sales. La méditation se nourrira donc de la spiritualité du saint fondateur de la Visitation, laquelle repose sur :

L’amitié, qui est essentiellement  accueil, disponibilité et cordialité. La confiance est la première qualité de l’amitié. Dans l’amitié, la prière doit occuper une place de choix : nous prions très peu pour les confrères. Nous avons toujours besoin de nous laver les pieds les uns des autres, puisque nous marchons tous dans la poussière (c’est la solidarité, l’aide mutuelle).

Le zèle pastoral : notre activité, quelle qu’elle soit, ne doit pas nous empêcher de prendre soin de notre vie intérieur. Saint François disait : « Dieu m’a pris à moi-même pour me faire à lui et me donner aux autres », comme qui dirait que l’apostolat est avant tout une intimité avec Dieu qui se traduit dans toutes nos activités. Quel soin avons-nous de notre vie spirituelle ? Quelle est la place de la prière dans notre vie ? Combien de temps accordons-nous à la prière ?

La confiance en Dieu Providence : la foi c’est la relation avec Dieu. Notre confiance en Dieu dépend de l’image que nous avons de lui. Le Dieu auquel croit Saint François est un Dieu qui aime et protège ses enfants comme un père. Le Père céleste se soucie de ses enfants, le guide jour après jour dans la proportion de la confiance qu’ils placent en Lui. Savoir s’abandonner à la Providence. Quelle est l’image qui habite ma prière mes sermons, mes homélies ; quels sont les signes de la miséricorde de Dieu dans ma vie.

La volonté de Dieu : La chose la plus importante est de faire la volonté de Dieu, un Père très aimant et prévoyant ; il faut aimer ce que Dieu aime. Faire la volonté du Père en suivant l’exemple de Jésus, obéissant jusqu’à la mort. Comprendre la volonté de Dieux exige l’obéissance : « Il faut tout faire par amour et rien par force : il faut plus aimer l’obéissance que craindre la désobéissance. Ainsi, il faut être saints selon la volonté de Dieu, si nous sommes saints selon notre volonté, nous ne sommes jamais saints comme il faut.

La douceur salésienne : la douceur chez François n’est pas la sentimentalité ni la bonhomie qui pousserait à fermer volontiers les yeux pour éviter des problèmes et des ennuis, ni la myopie de ceux qui voient tout beau et bon… La douceur salésienne est un ensemble de vertus et d’attitudes découlant d’une profonde et solide charité, exigeant l’écoute des autres, le dialogue et créant une atmosphère paisible. François est appelé le Saint de la Douceur ; sa douceur n’est pas une faiblesse, mais une force, un contrôle sur son caractère, ses émotions. La douceur est nécessaire dans la prédication : « La vérité qui n’est pas pleine de charité jaillit d’une charité qui n’est pas vraie ». Il faut beaucoup de douceur quand il s’agit de réprimander quelqu’un.

L’éducation : pour François, éduquer c’est faire grandir, faire développer, donner la dignité aux gens. Eduquer c’est promouvoir la culture. Le prêtre doit être ouvert aux nouveautés de son temps.

L’Eucharistie : elle est non seulement la nourriture de sa vie chrétienne, mais aussi de sa vocation.


Des célébrations eucharistiques complétaient nos temps de méditation. Notre retraite s'est terminée par une dernière Eucharistie célébrée dans la basilique de la Visitation à Annecy.

 

                                 Père José Mbiyavanga Kanda

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...