Notre Blog Actualités



Posté le 23 aot 2012 - Rubrique Evénements

Ce samedi 25 août 2012, Mgr Minnerath présidera à 17h les vêpres au carmel de Flavignerot pour clôturer le procès diocésain en reconnaissance du miracle attribué à la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité. Seront notamment présents les membres de la commission canonique d'enquête et le procureur général de l'ordre du Carmel.



Une guérison inexpliquée


Elisabeth de la Trinité a été béatifiée par Jean Paul II en 1984. Née en 1880, elle est entrée au carmel de Dijon quand elle avait 21 ans. Atteinte d’une maladie incurable, elle recueille ses prières sur des carnets et meurt le 9 novembre 1906.

Il y a une dizaine d’années, une femme atteinte d'une grave maladie s’est rendue au carmel de Flavignerot. Lors de sa prière, la quadragénaire, de nationalité belge, aurait alors été guérie.


Un procès ouvert il y a un an


Le 11 juillet 2011 s’ouvrait en la chapelle de l’Archevêché de Dijon le Procès diocésain « sur le miracle » en vue de la canonisation d’Elisabeth de la Trinité : célébration privée mais solennelle, sous la présidence de notre archevêque, à laquelle participèrent les trois membres du tribunal diocésain nommés par Mgr Minnerath : son représentant, Mgr Apeciti, prélat de Sa Sainteté, du diocèse de Milan, et deux prêtres de notre diocèse, le Père Paul Chadeuf, Promoteur de justice, et le Père Yves Frot, Notaire de la cause, ainsi que Fabio Regazzoni, Traducteur. Etaient présents également le Chancelier de l’Archevêché, quatre carmélites, une partie du Collège des Chanoines, des membres de la famille d’Elisabeth et des employés de l’Archevêché.

Treize mois plus tard, le procès diocésain s’achève donc. Après la cérémonie des vêpres de ce samedi 25 août, le dossier sera transféré à la Congrégation pour les causes des saints à Rome et une canonisation pourra alors être envisagée.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 22 aot 2012 - Rubrique Pèlerinage

C’est demain que se terminera le pèlerinage diocésain à Lourdes. Quelques mots transmis depuis les Hautes-Pyrénées sur les premières heures vécues par les pèlerins.




A peine le pèlerinage national à Lourdes était terminé que les Bourguignons sont arrivés à leur tour dans la cité mariale.

Célébrée le dimanche matin, la messe d'ouverture du pèlerinage était commune pour les diocèses de Dijon et de Digne. Devant la grotte, les évêques ont concélébré avec tous les prêtres présents sur l'esplanade.

En présence de Mgr Francois-Xavier Loiseau, c'est Mgr Minnerath qui prononça l'homélie. L'archevêque de Dijon rappela que « toute la vocation de Marie est de nous conduire au Christ ». « Lui est la nourriture, en l'accueillant nous recevons ce dont nous avons besoin ». Rappelant le rôle essentiel de Marie, « la Vierge a toujours été l'intermédiaire avec son fils » et de conclure ainsi : « nous repartirons avec la certitude qu'il y a la vie éternelle, la vie qui ne finit pas ».

Plein de délicatesse, le ciel s'étant voilé en ce dimanche matin, la messe pouvait bénéficier d'un répit de la canicule.


Le chapelet indispensable pour tous les chrétiens


Pour sa conférence, épine dorsale du pèlerinage, le père Vincent Sauer devait parler du chapelet, thème de cette année mariale. Il partit pour cela des textes des écritures de ce dimanche et plus précisément de la lettre de Saint Paul: « ne vous enivrez pas, laissez-vous remplir par l'Esprit Saint ». Avoir un chapelet dans sa poche et l'égrener, permet de « dire à haute voix ce qu'on connait par cœur ». Plusieurs millions de chrétiens suivent l'exemple de Bernadette qui avec « la Dame » récitait le chapelet. Et de citer des textes tirés du catéchisme qui seront repris dans la toute prochaine édition du « Catéchisme pour tous les âges » rédigé à l'instigation de l'archevêque de Dijon et qui sera publié en septembre.

Le père Sauer conseillait de réciter aussi souvent que possible le chapelet à l'exemple de Bernadette en demandant aussi la grâce que chacun porte sa croix afin «de découvrir l'état de bonheur qu'est le ciel ». Comme Marie avec le chapelet, on accède à la sainteté : « le chapelet, c'est la prière des saints »


                                                   
                                                                                                            Jean Clerc




614 Bourguignons sur l'esplanade

Ce pèlerinage diocésain a réuni 614 Côte-d'Oriens; l'ainé ayant 98 ans , le plus jeune moins d'un an. Cet important rassemblement de chrétiens comportait aussi 201 volontaires hospitaliers au service d'une centaine de malades. En citant ces chiffres éloquents, le directeur du pèlerinage, Théodore Chevignard, fut applaudit, notamment lorsqu'il annonça que 18 prêtres étaient présents cette année.




Article sur l’Hospitalité de Lourdes, paru cette semaine dans le Bien Public : http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2012/08/21/qui-sont-les-hospitaliers




Photo ci-dessous : Dimanche soir, le groupe des bourguignons était en tête de la procession aux flambeaux

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 21 aot 2012 - Rubrique Pèlerinage

Après une nuit de repos, les pèlerins ont repris ce lundi 20 août la marche qui les conduira à l’abbaye de Cîteaux.


La première partie du trajet les ayant conduits jusqu’à l’église Saint-Nazaire de Chenôve, c’est tout naturellement de cet emplacement qu’ils repartent le lendemain.
Après une messe célébrée à 6h30 par le Père Luc Lalire, curé du lieu, les pèlerins ont donc repris la marche sur un bon rythme : il y a 31 kilomètres à parcourir pour rejoindre l’abbaye, et les moines les attendent dès 17h. Pas de temps à perdre !

Le parcours des marcheurs emprunte le chemin des moines et traversent les vignes en longeant la fameuse Route des Grands Crus.

Après 17 kilomètres de marche durant lesquels la trentaine de pèlerins a alterné les temps de silence seul et d’échange avec les autres, ils arrivent au Clos de Vougeot, qui marque la fin de la première étape de la journée.

Après une visite rapide mais instructive des lieux, les marcheurs s’arrêtent pour prendre un repas bien mérité.

La pluie pointe alors son nez, et accompagnera les pèlerins une partie de la suite du parcours. Mais cela ne décourage pas les troupes : au contraire, l’effectif progresse petit à petit pour atteindre un total de 52 personnes pour la dernière ligne droite, entre Villebichot et Cîteaux.

Après 10 heures d’effort, les pèlerins arrivent enfin à Cîteaux, où ils sont accueillis par le Père Olivier Quénardel, père abbé de Cîteaux. Une fois un bon rafraîchissement avalé, les marcheurs ont assisté aux vêpres prononcées par les moines de l’abbaye. Et sont ensuite repartis d’où ils venaient. Fatigués, certes, mais heureux d’avoir marché pour célébrer à leur manière le neuvième centenaire de l’arrivée de saint Bernard à Cîteaux.



Ils en parlent :


Le Bien Public

Edition du 17/8 : http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2012/08/17/marcher-pour-saint-bernard-vzxm
Edition du 18/8 : http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2012/08/18/pelerinage-sur-les-pas-de-saint-bernard 

Edition du 21/8 :
 
arrivée à Chenove : http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2012/08/21/de-fontaine-a-citeaux-a-pied 
arrivée à Cîteaux : http://www.bienpublic.com/edition-de-beaune/2012/08/21/un-marathon-pour-saint-bernard

Edition du 22/8 : http://www.bienpublic.com/edition-de-beaune/2012/08/22/sur-les-traces-de-bernard-de-fontaine 



France 3 Bourgogne


http://bourgogne.france3.fr/info/un-pelerinage-sur-les-pas-de-st-bernard-75198185.html#.UDFFF5wLwI0.twitter







Crédits photos : Jean Riegel et M-A Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 20 aot 2012 - Rubrique Pèlerinage

Ce lundi 20 août au soir, tous les pèlerins sont arrivés à Cîteaux et ont regagné leur maison. Ces deux jours de marche entre Fontaine-lès-Dijon et Cîteaux sur les pas de saint Bernard ont été riches en rencontres, découvertes et prières.


Revivez en deux parties ce pèlerinage organisé à l’occasion du 900ème anniversaire de l’arrivée de Bernard à Cîteaux.




1ère partie : le départ


En lien avec la Confraternité des Pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Bourgogne et l'Abbaye de Cîteaux, le diocèse de Dijon a organisé un pèlerinage à pied de Fontaine-lès-Dijon (maison natale de saint Bernard) à Cîteaux, à la faveur de la fête liturgique de la "Saint Bernard 2012".

Après une célébration d'envoi à la maison natale de saint Bernard, présidée par le Père Eric Millot, vicaire général du diocèse de Dijon, les pèlerins se sont mis en route  par une soirée de canicule. Signe bernardin ?

On n'oublie pas le songe de Dame Aleth avant la naissance de son troisième fils, Bernard ... Un chien roux aboyant,  annonce de sa pureté et de ses qualités de prédicateur (cf. Jacques de Voragine, Sermones aurei, t. II, De sanctis [ed. Clutius, 1760], p. 270a).

L'Étoile principale de la constellation du Grand Chien - Caniculus - s'est donc levée, comme pour célébrer l'ardeur de Bernard, fervent novice…

Les pèlerins s’arrêtent en ce dimanche soir à l’église Saint-Nazaire de Chenôve, où il reprendront leur route le lendemain, pour un périple de 31 kilomètres vers Cîteaux !



(fin de la première partie)

 

Marie-Aleth et Marie-Do Trapet


 

 

Crédits photos : M-A et M-D Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...