Notre Blog Actualités



Posté le 02 juillet 2012 - Rubrique Vie des Paroisses

En cette fin d’après-midi du samedi 30 juin, le vieux bourg de Chenôve était en effervescence : l’église Saint-Nazaire, édifice du XIIIème siècle, a été de nouveau ouverte au culte.


Mgr Minnerath, venu célébrer cette bénédiction, s’est vu remettre devant le porche les clefs de l’église par Monsieur Jean Esmonin, maire de la ville. Devant une foule nombreuse, qui envahissait la rue Jules Blaizet, l’archevêque a remis à son tour les clefs au curé du lieu, le Père Luc Lalire.

L’assemblée s’est ensuite déplacée au cœur de l’église pour y célébrer la messe, présidée par Mgr Minnerath, accompagné des Pères Charles Trapet, Jean Louet (anciens curés du lieu), Pierre Mortureux et Luc Lalire.

L’archevêque a rappelé dans son homélie l’importance de l’église au sein d’une communauté, ce lieu « dans lequel on peut s’identifier ». « Ces églises rappellent que nous sommes nous-mêmes une construction » ajoute-t-il.

A la fin de la célébration, quelques mots de remerciements ont été prononcés. Le Père Lalire a notamment salué « le travail d’artiste » effectué par tous les artisans et ouvriers ayant œuvré sur ce chantier, dont l’architecte François Peyre.
Mgr Minnerath a tenu à remercier « chaleureusement » la commune de Chenôve, qui, selon le prélat, « va donner courage à d’autres communes pour rénover leurs églises ».
Enfin, Monsieur Jean Esmonin a confié que cette réouverture au culte était pour lui « un moment d’émotion ». Et le maire de conclure : « Monseigneur, je suis très heureux d’avoir vécu à vos côtés ce moment solennel ».

La foule s’est ensuite retrouvée aux Pressoirs pour partager un moment convivial et fêter la deuxième jeunesse de l’église Saint-Nazaire.
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 29 juin 2012 - Rubrique lire, écouter, regarder

Le Père Patrick-Marie Févotte et le Père Claude-Marie Millet viennent de publier un ouvrage pour vivre le quotidien avec Elisabeth de la Trinité. Intitulé « A la Lumière de l’Éternité », ce petit livre avait pour projet initial d’être un livret de carême.


« C’est un projet qui a évolué notamment en confrontant nos idées avec le Père Millet » confie Patrick-Marie Févotte.  « On est parti d’un constat : les chrétiens n’ont pas beaucoup de temps ni pour prier ni pour lire. Il fallait leur offrir un petit point d’ancrage, qu’ils aient quelque chose de simple qu’ils puissent lire chaque jour. A partir de là, j’ai associé Claude-Marie à mon projet ».

« Le Père Millet a une riche expérience pastorale et spirituelle. Il me semblait donc important qu’il puisse se joindre à moi pour que cela rejoigne une réelle demande, et que ce travail soit basé sur une expérience solide ».

Rédacteur de cet ouvrage, le Père Févotte ajoute que le contact avec l’éditeur (Traditions Monastiques – Abbaye Saint-Joseph de Flavigny) avait joué un rôle important sur l’aboutissement du projet : « Ils ont tout de suite été emballés ! Nous avions envisagé de faire un livre plus important, et ce sont eux qui nous ont proposé de le réduire. Ils ont eu également l’idée de mettre des photos à chaque page. Nous avons travaillé en étroite collaboration ».

Concernant la conception et l’utilisation de ce petit livre très esthétique, le curé de la paroisse Jean XXIII de Dijon offre son analyse : « Il y a au début de chaque page une citation d’Elisabeth de la Trinité dont on fait ressortir une émotion, quelque chose de fort, le sentiment de sa fragilité ou de sa difficulté à prier. A partir de cela, on essaie d’éclairer le quotidien dans sa globalité en invitant à l’habiter pleinement  et à transfigurer nos émotions. Ce livre nous aide à infuser une grande attention par rapport à la banalité du quotidien, c’est une voie d’accès pratique à la vie spirituelle ».

« C’est également une certaine vulgarisation du message d’Elisabeth, une mise à la portée de tous de ses conseils les plus élevés » ajoute le Père Patrick-Marie. « Une fois encore, je réalise à quel point cette source est inépuisable. Son langage et sa sensibilité sont tout à fait accessibles ».

Parmi les thèmes majeurs proposés : ne rien faire banalement, habiter le temps présent, bannir tous ce qui nous alourdi, nous encombre.

Ce livre, idéal pour les catéchumènes ou les confirmands de par son accessibilité et son originalité, sera disponible en librairie dès le mois de juillet.

Une série, qui utiliserait le même modèle avec les paroles d’autres saints ou figures de l’Eglise, est en cours de préparation.





Les Pères Patrick-Marie Févotte et Claude-Marie Millet sont curés de paroisses du diocèse de Dijon et membres de la communauté de Sitio, qui puise dans la spiritualité carmélitaine la fécondité de son apostolat. Le Père Patrick-Marie est en outre spécialiste d’Elisabeth de la Trinité, à qui il a déjà consacré de nombreux ouvrages.



« A la Lumière de l’Éternité », Pères Patrick-Marie Févotte et Claude-Marie Millet, éd. Traditions Monastiques

Bookmark and Share
Commentaires (1)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
Trinel
Le 01 juillet 2012 à 17H56
Je suis surprise et très contente de cette parution expliquée toujours merveilleusement par le père Patrick-Marie et apprend avec plaisir la collaboration du père Claude-Marie.


Posté le 28 juin 2012 - Rubrique Pèlerinage

Cet été, dans tout le diocèse de Dijon, des pèlerinages locaux sont organisés.


Retrouvez ci-dessous les dates, noms et lieux de ces pèlerinages. Vous pouvez obtenir l'ensemble des informations dans le fichier PDF téléchargeable en bas de la page.





Le 1er juillet : centenaire du couronnement de ND d'Etang, à Velars-sur-Ouche (paroisse de Plombières-lès-Dijon)

Le 7 juillet : chemins des pèlerins, à Saulieu

Le 22 juillet : pèlerinage de la sainte Marguerite, à Brazey-en-Morvan (paroisse de Liernais)

Le 26 juillet : pèlerinage de la sainte Anne, à Heuiller-sur-Saône (paroisse de Pontailler-sur-Saône)

Le 14 août : Notre-Dame de Toutes Grâces, à Varanges (paroisse de Genlis)

Le 14 août : procession, à Pontailler-sur-Saône

Le 15 août : veillée aux flambeaux au sanctuaire de Domois (paroisse de Fénay)

Le 15 août : Notre-Dame de Toute Grâce, Bar-le-Régulier et Savilly (paroisse de Liernay)

Le 18 août : pèlerinage Mariale, de Belleneuve à Arçon (paroisse de Mirebeau-sur-Bèze)

Le 2 septembre : chapelle Sainte-Sabine, à Diancey (paroisse de Liernais)

Le 9 septembre : centenaire du couronnement de ND d'Etang (chemin de croix), à Velars-sur-Ouche (paroisse de Plombières-lès-Dijon)

Le 16 septembre : Notre-Dame de la Serrée, route de Concoeur, à Nuits-Saint-Georges

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 juin 2012 - Rubrique Jeunes

C’est parti ! La soirée du vendredi 22 juin a marqué le lancement de la préparation aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui se dérouleront à Rio de Janeiro en juillet 2013.


Autour du Père Jacques Descreux, responsable de la Pastorale des Jeunes du diocèse de Dijon, et du Père Raphaël Clément, aumônier des étudiants, une vingtaine de jeunes envisageant de partir au Brésil étaient réunis à la Maison Ozanam.

Les jeunes, venus de différentes paroisses du diocèse, ont d’abord assisté à une présentation du Brésil par le Père Luc Lalire, curé de Chenôve, revenu en 2011 à Dijon après cinq années passées au service du diocèse de Melo, en Uruguay.
Venu avec Sergio, un ami uruguayen de passage en France pour le visiter, le Père Lalire a partagé ses connaissances du pays, sur de nombreux thèmes : géographique, politique, économique, social, culturel, religieux…
Sergio, inséparable de son thermos de maté (boisson traditionnelle consommée majoritairement en Amérique du Sud et au Proche-Orient), est également intervenu rapidement pour témoigner des réalités du Brésil, notamment des extrêmes qui existent, à différents niveaux. 

Puis, les responsables des différentes commissions d’organisation (finances, pédagogie, communication et logistique) se sont succédés pour présenter rapidement leurs objectifs et leur place dans toute cette préparation des JMJ.

Concernant l’aspect financier, trois sources de financement sont envisagées : le jeune et sa famille, l’Eglise (diocèse, paroisses, mouvements) et les sources externes (donateurs, sponsorisme…).
Le budget total que représente l’envoi d’un jeune à Rio est d’environ 2200 euros. Afin que l’argent ne soit pas un obstacle trop important à l’inscription d’un jeune, les familles ne devraient pas avoir à débourser plus de 900 euros. Un partenariat entre les jeunes et les paroisses ou mouvements est suggéré afin de réaliser ce projet.

A la fin de la soirée, les jeunes se sont répartis entre les différentes commissions, afin de participer concrètement dès maintenant à la préparation de ces prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse.




Plus d’informations sur les JMJ de Rio : http://jmj2013.catholique.fr/      ou          http://www.rio2013.com/pt


Teaser officiel : http://www.youtube.com/watch?v=Qo7dmZzB-js 
 


Contact : Père Jacques Descreux
               03 80 63 14 55
               jeunesdu21@gmail.com

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...