Notre Blog Actualités



Posté le 12 dcembre 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

Dans le cadre de la semaine nationale de la solidarité internationale (SSI), onze associations beaunoises dont quatre associations catholiques, se sont rassemblées pour une semaine de sensibilisation du public à la solidarité au niveau du monde.

L'ACAT, le CCFD Terre Solidaire avec sa filiale financière la SIDI et le Secours Catholique ont présenté leurs actions et leurs projets à la Chapelle de l'Oratoire.

Travaillant sur des thématiques spécialisées, l'ACAT, contre la torture et tous les crimes contre l'humanité, le CCFD Terre Solidaire pour des actions de plaidoyer, d'éducation à la citoyenneté et d'appui à ses partenaires dans de nombreux pays,  le Secours Catholique par son soutien aux plus fragiles ici et dans le monde, la SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement) par l'accompagnement de projets avec la finance solidaire, ont tous pour objectif de dire que chacun peut agir pour un monde meilleur.

Lors de la semaine de solidarité internationale (du 21 au 28 novembre)

Parmi les évènements organisés, soulignons notamment :

- une sensibilisation du jeune public avec le film "Sur les chemins de l'école" suivi d'un débat avec des enseignants maliens.

- la lecture de contes sur le thème de la solidarité.

- un film "La mécanique des flux" sur la difficile situation des réfugiés qui a permis un débat animé par Amnesty International et la Cimade, organisations particulièrement engagées sur ce sujet.

Ce  documentaire a permis à une association beaunoise, « Engagement Citoyen pour Beaune » (E.C.B.), de présenter son projet "Odyssée" pour un accueil de familles de réfugiés, projet soutenu par les équipes locales du CCFD Terre Solidaire et du Secours Catholique.

 

Monique Petit

 

 

Pour tous renseignements :

ACAT   Claire Puppetto 03 45 63 57 95

CCFD Terre Solidaire   Monique Petit 06 21 43 28 27

ECB   engagementcitoyenpourbeaune@gmail.com

Secours Catholique   03 80 24 74 36

SIDI Claude Petit   06 58 18 58 63

 

 

 

Photos © Monique Petit

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 dcembre 2016 - Rubrique Evénements

A l’invitation des  « Amis de la Vie » et des groupes « communauté de Vie chrétienne » (CVX), le Père Michel Quesnel a donné le 5 décembre une conférence à Dijon sur son expérience du sacrement de Pénitence et de réconciliation.

Le Père Michel Quesnel est actuellement l’un des chapelains de l’église Saint-Bonaventure, un sanctuaire urbain en plein centre de Lyon, où son ministère le conduit à confesser en moyenne quatre heures par semaine.  Mais auparavant le Père Quesnel a enseigné l’exégèse biblique à l’Institut catholique de Paris dont il a été aussi le vice-recteur. Il est devenu ensuite recteur de la faculté catholique de Lyon.

Auteurs de nombreux ouvrages sur la Bible, il a également publié dernièrement un ouvrage sur son expérience actuelle de confesseur à l’église Saint-Bonaventure de Lyon : La Grâce du pardon donné. Propos d’un confesseur aux éditions Salvator.

Devant un auditoire attentif, le Père Quesnel a d’abord témoigné de son expérience de confesseur aujourd’hui et de son souhait d’être dans ce ministère particulièrement attentif aux personnes qui viennent vers lui pour cette démarche sacramentel : être témoin de la miséricorde divine, inviter à vivre cette démarche en présence du Christ et de l’Eglise, donner toute sa place à la Parole de Dieu, vivre le dialogue sous le signe de la douceur et de la vérité.

Cela a conduit le conférencier à proposer quelques convictions fortes : il faut savoir pardonner pour vivre du pardon ; pardonner est un geste fondamental de la vie chrétienne, le pardon de Dieu nous oblige à ne pas rester dans la rancune.

Après cette intervention, de nombreuses questions ont appelé des éclaircissements sur la nécessité pour un baptisé de vivre le sacrement de pénitence et de réconciliation, les différentes manières de le célébrer, sans oublier tous les cas particuliers évoqués dans le droit de l’Eglise.

Cette conférence a pu montrer qu’au-delà du jubilé de la miséricorde qui vient de se conclure, le temps de la miséricorde continue et la réflexion sur le sacrement de pénitence peut être prolongée pour être toujours mieux compris et vécu.

 

Michel QUESNEL, La grâce du pardon donné : propos d'un confesseur, éditions Salvator, Paris, 2016.

 

Photos © DR

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 dcembre 2016 - Rubrique Chrétiens dans la société

1600 responsables du monde du travail, pour la plupart des membres du Mouvement Chrétien des Cadres et dirigeants (MCC), se sont réunis les 12 et 13 novembre dernier, à la Plaine Saint-Denis, pour échanger sur le thème « Accélérer jusqu’où ? L’homme au cœur du mouvement », parmi eux, une douzaine de membres de la région Bourgogne-Franche-Comté-Ouest.

« Accélérer jusqu’où ? L’homme au cœur du mouvement »

Le choix de ce thème porté par les membres du mouvement est intervenu au même moment que la parution de l’encyclique Laudato si, du Pape François, dans laquelle il parle de « rapidación ». Tout en soulignant les risques de dérive, il rappelle que le changement est une bonne chose, à condition de l’orienter vers le développement de l’homme. Ce qui compte, finalement, c’est la direction plus que la vitesse.

Chrétiens et cadres, nous partageons la conviction que nous avons un rôle à jouer dans ce monde qui accélère. Mais comment trouver la direction juste ? Nous avons besoin de prendre du recul pour reconstruire du sens. C’est ce que le Congrès nous a permis de vivre, le temps d’un week-end, à travers les témoignages de responsables du monde économique, de scientifiques, de philosophes, de sociologues, de théologiens, de journalistes …

La parole, l’écoute et l’intelligence collective permettent d’aller plus loin pour mettre en cohérence nos actions et notre foi. C’est la proposition que fait le MCC à travers la vie d’équipe.

Le MCC rassemble 4500 membres, dont plusieurs centaines de jeunes professionnels. Désireux de mieux vivre l’Evangile au cœur de leurs responsabilités, ils se réunissent chaque mois en équipe d’une dizaine de personnes pour éclairer leurs décisions et leurs comportements. www.mcc.asso.fr.

Paul-Patrick Grandjean

Photos © MCC

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 dcembre 2016 - Rubrique Annonce de la foi

Lundi 28 novembre, Monseigneur Roland Minnerath a rencontré à la chapelle Saint-Vincent de Paul les participants aux catéchèses données par le Chemin Néocatéchuménal.

Qui sont-ils ? Une quinzaine d’adultes et de jeunes, dans l’Église ou  plus lointains, mais tous rejoints par l’appel à se mettre en marche pour découvrir ou redécouvrir le baptême.

Pendant deux mois, ils ont reçu l’annonce du kérygme : la mort, chacune de nos morts quotidiennes, est brisée par la Croix et la résurrection de Jésus Christ ; en Lui, nous avons le pardon des péchés et la vie éternelle. Cette Bonne Nouvelle, ils l’ont aussi vécue dans une célébration pénitentielle.

Mgr Minnerath leur remet une Bible

Le kérygme leur a ensuite été présenté dans les Écritures, à travers Abraham et l’Exode. Ils ont pu goûter la Parole de Dieu qui vient éclairer leur propre histoire. C’est alors que notre Archevêque est venu leur remettre la Bible, au cours d’une célébration de la Parole, pour qu’elle soit désormais la lampe de leur pas.

Sa présence a été un encouragement fort à poursuivre ce cheminement et la plupart sont ensuite partis en retraite, en convivence, à la maison natale de sainte Catherine de Fain-les-Moutiers (21), et commencent à présent cette initiation chrétienne en petite communauté comme le propose le « Chemin Néocatéchuménal ».

Prions pour eux.

 

Pascal PITOIS

Photos © Pascal Pitois

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...