Notre Blog Actualités



Posté le 13 juin 2013 - Rubrique Jeunes

La pastorale des jeunes et la mission étudiante du diocèse de Dijon organisent un week-end les 27 et 28 juillet 2013 pour les jeunes diocésains tentés de suivre depuis Dijon les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui se dérouleront à Rio, au Brésil.

Ce week-end, qui se déroulera à la Maison Frédéric Ozanam (17, bd Jeanne d’Arc à Dijon) sera l’occasion de vivre en duplex les temps forts de la rencontre finale avec le Pape François : veillée de prière du samedi soir et messe du dimanche.

Les parents, amis, paroissiens, diocésains sont également invités à partager la soirée du samedi  27 juillet à partir de 19h, autour des témoignages sur le thème de JMJ, la messe et la soirée festive (repas barbecue) avant de prier avec les JMJistes rassemblés sur la plage de Copacabana au même moment.

 


Le programme :

 

Samedi 27 juillet :

12h : accueil et pique-nique partagé

13h30 : lancement

15h : rallye-jeu en vélo et à pied

19h : l’évangélisation avec 3 témoins*

20h : messe dans l’église Sainte Jeanne d’Arc*

21h30 : barbecue, ambiance brésilienne*

23h30 : vidéo-conférence avec Dijon à Rio*

0h00 : veillée de prière avec le pape (en duplex avec Rio)*

 

*ouvert à tous

 


Dimanche 28 juillet :

10h : louange du matin

10h30 : brunch

12h : enseignement : « Allez de toutes les nations et faites des disciples »

14h30 : messe finale des JMJ présidée par le pape (en duplex avec Rio)

17h : fin

 


Renseignements: http://ccudijon.fr/dijon-avec-rio-les-jmj-pres-de-chez-toi/

Inscriptions : http://ccudijon.fr/inscription-au-we-dijon-avec-rio-les-jmj-pres-de-chez-toi/

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 juin 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Comme nous vous l’annoncions sur ce site il y a quelques jours, le tour de France de l’Office Chrétiens des Handicapés (OCH) traversait le diocèse de Dijon du 2 au 9 juin (voir l'article ici).

Emmanuel a participé à cette démarche originale et nous offre son témoignage sur cette expérience physique et fraternelle.

 

 


« J’aime randonner, et le faire en groupe pour une cause « louable » m’a intéressé. J’ai donc contacté Cathy Sapin qui m’a envoyé les informations.

Vendredi matin, chaussures de marche aux pieds, je me suis retrouvé sur le parking de la Combe à la Serpent.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je ne connaissais pas l’OCH, ni les personnes qui participaient. A l’arrivée du camion, nous étions déjà un petit groupe à avoir fait connaissance.

Julien nous a expliqué le maniement de la joëlette, donné quelques consignes et nous sommes partis pour le trajet Dijon (Combe à la Serpent) – Fixin.

Nous avons fait des relais réguliers, sommes passés par le circuit des « Cadoles » (cabanes en pierres).

Le groupe était très agréable, nous avons échangé. Françoise qui était dans la joëlette a eu quelques frissons lorsque celle-ci s’est renversée dans un chemin, mais « ouf » pas de bobo !

Nous avons fait une bonne pause pour le déjeuner en partageant les plats que chacun avait emporté.

A l’arrivée à Fixin, nous avons été accueillis par la communauté des soeurs dans le jardin d’un couple. Rafraichissements et petits gâteaux ont été appréciés. Nous avons fait un temps de halte et de prière à l’église de Fixey.

Ce que je retire de cette journée, c'est le contact que nous avons eu entre nous, la beauté des paysages, l’effort de la randonnée.

Je crois que Françoise a apprécié de se trouver dans la joëlette et de pouvoir apprécier le paysage, chose qu’elle ne peut plus faire ».

 

                                                            Emmanuel

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 11 juin 2013 - Rubrique lire, écouter, regarder

Dans son numéro du mois de juin, à l’occasion des ordinations qui auront lieu le 30 juin prochain en la cathédrale Saint-Bénigne, Eglise en Côte d’Or a consacré son dossier à la diversité du ministère de prêtre.

Curé de paroisse, aumônier d’hôpital, aumônier des étudiants, responsable de la vie religieuse, prêtre en retraite, chancelier, aumônier de prison, directeur des pèlerinages… Il serait bien trop long d’énumérer toutes les fonctions que peuvent occuper un prêtre dans un diocèse.

Et il serait encore plus long d’en énumérer toutes les missions. Ainsi, un curé de paroisse aura souvent à charge la célébration de l’eucharistie, des baptêmes, des obsèques, du sacrement de réconciliation, la responsabilité du catéchisme, les veillées de prière, l’entretien de la (ou des) église(s) de sa paroisse, le lien avec les pouvoirs publics et bien d’autres encore. Il peut bien sûr en plus avoir la charge d’un service diocésain, comme la pastorale des migrants, ou bien encore la charge des relations avec une autre religion.

Le ministère de prêtre est donc un service « multi-tâches », aussi riches que variées.

Dans le dossier de ce numéro de juin d’Eglise en Côte d’Or, nous vous proposons de redécouvrir quelques-unes de ces missions, à travers les témoignages de curés de paroisse (en ville et à la campagne), d’un aumônier d’hôpital, de deux prêtres retraités aux activités très diverses, ou encore à travers le témoignage de laïcs qui nous expliquent l’importance du prêtre dans notre quotidien.

Le dossier du mois : la diversité du ministère de prêtre

Tout d’abord, c’est le Père Dominique Nicolas, curé de la paroisse Saint-Joseph de Dijon, qui nous offre un éclairage sur les nombreuses missions du prêtre et sur son absolue nécessité dans notre société contemporaine.

Dans la suite de ce dossier, Eglise en Côte d’Or a reçu le témoignage du Père Jean-Paul Clerc, curé de Savigny-lès-Beaune, qui nous explique le rôle de prêtre dans le monde rural.

Il affirme que sa mission de curé en rural est d’œuvrer à ce que toutes ses églises forment une seule paroisse. Le Père Clerc note également l’importance de la convivialité dans les villages. En effet, le curé y est connu, et sa participation aux différentes manifestations compte beaucoup.

Nous sommes ensuite à la rencontre du Père Matthieu Delestre, membre de la congrégation de l’Oratoire et aumônier du centre Georges-François Leclerc depuis 2008.

Présent cinq jours par semaine dans ce centre où tant de malades viennent chercher une meilleure santé, le Père Delestre nous dit qu’il voit tous les jours comment le Seigneur se fait proche de ceux qui souffrent.

Eglise en Côte d’Or est ensuite allé interroger deux prêtres en retraite, qui vivent chacun ce temps par des activités diverses.

D’une part, le Père Pierre Binet, malgré ses 90 ans, continue d’apporter à de nombreux jeunes et adultes un soutien spirituel. Il assure également notamment des confessions une fois par semaine à la cathédrale ou encore aux Petites Sœurs des Pauvres.

D’autre part, le Père Pierre Dirand, continue à être actif dans la paroisse d’Aignay/Baigneux. En effet, il continue notamment de rencontrer les anciens à la maison de retraite, à visiter les malades, ou à prier avec les familles en deuil.

Dans ce dossier consacré à la diversité du ministère de prêtre, nous avons demandé au Père Louis de Raynal un témoignage autour de ses 14 premières années de sacerdoce. Il nous explique à travers différentes anecdotes que le fil rouge qui permet de relier ses premières années de prêtre se trouvez dans le sacrement du pardon et de la réconciliation.

Enfin, nous avons rencontré une paroissienne du Sacré-Cœur de Dijon qui nous a expliqué en quoi consistait le rôle du prêtre à son sens. Elle précise notamment qu’elle attend qu’un prêtre ait le souci de tous, des chrétiens engagés comme ceux qui ne se sentent pas capables, des fidèles et de ceux qui sont loin de l’Eglise, de ceux qui agissent et de ceux qui prient, de tous les paroissiens (quelle que soit leur sensibilité) et spécialement des plus pauvres. Ainsi, pour cette paroissienne, un prêtre est avant tout un homme de dialogue.

Visages de Prêtres

Dans ce numéro du mois de juin d’Eglise en Côte d’Or, vous ferez plus ample connaissance avec le Père Vincent Richard, prêtre du diocèse de Dijon et curé des paroisses de Saint-Bernard de Dijon et de Fontaine-lès-Dijon.

Le Père Richard, qui a fêté l’an dernier ses 25 ans de sacerdoce, nous parle notamment de son enfance, de ses deux années passées dans l’enseignement, ou encore de l’influence de saint Bernard dans nos sociétés contemporaines. En effet, pour le Père Vincent Richard, saint Bernard propose une simplicité de vie et un retour à l’essentiel, qui est donc un message plus que jamais actuel !

Présentation des ordinands

Dans ce numéro d’Eglise en Côte d’Or du mois de juin, vous retrouverez une présentation des quatre ordinands qui seront au service du diocèse de Dijon l’an prochain.

Tout d’abord, vous ferez la rencontre d’Antoine Amigo et d’Oscar Ruiz, qui seront ordonnés prêtre le 30 juin prochain en la cathédrale Saint-Bénigne. Ensuite, vous en saurez plus sur Marc Gérault, qui sera ordonné diacre en vue du sacerdoce ce même jour, et sur Joseph-Diyas Maria Dasan qui sera ordonné le 14 juillet prochain dans son diocèse d’Inde, mais qui reviendra servir le diocèse pour plusieurs années.

De nombreux comptes-rendus des évènements diocésains

Vous retrouverez également dans ce numéro des comptes-rendus de la rencontre provinciale des chanteurs liturgiques à Nevers, du pèlerinage Notre-Dame de Domois, de la Route de Vézelay organisée par le CCU, des comptes-rendus du rassemblement Diaconia 2013 qui a réuni 12 000 personnes à Lourdes dont 33 Côte d’Oriens, ou encore de la Nuit des Cathédrales qui a connu un grand succès cette année encore.

 Vous retrouverez également dans ce numéro un hommage au Père Christian Forster, décédé le 23 avril dernier, ou encore un reportage photos du pèlerinage provincial de la Pentecôte qui a réuni les 4 diocèses de la Province à l’abbaye de Cîteaux.

 

 

Toutes ses informations sont donc à retrouver dans votre revue Eglise en Côte d’Or, dont le numéro du mois de juin est paru jeudi dernier ! 

 

N’hésitez pas à vous abonner si vous ne l’êtes déjà, et si vous faites partie de nos lecteurs, un grand merci pour votre fidélité !

Vous pouvez désormais vous abonner en ligne à ECO ici !

 

Eglise en Côte d’Or, revue du diocèse de Dijon, est disponible par abonnement (31 euros par an), à l’accueil de l’archevêché, à l’accueil de la maison diocésaine, dans les librairies la Procure et Privat à Dijon et sur les tables de presse des paroisses.

Tous ces numéros (10 par an + numéros spéciaux éventuels) sont accompagnés de la lettre d'information du diocèse (4 pages), qui annonce les principaux évènements de l'activité diocésaine.

Eglise en Côte d'Or paraît tous les premiers jeudis du mois.

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 07 juin 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Ce jeudi 6 juin 2013, une cinquantaine de paroissiens de Saint-Michel de Dijon ont eu la chance de suivre une visite « privée » du musée d’Art Sacré de Dijon, par Madeleine Blondel, conservateur en chef du Patrimoine.

Le musée d’Art Sacré de Dijon, un des huit musées de ce type en France, accueille depuis le 20 mars et jusqu’au 30 décembre prochain une exposition exceptionnelle réunissant dix-huit artistes qui explorent, avec leur identité féminine, la notion de spiritualité.

Madame Blondel - dont on connaît la passion et la connaissance de l’art sacré - est, avec Dominique Dendraël (conservatrice du musée du Hiéron à Paray-le-Monial) à l’origine de la conception de ce projet intitulé « Une spiritualité au féminin ».

Plus de 60 œuvres sont exposées dans cette double exposition (à Dijon et à Paray-le-Monial), dont certaines sont inédites.

A Dijon, avec une coupole logée à plus de 30 mètres de hauteur, les oeuvres viennent s’inscrire dans un monument chargé d’histoire religieuse : les formes minimales aux surfaces réfléchissantes d'Aliska Lahusen invitent à la méditation, les plis des feuilles de carbone de Cécile Marie suggèrent l’idée de flux et d’espace-temps, la couronne en ceps de vigne d'Hélène Mugot évoque la souffrance par les extrémités blessées de ceps noueux pansées par de la cire rouge, l'échelle en tesselles de verre de Valérie Colombel s’élance entre terre et ciel…

Dans leur monumentale fragilité, ces oeuvres ouvrent de nouvelles perspectives de lieux, de temps, convoquant intériorité et silence.

C’est donc avec grand intérêt que la cinquantaine de paroissiens de Saint-Michel a pu écouter et échanger avec Madeleine Blondel, qui en plus de la responsabilité du musée d’Art Sacré est également directrice du musée de la Vie Bourguigonne.

Un moment convivial dans le cloître du musée a suivi la visite, qui aura émerveillé le groupe. L’occasion pour le Père Eric Millot, vicaire général et administrateur de la paroisse, de remercier au nom de tous Madame Blondel, pour la conception et la visite de cette exposition.

 



Infos pratiques :

« Une spiritualité au féminin »

Musée d’art sacré de Dijon. Jusqu’au 30 décembre 2013. 15, rue Sainte-Anne, 21 000 Dijon.
Tous les jours sauf les jours fériés, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 80 48 80 90 - www.dijon.fr 
 

Musée du Hiéron. Jusqu’au 30 décembre 2013. 13, rue de la Paix, 71 600 Paray-le-Monial.
Tous les jours sauf lundi, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.
Tél. : 03 85 81 79 72 - www.musee-hieron.fr

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...