Notre Blog Actualités



Posté le 11 juin 2012 - Rubrique Carnet

Le Père Claude LAROCHE, qui a servi le diocèse de Dijon de 1966 à 1982 avant de rejoindre le diocèse d'Aix en Provence, est décédé à St Dié des Vosges.

Nombreux sont les prêtres et les paroissiens de Dijon et de 
Quétigny qui gardent un souvenir ému de son dynamisme 
pastoral.

Ses obsèques seront célébrées le mercredi 13 juin 2012 à 
14 h en l’église Notre-Dame de Galilée de St Dié des Vosges (88).
	
Nous l'accompagnons de notre prière. 


Ci-dessous, le lien vers l'article du site du diocèse d'Aix-en-Provence.

http://aixarles.catholique.fr/2012/06/deces-du-p-claude-laroche/ 



Ci-joint, l'avis de décès du vicaire général, le Père Eric Millot.
Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 juin 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

Partager, écouter et cheminer… avec de l’attention et de la bonne humeur, ainsi pourrait-on résumer les après-midi du groupe biblique de la paroisse du Sacré-Coeur de Dijon. Retour sur ces rencontres très riches, par trois membres assidus, Catherine, Dominique et Jacques.

 





Quelle est la périodicité de vos rencontres ?

Nous nous retrouvons une fois par mois le vendredi de 14h30 à 16h au Centre Decourtray. Nous sommes une vingtaine de personnes, accompagnées, depuis cette année, par le Père Denis Erazmus.


Que lisez-vous ?

L’Evangile selon St Marc… ou tout au moins quelques passages. Nous avons commencé par des explications sur les paraboles (comment les comprendre ?) et maintenant, nous nous intéressons à Saint Jean-Baptiste.


Préparez-vous ces rencontres ?

Nous recevons une feuille de préparation avec le texte à lire. Nous avons ainsi tous la même version issue de la Bible de Jérusalem. En marge de ce texte, il y a aussi quelques questions. L’intérêt de la démarche, c’est que nous avons déjà pu lire et relire ce texte, le mûrir et apporter un début de réponse.


Comment se passent vos rencontres ?

Nous faisons du mot à mot. C’est-à-dire que nous progressons doucement, nous arrêtant sur presque chaque mot ! Sur les mots qui reviennent fréquemment (comme « aussitôt » chez St Marc), sur leur étymologie… Il nous est déjà arrivé de ne voir que deux versets en 1h30… étonnant quand on a plutôt l’habitude de lire rapidement les textes, pensant bien les connaître !

Le Père Erazmus met l’accent sur les détails et est aussi très scrupuleux quant à la place de l’Evangile étudié : quel est le texte d’avant, le texte d’après ? Il prend toujours soin de le restituer par rapport à l’Ancien Testament également et de le relier aux textes déjà connus et il le place toujours dans le contexte historique de l’époque. Il lui est même arrivé de comparer les Evangiles sur le même évènement.

Et tous ces éclairages sont là pour nous aider à comprendre ! Finalement, l’Evangile, ce n’est pas un texte mais toute une « histoire » à découvrir. A la fin de la rencontre, nous avons droit à un petit résumé ce qui a été dit, par écrit.


Pourquoi participez-vous à ce groupe ?

- En tant que chrétien, j’essaie de nourrir ma foi. Il y a, pour cela, la prière, la participation à la vie de la paroisse mais cela n’empêche que j’ai aussi besoin d’une approche plus intellectuelle. Je crois que c’est aussi la curiosité qui me fait plonger dans cette Parole de Dieu. Je vois la foi comme un chemin sur lequel on avance, grâce à la pratique, à la prière, aux autres membres de la communauté qui témoignent par leurs paroles ou leurs actes. Et puis, il y aussi ce groupe qui permet d’approfondir les textes.

- J’avais déjà suivi « l’initiation à la prière », il y a quelques années. Mes horaires, cette année, me permettent de participer à ce groupe, d’y trouver largement de quoi approfondir ma foi. On entend tellement que Dieu nous parle, qu’il faut aller chercher un peu en profondeur le sens de cette Parole !


Qu’appréciez-vous durant ces rencontres ?

- La richesse, la profondeur et la clarté de l’analyse qui nous est donnée. Toutes les questions sont prises au sérieux, le Père Erazmus sait pour cela nous mettre à l’aise et se mettre à notre portée, avec suffisamment d’humour et calmer nos ardeurs pour revenir au texte. Ses propos sont passionnants et en plus il rayonne de joie. L’ambiance est d’ailleurs excellente.

- Le rythme, mensuel, qui n’est pas trop soutenu.

Nous repartons toujours avec des réponses mais plein de questions. Quand on croit, on cherche toujours à approfondir.




Propos recueillis par Virginie Lacomme


Photo ci-dessous : Catherine et Jacques, membres du groupe biblique du Sacré-Coeur de Dijon (photo V. Lacomme)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 juin 2012 - Rubrique Pèlerinage

Le pèlerinage des pères de famille de Dijon fête ses 10 ans ! Du 29 juin au 1er juillet, en compagnie du Père Raphaël Clément, les pères de famille dijonnais partiront vers Vézelay pour y retrouver près de 1000 pères, venus de toute la France.

Au programme notamment : marche en silence, échanges, prière, messe, enseignements, moments de recueillement et de convivialité…

 

-          2 jours de marche, de prière, d’enseignements et de méditation

-          2 jours d’échanges, d’amitié, de bonne humeur

-          2 jours de grand air et de dépaysement

-          1 jour pris sur la vie professionnelle (pour ceux qui le peuvent)

-          1 jour pris sur la vie de famille

-          1 jour en famille, pour le dimanche



Thème 2012 : « Si tu savais le don de Dieu »



Pourquoi venir :
 

- pour souffler et prendre du recul

- pour se porter et échanger entre pères, époux et pro

- pour cheminer ensemble et consolider sa foi

- parce que des milliers de pères marchent ce même week-end en communion de prière

- parce qu’on a tous une bonne raison de ne pas venir

 


Retrouvez le dossier complet d’information dans le fichier PDF ci-dessous.


Pour en savoir plus : http://dijon.peresdefamille.org/

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 juin 2012 - Rubrique Ordination

Le 24 juin prochain, en la cathédrale Saint-Bénigne, Mgr Minnerath ordonnera Franck Molard prêtre, et ordonnera diacres en vue du sacerdoce Antoine Amigo, Oscar Ruiz et Joseph Diyas.


Dans le dernier numéro d’Eglise en Côte d’Or, consacré aux diacres et prêtres dans l'Eglise et la vie des communautés, Franck Molard, 38 ans, raconte son incroyable conversion à l’âge de 16 ans. Vous pourrez retrouver dans ce même numéro le témoignage des trois futurs diacres, qui ont chacun connu des parcours très variés entre la Colombie, l’Espagne, la Provence et l’Inde !

Vous pouvez également entendre les témoignages des futurs ordonnés sur RCF Parabole :

- Franck Molard, dans l’émission « Vie à Cœur » le mardi 12 juin à 11h30 (rediffusion le dimanche 17 juin à 11h45).

- Antoine Amigo, Oscar Ruiz et Joseph Diyas en tant qu’ « invités du jour » les lundis 11 et 18 juin (ces émissions ont déjà commencé ces deux derniers lundis) à 7h20 et à 12h45.


Enfin, pour ceux qui seraient intéressés, n’oubliez pas les répétitions de chants pour l’animation des ordinations ! Ces répétitions se tiendront le jeudi 14 juin et le vendredi 22 juin, à la maison diocésaine de Dijon (salle Samson), à 20h.

 

 

Chiffres des ordinations :

En France, en 2011, 109 prêtres ont été ordonnés. Ce chiffre est à comparer aux 96 ordinations en 2010, 89 en 2009 . Et en remontant tous les 5 ans sur 25 ans, 96 ordinations en 2001, 95 en 1996, 110 en 1991 et 81 en 1986. Depuis cette date, 2357 prêtres diocésains ont été ordonnés (chiffres : CEF).

 

Quelques éléments sur le sacerdoce ministériel et sur le ministère diaconal (source : « la célébration des sacrements » de Pierre Jounel) 


Le sacerdoce ministériel


Le sacerdoce des évêques et des prêtres diffère essentiellement de celui des fidèles, bien que « l'un et l'autre, chacun selon son mode propre, participent de l'unique sacerdoce du Christ ». Sacerdoce plénier des évêques, sacerdoce de collaborateurs des évêques pour les prêtres, il confère à chacun de ses détenteurs « un pouvoir sacré pour former et conduire le peuple sacerdotal, pour faire, dans le rôle du Christ, le sacrifice eucharistique et l'offrir à Dieu au nom du peuple tout entier » (Vatican II ibid.).

Les allocutions qui ouvrent la liturgie de l' ordination de l'évêque et des prêtres mettent en lumière leurs charges respectives :
Par le ministère de l'évêque, c'est le Christ qui continue d'annoncer la Bonne Nouvelle et de dispenser aux croyants les sacrements de la foi ; par la paternité spirituelle de l'évêque, c'est lui qui agrège à son propre corps de nouveaux membres ; par la sagesse et la prudence de l'évêque, c'est lui qui guide (le peuple de Dieu), dans son pèlerinage terrestre, jusqu'au bonheur du ciel.

Les prêtres sont institués pour être collaborateurs des évêques, associés à eux dans la fonction sacerdotale au service du peuple de Dieu. Configuré au Christ, Prêtre souverain et éternel, le prêtre est consacré pour annoncer l'évangile, pour être le pasteur du peuple de Dieu et pour célébrer la liturgie, surtout en offrant le sacrifice du Seigneur.


Le ministère diaconal


Le diacre ne participe pas au sacerdoce ministériel, il est établi pour le service de l'évêque et de tout le peuple de Dieu.

Le diacre a pour mission d'aider l'évêque et ses prêtres dans le service de la parole, de l'autel et de la charité, en se montrant le serviteur de tous.

La prière d'ordination du diacre détaille ensuite ses diverses fonctions. On y voit entre autres que le service de la parole confié au diacre déborde le domaine de la célébration liturgique. L'évêque peut l'envoyer « porter la parole de Dieu aux incroyants et aux croyants »

Dans l'ordination, le Saint-Esprit est conféré à l'évêque, aux prêtres et aux diacres par l'imposition des mains, mais d'une manière particulière pour chaque ordre. Tous les évêques présents imposent les mains à celui qui entre dans le collège des successeurs des apôtres. L'évêque et les membres du presbyterium imposent les mains à celui qui devient prêtre. Dans l'ordination des diacres, seul l'évêque leur impose les mains. Le sacrement marque d'une empreinte, que nul ne peut faire disparaître, l'évêque et le prêtre, configurés au Christ prêtre, ainsi que le diacre, configuré au Christ serviteur.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...