Notre Blog Actualités



Posté le 12 juin 2012 - Rubrique Mouvements et associations

Depuis le 30 mai et jusqu’au 15 juin, se déroule la campagne internationale du Secours Catholique-Caritas France.


Une trentaine de partenaires du réseau mondial Caritas, venus des quatre coins du globe (Afrique, Amérique latine, Asie, Moyen-Orient) sont actuellement présents en France afin de sensibiliser le public sur la réalité des situations locales qu’ils vivent dans leurs pays respectifs et informer de leur lutte pour un monde de paix et de justice.

La campagne s’est ouverte le jeudi 31 mai dernier à Paris, par un colloque ayant pour thème : « La pauvreté exclut-elle l’accès aux droits ? ».
Elle s’est notamment poursuivie à Dijon, jeudi 7 juin, avec une table ronde en présence de Mgr Yvon Ambroise, évêque du diocèse de Tuticorin (Inde du Sud) et ancien président de Caritas Asie, et de l’abbé Isidore Ouédraogo, secrétaire exécutif national de l’OCADES Caritas Burkina.

Selon Marc Laroche, directeur de l’Action Internationale du Secours Catholique France, l’un des buts primordiaux de ces rencontres est de « construire une fraternité mondiale : il faut ouvrir nos compatriotes à l’international et éviter que les esprits se recroquevillent ».  Pour lui, « ce qui fait la force du projet, c’est l’apport réciproque de notre relation, le sens sur lequel on travaille ». Ainsi, selon Marc Laroche, « ce sont souvent les partenaires du Sud qui nous apprennent de nouvelles méthodes ! Beaucoup de solutions de là-bas sont ici et beaucoup de solutions d’ici sont là-bas ».

Selon l’abbé Ouédraogo, il y a une évolution des relations partenariales : le « faire pour » évolue en « faire faire ». « Et la dimension nouvelle est le faire ensemble ! » ajoute-t-il.

Mgr Ambroise est quant à lui particulièrement marqué par la force du réseau Caritas : « Ce ne sont pas une, dix, ou cent personnes qui sont touchées par notre travail, mais des milliers ! ».
L’évêque a pu rencontrer des animateurs du Secours Catholique sur le terrain : « Nos échanges sont très utiles. Il y a une grande attente des animateurs. Il nous faut partager nos expériences, car il y a de grandes différences entre la situation en France et en Inde ! ».

Concernant les situations d’urgence, le maître-mot semble l’anticipation. En Inde, « il y a toute une préparation pour l’urgence. On anticipe, on prévoit, afin de diminuer les conséquences » précise Mgr Ambroise.
L’abbé Ouédraogo souligne quant à lui une nouveauté présente au Sahel : « il y a un accompagnement des populations pour faire face aux crises suivantes. Ce genre de compléments sont essentiels ».

Et quand intervient la question « Quelle est la spécificité du réseau Caritas ? », la réponse semble évidente : « Notre Foi chrétienne ! » clame le prélat de Tuticorin. « C’est notre Foi chrétienne qui nous pousse toujours à avoir le soucis des autres, de nos frères ». Pour l’abbé Isidore Ouédraogo, la solidarité « n’est pas une option pour nous ». « Beaucoup d’organisations arrivent, font et repartent. Nous, nous sommes là avant, pendant et après. Voilà notre force ! ».




Ci-après, le lien conduisant à la retransmission d'une émission diffusée sur RFI : 

http://www.rfi.fr/emission/20120610-1-campagne-internationale-secours-catholique-caritas-france
 





Crédits photos : Christophe Hargoues (Secours Catholique) et Jean Riegel

En couverture : Mgr Yvon Ambroise et le Père Isidore Ouédraogo

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 juin 2012 - Rubrique Mouvements et associations

La salle des Capucins d’Is-sur-Tille accueillait ce jeudi 7 juin le rassemblement diocésain des Equipes du Rosaire. Plusieurs centaines de personnes issues de ce mouvement de laïcs engagés dans l’Eglise, se sont rassemblées pour prier ensemble, faire connaissance et écouter plusieurs interventions.

La journée a commencé par un accueil de la responsable diocésaine, Mme Chantal Dumeix, et de l’aumônier diocésain, le Père Guy Vincent.

Après la diffusion d’un extrait d’une vingtaine de minutes d’un DVD présentant et rappelant le déroulement du Concile Vatican II, le Père Eric Millot, vicaire général du diocèse de Dijon, a pris la parole. Soulignant que le Concile avait été avant tout l’ouverture de l’Eglise au Monde, le Père Millot a encouragé l’assemblée à relire tous les textes issus de ce grand évènement, afin « d’approfondir notre Foi chrétienne ».

C’est ensuite le Frère Hervé Jegou, aumônier national, qui est intervenu en cette fin de matinée.

Après un repas tiré du sac, les nouvelles responsables des Equipes du Rosaire ont été appelées. Une présentation sur l’Ethiopie a ensuite été réalisée par le Père Guy Vincent.

Enfin, toute l’assemblée s’est dirigée vers l’église d’Is-sur-Tille pour célébrer l’Eucharistie. Dans son homélie, le Père Millot, qui présidait la messe assisté par plusieurs prêtres et un diacre, a insisté sur ce que représentait la Vierge Marie. Marie la servante, Marie la priante, Marie qui annonce : Marie est le modèle de l’Eglise.

 Et le vicaire général de conclure : « Que notre Eglise, le Corps du Christ, manifeste réellement la présence de Dieu dans le monde. Que notre Eglise, par l’intercession de Marie, remplisse sa mission au service de Dieu et de toute l’humanité. Et nous tous, que par notre prière d’aujourd’hui, nous reprenions conscience de cette mission que nous avons reçue et pour laquelle Marie est notre modèle et celle qui nous accompagne ».




Crédits photos : P.Jean Lamblot et Jean Riegel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 juin 2012 - Rubrique Carnet

Le Père Claude LAROCHE, qui a servi le diocèse de Dijon de 1966 à 1982 avant de rejoindre le diocèse d'Aix en Provence, est décédé à St Dié des Vosges.

Nombreux sont les prêtres et les paroissiens de Dijon et de 
Quétigny qui gardent un souvenir ému de son dynamisme 
pastoral.

Ses obsèques seront célébrées le mercredi 13 juin 2012 à 
14 h en l’église Notre-Dame de Galilée de St Dié des Vosges (88).
	
Nous l'accompagnons de notre prière. 


Ci-dessous, le lien vers l'article du site du diocèse d'Aix-en-Provence.

http://aixarles.catholique.fr/2012/06/deces-du-p-claude-laroche/ 



Ci-joint, l'avis de décès du vicaire général, le Père Eric Millot.
Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 juin 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Partager, écouter et cheminer… avec de l’attention et de la bonne humeur, ainsi pourrait-on résumer les après-midi du groupe biblique de la paroisse du Sacré-Coeur de Dijon. Retour sur ces rencontres très riches, par trois membres assidus, Catherine, Dominique et Jacques.

 





Quelle est la périodicité de vos rencontres ?

Nous nous retrouvons une fois par mois le vendredi de 14h30 à 16h au Centre Decourtray. Nous sommes une vingtaine de personnes, accompagnées, depuis cette année, par le Père Denis Erazmus.


Que lisez-vous ?

L’Evangile selon St Marc… ou tout au moins quelques passages. Nous avons commencé par des explications sur les paraboles (comment les comprendre ?) et maintenant, nous nous intéressons à Saint Jean-Baptiste.


Préparez-vous ces rencontres ?

Nous recevons une feuille de préparation avec le texte à lire. Nous avons ainsi tous la même version issue de la Bible de Jérusalem. En marge de ce texte, il y a aussi quelques questions. L’intérêt de la démarche, c’est que nous avons déjà pu lire et relire ce texte, le mûrir et apporter un début de réponse.


Comment se passent vos rencontres ?

Nous faisons du mot à mot. C’est-à-dire que nous progressons doucement, nous arrêtant sur presque chaque mot ! Sur les mots qui reviennent fréquemment (comme « aussitôt » chez St Marc), sur leur étymologie… Il nous est déjà arrivé de ne voir que deux versets en 1h30… étonnant quand on a plutôt l’habitude de lire rapidement les textes, pensant bien les connaître !

Le Père Erazmus met l’accent sur les détails et est aussi très scrupuleux quant à la place de l’Evangile étudié : quel est le texte d’avant, le texte d’après ? Il prend toujours soin de le restituer par rapport à l’Ancien Testament également et de le relier aux textes déjà connus et il le place toujours dans le contexte historique de l’époque. Il lui est même arrivé de comparer les Evangiles sur le même évènement.

Et tous ces éclairages sont là pour nous aider à comprendre ! Finalement, l’Evangile, ce n’est pas un texte mais toute une « histoire » à découvrir. A la fin de la rencontre, nous avons droit à un petit résumé ce qui a été dit, par écrit.


Pourquoi participez-vous à ce groupe ?

- En tant que chrétien, j’essaie de nourrir ma foi. Il y a, pour cela, la prière, la participation à la vie de la paroisse mais cela n’empêche que j’ai aussi besoin d’une approche plus intellectuelle. Je crois que c’est aussi la curiosité qui me fait plonger dans cette Parole de Dieu. Je vois la foi comme un chemin sur lequel on avance, grâce à la pratique, à la prière, aux autres membres de la communauté qui témoignent par leurs paroles ou leurs actes. Et puis, il y aussi ce groupe qui permet d’approfondir les textes.

- J’avais déjà suivi « l’initiation à la prière », il y a quelques années. Mes horaires, cette année, me permettent de participer à ce groupe, d’y trouver largement de quoi approfondir ma foi. On entend tellement que Dieu nous parle, qu’il faut aller chercher un peu en profondeur le sens de cette Parole !


Qu’appréciez-vous durant ces rencontres ?

- La richesse, la profondeur et la clarté de l’analyse qui nous est donnée. Toutes les questions sont prises au sérieux, le Père Erazmus sait pour cela nous mettre à l’aise et se mettre à notre portée, avec suffisamment d’humour et calmer nos ardeurs pour revenir au texte. Ses propos sont passionnants et en plus il rayonne de joie. L’ambiance est d’ailleurs excellente.

- Le rythme, mensuel, qui n’est pas trop soutenu.

Nous repartons toujours avec des réponses mais plein de questions. Quand on croit, on cherche toujours à approfondir.




Propos recueillis par Virginie Lacomme


Photo ci-dessous : Catherine et Jacques, membres du groupe biblique du Sacré-Coeur de Dijon (photo V. Lacomme)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...