Notre Blog Actualités



Posté le 06 mai 2013 - Rubrique Pèlerinage

C’est un grand soleil qui a accueilli les quelques 200 pèlerins venus prier Notre-Dame de Domois ce dimanche 5 mai.

Datant de la fin du XII e siècle, la statue de Notre-Dame de Domois est une vierge, taillée dans un bloc de ­chêne, représentée assise sur une cathèdre et portant l'enfant Jésus sur son genou gauche.

Pendant des siècles, elle vit converger vers elle des pèlerins de la région. Chaque année, il s'y faisait une procession solennelle pendant les rogations de printemps et d'autres dans les temps de calamités et de sécheresse.

En ce dimanche ensoleillé, le Père Claude Millet, curé de la paroisse de Fénay, a accueilli des pèlerins représentants tous les âges.  Le curé, entouré des Pères Patrick Févotte et Thierry Bastien, a invité les participants qui le souhaitaient à une courte procession d’une demi-heure dans le parc du sanctuaire.
Pendant ce temps, les autres participants ont récité le chapelet dans la chapelle, à l’abri du soleil.

Une messe a ensuite été célébrée dans une chapelle pleine. Les chants à Marie ont résonné avec une intense ferveur. Dans son homélie, le Père Millet est revenu sur le texte de l’annonciation qui venait d’être lu, et a insisté sur notre besoin permanent de « purifier notre regard et nos oreilles ».

La célébration s’est terminée par une bénédiction commune des trois prêtres présents. A la sortie de la messe, un moment convivial était proposé autour d’un verre. Ce partage fut apprécié par les pèlerins, heureux de profiter de cette météo clémente en cette journée où ils ont pu dire « merci » à Marie.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 03 mai 2013 - Rubrique Vie des Paroisses

Le 12 avril dernier, la paroisse de Brazey-en-Plaine proposait une soirée-débat autour de « l’Eglise en Inde », animée par Joseph-Diyas Maria Dasan.

Diacre à la paroisse de Genlis depuis 2012, Joseph-Diyas est arrivé en France en septembre 2008, sans connaître notre langue. Il est accueilli à la paroisse de Marsannay-la-Côte et étudiant à l’université de Dijon.

Né  en 1983 dans une famille nombreuse, Joseph vit chez le curé du village et ressent très jeune le désir de devenir prêtre. Il retournera en Inde pour son ordination presbytérale, le 14 juillet prochain, dans sa paroisse, et il reviendra en France jusqu’en 2023, en principe.

L’Inde est un pays en voie de développement complexe, formé de 28 états en 7 unions de territoires autonomes, dont la population compte 1,3 milliards d’habitants qui parlent 104 langues et environ 1000 dialectes.  La religion majoritaire est l’hindouisme (83%) suivie de l’Islam (13%), du bouddhisme (1,8%), et du sikhisme (0,2%). Les chrétiens (30% de protestants, 70% de catholiques) ne représentent que 3% de la population et subissent encore des persécutions.

L’Inde a d’abord été évangélisée par saint Thomas puis par saint François-Xavier.

Les chrétiens, surtout installés dans le sud, sont mieux éduqués car des écoles et des universités ont été fondées par les Jésuites et les Salésiens.

La famille est le lieu de transmission de la foi, de toutes les valeurs. La femme est honorée en tant que mère et forme les filles à leur rôle d’épouse et de mère. Le régime est patriarcal donc toute l’autorité est laissée aux hommes.

La scolarisation des filles est de 39,4 % alors que celle des garçons est de 64,1%. La naissance d’une fille est une malédiction et l’infanticide reste fréquent.

Le mariage est important. Bien qu’interdite par la loi depuis 1961, la dot reste obligatoire et est très couteuse pour la famille de la jeune fille souvent obligée de s’endetter. Cette pratique est responsable de milliers de victimes chaque année.

Les mariages sont souvent arrangés. La jeune fille va habiter dans sa belle-famille mais revient chez sa mère pour la naissance de son premier enfant.

Le divorce en Inde est très compliqué et ne concerne que 1 % des mariages.

La veuve doit revêtir un sari blanc, ne plus porter de bijou et ne peut se remarier, alors que le remariage est possible pour les veufs.

La famille chrétienne donne aux enfants une éducation religieuse très stricte avec la messe du dimanche, le catéchise, 45 minutes chaque matin et dans 47% des familles : la prière journalière. Le curé garde une influence prépondérante dans la vie de tous les jours.

Le système de la Caste structure le pays. Avec les cinq castes importantes (Brahman, Kshatriya, Vaishya, Sudra et Dalit), il existe 375 castes définies par le rang social ou l’activité professionnelle.

Joseph-Diyas possède un certificat de caste de pêcheur, profession majoritaire dans son village. Chaque caste a sa culture. Les intouchables sont en dehors de toute caste.


En arrivant en France, Joseph-Diyas a subit un gros choc en raison du peu de pratique religieuse, les églises vides, peu de jeunes à la messe, les relations entre garçons et filles si différentes, le nombre de divorces prononcés…

Le diacre constate que les chrétiens ont des relations avec les musulmans, mais qu’elles sont plus difficiles avec les hindous car il n’existe pas de mouvement interreligieux. 

 


                                              Une paroissienne de Brazey-en-Plaine

 


Crédits photos : paroisse de Brazey

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 02 mai 2013 - Rubrique lire, écouter, regarder

Ce mois-ci, Eglise en Côte d’Or a décidé d’évoquer le thème « Dieu et la création ».

« Que tes œuvres sont belles », aimons-nous chanter. En ce mois de mai, la nature qui s’éveille au printemps nous rappelle que Dieu a créé le monde pour le confier à l’homme et à la femme : « Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la » dit le livre de la Genèse.

En cette année de la foi, il est bon de réaffirmer que nous croyons en Dieu créateur. La Création que nous avons sous les yeux est aussi le rappel permanent et vécu de ce que Dieu fait pour nous et de la responsabilité qu’il nous a confiée vis-à-vis de cette création.  C’est ce que Mgr Jacques Thomas nous rappelle dans ce numéro.

Ce dossier veut nous aider à reprendre conscience de la création dans laquelle nous vivons et de la manière dont certains dans notre diocèse, par profession ou par passion, cherchent à mettre en valeur cette création : les jardins de Pâques (Madeleine Blondel), un prêtre-jardinier (le Père Lionel Canat),  un diacre agriculteur (Alain Joliet), ou encore la dévotion à St Fiacre.

Cette réflexion a pour but de nous permettre de rendre grâce pour cette Création de Dieu mais aussi de nous mobiliser pour la respecter. C’est Benoît XVI qui nous le rappelait en 2006 : « il faut s'engager à prendre soin de la création, sans en dilapider les ressources et en les partageant de façon solidaire ». Ce dossier a donc pour vocation de nous aider à reprendre conscience de cette nécessité.

Le dossier du mois : Dieu et la création

Du jardin d’Eden à l’apparition de la planète Terre en passant par le célèbre tableau de Michel-Ange, nous avons tous dans notre imaginaire une représentation de la création. Mgr Jacques Thomas, curé de Meursault, évoque l’œuvre créatrice de Dieu.

Dans la suite de ce dossier consacré à la création, Eglise en Côte d’Or est allé à la rencontre de ceux qui, dans notre diocèse, cherchent à mettre en valeur la création.

Tout d’abord, Madeleine Blondel, conservateur en chef du patrimoine et responsable des musée d’art sacré et de la vie bourguignonne de Dijon, évoque les jardins de Pâques et notamment les jardins clos.

Tableaux en relief habités de personnages, de reliques, entourés d'une végétation foisonnante de fleurs épanouies aux pétales prolixes et aux coroles généreuses, ils représentent différentes dimensions de la notion de paradis : l’âme, le couvent et le paradis céleste.

Grâce à de nombreuses photos d’œuvres entreposées au musée d’art sacré, vous découvrirez le caractère raffiné de ces objets qui suscitent étonnement et curiosité

Dans ce dossier d’Eglise en Côte d’Or, vous pourrez lire le témoignage de deux clercs de notre diocèse de Dijon particulièrement sensibles au rapport avec la nature.

C’est ainsi que nous apprenons que le Père Lionel Canat, curé de Châtillon-sur-Seine et de Laignes, a une formation en horticulture et a été pendant 9 ans à la fois curé et jardinier municipal !

D’autre part, Alain Joliet, diacre et agriculteur à Tart l’Abbaye, nous expose son souci du respect de la nature par la pratique de l’agriculture raisonnée définie par une charte. 

Enfin, pour conclure ce dossier, nous sommes allés à la rencontre de Jean-François Larue, président de la confrérie Saint-Fiacre de Dijon. Monsieur Larue nous explique notamment l’origine de cette dévotion que les jardiniers vouent à saint Fiacre, moine irlandais du VIIème siècle.

Visages de Prêtres

Dans ce numéro du mois de mai d’Eglise en Côte d’Or, vous ferez plus ample connaissance avec le Père Roger Lécrigny, prêtre du diocèse de Dijon et prêtre auxiliaire pour les paroisses de Gevrey-Chambertin, l’Etang-Vergy, Gilly-les-Cîteaux et Nuits-St-Georges.

Le Père Lécrigny, qui fête cette année ses 50 ans de sacerdoce, explique ses différentes missions de prêtres mais également son attachement à saint François d’Assise. Evoquant un véritable « coup de foudre » pour saint François, le Père Lécrigny nous apprend notamment qu’il a réalisé l’an dernier son dixième pèlerinage à Assise !

De nombreux comptes-rendus des évènements diocésains

Dans ce numéro d’Eglise en Côte d’Or du mois de mai, vous retrouverez des comptes-rendus de la messe chrismale, de la récollection des responsables et accompagnateurs de l’Action Catholique des Enfants, comptes-rendus des 50 ans du Mouvement Chrétien des Retraités qui s’est déroulé à Sombernon ou encore une présentation de la société Saint Vincent de Paul dans notre diocèse de Dijon.

Vous retrouverez également des comptes-rendus de la soirée théâtre organisée au profit des JMJ, de la mission du chemin néocatéchuménal pour l’année de la foi, du pèlerinage des paroisses de Mirebeau et de Fontaine-Française à Chamblanc, ou encore de la confirmation des 47 jeunes du lycée et collège Saint-Joseph en l’église Saint-Pierre de Dijon.

 

 

Toutes ses informations sont donc à retrouver dans votre revue Eglise en Côte d’Or, dont le numéro du mois de mai paraît aujourd’hui ! 

 

N’hésitez pas à vous abonner si vous ne l’êtes déjà, et si vous faites partie de nos lecteurs, un grand merci pour votre fidélité !

Vous pouvez désormais vous abonner en ligne à ECO ici !

 

Eglise en Côte d’Or, revue du diocèse de Dijon, est disponible par abonnement (31 euros par an), à l’accueil de l’archevêché, à l’accueil de la maison diocésaine, dans les librairies la Procure et Privat à Dijon et sur les tables de presse des paroisses.

Tous ces numéros (10 par an + numéros spéciaux éventuels) sont accompagnés de la lettre d'information du diocèse (4 pages), qui annonce les principaux évènements de l'activité diocésaine.

Eglise en Côte d'Or paraît tous les premiers jeudis du mois.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 30 avril 2013 - Rubrique Carnet

Le Père Christian FORSTER, prêtre du diocèse de Dijon, vicaire épiscopal et curé de la paroisse Saint-Michel de Dijon, est décédé mardi 23 avril 2013.

Ses obsèques se sont déroulées ce mardi 30 avril, en l'église Saint-Michel de Dijon.

C'est le Père Didier GONNEAUD, également membre du conseil épiscopal, qui a prononcé l'homélie.

La soeur du Père FORSTER, Madame Françoise BLANK, a également prononcé un mot lors des obsèques. Vous pouvez lire ces deux textes dans le fichier PDF ci-dessous.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Commentaires (1)
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...
Dominique Pauget
Le 30 avril 2013 à 13H31
Cérémonie très émouvante, touchant appel à l'unité des chrétiens, espérance des retrouvailles futures