Notre Blog Actualités



Posté le 22 novembre 2011 - Rubrique Prière, veillée, célébration

Pas moins de 8 prêtres étaient présents samedi soir à Marsannay-la-Côte pour entourer les dix-sept confirmands. Le Père Eric Millot, vicaire général, présidait la cérémonie.


Le célébrant a rappelé aux fidèles que nous fêtions également à cette occasion le Christ-Roi, qui nous invite à aimer comme lui aime. « Être disciple de ce Roi de l'univers, c'est vouloir agir comme lui : c'est à dire agir pour les tout petits. Être disciple du Christ, c'est le suivre sur le chemin de l'Amour inconditionnelle ».

Puis, s'adressant aux futurs confirmés : « Nous voulons rendre grâce pour tous ceux qui vous ont permis de répondre à l'appel de Dieu : parents, amis... Que cette confirmation offre un réel élan dans votre Foi ». Et le vicaire général de conclure : « L'Eglise a besoin de chaque chrétien. Elle a besoin de votre joie, de votre dynamisme ! Le Christ vous appelle à le suivre. Soyez attentif au chemin du bonheur qu'il vous montre ».

Les confirmands (quatorze jeunes et trois adultes) ont ensuite reçu un à un le sacrement de confirmation.

Ces derniers ont ensuite remercié les prêtres, leurs accompagnateurs, parrains, marraines, amis et familles pour les avoir soutenus dans cette démarche.

Un verre de l'amitié concluait chaleureusement cette soirée festive.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 novembre 2011 - Rubrique Vie du diocèse

Le jeudi 10 novembre a eu lieu en l'église de la Visitation de Chevigny-Saint-Sauveur une rencontre des laïcs en mission écclesiale du Diocèse de Dijon.


« En quoi ma mission m'ouvre-t-elle au Monde et à toute l'Église ? Et moi dans ma mission, qu'est-ce qui me surprend, m'éverveille et me dynamise ? » : tel était le thème sur lequel les permanents ont réfléchi au cours de cette journée.

La rencontre a débuté dans la matinée par une Eucharistie. Puis, trois témoins nous ont détaillé leur mission et leur quotidien : Véronique Deballon, responsable de la Bibliothèque Diocésaine, le Père Raoul Mutin, aumônier des prisons, et Claude Chauby, président du Secours Catholique en Côte d'Or.

Après un déjeuner convivial, la trentaine de permanents présent s'est partagée en trois groupes afin d'échanger et d'approfondir le thème du jour.

Le bilan de la rencontre, effectué par le Père Éric Millot, vicaire général, a notamment illustré l'importance de prendre régulièrement du recul sur nos missions dans l'Église, mais également le rôle crucial de l'accueil, de l'observation et de l'écoute dans notre mission chrétienne.

La prochaine journée des permanents aura lieu le 20 mars 2012. En attendant, cette journée a permis à tous de partager notre travail quotidien et de nous tourner vers l'avenir avec espoir et envie.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 novembre 2011 - Rubrique Prière, veillée, célébration

L'Equipe Missionnaire Mobile et les Equipes du Rosaire organisaient vendredi 18 novembre une veillée en l'église de Trouhans.


Après un mot d'accueil du Père Joseph Nkouka, curé de la paroisse de Brazey-en-Plaine, le Père Raoul Mutin a présenté l'équipe missionnaire, composée de 7 personnes (voir photo ci-dessous).

Sur le thème « Marche avec nous, Marie », l'assemblée a pu également découvrir ou redécouvrir les Equipes du Rosaire, important mouvement de laïcs engagés dans l'Eglise. Fondées en 1955 en France, elles sont aujourd'hui présentes dans le monde entier (on dénombre rien qu'en France plus de 110 000 membres réunis en 11 000 équipes, dont 230 en Côte d'Or).

A la présentation des mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux, étaient proposés différents témoignages par des membres des Equipes. Après ces riches anecdotes et réflexions, des membres de l'assemblée étaient invités à déposer une rose au pied de la statue de la Vierge (une couleur correspondant à un mystère).

Transportés tout au long de la soirée par les chants du Père Mutin, les participants ont pu prier ensemble sous le regard de Marie et peut-être pour certains redécouvrir la joie du chapelet. Après tout, « un je vous salue Marie, c'est comme une rose qu'on offre à la Vierge » (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort).

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 18 novembre 2011 - Rubrique Carnet

Le témoignage suivant a été réalisé par Odile Branchet et Véronique Deballon, responsables de la Bibliothèque Diocésaine, de la documentation catéchétique, et du service audiovisuel, mais également anciennes collaboratrices de Marie-Antoinette au service de catéchèse.


Ce texte a été lu lors de la cérémonie des obsèques de Marie-Antoinette, le jeudi 17 novembre en l'église Notre-Dame de Talant.





Nous voudrions vous livrer quelques souvenirs, liés à la première mission diocésaine de Marie- Antoinette.

Quand nous sommes arrivées au service de catéchèse, Marie-Antoinette était déjà en poste, et avait la responsabilité de la catéchèse primaire. Elle a été embauchée en 1992 par le Père Yves Frot, alors qu’elle était responsable de la catéchèse à la paroisse de Talant, elle n’avait pas le permis. Sa nouvelle fonction l’obligeant à se déplacer, elle fit preuve de ténacité et obtint son permis.

 Elle fut notre aînée dans ce service  jusqu’en 1999, date à laquelle elle a acceptée de servir à la commission de l’Art Sacré. Expérimentée, solide nous trouvions vers elle une oreille attentive, nous, toutes nouvelles. Toujours intéressée par nos questionnements, on sentait qu’elle se passionnait pour sa charge. Il y avait alors de nombreuses réunions nationales, régionales, diocésaines, qu’elle ne manquait jamais, toujours heureuse de se former. Comment  oublier tous les Km avalés, pour assurer les formations et l’accompagnement des catéchistes dans chaque doyenné. Elle aimait et savait travailler en équipe.

Forte de sa licence d’histoire de l’Art, elle aurait pu rester sur ses acquis lorsqu’elle a acceptée sa nouvelle mission à la commission d’Art Sacré. Mais elle a tenu à suivre, durant trois ans des cours à l’institut des Arts Sacrés de Paris. Elle avait un sens aigu de l’Eglise diocésaine et universelle.

Marie-Antoinette nous a toujours ‘’bluffé’’.  Face à la maladie elle a fait preuve d’une force et d’une sérénité remarquables. Elle restera pour nous un exemple de ténacité.

Véronique et Odile


 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...