Notre Blog Actualités



Posté le 15 avril 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Pendant le mois de mars, des enfants de l’école Saint-Ursule ou de la paroisse Saint-Bénigne ont préparé leur première communion, et d’autres, depuis plus longtemps, se préparaient tout d’abord à devenir enfants de Dieu par le Baptême.

Après plusieurs rencontres de catéchèse, ils ont vécu tous ensemble une journée de récollection au carmel de Flavignerot. Là-bas, plusieurs activités : approfondissement du sens de l’eucharistie, ateliers, office avec les carmélites, sacrement de réconciliation, messe, rencontre avec une jeune carmélite à qui ils ont pu poser leurs questions, et visite de la cellule d’Elisabeth de la Trinité. Elisabeth, ont-ils découvert, même depuis le Ciel, est l’amie d’un certain nombre gens, hier comme aujourd’hui. Comme tous les enfants, Elisabeth avait son caractère. Elle piquait d’ailleurs des colères épouvantables, avant de s’assagir après sa 1ère communion. Puis, aimant le Christ plus que tout, elle est entrée au Carmel à 21 ans, quittant sa famille, ses amis, ses voyages et son piano, quand sa maman a accepté la séparation. Au Carmel était son Ciel sur terre, avant le vrai Ciel, dans lequel elle est entrée bien jeune.

Puis, après cette étape au Carmel, vint le jour tant attendu ! Comme le groupe était grand, il a été divisé et la fête a eu lieu 2 dimanches de suite, les 3 et 10 avril. Une répétition avait eu lieu pour chaque groupe à la veille du grand jour, afin de bien préparer le déroulement de la célébration et répéter quelques chants.

Ainsi, Eléa, Charlotte, Mathilde, Justine, Adrien, Marie, Gabrielle et Violette, puis Rosette, Yanis, Christopher, Hugo, Soline et Léopold, ont reçu le baptême, puis (pour les plus grands d’entre eux), avec le reste du groupe ils ont communié pour la 1ère fois. A la fin de la messe, pendant le chant d’envoi, tous sont allés dans le chœur pour recevoir un chapelet en bois d’olivier fabriqué en Terre Sainte, en souvenir de cette étape de leur chemin.

Ecoutons les impressions d’un petit communiant, parmi les plus jeunes : « J’ai eu froid, mais c’était pas grave. J’étais plein d’amour… »

Laurence VIEL.

 

Photos : Marie-Aleth Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 avril 2016 - Rubrique Vocation

Le quatrième dimanche de Pâques est chaque année la journée mondiale de prière pour les vocations. C’est donc ce dimanche 17 avril que dans chacune de nos paroisses, nous serons invités à nous unir à la prière des chrétiens du monde entier pour demander à Dieu d’envoyer des ouvriers à sa moisson !

Le message du pape François pour cette journée mondiale est une invitation à soigner notre vie en Eglise. Il nous rappelle en effet que c’est dans nos communautés, dans nos paroisses, que peuvent naître et se développer les vocations. C’est donc bien l’affaire de chacun : « je désire exhorter tous les fidèles, écrit le pape, à prendre leurs responsabilités dans le souci et le discernement des vocations. »

A chaque fois que nous parlons des vocations, nous parlons aussi de nos inquiétudes. C’est vrai qu’au cours de ces dernières décennies, à nos yeux, bien trop peu de jeunes ont choisi d’entrer dans la vie religieuse ou choisi de devenir prêtre diocésain.

Pourtant, de notre diocèse, régulièrement quelques jeunes choisissent la vie religieuse et commencent par une longue période de discernement dans une communauté ou un monastère. Nous restons discrets afin que ce discernement se fasse dans une vraie liberté.

Et il y a actuellement trois jeunes de notre diocèse en formation au séminaire. D’autres s’y préparent. S’il est vrai que cela n’est pas suffisant pour assurer le remplacement des prêtres qui partent en retraite par exemple, on vérifie quand même que c’est possible, aujourd’hui encore, de choisir de donner sa vie pour Dieu. Pour certains d’entre nous, c’est l’assurance que Dieu ne nous a pas abandonnés. Et la prise de conscience que, les vocations, c’est aussi notre responsabilité.

Alors, nous pouvons prier avec les mots que nous propose le pape François dans son message pour dimanche: « donne-nous, Seigneur, des communautés chrétiennes vivantes, ferventes et joyeuses, qui soient sources de vie fraternelle et qui suscitent chez les jeunes le désir de se consacrer à Toi et à l’évangélisation. »

 

Vous pouvez lire ou télécharger le message du pape François pour cette journée mondiale des vocations, en cliquant ici.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 avril 2016 - Rubrique Prière, veillée, célébration

En octobre dernier, la prévision d’un seul lieu de confirmation pour notre doyenné s’est révélé impossible. Plus de 100 confirmands et leur famille avec la communauté dominicale, aucune église ne pouvait nous rassembler tous

Nous avons fait alors la proposition de deux lieux de confirmation le même jour, à la même heure.

Ce sont donc les quatre paroisses d’Auxonne, de Brazey en Plaine, de Saint Jean de Losne et de Seurre qui se sont retrouvées à Brazey pour la célébration présidée par le Père Eric Millot, vicaire général, prêtre délégué par l’archevêque.

35 jeunes et adultes se sont préparés au long des mois. Auxonne a proposé des temps appropriés aux jeunes et aux adultes ; Brazey, St Jean et Seurre se sont organisés en plus des rencontres mensuelles pour une récollection à l’abbaye de Cîteaux. Le témoignage du frère a été important pour tous.

La rencontre avec le Vicaire Général a permis un temps en commun à la maison de l’aumônerie d’Auxonne. Questions, réponses mais aussi témoignage d’une Eglise universelle envoyée vivre de l’Esprit Saint qui convoque et rend possible la fraternité

La veille de la confirmation, la veillée animée par Cécile et Jean Noël KLINGUER  nous a déjà rassemblés. La tonalité des chants, des témoignages et des prières a inscrit cette confirmation dans l’année jubilaire de la miséricorde.

Dimanche c’est avec joie que nous nous sommes retrouvés.

L’accueil des confirmands et des familles, le lien fait avec l’autre confirmation à Genlis, présidée par l’archevêque nous a permis d’être en communion de prière la totalité du doyenné.

UNE INTENTION DE LA PRIERE UNIVERSELLE

En ce jour de fête dans notre doyenné, nous te confions Seigneur les 4 paroisses de notre doyenné réunies ici, ainsi que celles de St-Just et Genlis, où, en ce moment même, notre archevêque célèbre la confirmation de 68 jeunes et adultes. Donne-nous le goût de la fraternité et le désir d’être tes témoins dans l’unité. Avec eux, Seigneur, nous t’en prions.

Refrain : Pour les hommes et pour les femmes, pour les enfants de la terre ton Église qui t’acclame, vient te confier sa prière

"VA !"

L’imposition des mains et la chrismation terminées, la procession de l’offertoire avec les livres de la miséricorde rappelait à chacun que l’Esprit qui est donné, que la miséricorde divine à notre égard impliquent toujours un « VA !»

« Vas et toi aussi fais de même !"

« Vas je t’envoie pour libérer !"

« Va dire !"

« Va, amène ici tous les estropiés !"

Puissent les confirmés adultes et jeunes de ce jour nous le rappeler.

P. Alain THEURET, curé des paroisses de Brazey-en-Plaine et St-Jean-de-Losne,

doyen du doyenné "La Plaine"  

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 avril 2016 - Rubrique Prière, veillée, célébration

68 confirmands : au-delà des chiffres, c’est tout une dynamique qui s’est créée autour du sacrement de la confirmation.

Monseigneur Roland Minnerath a émis depuis de nombreuses années l’idée de voir le sacrement de confirmation remis en valeur. Souvent les jeunes quittent les années catéchèse et aumônerie sans avoir reçu l’Esprit Saint. En se privant de la confirmation, ils se privent d’un des piliers des sacrements de l’initiation, baptême, confirmation, eucharistie. Comment être un Chrétien debout sans accéder à la plénitude donnée par l’Esprit ?

Nous avons remarqué que les parents des jeunes scolarisés en 6ème et 5ème se sont sentis interpellés lorsqu’en début d’année il a été proposé 3 types de parcours pour pouvoir recevoir ce sacrement.

-       Un parcours pour les adultes qui ont pu approfondir leur foi,

-       un parcours pour les ados,

-       et un pour les jeunes de 6ème et 5ème.

 

Des parents des jeunes de 6ème 5ème ont voulu recevoir le même jour que leur enfant ce sacrement.

Le temps de retraite qui a été proposé était modulable selon l’âge, avec des temps en équipe, des temps en commun, un approfondissement des textes, une écoute attentive de témoignages. Nous avons aussi préparé la célébration avec tous ses acteurs.

La veille de la confirmation, chacun a pu s’imaginer concrètement comment se déroulerait les mouvements dans l'église, mais, plus important encore, on sentait déjà l’Esprit en œuvre dans chacun des confirmands.

Les témoignages spontanés à la fin de la veillée étaient d’une simplicité et d’une beauté indescriptible avec de simples mots. Une maman nous a dit sa joie de recevoir le lendemain la confirmation et la communion, et ce que cela changeait dans sa vie. Un papa, a expliqué l’enthousiasme qui le faisait vibrer car il allait recevoir la confirmation en même temps que ses grands enfants, une paroissienne a témoigné de toute l’émotion qui l’envahissait en écoutant les plus jeunes donner leurs témoignages. L’Esprit soufflait fort pendant cette veillée, temps offert pour prier mais aussi dire à l’autre, échanger, car chacun se sentait en famille.

Dimanche 3 Avril 2016, dès 8h30, les confirmands arrivent pour rencontrer l’archevêque de notre diocèse Monseigneur Roland Minnerath.

A l’arrivée de l'archevêque, j’ai compris l’importance de sa présence pour tous, alors que rien n’a été demandé à personne, les 68 confirmands se sont levés pour saluer l’Archevêque.

L'Archevêque a pris le temps d’expliquer sa fonction, ce qui justifie sa présence. Il a été à l’écoute des confirmands, se prêtant de bonne grâce au jeu des questions - réponses. Celle d’une des jeunes a beaucoup ému l’assemblée : « Est-ce que Dieu m’aime comme je suis (avec mon handicap) ? »

L'Archevêque a su donner confiance à cette jeune remplie d’enthousiasme.

Beaucoup de questions ont été posées sur l’actualité : « Monseigneur avec vous peur d’un attentat dans une église ? » Rassurer, témoigner, dire comment l’Esprit peut aider si l’on est à son écoute… le dialogue s’est achevé trop vite au goût de certains.

Après l’homélie, à l’appel de leur nom les confirmands se sont levés, 68 noms ont retenti dans l’église de Genlis qui n’avait pas connu de confirmation depuis plusieurs années.

Le « ME VOICI » dit par chacun résonnait sous les voûtes de l’église : c’était beau tout simplement.

Après qu'ils eurent redit leur foi, Monseigneur Minnerath et les pères Raoul Mutin et Jean-Louis Portay ont  imposé les mains sur eux. Ensuite, pendant le temps de la chrismation où chacun des confirmés a été marqué sur le front de l’huile sainte, des chants ont accompagné cette démarche, repris par toute l’assemblée. .

Nadine THOMAS

 

Du blog de la parosse de Genlis : http://paroissedegenlis.over-blog.com/

Photos : Nadine THOMAS

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...