Notre Blog Actualités



Posté le 09 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

1939 - 2016. Durant 77 années les sœurs dominicaines missionnaires des campagnes ont été présentes à la maison Saint-Louis de Gevrey-Chambertin, ont œuvré, travaillé et pris part à la vie paroissiale. Un certain nombre d’entre-elles ont marqué l’histoire de cette paroisse, elles ne sont pas appelées à rester dans un même diocèse toute leur vie. On s’est rappelé de ces sœurs qui avaient été infirmières ou visiteurs des malades, des sœurs aides ménagères, conseillères familiales, ou même une factrice ! , ces sœurs qui avaient œuvré à la chorale ou à l’orgue, en équipes liturgiques et au Conseil pastoral, au sein du scoutisme ou en organisant des patronnages, tout en assurant des temps d’accueil et de permanences. Comme le rappelait le curé, le père Louis de Raynal, « c’est une page qui se tourne pour toute la paroisse avec le départ de ces sœurs qui ont tellement agit dans des missions de proximité, de solidarité et par leur témoignage au cœur de nos campagnes ».

Messe d’action de grâce et témoignages chaleureux

Leur départ aura lieu définitivement en décembre prochain. Et c’est une messe d’action de grâce qui a été célébrée ce dimanche 6 novembre en l’église de Gevrey-Chambertin, présidée par le Père Louis de Raynal et concélébrée par le père Nguyen Van Hahn, vicaire de la paroisse, et le père Paul Chadeuf, délégué épiscopal à la Vie consacrée, représentant l’archevêque en déplacement à Lourdes. 17 sœurs de la congrégation sont  spécialement venues pour l’occasion. La responsable générale, sœur Marie-Madeleine Simonin a expliqué que  « la moyenne d’âge de notre congrégation est de 86,5 ans ! Nous sommes 150 en France et 2 aux Etats-Unis, dont une majorité en maison de repos ou de retraite » : en effet les religieuses ont confié qu’elles ne souhaitent pas avoir de nouvelles recrues, sentant le poids de l’âge trop lourd à porter pour les jeunes et le bien de la mission.

Religieuses et paroissiens ont pris tour à tour la parole pour témoigner et rendre grâce lors de la célébration ou pendant l’apéritif et le repas qui ont suivi. Un moment chaleureux montrant une paroisse reconnaissante pour leurs œuvres.

« Les missions des sœurs, nombreuses et variées, nous disent que tu es un Dieu proche de nous. Nous reconnaissons à travers leur disponibilité et leur accueil les signes mêmes de ta gratuité et de bienveillance pour tous les hommes, en commençant par les plus humbles et les plus petits. Aussi Seigneur, nous voulons te dire notre reconnaissance pour la présence et le rayonnement des sœurs parmi nous. Nous n’oublierons jamais celles qui ont traversé notre vie et notre paroisse. Aides-nous et aides-les à poursuivre leur œuvre. ».

« Je suis très reconnaissante car n’ayant pas le permis elles me permettaient de participer régulièrement à la messe à la Sainte-Famille, ce sont des petites choses du quotidien, gratuites, mais qui vous marque ».

ou encore une femme revenue exprès à Gevrey pour les remercier de l’avoir accompagnée dans sa jeunesse en tant que louvette.

Poèmes, cadeaux, discours ont aussi marqué la fin de cette belle dernière journée.

 

Photos : © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 novembre 2016 - Rubrique Vie des Paroisses

Une paroissienne témoigne de ce qui s’est vécu à la Messe Solennelle du dimanche 30 octobre 2016 en l’église Sainte-Elisabeth-de-la-Trinité qui accueillait alors les reliques de la toute nouvelle sainte.

La châsse contenant le reliquaire de sainte Elisabeth de la Trinité est définitivement installée en la fête de sainte Elisabeth de la Trinité, mardi 8 novembre, en l’église Saint-Michel de Dijon à 19h00.

 

Une messe solennelle en l’église dont elle est la Sainte patronne

« Les cloches de Saint Pierre de Rome se sont tues.
Les applaudissements nourris des paroissiens de Saint-Michel de Dijon ont cessé.

Sainte Elisabeth de la Trinité peut revenir « chez elle » s’installer dans la paix, le silence d’une belle petite église de quartier qui par une inspiration prémonitoire lui avait été dédicacée par Mgr Balland le 12 janvier 1986.

De nombreux fidèles des alentours s’étaient joints aux paroissiens à l’invitation du père Richard Fyda SChr, nouveau curé de la paroisse. Les anciens curés les Pères Jérome Richon, Raoul Mutin et Paul Chadeuf concélébraient avec le père Carme italien Antonio Sangalli, vice postulateur de la cause d’Elisabeth et deux pères Carmes espagnols.
Les sœurs Claire-Marie de la Trinité et Marie-Michelle du Carmel de Flavignerot d’où elles continuent de vivre le message d’Elisabeth et de le faire rayonner, nous ont fait la joie de participer à cette messe solennelle. »

Sainte Elisabeth de la Trinité, un exemple pour tous

« L’homélie du père Antonio sur la spiritualité d’Elisabeth a frappé les paroissiens par son message de limpidité et d’espérance, nous incitant tous à suivre la nouvelle sainte. Comment faire ? Simplement, en allant au plus profond de notre cœur, nous laissant habiter par Dieu Père, Fils et Esprit, et faisant de sa vie un constant dialogue avec Lui. L’amour qu’Elisabeth portait à ses amis, sa famille, son attention aux autres, manifestés par tant de lettres et prières magnifiques permettent de la prendre comme exemple universel.

L’émotion des croyants a atteint son paroxysme lorsque les sœurs du Carmel ont offert solennellement une relique de première catégorie (un fragment d’os tibial), à la paroisse.

L’office terminé, les fidèles se sont recueillis devant la chasse, les chants de la canonisation créés par Père Raoul Mutin accompagnaient la lente procession.
Moment intense de recueillement, de foi, clôturé par un instant convivial organisé par les paroissiens. »

Jeannine Moroni

 

Photos © Guy Bonnot et P. Richard Fyda SChr

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 novembre 2016 - Rubrique Evénements

Approcher Elisabeth par la danse : « D’une note à l’autre »

Le samedi 29 octobre, les sœurs carmélites de Flavignerot nous invitaient à découvrir sainte Elisabeth de la Trinité à travers un spectacle alliant danse, texte, musique et photos de la vie d’Elisabeth. Ce spectacle, très touchant, au côté de la châsse contenant les reliques de la nouvelle sainte, était interprété par la compagnie EPHATA. Deux danseurs évoluaient, tourbillonnaient, alors que les textes de sainte Elisabeth de la Trinité résonnaient dans la petite chapelle du carmel bien remplie, récités par la comédienne, chorégraphe et metteur en scène Catherine Cadol. Au moment de l’entrée d’Elisabeth au carmel, le silence fut total et les danseurs continuèrent à exercer leur art sans musique… un moment fort, où le public semblait pouvoir goûter à ce silence propre au carmel. C’est ensuite avec joie que les religieuses et le public ont remercié et félicité les danseurs et la chorégraphe alors costumée en habit de carmélite !

 

Marcher avec Elisabeth dans son quartier à Dijon : « Elisabeth de la Trinité au fil des rues de Dijon »

Ce samedi 5 novembre, le quota de places étant largement atteint, 45 personnes se sont lancées sur les pas d’Elisabeth de la Trinité… un parcours de deux heures où les intéressés ont pu découvrir le quartier dijonnais où la petite Elisabeth a principalement vécu, de la mort de son papa alors qu’elle n’avait que 7 ans jusqu’à son entrée au carmel à 21 ans. La guide Mme Véronique Menvielle, qui n’en est pas à sa première visite, était spécialement accompagnée par le Père Patrick-Marie Févotte qui a déjà écrit plusieurs ouvrages sur Elisabeth de la Trinité. Son dernier livre sur Elisabeth, Comme une clarté de cristal, est publié aux éditions Salvator en février 2016. Il vient aussi de réaliser un petit fascicule pour nous aider à vivre le temps de l’Avent avec sainte Elisabeth de la Trinité qui fera l’objet d’un prochain article sur le site internet du diocèse.

C’est donc au cours d’environ 18 stations que les intéressés ont pu découvrir ou redécouvrir la vie, quelques histoires et anecdotes de la nouvelle sainte : emplacement de son appartement, mur de l’ancien carmel (aujourd’hui démoli et reconstruit à Flavignerot), chapelle de l’ancien institut de correction « le Bon Pasteur » où sa maman la menaçait de l’emmener si elle ne s’assagissait pas, maisons de ses amies… un bon moyen aussi pour se rendre compte du contexte de cette époque. Le point final de cette visite était l’arrivée en l’église Saint-Michel où Elisabeth fit sa première communion. Le curé, le père Bernard Card, a alors invité les pèlerins à entrer dans la chapelle Sainte Elisabeth de la Trinité.

Prochaine visite prévue par Mme Véronique Menvielle : samedi 12 novembre - 06 16 44 94 84 (inscription obligatoire)

Marie Grunenwald

 

Se laisser toucher par Elisabeth par le théâtre « Il était une foi : Elisabeth Catez »

Dans le cadre des fêtes organisées par le Carmel de Dijon à l'occasion de la canonisation de Sainte Elisabeth de la Trinité, un spectacle de théâtre nous était offert le 4 novembre 2016 à Flavignerot.

En effet, un an après nous avoir présenté Sainte Thérèse d'Avila, la Compagnie Argile Théâtre nous revenait avec une Création commandée par le Carmel, et qui va tourner ensuite en France, intitulée: "Il était une Foi: Elisabeth Catez". Le producteur et metteur en scène s’est inspiré fidèlement du livre de Didier Decoin,Elisabeth Catez ou l'Obsession de Dieu. On peut noter aussi la simple présence sur scène de deux comédiennes et de poupées représentant Madame Catez et ses deux filles.
Le parti pris est d'entrée de jeu clair : faire rire en racontant toute la vie de sainte Elisabeth de la Trinité. Une comédienne est essentiellement narratrice, elle s’adresse à sa partenaire qui joue soit Elisabeth petite fille, soit sa sœur, soit Madame Catez... ou encore d'autres figures dijonnaises de l'époque. Pour jouer ces derniers personnages un costume de clown avec un nez rouge et une comédienne qui nous présente toute la palette des émotions, des sentiments, de la trajectoire spirituelle des très fortes personnalités évoquées. Et ça marche !... Nos sœurs carmélites et hôtesses de ce soir-là dans la chapelle du Carmel, assises au premier rang, ont laissé elles-aussi libre-cours à leurs rires et à la bonne humeur générale.

Une soirée festive donc, différente des autres, mais qui nous a encore permis de découvrir d'autres facettes de notre nouvelle Sainte !

 

Sylvie Chabert

 

Photos © droits réservés

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 04 novembre 2016 - Rubrique Vie du diocèse

Du 3 au 22 octobre, si vous êtes auditeur de la radio RCF, vous vous êtes aperçu que les programmes diffusés étaient alors uniquement ceux de l’antenne nationale de RCF… et pour cause les studios de RCF en Bourgogne étaient en pleine restructuration : renouvellement de matériel et changement de logiciel, un passage au « maillage numérique » s’imposait.

Jean-Michel Reiss, directeur de la radio RCF en Bourgogne, nous explique ces changements.

Deux raisons justifient ce passage au « maillage numérique »

« Premièrement, le matériel utilisé pour l’enregistrement, le montage et le mixage devenait très ancien (en moyenne 20 ans), et a déjà donné des signes de fatigue. De plus, les logiciels utilisés ne sont plus maintenus par le fabricant. D'où la décision nationale de proposer aux radios locales de changer le matériel. Une étude de marché a été faite pour identifier la meilleure offre actuellement disponible. Les 64 radios locales vont toutes passer au maillage numérique. Une quinzaine de radios locales ont déjà fait les travaux. Sur le territoire, tout devra être terminé fin 2017.

Deuxièmement, ces transformations techniques vont nous offrir une toute nouvelle fonctionnalité: un maillage entre les radios, c'est à dire la possibilité de faire des multiplexes entre radios, avec des invités localisés un peu partout, et la possibilité de prendre la main sur une autre radio, ce qui devrait permettre des mutualisations. Une émission pourra par exemple être diffusée simultanément sur plusieurs radios locales.
Le budget d'investissement est de 100 000 euros, somme qui sera amortie sur 10 ans. La générosité des auditeurs sera mise à contribution ! »

 

Pendant les installations, l’équipe RCF s’est formée sur le nouveau matériel, et a redémarré très fort avec la diffusion en direct de la première messe solennelle de sainte Elisabeth de la Trinité en la Cathédrale Saint-Bénigne, présidée par Mgr Minnerath, avec la déposition solennelle du reliquaire dans la châsse, le 23 octobre dernier.

Encore quelques réglages sont à poursuivre, mais RCF en Bourgogne est maintenant équipée et vos émissions locales rediffusées.

 

Jean-Michel Reiss
Directeur RCF en Bourgogne

 

Événement à venir sur RCF en Bourgogne :
9ème édition du loto radiophonique, organisé par les Amis de RCF en Bourgogne pour soutenir financièrement la radio.

Le tirage en direct sur RCF en Bourgogne aura lieu samedi 26 novembre à partir de 19h.
De nombreux lots sont à gagner : une semaine en Savoie (hors vacances scolaires), un téléviseur écran plat 80 cm, un vélo de ville, une tablette tactile, un appareil photo numérique, appareils ménagers, vins…

Pour participer :

Prix d’une planche de 3 grilles : 10 €.
Fonctionnement : Des planches sont proposées dans les paroisses. À défaut, il est possible de s'en procurer soit en appelant la radio (03 80 38 90 90) pour demander qu'on les envoie, soit en se présentant à l’accueil de RCF en Bourgogne le matin, 7 Bd Voltaire à Dijon.
Tout le monde peut participer, même si ceux vous ne pouvez pas écouter RCF : tous les gagnants seront recontactés individuellement dès le lundi 28 novembre par téléphone.
Des soirées-loto sont organisées dans certaines paroisses pour vivre en direct le tirage.

Renseignements : 03 80 38 90 90 ou 03.80.91.16.29

 

Ecouter la radio RCF en Bourgogne

Les fréquences radio :
Arnay-le-Duc : 98.5 FM | Beaune : 102 FM | Chatillon-sur-Seine : 106.6 FM
Dijon : 88.3 FM | Mâcon : 95.1 FM | Montbard 104.3 FM

Ecouter la radio RCF en ligne : cliquez ici

 

Photos : © Alexia Steulet, Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...