Notre Blog Actualités



Posté le 06 juin 2016 - Rubrique Annonce de la foi

La pratique de l’Eglise ancienne était de réunir à plusieurs reprises ceux qui avaient reçu les sacrements d’initiation à la fête de Pâques. Ces temps de rencontres avaient pour but de leur permettre de recueillir l’expérience et les fruits des sacrements dont ils avaient bénéficié grâce à des catéchèses appropriées assurées par l’évêque. C’est cette pratique qui a été vécue ce dimanche par les nouveaux baptisés de Pâques de notre diocèse.

Ils avaient été invités à se rassembler avec leurs parrains et marraines autour de l’archevêque, de Mme Anne Misserey, responsable diocésaine du service du catéchuménat et du P. Yves Frot, prêtre accompagnateur.

Ils ont d’abord pu partager ce qu’ils ont vécu au cours de la célébration des sacrements dans chacune de leurs paroisses et aussi la réaction de leurs familles, amis et des paroissiens qui les entouraient. Certains ont décrit l’enthousiasme de leurs proches et parfois de leurs collègues de travail et aussi la joie des communautés chrétiennes qui les ont accompagnés. Attentif à tout ce qui a été partagé, l’archevêque a pu rappeler l’essentiel du mystère du salut en commentant la fresque de la chapelle de l’archevêché. Et ce fut bien sûr l’occasion de citer les nombreux textes bibliques découverts et approfondis durant le catéchuménat et qui retrouvaient ici toute leur place dans l’histoire du salut.

A la suite de ce temps de catéchèse, la célébration de la messe dans cette même chapelle a pu être aussi l’occasion pour chacun de ces nouveaux baptisés de se sentir désormais appelés à vivre et témoigner chaque jour de la grâce qu’ils ont reçue dans les sacrements.

 

Photos : diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 juin 2016 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Le curé de la paroisse Dijon Sacré-Cœur / Saint-Jean-Bosco, le père Jean Lamblot, a souhaité rassembler un maximum de personnes, non pas uniquement les paroissiens mais aussi toutes ces personnes dites aux « périphéries de l’Eglise », autour d’un thème qui n’est pas très en vogue dans l’actualité : L’ESPERANCE.

Ce 28 mai dernier une soirée toute particulière a donc pris place en l’église du Sacré-Cœur. Chants, sketchs, lectures, musique, chœur d’enfants, histoires, procession de bougies,… nombreux étaient les arts mis à l’honneur au service de la description de l’espérance.

C’est une solide équipe de bénévoles (parents, enfants, grands-parents, religieux…) qui a entrainé l’assemblée à chanter, sourire et réfléchir. Après ces spectacles porteurs d’espérance et une procession de la lumière, le public est devenu actif en se retrouvant en groupe de réflexion pour partager autour de l’expérience de l’espérance. Les points de vue de chacun ont été notés sur des reproductions de feuilles d’arbre pour ensuite  « feuillir l’arbre d’espérance » toujours visible à l’église.

« Attention à ne pas confondre l’espoir, qui a une dimension très humaine et matérielle et l’espérance qui est une force, une joie, la foi » rappelle le père Jean Lamblot. L’un meurt et l’autre demeure.

Dans la Bible, sans-cesse, l’Espérance est sollicitée ! « Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres » (Jean 12, 46)

Cette soirée s’est prolongée par un barbecue. Le curé souhaiterait vraiment reproduire cet événement l’an prochain puisqu’il était heureux de pouvoir aussi découvrir de nouveaux visages dans son église.

« Nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile ». (Pape François)

 

Crédit Photos : B.Perrin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 juin 2016 - Rubrique Culture et patrimoine

Le 25 mai dernier, les Bouxois et toute la paroisse de Venaray-Les Laumes (Doyenné Auxois-Nord) ont pu redécouvrir la beauté de leur église Saint-Sulpice, classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1947.

En effet, les travaux de rénovation de cette église ont duré 10 ans (de 2004 à 2014). Cela a été à la fois un travail énorme et minutieux.

Après le coupé du ruban par le maire du village M. Jean-Pierre Millerand, en présence de Monseigneur Minnerath, archevêque de Dijon, M. François Sauvadet, président du conseil départemental et député de la Côte d'Or, M. Marc Frot, 10è vice-président du conseil départemental, le P. Lionel Canat, curé de la paroisse, et le diacre Michel Bouvot, la cérémonie de bénédiction après travaux a commencé.

A l’aide de sa crosse, l’Archevêque a frappé trois fois à la porte de l’église. Le ‘’peuple de Dieu’’ est alors entré à sa suite. Plus de 250 personnes étaient réunies, l’église était comble.
Après avoir écouté un passage de l’Apocalypse, l’assemblée a pu assister à la bénédiction des quatre portes (situées au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest), ainsi que la bénédiction de la chapelle décorée par de magnifiques fresques. Les murs, eux aussi, ont été bénis. Madame Françoise Vignier, de la Commission Diocésaine d'Art Sacré, a pu décrire et expliquer ces fresques à tous.

La cérémonie a pris fin autour d’un verre de l’amitié et d’un repas organisé par les paroissiens. Chacun a pu échanger sur ce bel événement dans une ambiance joyeuse, « un événement qu’ils ne sont pas prêts d’oublier » nous confie une paroissienne.

 

crédit photos : M-P. Grandchamp

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 01 juin 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Le 7 janvier 2015, la radio RCF changeait de slogan pour axer sa communication sur la joie avec une nouvelle signature : « La joie se partage ». Un an et demi après, l’Institut CSA révèle les résultats obtenus sur « Les Français et la joie », enquête menée auprès d’un échantillon de 2003 personnes représentatives des Français de plus de 18 ans, réalisée en mars 2016.

Jean-Michel Reiss, Directeur de la radio RCF en Bourgogne, revient sur cette étude dans sa conférence de presse du 1er juin 2016 et présente les résultats obtenus.

Les résultats de l’enquête

« 77 % des Français s’estiment joyeux à un titre individuel alors que 84% d’entre eux jugent leurs concitoyens peu enclins à la joie ». La joie est une émotion que l’on ressent et ce n’est pas quelque chose qu’il est possible de mesurer chez quelqu’un d’autre, explique le philosophe Charles Pépin. La joie est différente du bonheur. Ce qui apporte le plus de joie aux Français est la vie familiale (40%), les petits bonheurs du quotidien (24%) au même titre que le bien-être et la santé (24%), puis viennent la vie sociale (17%), la vie amoureuse (12%), la culture et les loisirs (11%), la vie professionnelle (9%).

Une autre enquête a aussi été faite sur un panel de chrétiens pratiquants (personnes se rendant à un office religieux au moins une fois par mois) et voici ce qu’ils ont répondu à la question « Dans quel contexte ressentez-vous le plus de joie ? »:
    1)    Dans ma vie familiale (67%)
    2)    Dans ma vie sociale (40%)
    3)    Dans ma vie amoureuse (33%)
    4)    Dans ma vie spirituelle (31%)
    Viennent ensuite des réponses comme « la vie professionnelle » (8%), « la vie culturelle » (8%) ou la vie sportive (6%)

Cette étude a aussi montré que 75% des personnes interrogées trouvent ‘’non satisfaisante’’ la place accordée à l’actualité joyeuse et positive dans les médias d’information (télévision, presse et radio). Ce chiffre descend à 52% si on ne s’intéresse qu’aux réponses des auditeurs de radios chrétiennes. Les français souhaitent donc de la joie, du positif dans les reportages qu’ils lisent, voient ou écoutent.

Vous pouvez retrouver quelques résultats de l'enquête sous forme d'infographies en cliquant ici

Un autre donnée remarquable est que les chrétiens pratiquants sont plus nombreux à se juger « enclins à la joie » par rapport la population moyenne interrogée. La joie chez les chrétiens est aussi synonyme de foi : croire en la Bonne Nouvelle et vivre dans l’Espérance.

A « RCF en Bourgogne »

Le père Bernard Card (vice-président de « RCF »), Stéphane Guyot (Technicien-Animateur), Christophe Lapostolle (Journaliste à « RCF en Bourgogne ») et Alexia Steulet (Responsable technique et d’antenne), présents à cette conférence, soulignent l’importance de trouver l’angle porteur d’espérance et de joie pour chaque événement, en particulier pour ceux liés à l'actualité. Ne pas s’intéresser uniquement au négatif, mais savoir aussi apprécier toutes les belles actions qui, par exemple, se mettent en place.

La parole à Alexia Steulet, Responsable technique et d’antenne :

« RCF essaie toujours d'apporter un regard différent, avec de l'espérance, dans le traitement des sujets... quand c'est possible, car dans le contexte actuel, ce n'est pas toujours simple et c'est un vrai "défi". La joie de l'échange, la joie de la rencontre, la joie du partage, sont présentes dans les émissions sur RCF grâce à toutes celles et ceux qui passent derrière le micro et prennent quelques instants pour témoigner, apporter leur regard, partager un moment de vie....

La joie est aussi là lorsque celles et ceux qui n'ont pas ou peu la parole, qui ont des fragilités, ont leur place sur les ondes de RCF.

Sur RCF en Bourgogne, nous n'avons pas une émission en particulier sur la joie, le positif. On essaie de faire cela dans chacune des émissions mais aussi selon l'actualité. Par exemple, en valorisant de jeunes entrepreneurs, en mettant en avant des entreprises qui fonctionnent, en proposant un focus sur une initiative solidaire et positive... Ou également : en accompagnant le Secours Catholique lors de son 70ème anniversaire, en retransmettant les cérémonies diocésaines, en permettant aux prêtres ou à des laïcs du diocèse de témoigner sur leur parcours de foi, …

Ce baromètre nous conforte donc dans le choix de notre signature "la joie se partage". Nous devons poursuivre notre mission avec les différents acteurs de RCF pour continuer à apporter et à partager la joie ! »

« Notre engagement auprès de nos auditeurs : donner envie de comprendre et d'aimer le monde, partager la Joie de vivre et de croire », Emmanuel Jousse, Directeur général RCF.

 

Nous vous rappelons que « RCF en Bourgogne » émet depuis ses studios du 7 boulevard Voltaire à Dijon, en continu.

Arnay-le-Duc : 98.5 FM
Beaune : 102 FM
Chalon-sur-Saône : 88.3 FM
Chatillon-sur-Seine : 106.6 FM
Dijon : 88.3 FM
Mâcon : 95.1 FM
Montbard : 104.3 FM

Vous pourrez retrouver les programmes de « RCF en Bourgogne » sur : 
https://rcf.fr/programmes/date/RCF21

Et écouter les podcasts :
https://rcf.fr/programmes/alphabetique/RCF21

 

crédit photo : Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...