Notre Blog Actualités



Posté le 16 aot 2016 - Rubrique Ordination

C’est le samedi 13 août 2016, dans son village de Pudukottai (dans le Tamil Nadu en Inde) que Deo THOMAS a été ordonné prêtre par Mgr Yvon AMBROISE, évêque de Tuticorin. Pour cette grande et belle célébration, Deo était entouré de tous les siens mais aussi du père Jérôme Richon, du diocèse de Dijon, ainsi que Diyas Maria Dasan, vicaire à Chenôve, qui est également prêtre du diocèse de Tuticorin. A cette célébration, participait également la famille Daneels, famille d’accueil de Deo à Orléans, qui nous a envoyé ces photographies.

Depuis, l’Inde, le P. Richon nous partage ici ses premières impressions :

« La célébration a réuni les prêtres du diocèse de Tuticourin et plusieurs milliers de personnes

La messe a eu lieu à l’extérieur, toute l’assemblée est en fête ; les femmes particulièrement sont revêtues du sari de toutes les couleurs.

Quelques rites indiens pour l’ordination nous ont particulièrement marqués : en début de célébration, les parents de Deo viennent offrir leur fils à l’évêque après l’avoir béni ; à la fin de la célébration Deo, le nouveau prêtre, bénit son évêque et l’assemblée ; Les prêtres du diocèse et quelques prêtres sont remerciés avec un châle.

La célébration se termine par une bénédiction individuelle de toutes les personnes présentes. Puis tout le monde est convié pour un grand repas. Le père Déo a célébré sa première messe le dimanche 14 août ainsi que des baptêmes.

Nous avons été particulièrement bien accueillis : tout d’abord par l’évêque qui s’est adressé à nous en français, puis par les paroissiens heureux de pouvoir prendre un « selfie » avec leurs nouveaux amis français. Ce fut un bonheur partagé.

Nous rendons grâce à Dieu pour cette immense joie. Joie manifestée par tous ces sourires que nous avons eu la chance de croiser. »

 

Le P. Deo THOMAS reviendra en Côte d’Or dès les premiers jours de septembre où il sera vicaire de la paroisse de Beaune.

 

Photos : © Daneels

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 aot 2016 - Rubrique Jeunes

Retrouvez tous les articles publiés par le diocèse de Dijon sur les JMJ en cliquant ici.

Pendant le voyage du retour de Pologne, les 170 jeunes partis avec le diocèse de Dijon pour vivre les journées mondiales de la jeunesse, ont pris la parole pour témoigner de ce qu’ils avaient vécu pendant ces deux semaines intenses et priantes.

Le pèlerinage en quelques mots

Pour retrouver l’article publié sur la première semaine de ce pèlerinage, cliquez ici.

Lors de la deuxième semaine, les jeunes vivaient dans une école primaire à Krzeszowice, à 30 km de Cracovie. Chaque jour, après le temps des laudes, c’était à l’église qu’ils avaient rendez-vous pour entendre une catéchèse animée par des évêques francophones sur le thème de la Miséricorde, puis pour participer à l’Eucharistie. Ceux qui le souhaitaient ont pu recevoir le sacrement de la Réconciliation. Après le repas, direction Cracovie par le train : imaginez tous ces jeunes portant le même poncho aux couleurs des JMJ, s’engouffrant dans le train en chantant, avec joie, l’hymne « Heureux les Miséricordieux » ! Quelle ambiance. A Cracovie, ils ont pu vivre la messe d’ouverture des JMJ, l’accueil du Pape, le Chemin de Croix avec le Pape. C’était aussi l’occasion de visiter la ville, certains ont pu entrer dans le sanctuaire de Sainte Faustyna.

Pour le weekend final, les 2,5 millions de jeunes se sont retrouvés sur le champ de la miséricorde à Brzegi pour vivre une veillée et la messe d’envoi avec le Pape François. Les jeunes ont été touchés par les messages concrets et pleins d’espérance du Saint-Père : “Pour Dieu, les vêtements et téléphones n’ont aucune valeur.” “Soyez miséricordieux, quitte à être pris pour des rêveurs !”« Notre réponse à ce monde en guerre a un nom : la fraternité », « Dieu veut quelque chose de toi, Dieu t’attend. Dieu vient rompre nos fermetures, il vient ouvrir les portes de nos vies, de nos visions, de nos regards. Dieu vient ouvrir tout ce qui t’enferme. Il t’invite à rêver, il veut te faire voir qu’avec toi le monde peut être différent. C’est ainsi : si tu n’y mets pas le meilleur de toi-même, le monde ne sera pas différent. ».

Laissons quelques jeunes parler de ce qu’ils ont vécu :

« On ne se sent pas seul chrétien. »

« J’ai pu démarrer un nouveau chemin de vie, Dieu est vraiment là où on ne l’attend pas, avec certains, avec certaines paroles, avec les accompagnateurs, les prêches du Pape, ça m’a permis d’y voir plus clair dans ma vie. J’ai redécouvert la Parole de Dieu, et son appui au quotidien »

« Je suis arrivée aux JMJ avec pas mal de doutes et pas mal de questions, j’ai maintenant des réponses grâce aux échanges personnels avec les religieux, les groupes de partage, les enseignements. Je retiens notamment la parole du Pape : c’est à nous d’agir si on veut sauver le monde. J’ai aussi redécouvert l’importance de prier la Vierge Marie »

 « Les polonais nous ont accompagnés dans la prière, même quand on est monté en haut de la montagne, ils étaient là ; même en pleine semaine, ils étaient là. »

« Les homélies du Pape m’ont touché personnellement : dans mon cœur, ça travaille. On est aussi venu pour travailler notre foi »

« J’ai vraiment apprécié de pouvoir prier dans un sanctuaire marial. C’était beau de prier avec les Polonais, de voir la dévotion qu’ils portent à la vierge Marie, de les entendre chanter leur foi. La présence du Pape a été aussi importante, il a remotivé ses troupes. On est fier d’être catholique et il ne faut donc pas avoir honte de le montrer »

« C’était intéressant de voir un état où la foi n’est pas séparée du pouvoir, où la foi se vit au quotidien. »

« Ce qui m’a touché, c’est la catéchèse que l’on a eu sur la Miséricorde : ça nous a donné des pistes concrètes sur comment agir au quotidien » 

« On a vécu beaucoup de moments ensemble très forts grâce au groupe de jeunes qui était porteur car très uni »

« La foi que j’ai pu voir en tous m’a énormément marquée, notamment chez les polonais. Les paroles du Pape m’ont énormément touché. »

« J’ai enfin compris pourquoi on allait à la messe. J’ai vu la foi grandir dans le cœur de mes amis. »

« Elles sont pleines, les églises des Polonais. On ne se sent plus seuls comme jeunes chrétiens : j’y étais au JMJ, oui, accompagné de… 2,5 millions de jeunes catholiques ! Alléluia ! »

« Pendant ces JMJ, j’ai réussi à me dépasser moralement, spirituellement et physiquement : cette marche dans la montagne sur les pas de Saint Jean-Paul II, on s’en souviendra. »

« Je suis venu au JMJ pour confier mes proches au Seigneur, d’autres se sont aussi associé à mes prières, merci. »

« Je ne suis pas croyante, j’accompagnais un jeune en situation de handicap. Ce que j’en retiens ? C’est l’accueil du groupe et des polonais. Je n’avais jamais entendu parler des JMJ et c’est assez impressionnant ! »

 

Photos : © Charles Chabert, © P. Oscar Ruiz, © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 aot 2016 - Rubrique Vie du diocèse

 

Parmi les prêtres qui viennent servir au cours de l’été, le diocèse a accueilli cette année le P. Vital MUDIMBE, prêtre du diocèse de Kabinda (RCD) comme un autre prêtre que nous connaissons bien, le P. Marcel Luedi NGOYI (curé de Marsannay et délégué à la pastorale des migrants).

Le P. Vital Mudimbe est né en 1982 et a été ordonné en 2012. Après avoir été chargé de l’année de propédeutique des futurs séminaristes, il est depuis octobre 2015 en études en sciences du mariage et de la famille à l’Institut Jean-Paul II de Cotonou (Bénin).

Le 28 juin dernier, il est arrivé dans notre diocèse pour se mettre durant un mois au service de la paroisse d’Arc-sur-Tille et de la Visitation. Accueilli chaleureusement par le P. André Jobard, il a eu beaucoup de plaisir à découvrir la pastorale de notre pays mais aussi l’accueil qui est vécu dans le cadre des repas organisés à la Visitation comme dans d’autres paroisses à l’intention des demandeurs d’asile.

S’il a noté que, contrairement à ce qu’il connait dans son pays, les chrétiens de Côte-d’or ne viennent pas aussi spontanément et quotidiennement au presbytère pour rencontrer le prêtre, il a apprécié de pouvoir aller au-devant d’eux pour les rencontrer. Durant ces semaines où il a été seul pour servir les deux paroisses d’Arc et de la Visitation, il a connu et aimé tout autant les petites assemblées de Remilly ou Couternon que l’assemblée plus nombreuse et plus jeune de l’église de la Visitation, sans oublier les célébrations dans les maisons de retraite.

Un grand merci au Père Vital Mudimbe pour sa participation souriante à la pastorale de notre diocèse.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 10 aot 2016 - Rubrique Carnet

Ce mardi 9 août, l’église de Meursault s’est remplie des visages tristes des paroissiens venus accompagner par la prière celui qui fut curé de leur paroisse durant 13 années. L’archevêque qui présidait cette célébration, entouré d’une cinquantaine de prêtres et diacres, a tenu à redire à la famille du P. Jacques Thomas et à tous ses paroissiens, à la fois l’émotion et l’incompréhension devant ce décès brutal et douloureux pour tous.

Le P. Jacques Thomas aurait eu 73 ans le 19 août prochain. Né à Seurre, ordonné prêtre pour le diocèse de Dijon en 1972, il a d’abord été en stage à Beaune avant de servir à Précy-sous-Thil où il est resté jusqu’en 1977.

Après une année de formation à Lyon, il devient l’aumônier du collège et lycée Montchapet de Dijon de 1978 à 1986, tout en partageant la charge pastorale de la paroisse Saint-Bernard de Dijon à partir de 1982. Nommé directeur adjoint puis directeur de la revue « Eglise en Côte d’Or » à partir de 1986, il a participé à la création de la radio diocésaine.

En 1990, il devient curé de la paroisse d’Auxonne puis en 1997, il est nommé curé de la cathédrale et chanoine titulaire.

Entre 1995 et 2008, il a aussi exercé la fonction de directeur adjoint des pèlerinages chargé de la pastorale. Et on sait combien ce ministère était important pour lui, tant il appréciait le sanctuaire de Lourdes et aimait conduire les pèlerins à la découverte du message de la Vierge.

C’est en 2003 qu’il est nommé curé de la paroisse de Meursault et, en reconnaissance pour les missions qu’il a exercées avec disponibilité, le Saint Père l’a nommé également Chapelain de sa Sainteté.

Alors que sa santé lui donnait beaucoup de soucis, il avait demandé il y a quelques mois à être déchargé de la paroisse de Meursault. C’est alors qu’il avait commencé son déménagement qu’il est décédé ce 4 août.

Au cours de ses funérailles, au nom de tous des paroissiens, M. Vignat a tenu à rappeler tout ce que le P. Jacques Thomas avait apporté à la paroisse et toute l’affection que chacun lui portait.

C’est le P. Didier Gonneaud qui a prononcé l’homélie dont le texte est disponible ci-dessous (en PDF).

Mgr Jacques Thomas a été inhumé à l’issue de la célébration dans le caveau familial du cimetière de Seurre (21).

 

Photos    © P. Raoul Mutin   © Jean Riegel

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...