Notre Blog Actualités



Posté le 03 janvier 2012 - Rubrique Oecuménisme

Une fois par année au moins, de nombreux chrétiens prennent conscience qu'il existe des manières très diverses d'adorer Dieu.
Les coeurs sont ainsi touchés et les gens constatent que les usages de leurs prochains ne sont pas si étranges. 

La manifestation qui déclenche cette prise de conscience porte le nom de Semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier (dans l'hémisphère nord) ou à la Pentecôte (dans l'hémisphère sud), la Semaine de prière s'intègre dans la vie des paroisses du monde entier: on procède à des échanges de chaires et on organise des cultes oecuméniques spéciaux. 

Les partenaires oecuméniques d'une région donnée sont invités à préparer un texte de base sur un thème biblique. Il est ensuite examiné par un groupe international de participants issus du COE (protestants et orthodoxes) et de l'Eglise catholique romaine pour s'assurer qu'il est en relation avec la quête de l'unité de l'Eglise. 

Ce texte est publié conjointement par le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens et le COE, par les soins de sa Commission de Foi et constitution qui participe à tout le processus de son élaboration. La version définitive est alors envoyée aux Eglises membres et aux diocèses catholiques romains, qui sont invités à le traduire et à l'adapter à leurs contextes spécifiques pour en faire usage.

Thème pour 2012 : " Tous, nous serons transformés par la Victoire de notre Seigneur Jésus Christ "(cf. 1 Co 15,51-58)



Ce sont les Eglises présentes en Pologne qui ont préparé les prières de cette semaine 2012.

Si la population polonaise, à près de 95%, se réclame de l'Eglise catholique, il existe aussi une diversité confessionnelle que nous ne soupçonnons pas. Parmi les Eglises les plus présentes on peut citer l'Eglise orthodoxe polonaise, l'Eglise gréco catholique, les Eglises vieilles catholiques et les Eglises issues de la Réforme. Ces Eglises sont membres du Conseil oecuménique de Pologne qui a préparé ces prières avec le Comité épiscopal pour les relations oecuméniques.



Découvrez ci-dessous les célébrations qui auront lieu en Côte d'Or à l'occasion de cet évènement.


 

 

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 janvier 2012 - Rubrique Carnet

Bernard Agent était né en 1926 à Séez en Normandie. Il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Paris en 1955 par le Cardinal Feltin en la cathédrale Notre-Dame, et c’est en région parisienne qu’il a commencé son ministère avant de rejoindre l’aumônerie de la marine. Mais dès 1966, c’est à Crécey sur Tille qu’il a choisi de vivre, à la recherche d’une vie austère, humble et discrète. Il a accepté de se mettre au service de la paroisse d’Is-sur-Tille et particulièrement des villages proches de Til-Chatel où il résidait. Seules des raisons de santé l’ont contraint à quitter Til-Chatel. Après avoir longtemps hésité, il a accepté de rejoindre la Maison du Clergé où malheureusement il n’a pu vivre que quelques jours entre deux hospitalisations. C’est au matin du 19 décembre qu’il est décédé à l’hôpital de Dijon.

Le 23 décembre, l’église pourtant non chauffée de Til-Chatel était remplie de tous ses paroissiens qui lui ont manifesté un émouvant attachement avant de l’accompagner jusqu’au cimetière de Crécey-sur-Tille. C’est l’archevêque qui a présidé la célébration d’obsèques entouré de nombreux prêtres et c’est le P. Jean Lamblot, curé d’Is-sur-Tille, qui a prononcé l’homélie.



L'intégralité de l'homélie du Père Jean Lamblot dans le fichier ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 dcembre 2011 - Rubrique Jeunes

Ils ont quitté Dijon et les différentes villes de Bourgogne et de Franche-Comté ce 27 décembre.


60 jeunes originaires des diocèses de la région ont entrepris de voyager jusqu’à Berlin pour participer au rassemblement européen qui a lieu cette année dans la capitale de l’Allemagne et rejoindre les 30000 jeunes originaires de tous les pays d’Europe qui vont se réunir autour des frères de la communauté de Taizé pour vivre 5 jours de réflexion, échanges et prières.

Initiée par Frère Roger, le fondateur de Taizé, et poursuivie aujourd’hui par frère Aloïs et toute sa communauté, c’est désormais une tradition : chaque année, Taizé réussit ce pari de réunir des dizaines de milliers de jeunes dans une capitale européenne pour un « pèlerinage de confiance ».

Jusqu’au 2 janvier, accueillis dans des familles ou des paroisses de toute la ville, ils vont pouvoir réfléchir, discuter, méditer et prier à partir de la lettre écrite par Frère Aloïs : « Vers une nouvelle solidarité ». C’est la première fois que ce rassemblement européen a lieu à Berlin, mais la communauté de Taizé rappelle que depuis longtemps, des frères sont venus à Berlin, y compris lorsque la ville était partagée par le mur : « La première visite d’un frère de Taizé a Berlin remonte a 1955. Dès que, en 1961, le mur a été construit, coupant la ville en deux, les frères ont multiplié leurs visites à Berlin-Est. De nombreux groupes de prière s’y sont formés dans les années ‘80. Frère Roger y est allé en 1986 pour une étape du « pèlerinage de confiance ». Il avait fallu demander aux autorités communistes la permission de célébrer une prière : celle-ci a eu lieu simultanément dans deux grandes églises, catholique et protestante, réunissant six mille jeunes d’Allemagne de l’Est. La permission avait été accordée à condition qu’il n’y ait pas de participants de l’Ouest. Cette époque est maintenant révolue et Berlin est un symbole pour tous ceux qui, à travers le monde, essayent de franchir des murs de séparation pour répandre la confiance. »

La communauté annonce dès maintenant qu’en Août 2015 aura lieu à Taizé un rassemblement international pour les 75 ans de la communauté et les 100 ans de la naissance de frère Roger, un « Rassemblement pour une nouvelle solidarité ».

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 28 dcembre 2011 - Rubrique Evénements

C’est une grande émotion qui a conclu les Vêpres pontificales de Noël à la cathédrale de Dijon. En effet, après 20 ans de service, c’est la dernière fois que M. Alain CHOBERT, maître de chapelle de la cathédrale et chef du chœur de la Maitrise, dirigeait le chant des Vêpres.  


On sait bien qu’Alain Chobert, en plus de ses qualités de musicien unanimement reconnues, a su être un merveilleux pédagogue pour les générations de « maitrisiens » qu’il a dirigés et un excellent animateur liturgique. Outre sa connaissance des œuvres les plus belles du répertoire religieux, il a su donner aux élèves de la Maitrise l’amour du chant choral et leur a appris combien la musique et le chant sacré servaient la liturgie.


Aussi, à la fin des Vêpres, Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, a pu annoncer à celui qui venait de poser sa baguette de chef de chœur et à la nef remplie de fidèles que le pape Benoît XVI avait nommé M. Alain CHOBERT « Chevalier de l’ordre de Saint Grégoire le Grand. »


Cette distinction créée en 1831 est accordée par le pape aux chrétiens qui ont particulièrement bien servi l’Eglise. Toute l’assemblée a pu se réjouir de cette distinction et féliciter le nouveau retraité.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...