Notre Blog Actualités



Posté le 31 octobre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Les horaires et lieux des offices de la Toussaint
et du Jour des défunts
de chaque paroisse du diocèse
sont disponibles dans le PDF ci-dessous.

La fête de la Toussaint, comme son nom l’indique, est la fête de tous les saints. Et nous sommes tous appelés à être saints ! Voilà pourquoi, en cette solennité, l’Eglise nous invite à méditer le grand texte des béatitudes : Dieu promet le bonheur à ceux qui choisissent la route des béatitudes.

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis. » (Jean 15, 16)

« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. » (Lv 19, 2)

Cette année, le diocèse de Dijon est marqué par la canonisation de sainte Elisabeth de la Trinité qui se fait encore toute proche. Mais de nombreux autres saints sont originaires du diocèse et y sont particulièrement liés. Parmi eux, des évêques, des religieux et des religieuses, des laïcs, des missionnaires, des martyrs…

Nous pouvons citer par exemples : Saint Guillaume de Volpiano, abbé de Saint-Bénigne (+ 1031), les saints évêques de Langres qui ont vécu à Dijon : Saints Urbain, Aproncule et Grégoire (5ème siècle) ; les frères et sœurs de Saint Bernard (+ 1153) : Saint Gérard (+ 1138), bienheureuse Ombeline (+ 1141),… sans oublier leur mère, la bienheureuse Aleth (+ 1105) ; Sainte Jeanne de Chantal ( +1641) ; Saint Just de Bretenières (+ 1864) ; Sainte Marie-Hermine Grivot (+ 1900) ; bienheureuse Anne-Marie Javouhey (+ 1851) ; Sainte Catherine Labouré (+ 1876)… Bref, la Côte d’Or de toutes les époques est vraiment une terre de sainteté !

La fête de tous les saints et suivie le 2 novembre par le jour de commémoration des défunts. Cette journée nous permet de nous recueillir auprès de ceux qui sont partis avant nous dans la joie de l’espérance en la vie éternelle.

 

Tableau : Fra Angelico, Les précurseurs du Christ avec les saints et les martyrs, 1423-1424.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 octobre 2016 - Rubrique Formation

Il est important que, dans chaque paroisse, ceux qui le souhaitent puissent approfondir leur Foi et donc que leur soit proposé un cycle de « petites conférences paroissiales » ; il y avait un souhait en ce sens à Nuits-Saint-Georges.

Après une première année où j’ai écouté les souhaits et discerné les horaires les plus favorables, j’ai choisi le 2ème mardi de chaque mois de 19h45 à 20h45.
Avec cet élan de la belle fête de tous les saints, la Toussaint, découvrons ceux qui par leur vie ont témoigné de l’amour du Christ.

Agir comme chrétien à l’image des saints

La société actuelle tend à faire de la Foi une « opinion privée » que l’on peut avoir mais qui ne change pas grand-chose ; il est important que, par l’exemple d’hommes et de femmes qui ont vécu une Foi agissante, nous chrétiens redécouvririons que nous avons quelque chose à apporter (« sel de la terre », « lumière du monde ») et que, si nous ne l’apportons pas à la société dans laquelle nous vivons, elle restera avec ses manques : saint Ambroise de Milan rappelle aux princes qu’ils doivent agir en chrétiens pas seulement dans leur vie personnelle mais aussi quand ils gouvernent ; saint Maximilien Kolbe insiste sur le fait que le chrétien doit user des moyens techniques les plus modernes pour annoncer sa Foi et ne doit pas se taire quand sévissent les tyrannies.

Neuf «Saints qui ont changé le monde » réuniront à Nuits-Saint-Georges, salle St Denis, tous ceux qui le souhaitent du 11 octobre au 13 juin ; puisse leur désir d’agir au nom de leur Foi en être renforcé !

La première soirée a eu lieu le 11 octobre et c’est saint Ignace d’Antioche qui a ouvert ces rencontres avec déjà la présence d’une vingtaine de personnes désireuses de mieux connaitre cet évêque du début du christianisme.

 

Le programme

Mardi 11 octobre : Saint Ignace d’Antioche, un évêque du début du christianisme face au martyre

Mardi 8 novembre : Saint Ambroise de Milan, un converti devient évêque dans un Empire romain qui devient chrétien

Mardi 13 décembre : Saint Grégoire 1er, le Grand : un Pape pasteur dans un Empire disloqué

Mardi 10 janvier : Saint Grégoire VII : la grande « réforme grégorienne » du XIème siècle face aux seigneurs féodaux

Mardi 14 février : Saint Bernard de Clairvaux : un moine christianise en profondeur le monde féodal

Mardi 14 mars : Saint Thomas d’Aquin : une immense synthèse intellectuelle

Mardi 4 avril : Sainte Thérèse d’Avila : une carmélite réforme en profondeur la vie spirituelle

Mardi 9 mai : Bienheureux Frédéric Ozanam : une réponse chrétienne aux défis du XIXème siècle

Mardi 13 juin : Saint Maximilieu Kolbe : face aux tyrannies du XXème siècle

 

Abbé Vincent Richard 

 

© Photos : Lydia Massart

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 octobre 2016 - Rubrique Jeunes

Dimanche 16 octobre, le mouvement des Scouts d’Europe voyait un groupe renaître de ses cendres à Marsannay-le-Bois. C'est ainsi que le Groupe "1ère Is-sur-Tille" accueille une nouvelle meute d’une douzaine de louveteaux. Des activités de plein air sont ainsi proposées à ces jeunes enfants de 8 à 12 ans, encadrés par des cheftaines d’au moins 18 ans. Comme aime le préciser le mouvement, il s’agit de former le caractère des enfants, tout en développant leur sens du concret, la relation aux autres, et un amour de la nature. 

Le scoutisme, une histoire à partager

Pour la plupart des enfants c’est généralement une histoire de famille : bien souvent, le virus se transmet des aînés jusqu’aux cadets. L’enthousiasme, le plaisir répété des sorties du samedi ou dimanche, et le sentiment de plénitude après les activités expliquent l’engouement des enfants qui se lancent dans l’aventure scoute. Comme le souligne François Malot, le responsable de ce groupe, cette proposition s’adresse volontiers à de nouvelles familles des secteurs d'Is-sur-Tille, Saint Julien-Clénay et Messigny et Vantoux.  "Car le cadeau est trop beau pour ne pas davantage le partager ! ".

Pas ou peu de conditions sont à remplir pour être admis dans ce mouvement catholique. Si ce n’est une envie de jeux partagés, d’activités équilibrés de plein air, et un désir de mieux connaître Dieu.

Et ce sont avec des joues rouges et de larges sourires, que les enfants ont accueilli leurs parents pour le retour.

Contact : François Malot, 03 80 23 90 97

 

Fleur Bouyé

Photo © Fleur Bouyé

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 25 octobre 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Ce dimanche 23 octobre fut jour de fête et de prière en la cathédrale Saint-Bénigne qui accueillait les reliques de Sainte Elisabeth de la Trinité. Après la cérémonie de canonisations à Rome, elles étaient revenues une dernière fois au carmel de Dijon-Flavignerot.

Pour l’occasion, les sœurs carmélites avaient choisi de sortir du carmel pour rejoindre tous les fidèles du diocèse venus accueillir les reliques de Sainte Elisabeth de la Trinité. En tête de la procession, elles ont conduit à l’autel le reliquaire qui fut installé solennellement dans la chasse par Mgr Roland Minnerath, aidé du Père Romano Gambalunga, Postulateur général de l’ordre des Carmes, et  Père Antonio Sangalli,carme, vice-postulateur de la cause. Concélébraient cet office : Mgr Rivière, évêque d’Autun, le père Paul Chadeuf, délégué épiscopal à la vie consacrée, le P. Raphaël Clément, prévôt de l’Oratoire de Dijon, les chanoines et les prêtres de la cathédrale, ainsi que de nombreux prêtres du diocèse.

Sainte Elisabeth de la Trinité, un guide vers ce Dieu Trinité plein d’amour

Lors de la procession d’entrée, le chant : « Sainte Elisabeth, prie pour nous » interprété par le chœur diocésain résonnait dans toute la cathédrale, repris par l’assemblée toute entière, éblouie par la beauté de la chasse et la joie de pouvoir prier par l’intercession de cette sainte qui se fait toute proche de nous. Une cérémonie simplement belle où l’archevêque a rappelé le don extraordinaire que fit pour nous sœur Elisabeth de la Trinité en témoignant si intensément d’un Dieu plein d’amour, d’un Dieu Trinité dont le Père aime, le Fils est aimé, et l’Esprit Saint est Amour. Mgr Minnerath a aussi laissé méditer l’assemblée en posant cette question : « Qu’est-ce qui pousse une jeune fille de 21 ans à entrer en contemplation perpétuelle ? ». « Sainte Elisabeth est un guide, un guide vers ce mystère de la Trinité qu’elle a tant aimée » conclut-il.

A la fin de la cérémonie, s’adressant à Mgr Minnerath et à toute la communauté des priants réunis,  Sœur Claire-Marie, Prieure du carmel, a remis un reliquaire de la nouvelle Sainte pour qu’Elisabeth demeure aussi en cette cathédrale.

Après la messe, les fidèles qui le souhaitaient ont pu se recueillir auprès de la châsse et vénérer les reliques de Sainte Elisabeth de la Trinité.

Le 30 octobre, à 11h00, en l’église Sainte-Elisabeth-de-la-Trinité de Dijon aura lieu la prochaine messe solennelle en présence de la châsse d’Elisabeth.

 

 

Photos © M-D et M-A Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...