Notre Blog Actualités



Posté le 15 novembre 2012 - Rubrique Mouvements et associations

Le troisième dimanche de novembre est un rendez-vous habituel pour la collecte nationale du Secours Catholique. En cet automne, nous fêtons dans la joie les 50 ans de l’ouverture de Vatican II.

Le Concile a voulu une Eglise servante de l’humanité, en particulier de ceux qui vivent la précarité de la vie, qu’ils soient chrétiens ou non. C’est la diaconie, inspirée de Jésus qui a lavé les pieds de ses disciples et leur a dit : « Lavez-vous les pieds les uns aux autres ». Voilà ce qu’essayent de vivre les membres du Secours Catholique à travers cette parole : « Aidons-nous les uns les autres ». Quand on donne à ceux qui sont dans le besoin, on découvre qu’ils nous aident en retour, en particulier à élargir nos cœurs à une plus grande fraternité.

Dans la crise économique actuelle, le Secours Catholique a, cette année plus que jamais, besoin des dons de tous pour remplir sa mission. Mgr Jean Rodhain, fondateur du Secours Catholique, a joué un rôle important au Concile pour introduire cette démarche de la Diaconie. Il disait : « Je n’ai pas la propriété exclusive de mon pain. Je l’ai gagné, certes, à la sueur de mon front, mais le laboureur, le moissonneur, le meunier et le boulanger ont des droits sur ce grain et cette farine. Et le soleil du Créateur me rappelle qu’il a fait germer et murir le grain pour la faim de tous les hommes. Si je partage, je restitue la part due à chacun, je rétablis les parts prévues par le dispensateur de toutes choses ».



                                                                                          Mgr Bernard Housset
                                                                                 Evêque de La Rochelle et Saintes
                                                                           Président du Conseil pour la solidarité

 

Le week-end des 17 et 18 novembre :


Au sein de notre diocèse de Dijon, comme dans tous les diocèses de France, ce week-end est un temps privilégié pour remettre le service du frère au centre de la vie ecclésiale. Avec l’appel « Aidons-nous les uns les autres », le Secours Catholique invite chacun à vivre dans un monde plus solidaire. Un monde dans lequel chacun trouve sa place : les personnes bénévoles, accompagnées ou donatrices ont toutes des richesses à partager. Grâce au soutien des donateurs, le Secours Catholique agit quotidiennement près de chez vous et dans le monde.

 

Le Secours Catholique :



Le Secours Catholique a pour mission « de faire rayonner la Charité chrétienne par la mise en œuvre d’une solidarité concrète entre tous ». Pour s’adapter à l’évolution de la société, le Secours Catholique agit pour « renforcer notre soutien aux personnes et territoires les plus marginalisés ou isolés, par la mise en réseau et le partenariat » (orientation n°1).

Il mène le combat contre l’exclusion sous toutes ses formes. La question de l’hébergement et du logement est au cœur de son combat, avec une attention particulière, sur le front de l’exclusion, auprès des personnes en situation de précarité, éloignées du marché du travail, personnes isolées âgées, détenues en situation d’indigence, étrangères en attente de régularisation.

« Agir sur les causes de la pauvreté en s’engageant avec les personnes qui la subissent » (orientation n°3) guide l’action de la Direction Action France et Institutionnelle au Secours Catholique. Son expertise est fondée sur les constats de ses 62 900 bénévoles assidus et généreux sur le terrain de la pauvreté et de l’exclusion. L’observation des premiers a enrichi l’expertise des référents thématiques du siège pour, de concert, alerter les pouvoirs publics et sensibiliser l’opinion.


Secours d’urgence, logement, emploi, réinsertion, isolement, micro-crédit, aide aux réfugiés, action sur les causes… Grâce à 62 000 bénévoles et au réseau Caritas présent dans 165 pays, le Secours Catholique soutient plus de 4 millions de personnes en France et dans le monde.
 
 

Plus d'informations sur www.secours-catholique.org
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 novembre 2012 - Rubrique Vie du diocèse

Du 19 au 21 octobre 2012, le congrès de l’Aumônerie Catholique des Prisons a rassemblé, à la cité St Pierre de Lourdes, de nombreux aumôniers de prison. Ce congrès avait pour titre : « Appelés à la liberté », « L’insertion : un défi, une espérance ». Nous avons réfléchi aux conditions dans lesquelles l’aumônerie des prisons peut être acteur de la préparation à la réinsertion.

Nous étions environ 500 aumôniers, venus de toute la France : prêtres, diacres, religieux ou religieuses, mais aussi de nombreux laïcs. Au programme : des ateliers, une table ronde, mais aussi des temps de formation avec Véronique Margron et Dominique Charles, théologiens.

Le vendredi après-midi, après un diaporama faisant défiler sous nos yeux, silencieusement, la plupart des portes des prisons de France, le congrès s’ouvrait d’une manière originale : une sonnerie de téléphone retentissait ; au bout du fil, une personne détenue demandait : « Qu’allez-vous faire pendant ce congrès ? ».

Vincent Leclair, aumônier national, nous accueillait. Puis le Directeur national adjoint de l’administration pénitentiaire évoquait les relations de l’aumônerie avec cette administration. Il rappelait que l’aumônerie catholique en était le plus ancien partenaire. Les conditions d’exercice  de la mission de l’aumônier sont définies par le code de procédure pénale. Le Directeur-adjoint a souligné que « l’aumônerie est un facteur de PAIX dans la détention, un facteur d’apaisement dans ce monde tendu qu’est un établissement pénitentiaire ». Il a redit l’importance du dialogue entre l’administration pénitentiaire et les différentes aumôneries. Il a ajouté : « Vous savez être modernes. Vous n’avez pas perçu l’émergence d’autres aumôneries comme une rivalité. Vous avez lié des liens avec des aumôniers protestants, musulmans, etc.    Vous donnez beaucoup d’amour aux personnes détenues.

Des temps de formation théologique :

Nous avons beaucoup apprécié l’intervention de Véronique Margron, théologienne, qui accompagne en temps ordinaire la réflexion de l’aumônerie, et donne sens à ce ministère particulier qu’est celui d’aumônier de prison.

En cette année « Diaconia », elle a insisté sur le thème : « Service du frère et insertion ».

Alors que dans la société domine le monde du « donnant-donnant », en prison la relation tissée avec la personne détenue relève d’un « lien d’alliance » : une alliance qui est de l’ordre du don, du « pardon », pour qu’on puisse donner à lire « le Dieu de la Bienveillance », qui « veut » du « bien », « y compris par-dessus le mal, sans oublier ce mal, mais qui se donne par-dessus lui ».

Dominique Charles, dominicain, théologien, a donné sens à l’un des principaux lieux où s’exerce la mission de l’aumônier de prison : la rencontre individuelle avec la personne détenue : « c’est un lieu de gratuité absolue, qui permet d’oser, de parler librement, et, par la parole, de rendre sa dignité à la personne ». « Qui dit parole dit aussi écoute et silence ».

 

Des Forums :

A partir de 9 forums sur des sujets variés, différentes propositions ont été élaborées, comme pistes à mettre en œuvre dans les années à venir. En voici quelques-unes :

 

1)      Le groupe d’aumônerie : un atout pour la réinsertion

-  Que toutes les équipes d’aumônerie mettent en place des groupes d’aumônerie dans chaque établissement.

- Que l’administration pénitentiaire donne les moyens de temps et de lieux pour que ces rencontres des groupes d’aumônerie puissent se tenir régulièrement.

 

2)      La rencontre individuelle : ouverture d’un possible.

- Pour faire comprendre l’enjeu de la rencontre individuelle et les conditions pratiques de sa mise en œuvre, instaurer un dialogue avec les personnels.

- Dans l’entretien individuel les aumôniers doivent pouvoir informer les personnes détenues sur ce qu’offrent localement les paroisses et les mouvements d’Eglise à la sortie.

 

3)      Les invités du dimanche : échange avec l’extérieur.

- Favoriser et renforcer les échanges entre les communautés de l’extérieur et de l’intérieur pour sortir d’une opinion publique sécuritaire.

 

4)      Le souci des victimes et l’étroit sentier du pardon

- Sortir de la victimisation pour que l’auteur devienne capable d’assumer sa responsabilité vis-à-vis de sa victime.

- Rappeler à tous les intervenants l’exigence d’accompagner la personne détenue dans la recherche du sens de sa peine, sans lequel il n’y a pas de chemin de pardon possible.

 

5)      Vivre ensemble la Bonne Nouvelle : attitudes pastorales.

- Proposer un stage pastoral en prison aux personnes appelées à une responsabilité en Eglise.

- Il y a urgence à partager nos expériences et nos attitudes pastorales avec les communautés pour nous enrichir mutuellement.


Le congrès s’est achevé par une eucharistie présidée par Mgr. Lebrun, évêque accompagnateur de l’Aumônerie des Prisons.

La messe retransmise sur France-Culture nous mettait en lien, en direct, avec de nombreuses personnes détenues.

Certes, pendant ces trois jours, la pluie n’avait pratiquement pas cessé, et, ce dimanche 21 octobre, les eaux du Gave avaient envahi la grotte ! Mais nous quittions Lourdes, très heureux de toutes les rencontres que nous y avions faites.

Puissent, ces quelques lignes, intensifier les liens entre la communauté intérieure à la prison et les communautés de l’extérieur ! 

                                                   
                                                                         Père Raoul MUTIN et 
Marie-Neige JOLIET
                                                                           Aumôniers à la Maison d’Arrêt de Dijon

 

 

Ci-joint en PDF, le chant du congrès, écrit et composé par le Père Raoul Mutin.


Photos ci-dessous (dans l'ordre) : Assemblée, Vincent Leclair (x 2), Mgr Dominique Lebrun (évêque de Saint-Etienne et accompagnateur de l'aumônerie des prisons), Véronique Margron, logo du congrès, le Père Raoul Mutin et Mgr Georges Pontier (archevêque de Marseille), Vincent Leclair et Mgr Lebrun

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 13 novembre 2012 - Rubrique Mouvements et associations

Cette année, le choix de prendre deux jours ensemble, les 13-14 octobre derniers, a été l’occasion de se retrouver à Fain-les-Moutiers à l’occasion de l’assemblée générale annuelle. Vingt-quatre couples ont répondu présents dont six nouveaux venus découvrir le CPM (Centre de Préparation au Mariage). Nous avons été accueillis dans une atmosphère chaleureuse par la communauté religieuse de sainte Catherine Labouré.

Le thème choisi pour cette nouvelle formule était « Comment aimer jusqu’au bout ? ; L’indissolubilité du mariage en question ». Françoise Guenat, assistante conjugale et familiale, est intervenue lors de la première journée pour faire le point sur les motifs de séparation vers des âges charnières comme la cinquantaine et apporter quelques pistes à utiliser lors des sessions de préparation au mariage. Le Père Louis de Raynal, aumônier du CPM, a replacé le mariage dans un acte d’espérance et de foi, l’indissolubilité comme mission où le Christ se fait compagnon de route. Une table ronde réunissant ces deux intervenants autour de Victor Larger, délégué épiscopal à la famille, a conclu cette journée par de nombreux échanges.

Le dimanche a été l’occasion de célébrer la messe avec la communauté locale, de découvrir le nouveau « Catéchisme diocésain pour tous les âges » et de réunir les membres pour l’assemblée générale.

Ce week-end fut donc marqué par des temps entre conjoints, entre couples animateurs. « Un voyage de noce » pas ordinaire où les interrogations, les difficultés diverses rencontrées mais aussi les joies de l’accompagnement des fiancés dans leurs « premiers » pas vers le mariage ont pu être évoqués et des temps de prières partagés en communion avec Celui qui nous accompagne dans notre mission quotidienne.




Vous pouvez télécharger la brochure 2012-2013 du Centre de Préparation au Mariage dans le PDF ci-joint.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 novembre 2012 - Rubrique Annonce de la foi

Le week-end  des 20 et 21 octobre derniers a eu lieu à Dijon la rencontre de formation des parcours Alpha.

Dans le cadre du théâtre des Feuillants et de l'école de la  Maitrise, plus de 170 personnes ont découvert cet outil d' évangélisation et se sont  formées en vue de lancer des nouveaux parcours : des personnes venues de Grenoble, Saint-Etienne, Châteauroux, Nancy, Toul, Soissons… et bien sûr de toute la Bourgogne, ont pendant deux jours travaillé, échangé, prié en vue de répondre à ce nouveau défi de "l'annonce kérygmatique" par des laïcs dans le cadre de la vie paroissiale.

Sous la présidence de Monseigneur Minnerath et en présence de nombreux prêtres et pasteurs pour lesquels leur était réservée la matinée de samedi, les participants ont suivi la formation alpha classic, alpha couple et alpha jeune,  suivant leur mission et leur intérêt personnel .

Des conférences sur les principes d'alpha et l'organisation pratique des parcours samedi matin ont été repris  l'après midi dans le cadre d'ateliers  proposés aux participants: alpha dans le monde rural, l'invitation et la formation des orateurs, l'après alpha, le week-end sur l'Esprit Saint. Un cycle d'approfondissement était prévu également pour les animateurs. Des temps de prière et de louange réunissaient en assemblée plénière les participants tout au long de la journée qui se termina par un enseignement sur l'Esprit Saint et la prière des frères.

Dimanche, lors de la  messe à la cathédrale Saint-Bénigne, le Père Dominique Garnier, curé de la cathédrale, nous rappela l'évangile du jour : "Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir". Puis, un temps de prière en unité avec le Pasteur Eric Perrier, qui avait célébré le culte à la Maîtrise et le Père Garnier, nous fut proposé au théâtre des Feuillants.

L'après midi  fut consacrée  à l'animation des groupes et la formation des animateurs et s'acheva sur une dernière conférence sur "la prière dans alpha", avant que les responsables d' alpha France nous envoie en mission auprès de nos frères en attente de connaitre Jésus comme "leur Seigneur et leur Sauveur".

Ces deux jours furent placés sous le signe de l'amitié fraternelle, de l'écoute, et de la prière joyeuse et communautaire autour d'une équipe d'organisateurs d'alpha France et de  Bourguignons attentifs et disponibles.

Lors du synode qui vient de s’achever à Rome où étaient conviés en tant qu'auditeurs Marc et Florence de Leyritz, responsables d'alpha France, le pape Benoit XVI nous a invité à un acte de foi : « Celui qui croit ne peut garder pour lui la Bonne Nouvelle du salut, car le Seigneur a confié à tous ses disciples la responsabilité d’annoncer l’Évangile parmi tous les peuples ! ».


                                                                                    Véronique de Saint-Léger

 

Si vous souhaitez connaitre les parcours alpha (alpha classic, alpha couple et alpha jeunes) actuellement en cours et ceux à venir pour l'année 2013 en Bourgogne, contactez-nous par mail à l'adresse bourgogne@parcoursalpha.fr

 

 

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...