Notre Blog Actualités



Posté le 24 aot 2016 - Rubrique Jeunes

Cette année, 520 pèlerins du diocèse de Dijon se sont rendus  à Lourdes, du 17 au 22 août 2016, accompagnés par leur archevêque Mgr Roland Minnerath. Le père prédicateur de cette année était le père François Béal.

Dans cette grande assemblée de pèlerins, on pouvait trouver le groupe des 10 jeunes du diocèse (Chatillon, Dijon, Selongey, …), de 14 à 17 ans, réunis autour du père Antoine Amigo et de Stéphanie Massol. Très vite, les animateurs se sont aperçus de la très bonne cohésion de groupe, qui a été si porteuse pour vivre ce pèlerinage très intense. Pour beaucoup, ces jeunes étaient déjà venus à Lourdes, en famille ou en camp, mais ils témoignent ici d’une redécouverte de ce lieu : ils y ont découvert de nouvelles dimensions.

Un programme spirituel fort et des rencontres

Le programme dense leur a permis de vivre différentes approches de ce qu’il est possible de recevoir à Lourdes. Ils ont vécus de forts moments spirituels avec notamment la messe à la grotte, l’expérience des piscines, le passage de la Porte sainte en cette année du jubilé de la miséricorde, la veillée de la réconciliation avec les jeunes de France… La procession aux flambeaux leur a permis de gouter à la joie d’aider les malades, de pousser les « charrettes » tels les hospitaliers qu’ils ont rencontrés. La responsable de l’hospitalité diocésaine, Claude Lenoir,  a expliqué à ces dix jeunes le principe d’engagement à l’hospitalité ; ils ont pu entendre ensuite quelques témoignages. Cette rencontre est importante car, chaque année, des jeunes s’engagent à devenir hospitaliers. Au cours de ce pèlerinage, deux des seize nouveaux hospitaliers l’avaient vécu l’an dernier avec le groupe des jeunes.

La messe internationale à la basilique Saint-Pie-X a été aussi une expérience marquante où les jeunes ont goûté à l’universalité de l’Eglise et à sa pluralité. Ils ont vécu cette célébration au côté des autres jeunes du monde entier venus vivre cette semaine à Lourdes. Les jeunes ont aussi été marqués par le fait de se dire qu’à ce lieu-même, où tant de religieux et laïcs étaient aujourd’hui rassemblés, autrefois, la petite Bernadette Soubirou de 14 ans, avait reçu la demande de manger de l’herbe et d’embrasser le sol :  "Elle me dit d'aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m'en allai." (neuvième apparition de la Vierge Marie à sainte Bernadette, 25 février 1858).

 « C’est passé trop vite, nous avons vécu tellement de temps forts, c’est impressionnant. Le groupe, très uni, a pu vivre Lourdes sous plein d’approches très différentes. Ils ont vécu leur pèlerinage, tout en s’apercevant aussi du vécu des hospitaliers et des pèlerins malades » (Stéphanie Massol).

Un programme spécial « jeunes »

Les jeunes ont aussi pu avoir des temps à eux, en cheminant par exemple sur les pas de sainte Bernadette (visite de sa maison natale et du cachot), en vivant le parcours des signes, en assistant au concert de pop-rock chrétien du groupe belge « Jesus’Trip », ou en s’offrant une détente et un moyen de partage en groupe lors d’une descente en rafting.

 

Ils ont donc vécu cinq jours intenses qu’ils ne sont pas près d’oublier.

 

D'après le témoignage de Stéphanie Massol

Photos : © Stéphanie Massol

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 aot 2016 - Rubrique Annonce de la foi

D’ici peu les enfants feront leur rentrée scolaire précédés par leurs enseignants. Le temps des inscriptions à l’éveil à la foi (4-7 ans) au catéchisme (jusqu’en cinquième) ou à l’aumônerie (à partir de la quatrième) est arrivé. Début septembre, les dates et messes de rentrée seront disponibles sur le site internet du diocèse.

La rentrée, c’est aussi la période où l’on recherche activement des catéchistes. Alors pourquoi pas vous ?

Etre catéchiste, qu’est-ce que c’est ?

En lien avec une communauté paroissiale, c’est se sentir appelé à transmettre, à témoigner et à partager la Parole de Dieu. Dans une démarche d’évangélisation, par amour pour son prochain, on souhaite partager sa foi, permettre aux enfants et jeunes de rencontrer le Christ.

Si la responsabilité catéchétique du diocèse incombe à son évêque, l’orientation de la catéchèse d’une paroisse est sous la responsabilité de son curé. Sur notre diocèse, Mgr Minnerath a publié en 2012 le catéchisme Il est le Chemin la Vérité la Vie qui s’accompagne de cahiers de catéchèse par niveau scolaire. Depuis lors, chaque baptisé est appelé à s’en nourrir – quel que soit son âge – et, chaque communauté paroissiale, à proposer une catéchèse adaptée au cheminement de chacun, sous la responsabilité du curé. C’est pour cela que toute personne souhaitant s’investir au sein de la catéchèse de sa paroisse sera la bienvenue. Si vous vous êtes déjà posé la question de savoir si vous étiez appelé(e) à être catéchiste ou si quelqu’un vous a proposé cette mission mais que vous ne vous en sentez pas forcément capable, n’ayez pas peur de faire le pas !

Chacun peut toujours mettre ses talents au service de la transmission et du témoignage aidé en cela par les services diocésains de la formation, de la catéchèse, de l’audiovisuel, de la documentation catéchétique et du catéchuménat.

 

En tant que catéchiste, se préparer à vivre cette nouvelle année

Le Service Diocésain de la Catéchèse vous propose quelques clés pour vous préparer à reprendre votre mission de catéchiste:

  • Vivre le Jubilé diocésain des catéchistes (15h-18h) le Dimanche 25 septembre 2016 après midi : imprégné de l’appel de Saint Matthieu (Marc 2,14), représenté par Le Caravage, chaque catéchiste fera mémoire de l’appel qu’il a reçu et, relisant son « histoire sainte », pourra rendre grâce pour les fruits qui en ont germé.
  • Prendre connaissance des outils mis à disposition sur le blog de la médiatech pour relancer ou animer un groupe d’Éveil à la Foi, préparer les rencontres de catéchèse du CE2 à la 5ème, vivre les temps liturgiques ou encore rechercher un support audiovisuel.
  • Se former ou s’informer auprès du Service Handicatéchèse (cf. PDF) si vous accompagnez un enfant ou un jeune en situation de handicap sur son chemin de Foi. Vous pouvez également noter sur votre agenda la date de la prochaine Fête de la Foi, l’après-midi du 20 mai 2017.

Enfin voici quelques documents en PDF ci-joints pour aider aux inscriptions : formulaire d’inscription et des conseils pour la distribution des tracts dans les lieux publics.

Nous vous souhaitons une belle année de catéchèse !

Le Service Diocésain de Catéchèse
catechese21@gmail.com

Photos © Marie Grunenwald

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 aot 2016 - Rubrique Pèlerinage

Près d’une centaine de participants ont parcouru ce weekend une partie ou tout le chemin (soit 42 km) entrepris par saint Bernard, en 1112, lorsqu’il s’est rendu à pied à l’abbaye de Cîteaux accompagné par une trentaine de ses proches. C’est donc dans une démarche de pèlerinage que les pèlerins venus du diocèse et de toute la France ont cheminé, sur ses pas, depuis sa maison natale à Fontaine-les-Dijon jusqu’à Cîteaux.

Ils étaient accompagnés par Don Etienne-Marie de Beauregard, vicaire des paroisses de Fontaine-les-Dijon et de Dijon-Saint-Bernard, qui insufflait des temps de recueillement, de silence ou de relecture de sa vie sous le regard de Dieu. Proposant une méditation de quelques grands textes de saint Bernard, il a insisté sur la démarche fondamentale de miséricorde envers soi et les autres, et sur l’importance du dépouillement de tout le superflu qui empêche chacun d’être disponible totalement au Christ.

Ce chemin a aussi été marqué par les différents temps de prière et de l’Eucharistie ; l’accueil de la fraternité Saint-Pierre et des paroisses à Fontaine-les-Dijon, Chenove, Gevrey-Chambertin et Gilly-les-Cîteaux ; les rencontres et partages très variés sur le chemin, et l’arrivée à l’abbaye de Cîteaux, où le père abbé, Dom Olivier Quenardel, attendait les pèlerins.

Quel public, quelles attentes ?

Bien-sûr il y avait des habitués : c’était la 5ème édition de ce pèlerinage sur les pas de saint Bernard. Pour rien au monde, ils n’auraient manqué ce moment donné, simplement, pour Dieu. Mais il y avait aussi beaucoup de nouveaux visages : des personnes venues seules ou en famille, entre amis, faire une partie du chemin et se promettant de le faire entièrement une autre année. Les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle étaient bien représentés puisque les deux associations jacquaires de Dijon avaient pour mission d’encadrer la marche ; ils ont aussi pris le temps de témoigner de leur vécu sur ces chemins à ceux qui leur demandaient.

Les attentes des pèlerins étaient concrètes : pouvoir du temps à Dieu, se ressourcer, faire une coupure dans cette période de vacances, échanger avec d’autres chrétiens, vivre quelque chose de simple et de profond. Certains ont aussi souhaité recevoir le sacrement de la réconciliation.

Ce pèlerinage s’est terminé par l’office des vêpres à l’abbaye de Cîteaux où le Père Abbé a proposé aux pèlerins et à tous les participants à l’office une méditation à partir de la vie de Saint Bernard, suivi par un temps d’adoration du Saint-Sacrement.

 

Photos : © Diocèse de Dijon, Gilles Brébant

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 19 aot 2016 - Rubrique Vie du diocèse

C’est la septième année que le père Paul Kitoko vient depuis la République Démocratique du Congo dans notre diocèse durant l’été.  Si les premières fois, il était au service des paroisses de Vitteaux, de Précy-sous-Thil ou de Sombernon, ce sont maintenant Bligny-sur-Ouche et Arnay-le-Duc qui l’accueillent encore cette année.

Ordonné prêtre du diocèse de Matadi (RDC) en 1995, il déjà reçu diverses affectations dans son diocèse : vicaire à Nsona-Bata, à Kolo-Funa et à Songololo puis curé de Bienga, de Mangenbo, il est désormais à  Nsona Mbata. Sa paroisse comporte 62 villages et il habite à 65 km du village le plus éloigné. Depuis une année, il avait seulement un prêtre coopérateur, mais c’est avec joie qu’il accueillera un vicaire en septembre prochain.

Durant son séjour, à Bligny et Arnay, le P. Kitoko a particulièrement apprécié l’accueil que lui ont réservé les paroissiens en organisant une réception à son arrivée. Il a également pu proposer une messe très suivie pour la paix dans le monde dans les jours qui ont suivi l’assassinat du P. Jacques Hamel à St-Etienne-du-Rouvray. Et il constate avec joie que les chrétiens sont prêts à lui rendre service et apprécient sa présence. Il est aussi très reconnaissant envers tous ceux qui l’aident quotidiennement dans son ministère ici en France et qui gardent le contact tout au long de l’année lorsqu’il repart dans son pays.

Merci au Père Paul Kitoko pour sa participation appréciée à la vie de notre diocèse.

Photos © DR

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...