Notre Blog Actualités



Posté le 07 mars 2013 - Rubrique lire, écouter, regarder

Ce mois-ci, Eglise en Côte d'Or a décidé de mettre en valeur les communautés religieuses féminines du diocèse.

Notre diocèse de Dijon a la chance d’avoir une très grande diversité de communautés religieuses féminines. Néanmoins, force est de constater que la vie religieuse nourrit aujourd’hui des inquiétudes : beaucoup de communautés sont vieillissantes et sont amenées à disparaitre. La vie religieuse féminine a-t-elle un avenir ?

 

 

 

 

Le dossier du mois : la vie religieuse féminine dans le diocèse

Sœur Chantal Bescond, supérieure de la communauté de Saint Joseph de Cluny à Chamblanc, nous offre tout d’abord des éléments de réponse et une bouffée d’optimisme.

Pour soeur Chantal, les nouvelles religieuses sont des femmes, baptisées, consacrées et missionnaires.

Pour la supérieure de la communauté de Saint Joseph de Cluny à Chamblanc, la vie religieuse aura toujours un avenir, parce qu’elle reste au centre d’une expérience de rencontre radicale avec Dieu. Et même si demain ils seront moins nombreux, des hommes et des femmes continueront à entendre cet appel et à dire "oui" au Christ.


Dans la suite de ce dossier consacré à la vie religieuse féminine, nous avons rencontré six communautés présentent dans notre diocèse.

Tout d’abord, nous avons rencontré le Carmel de Flavignerot. Composé de 12 religieuses (dont une est en maison de retraite à Dijon), ce couvent est un lieu de recueillement et de travail : en effet, on confectionne ici des ornements, on pratique la reliure de livres ou de registres ou encore on réalise des travaux en liaison avec l’INRA…Et bien entendu, on y prie beaucoup Elisabeth de la Trinité, dont les reliques sont dans la chapelle.

Nous sommes ensuite allés à la rencontre des Petites Sœurs des Pauvres. Représentant 8 nationalités différentes, elles s’occupent de plus de 100 résidents à « Ma Maison », boulevard de Strasbourg à Dijon. Bien aidées par de très nombreux bénévoles, les Petites Sœurs des Pauvres prodiguent des soins au quotidien tout en ayant une vie de prière rythmée par les nombreux offices.

Nous avons également rencontrés les Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul de Fain-les-Moutiers, les Dominicaines Missionnaires des Campagnes de Gevrey-Chambertin, les Sœurs Hospitalières de Bénigne Joly de Talant, ainsi que sœur Colette Doussot, de la Compagnie Ste-Ursule de Dole, qui habite La Roche-en-Brénil.

Enfin, pour conclure ce dossier, vous retrouverez en dernière page une carte indiquant toutes les communautés religieuses féminines de notre diocèse, avec leur lieu de présence et leur nombre de membres.


Visages de Prêtres


Dans ce numéro du mois de mars d’Eglise en Côte d’Or, vous ferez plus ample connaissance avec le Père François Béal, prêtre du diocèse de Dijon, vicaire épiscopal chargé du Pôle Liturgie et Sacrements, et également curé des paroisses de Genlis et Saint-Just de Bretenières.

Le Père Béal nous apprend qu’il est originaire de Villefranche-sur-Saône, bien qu’il ait été toujours attaché à la Côte d’Or puisque sa maman était originaire de Meursault.

Le Père Béal nous explique également ses premières missions et en quoi consiste son rôle en tant que vicaire épiscopal  du Pôle Liturgie et Sacrement, qui comprend notamment la vie consacrée.


De nombreux comptes-rendus des évènements diocésains


Dans ce numéro d’Eglise en Côte d’Or, vous retrouverez des comptes-rendus de l’appel décisif des catéchumènes qui s’est déroulé à Sainte-Bernadette de Dijon, de la semaine de l’unité dans notre diocèse, de l’envoi de l’Equipe d’Animation Paroissiale de la paroisse Sainte-Chantal de Dijon, ou encore de la neuvaine au Petit Roi de Grâce de Beaune.

Vous retrouverez aussi dans ce numéro des extraits de l’homélie prononcée par le Chanoine Jean Darcy lors des obsèques du Chanoine Charles Euvrard, qui nous a quitté le 10 février dernier, mais aussi un compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’Action Catholique des Enfants, ou encore de la semaine culturelle qui s’est déroulée du 7 au 15 février dernier, en ayant rencontré cette année encore un grand succès.

 

 

 

Toutes ses informations sont donc à retrouver dans votre revue Eglise en Côte d’Or, dont le numéro du mois de mars parait aujourd'hui ! 

N’hésitez pas à vous abonner si vous ne l’êtes déjà, et si vous faites partie de nos lecteurs, un grand merci pour votre fidélité !

 

Eglise en Côte d’Or, revue du diocèse de Dijon, est disponible par abonnement (31 euros par an), à l’accueil de l’archevêché, à l’accueil de la maison diocésaine, dans les librairies la Procure et Privat à Dijon et sur les tables de presse des paroisses.

Tous ces numéros (10 par an + numéros spéciaux éventuels) sont accompagnés de la lettre d'information du diocèse (4 pages), qui annonce les principaux évènements de l'activité diocésaine.

Eglise en Côte d'Or paraît tous les premiers jeudis du mois.


Vous pouvez retrouver la couverture, l'édito de l'archevêque, le sommaire et le bulletin d'abonnement dans la rubrique "Zoom sur..." à droite de la page d'accueil de ce site.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 mars 2013 - Rubrique Chrétiens dans la société

Des repas chauds pour les demandeurs d’asile (adultes et enfants) sont servis dans plusieurs paroisses du diocèse durant ce temps de carême, de 12 h à 14 h.

 
 
 
 
 
 

- Le lundi : à la paroisse Notre-Dame de Dijon (7, rue du Nord).
 
- Le mercredi : à la paroisse de la Visitation à Chevigny-Saint-Sauveur.
 
- Le jeudi : à la paroisse Saint-Pierre de Dijon.
 
- Le vendredi : à la paroisse Sainte-Chantal de Dijon.
Bookmark and Share
Commentaires (1)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
Lori
Le 08 mars 2013 à 17H05
Très bonne initiative. Je suis fière d'être catholique quand je lis ces lignes.


Posté le 06 mars 2013 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

Comme chaque année, le diocèse de Dijon proposera une série de conférences durant la période du carême, qui a débuté le mercredi 13 février dernier.

Cette année, Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, aborde le thème :


« Délivre-nous du Malin » - Les visages du diable dans la Bible.

 

 

 

Durant le mois de février, l'archevêque est intervenu, pour ses deux premières conférences, sur les thèmes :"l'accusateur" et "le tentateur".


Voici le programme de ses deux prochaines interventions :


- «  Le prince de ce monde » le dimanche 10 mars
- « L’antichrist et la victoire du Messie » le dimanche 17 Mars

 

Toutes ses conférences se déroulent à la Cathédrale Saint-Bénigne à 18 h 30.

 
 

Vous pouvez retrouver toutes les conférences de carême de Mgr Minnerath sur RCF Parabole.
 
Deux possibilités :
 
- Aller sur le site www.rcf.fr – RCF à la demande - http://podcast.rcf.fr/emission/552803
- Commander le coffret de 4 CD pour obtenir l’intégralité de ces conférences.
 
 (Renseignements : 03 80 38 90 90)
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 05 mars 2013 - Rubrique lire, écouter, regarder

Le Frère Paul-Dominique Marcovits, dominicain, vient de publier deux nouveaux ouvrages. Le Frère Marcovits est connu dans le diocèse de Dijon pour avoir été directeur-adjoint de l’enseignement catholique durant plusieurs années.

Voici la présentation de ces deux livres, parus respectivement en janvier et en février 2013 aux éditions du Cerf.

 

 

 

 

Pardonner… Jusqu’où ?

Au pied de la Croix de Jésus, Fra Angelico représente Marie, sa mère, avec une sainte femme et saint Jean. Marie Madeleine, de dos et à genoux, a le visage caché dans le sein de Marie. Le peintre dispose l’enlacement de Marie Madeleine et de Marie soutenue par les deux disciples comme une croix au pied de la Croix du Christ. L'apôtre des prisons, le bienheureux Jean-Joseph Lataste, commente : « Marie, la Vierge sans péché, et Marie, la pécheresse, unies dans un même amour et une même douleur : voilà la miséricorde ! » Voilà le pardon ! 

Cependant, pardonner est difficile. Il faut du temps pour y arriver : c’est un travail long, douloureux, mais combien libérateur. Le pardon est le plus beau nom de l’amour. Que serait l’amour sans lui ? Il serait sans racine et sans avenir. Sans racine, puisque l’émerveillement de l’amour implique toujours un regard de miséricorde sur l’autre. Sans avenir, car le pardon restaure sans cesse les relations et permet à l’amour de s’ajuster aux autres et aux situations et de se solidifier. Le mariage, la vie fraternelle, l’amitié sont des écoles d’amour et de pardon. 

Ce livre est l’écho de conférences données par l’auteur les vendredis du carême 2012 en la chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, rue du Bac à Paris.

 

La foi, un élan !

Fra Angelico le prêche par sa peinture : au matin de Pâques, de saintes femmes, venues avec des aromates, s’étonnent devant le tombeau vide. La tristesse se lit sur leur visage — elles semblent chercher au fond d’elles-mêmes le sens de ce qui arrive. Sans doute les Écritures les éclairent-elles déjà, car tout respire tendresse et paix. L’une d’elles, probablement Marie Madeleine, a la main au-dessus de ses yeux : serait-ce la lumière du Christ ressuscité, si forte, qui l’éblouit ? 

C’est l’aurore de la foi : ces femmes vont croire. L’ange les enseigne, leur annonce la résurrection du Maître tant aimé. 

En sept courts chapitres pleins d’élan, des premiers pas de la foi à son accomplissement, en passant par les éblouissements, mais aussi les difficultés et les combats, le frère Paul-Dominique Marcovits nous rappelle les dimensions de l’acte de croire, sans oublier que c’est en Église que nous sommes invités à croire et que Marie, mère de Jésus, est la première dans ce pèlerinage de la foi qui est le nôtre, celui de l’Église en marche.

 

 

« Pardonner… Jusqu’où ? », édition du Cerf, 7 euros (janvier 2013)

« La foi, un élan ! », édition du Cerf, 7 euros (février 2013)

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...