Notre Blog Actualités



Posté le 28 mai 2013 - Rubrique Vie des Paroisses

Malgré le mauvais temps, 25 paroissiens de Saint-Pierre de Dijon se sont rendus à Paray-le-Monial ce samedi 25 mai pour leur voyage annuel.

Ces pélerins d’un jour ont été accueillis par le chapelain du sanctuaire qui leur a présenté un montage audio-visuel concernant les apparitions du Sacré-Cœur et de la vierge à sainte Marguerite-Marie.

En cette saison, les visiteurs sont peu nombreux et les dijonnais ont pu avoir tout le loisir d’admirer la basilique merveilleusement restaurée et prier à la chapelle des apparitions.

C’est là que l’eucharistie a été célébrée avant de reprendre la direction de Dijon. Le Père Emmanuel Pic, curé de la paroisse Saint-Pierre, était accompagné du Père Nepolian Philip dont on a pu constater les énormes progrès réalisés en langue française. 

 

                                                                  Jean Clerc

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 27 mai 2013 - Rubrique Evénements

Plusieurs dizaines de jeunes et quelques adultes du doyenné Dijon-Centre ont reçu le sacrement de confirmation ce samedi 25 mai en la cathédrale Saint-Bénigne.

C’est l’archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, qui présidait la célébration. Il était entouré des Pères Dominique Garnier, curé de la cathédrale, Vincent Richard, Raphaël Clément, Jean Demaizières, Richard Fyda et du diacre Gaby Roy.

L’homélie prononcée par l’archevêque a rappelé aux fidèles que l’on célébrait dans la liturgie du jour la fête de la Très Sainte Trinité. « Nous sommes capables d’accueillir l’Esprit Saint. Notre être n’est pas composé que par le biologique, le psychique, le social… : nous avons aussi le spirituel ».

Et s’adressant aux confirmands : « L’Esprit Saint ne vous a pas laissé à vous-mêmes. Il veut rentrer au plus profond de votre cœur. Pour cela, il utilise des signes : les sacrements ».

Mgr Minnerath a également précisé que Dieu ne venait pas « en conquérant » dans notre cœur, mais qu’il voulait que ce dernier « s’ouvre de lui-même ».

Après l’homélie, le Père Vincent Richard a pris la parole pour exprimer à l’archevêque la joie qu’il avait eu à accompagner les jeunes et les adultes à ce sacrement de la confirmation.

Les confirmands ont ensuite été appelés par leur prénom, l’un après l’autre, et ont répondu à cet appel par deux mots : « Me voici ».

Après avoir proclamé leur foi, ils ont ensuite reçu l’imposition des mains et l’onction du Saint Chrême.

Que notre prière accompagne tous ces nouveaux confirmés ; puissent-ils faire rayonner autour d’eux l’Esprit qu’ils ont reçu !

 

 

Crédits photos : Marie-Aleth Trapet et Jean Riegel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 24 mai 2013 - Rubrique Evénements

Après un long temps de préparation, nous voici au seuil de notre journée du dimanche 5 mai 2013, jour du 2e rassemblement des chanteurs liturgiques de notre province de Bourgogne. Cette journée résonne dans le cœur des choristes comme un jour de fête et de joie, qui annonce de beaux moments partagés.

C’est aux aurores que débute notre journée : départ à 5 h 30 de Dijon…« c’est pas humain » diront certains, cependant trop heureux de se lever si tôt pour chanter en c(h)œur les merveilles de Dieu ! Après quelques heures de voyage, un accueil convivial et chaleureux nous attend : un petit café, et quelques gourmandises préparent nos corps, afin d’éveiller nos cœurs au chant liturgique.

Répétition en commun, puis célébration de la messe dominicale présidée par notre archevêque Mgr Minnerath, en présence de Mgr Brac de la Perrière, évêque de Nevers et Mgr Rivière, évêque d’Autun. Cette messe, animée par les choristes, fut un moment fort et priant, d’une grande sérénité et d’une grande paix, cette paix que Mgr Minnerath évoque dans son homélie. Egalement, il nous rappelle le rôle essentiel et l’importance du chant choral dans la liturgie : « Plus que le discours, le chant choral a la propriété d’ouvrir notre esprit au mystère de Dieu invisible qui se rend présent à travers nos perceptions sensibles […] plus que jamais le chant choral liturgique est un facteur d’évangélisation » : ayons à cœur de soigner nos chants, afin de ne jamais oublier cette « dimension symbolique prodigieuse ».

Après un repas « tiré du sac » sous un soleil radieux, les choristes se rassemblent de nouveau pour une ultime répétition avant le « concert » de l’après midi en la cathédrale Saint Cyr et Sainte Julitte de Nevers. Il se déroule en deux temps : le chœur liturgique de chaque diocèse interprète chacun trois pièces en polyphonie. Le chœur diocésain de Dijon, qui compte pour cette occasion 115 choristes, chante un extrait de la Cantate en forme de colombe de D. Rimaud et E. Daniel, Ave Maria de P. Killeen et Laudate Dominum de J. Schneider. Puis, les 500 choristes réunis, interprètent trois autres pièces : L’Esprit souffle où il veut, hymne extraite de la Cantate, Anima Christi de M. Frisina et Que des milliers de voix de D. Rimaud et C. Villeneuve.

« Que des milliers de voix s’élèvent par le monde,

Pour entonner un chant plus puissant que nos guerres,

Pour entonner un chant d’amitié sans frontières ! »

Ces mots, qui reflètent le cœur de cette belle journée, résonnent encore et sont au bout de chacune des lèvres, malgré la fatigue !

 

Tous les chanteurs liturgiques sont invités à rejoindre le choeur diocésain, qui intervient à l’occasion de temps forts de notre diocèse. Cette journée du 5 mai est exceptionnelle, mais reste profondément ancrée dans le cœur des choristes. « Nous garderons un souvenir ému de cette journée » me confient certains choristes sur le chemin du retour, et tous attendent la prochaine date qui de nouveau réunira l’ensemble des chanteurs liturgiques de notre province pour un temps de partage musical et fraternel autour de la musique et du chant choral, afin de rendre grâce, pour la gloire de Dieu !

 

                                                            Lise Ladret,
                 Responsable du Service Diocésain de Musique Liturgique

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 23 mai 2013 - Rubrique Pèlerinage

Une cinquantaine de pèlerins sont partis de Dijon ce mercredi 22 mai prendre la route pour Compostelle dans le cadre d’un pèlerinage organisé par le service des pèlerinages du diocèse en partenariat avec la Confraternité des Pèlerins de Saint-Jacques de Bourgogne.

Ce pèlerinage propose un périple alliant la recherche spirituelle et l’effort physique : le voyage Dijon-Arles-Compostelle (aller-retour) en 11 jours, avec chaque jour 10 ou 20 km de marche à pied sur les chemins historiques (dont une partie en silence), et le reste de l’étape en autocar.

Le but de ce pèlerinage est bien de trouver « l’esprit du chemin de saint Jacques » : l’humilité et la fraternité entre pèlerins, avec l’aide de l’aumônier présent pour approfondir la recherche spirituelle.

C’est le Père Roger Fira, curé de Chablis (Yonne), qui accompagne le groupe. Il propose chaque jour une préparation spirituelle, des temps de prière et une célébration de l’eucharistie.

La messe de départ s’est déroulée ce mercredi tôt dans la matinée, en l’église Saint-Michel de Dijon.

C’est le Père Eric Millot, vicaire général, qui présidait la célébration en tant qu’administrateur de la paroisse.

Après la lecture de l’Evangile par le Père Fira, le vicaire général a rappelé le vrai but d’un pèlerinage : partir pour rencontrer les personnes avec qui nous partageons la marche, pour rencontrer les personnes qui se trouveront sur notre route, et pour rencontrer Dieu lui-même.

Pour recevoir la bénédiction d’envoi, le groupe a entouré la statue de saint Jacques qui se trouve dans l’église.

Après la messe, les pèlerins ont pris le bus jusqu’à Arles où ils ont ensuite démarré la première étape de leur périple. Retour prévu à Dijon le samedi 1er juin.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...