Notre Blog Actualités



Posté le 28 mars 2017 - Rubrique Jeunes

Jeudi dernier, le CCU, l’aumônerie des étudiants, accueillait l’archevêque Mgr Roland Minnerath.

Alors que certains étudiants dressaient les dernières tables pour le repas qui suivrait, d’autres répétaient les chants de la messe, d’autres encore profitaient de ce temps pour adorer le Saint-Sacrement. Puis à 19h, la messe commença en l’église Sainte-Jeanne-d’Arc de Dijon. Une messe au cours de laquelle Justine et Agnès, deux jeunes catéchumènes, ont vécu leur deuxième scrutin continuant ainsi leur chemin qui leur permettra de recevoir le baptême à Pâques. Elles étaient portées et accompagnées par la prière de tous les étudiants et des prêtres présents.

« Pour vous, qui dites-vous que je suis ?(Mt 16, 15) »

Après la célébration et un repas animé, ce fut le temps de la rencontre entre les étudiants et Mgr Minnerath. Une rencontre sur le thème de l’année : « Pour vous, qui dites-vous que je suis ? (Mt 16, 15) ». Lors de son enseignement l’archevêque souligne : « pour savoir qui Il est, la réponse n’est pas de l’ordre du savoir mais de la relation ». Il est le Verbe qui s’est fait chair. Mgr Minnerath insiste sur ce caractère pleinement humain et pleinement divin du Christ. En créant le monde, en nous envoyant son fils, il nous fait communier à la création. Dieu est amour, il est donc échange, relation. Pendant tout le carême, nous cheminons grâce aux sept signes qui nous sont donnés par l’Evangile (les noces de Cana (Jn 2, 1-12), la guérison du fils de l’officier royal (Jn 4, 46-54), la guérison du paralytique (Jn 5, 1-18), la multiplication des pains (Jn 6, 1-15), la marche sur les eaux (Jn 6, 16-21), la guérison de l’aveugle-né (Jn 9, 1-38), la résurrection de Lazare (Jn 11, 1-44))… La Résurrection est la clé de compréhension de toute sa vie. A Pâques, nous découvrons qui Il est. Comme Pierre, nous pouvons dire « Tu es le Messie, le fils du Dieu vivant ».

L’archevêque a ensuite rapidement expliqué les tout débuts du christianisme, mettant en évidence les questions, les différents courants de pensée, les prises de position, qui ont permis le Concile de Nicée en 325 (affirmant que Jésus est « de même substance » que le Père), puis le Concile de Constantinople en 381 (affirmant la pleine divinité du Saint-Esprit ainsi que la Trinité). C’est par des oppositions, des discussions, que, peu à peu, l’Eglise avance. « Mais pire que l’opposition, conclut Mgr Minnerath, c’est l’indifférence ».

Les étudiants ont ensuite pu poser quelques questions, avant de prier les complies et de prendre un dernier temps d’échange autour d’une tisane.

Marie Grunenwald

Photos © Marie Grunenwald

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 mars 2017 - Rubrique Formation

Mardi 14 mars, une vingtaine de prêtres en contact avec des jeunes a participé à la formation organisée par l’équipe diocésaine de la pastorale des jeunes.

La première partie de la journée a été animée par Mme Cristina Brun, coach professionnelle, autour de la cohabitation des générations dans le monde de l’entreprise. Dans l’entreprise et dans l’Eglise, les questions se posent, dans une certaine mesure, de la même manière : les nouvelles générations n’ont évidemment pas les préoccupations des plus anciennes. Cristina Brun s’est attachée à définir les différences de mentalité, entre baby-boomers et générations X, Y et Z, a montré les difficultés des chefs d’entreprise à comprendre et à retenir dans leur entreprise les jeunes issus de la génération Z, mais aussi les richesses d’un dialogue entre les générations.

L’après-midi a été consacrée à un échange avec le P. Vincent de Mello, directeur du patronage du Bon Conseil à Paris : 2 800 jeunes inscrits, une histoire centenaire, un succès qui ne se dément pas et repose sur l’accueil de tous, l’attention portée à chacun, le souci de faire prendre des responsabilités en confiant aux grands l’accompagnement des petits, l’attachement à un lieu chargé de sens.

 

P. Emmanuel Pic

Photos © Diocèse de Dijon

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 mars 2017 - Rubrique Chrétiens dans la société

Comme dans 18 autres villes en France, ce samedi 18 mars 2017, les dijonnais ont répondu en nombre à l'appel du collectif du parti de la solidarité qui rassemble l'ACAT, l'ACE, l'ACI, l'ACO, les Amis de l'hebdo La Vie, le CCFD-Terre Solidaire, les CDEP, les CMR, le MCC, l'ESE, le MCR, Oxfam France, les Peuples Solidaires et le Secours Catholique. 

Ils sont venus manifester leur engagement à promouvoir les valeurs de la solidarité autour de 15 propositions pour une France solidaire en 2017 et interpeler les candidats aux prochaines élections. Ils ont déposé dans l'urne un bulletin pétition qui sera adressé au futur président de la république.

Retrouvez en vidéo l'ambiance de cet après-midi festif (cliquez ici).

Les passants étaient invités à s'exprimer sur la question : Pour vous la solidarité c'est ... ? (un frein, un atout).
Découvrez l'intégralité de leurs réactions en cliquant ici.

Ces paroles recueillies constitueront l’entrée en matière de la conférence-débat avec Paul Valadier, jésuite, ancien rédacteur en chef de la revue Etudes, Professeur émérite aux facultés Jésuites de Paris - lundi 27 mars, à 20h, au CUCDB 69 av Aristide Briand à Dijon, organisée par les amis de l’hebdo La Vie. En savoir plus

 

Jean-Paul Champion

Visiter le blog du CCFD en Bourgogne-Franche-Comté : blog.ccfd-terresolidaire.org/bfc

 

Photo © CCFD-Terre Solidaire

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 mars 2017 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

Ce dimanche soir 19 mars, l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, a prononcé dans la cathédrale de Dijon, sa troisième conférence de carême sur le thème de la trinité. Elle fut consacrée à la divinité du Saint-Esprit.

En introduction et rappelant que sa méthode est historique, il précise que sa démarche consiste à exposer comment l’Eglise est arrivée à la conscience de la trinité au travers notamment les premiers conciles œcuméniques.
Ainsi, le concile de Nicée ne présentait pas la personne du saint Esprit et se limitait à exprimer la foi au saint esprit. Attente étonnante que celle qui court jusqu’à la fin du 4 siècle pour que soit définit l’Esprit Saint. En effet, Il se trouve largement présent dans l'Ecriture et non seulement dans le Nouveau Testament mais également dans l’Ancien Testament. 

Vous pouvez lire dans le document PDF ci-dessous le résumé de cette conférence.

Relire :

Prochaine et dernière conférence : Dimanche 2 avril, 18 h 30, cathédrale Saint-Bénigne : "La Trinité dans l'histoire"

Photos © Trapet, diocèse de Dijon

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...