Notre Blog Actualités



Posté le 19 juin 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Ce jeudi 20 juin sera célébrée une messe d’action de grâce pour les prêtres jubilaires du diocèse.

Cette célébration, présidée par Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, se déroulera à 11 h 00 en la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

 

 

 

Voici la liste des prêtres jubilaires du diocèse pour cette année 2013 :


70 ans de sacerdoce :

Père Jacques NOURISSAT

Père Jean PEDUZZI


65 ans de sacerdoce :

Père François GUYNARD

Père Paul MONIOT

Père Jean ROUGELIN


60 ans de sacerdoce :

Père Pierre CUNIER


50 ans de sacerdoce :

Père Roger LECRIGNY

Père Gabriel VIARD


25 ans de sacerdoce :

Mgr Denis BIJU-DUVAL (exerçant actuellement un ministère hors du diocèse)

 

Ainsi que les prêtres originaires du diocèse, en mission ou dans d’autres diocèses :

-Père Raymond d’IZARNY (65 ans de sacerdoce) ;

-Père Hubert BARBIER, R.P. Jean-Louis FYOT (sj), Père Yves GOUGET (60 ans de sacerdoce)

 

 


Photos ci-dessous (dans l'ordre) : Père Paul Moniot, Mgr Denis Biju-Duval, Pères Pierre Cunier, François Guynard, Roger Lécrigny, Jacques Nourissat, Jean Peduzzi, Jean Rougelin, Gabriel Viard
 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 18 juin 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Samedi 8 juin, en fin de matinée, les enfants de clubs ACE (Action Catholique des Enfants) se sont retrouvés avec leur famille et les responsables du mouvement dans le parc de la maison diocésaine pour une journée placée sous le signe de la convivialité et du partage. Plus de 130 personnes (80 enfants et 50 adultes) se sont réunis ce jour là.

Au programme, dès le matin, des jeux ont été organisés pour les enfants. Les animateurs déguisés ont lancé le thème de la journée :  « Nous nous retrouvons tous sur une île après que notre bateau ait échoué ! Apprenons à nous connaitre, à fabriquer ce dont on a besoin avec les objets récupérés, et fabriquons ensemble un radeau pour repartir. »

Après le pique-nique (barbecue) partagé grâce à ce que chacun avait apporté, les activités de l’après-midi ont commencé : fabrication d’une cabane, atelier bricolage avec des objets de récupération, atelier cuisine avec fabrication de brochette de fruits, atelier dessin pour décorer la voile du futur radeau,  atelier origami et land art, et enfin des jeux de ballon pour se défouler et jouer ensemble.

L’après-midi s’est poursuivie par une célébration de la parole autour du texte de Noé. Comme Noé a mis dans son arche sa famille et les créatures de la terre, que souhaitons-nous emporter sur notre radeau (avec tout ce qui a été fabriqué pendant la journée) ? Dieu créa l’arc en ciel signe de l’Alliance, et nous qu’est-ce qui nous rend heureux ?

Le Père Xavier Courtois, aumônier fédéral de l'ACE, nous a donc aidé, adultes, jeunes  et enfants, à partager ces paroles et découvrir ce texte.

Voici quelques réponses formulées par les enfants à la question : "Qu'est-ce qui vous rend heureux ?"

« S’amuser avec mes amis; faire des activités collectives; partager ; s’amuser avec du monde que je ne connaissais pas avant ; manger ; jouer ; faire des découvertes ; Noé s’en est sorti avec les autres, il faut donc travailler ensemble pour le bonheur ; les amis et l’ACE ; mes parents ;  je suis heureux car je me suis fait plein de copains ; de faire la paix ; rencontrer ; faire la fête en famille ; partager des moments avec des amis autour d’une activité que je n’ai pas toujours le temps de vivre ; »...

La rencontre s’est terminée par un grand jeu avec tous les enfants.

Ce samedi fut une journée pleine d’échanges, de partage de convivialité, de rire et de bonne humeur !

 

                                                         Stéphanie Foucherot

                                                  Animatrice diocésaine ACE



Crédits photos : ACE

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 17 juin 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Le samedi 1er juin, à la salle des grands espaces de la paroisse Saint-Joseph de Dijon, Nicolas Ballet, journaliste au Progrès de Lyon, a partagé avec une assistance très nombreuse le fruit de ses entretiens avec le frère Jean-Pierre Schumacher, dernier survivant des moines du monastère de Tibhirine : il présentait son récent ouvrage L’Esprit de Tibhirine (1). Ce livre se compose d’une part d’entretiens, et d’autre part, d’intermèdes, reportages qui permettent de mieux restituer le contexte d’une longue expérience de dialogue entre chrétiens et musulmans.

Dans la nuit du 26 et 27 mars 1996, sept moines trappistes du monastère de Tibhirine en Algérie, sont enlevés. Leur assassinat est annoncé le 21 mai suivant ; la messe de leurs funérailles fut célébrée à Alger, le samedi 2 juin, en même temps que celle du cardinal Duval et ils furent enterrés au cimetière de leur monastère à Tibhirine,  le 4 juin. Deux moines ont survécu à ce rapt : frère Amédée, décédé en 2008, et le frère Jean-Pierre qui a maintenant 89 ans.

Le souvenir des moines est toujours bien vivant aussi bien en Algérie par les liens qu’ils avaient créés, qu’au Maroc, à Midelt où s’est implanté une petite communauté monastique en 2001, qui ne compte que trois moines.

Malgré la volonté de Mgr Teissier, archevêque d’Alger, il n’a pas été possible de faire revivre une communauté contemplative de Tibhirine. Le frère Jean-Claude de Metz a présenté sa participation à cette tentative pour relancer en 1998 le monastère Notre-Dame de l’Atlas, au cours du pèlerinage de la province de Bourgogne le 20 mai dernier à l’abbaye de Cîteaux.

Mais l’esprit de Tibhirine, auquel le grand public a été sensibilisé par le film de Xavier Beauvois de 2010, Des hommes et des dieux, qui a reçu de nombreuses récompenses, souffle toujours.

Le frère Jean-Pierre nous raconte l’évolution de sa vocation, son entrée à l’abbaye de Timadeuc dans le Morbihan en 1957, son arrivée au monastère de Tibhirine en 1964, l’approfondissement en douceur et sans excès des liens avec la population, la nuit dramatique de mars 1996 ; il continue son récit par la poursuite de son action au Maroc à Fès puis à Midelt à partir de 2001 ; les différents moments de la journée monastique sont décrits.

Frère Jean-Pierre nous dit que « Nous avons beaucoup à apprendre du contact avec les musulmans (…). Je perçois que la foi des musulmans est vivifiante. Elle nous fait progresser dans notre quête de Dieu. C’est ce que nous ont enseigné nos amitiés à Tibhirine, en Algérie et ce qui continue de nous enseigner le dialogue pratiqué au quotidien à Midelt au Maroc. (….)

Après quarante-huit années passées au contact des musulmans au Maghreb, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre possible et souhaitable que nous avons voulu avec mes frères vous raconter. Nous en avons toujours été convaincu : le dialogue est LA véritable réponse même face à l’islamisme radical.» (page 182).

        En Algérie, le site de Tibhirine est habité par un couple de jeunes retraités qui entretien les bâtiments et reçoit les visiteurs, et le verger est mis en valeur  par le Père Jean-Marie Lassasse. Le cardinal Barbarin s’y est rendu en février 2007 à l’initiative du recteur de la mosquée de Villeurbanne.

        Un livre à lire en union de prière avec les sept moines martyres dont le sang est une semence de chrétiens, mais aussi avec  les deux prêtres originaires de notre diocèse qui sont en mission au Maghreb : Jean-Marie Jehl, prêtre du diocèse de Constantine en Algérie depuis quarante ans, et Daniel NOURISSAT, prêtre « fideï donum » à Casablanca au Maroc depuis 2005.

 

                                                                                 Jean-François Minonzio

                                                              Délégué épiscopal à la coopération missionnaire

 

 

(1)  

      Frère Jean-Pierre et Nicolas Ballet : L’esprit de Thibhirine, Le Seuil, septembre 2012, 215 p ; 17€

     


       Crédits photos : J-F Minonzio

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 14 juin 2013 - Rubrique Prière, veillée, célébration

La messe annuelle du monde pénitentiaire s’est déroulée ce jeudi 13 juin en l’église Saint-Paul de Dijon.

Devant une quarantaine de personnes, le Père Raoul Mutin, aumônier de la maison d’arrêt de Dijon, a présidé une cérémonie émouvante, « pour et avec les détenus ».

Comme le prêtre l’a rappelé, de nombreux détenus étaient en communion de prière au même moment à la prison. Ceux-ci n’ont pas hésité à dire à plusieurs reprises à leurs visiteurs (prêtre ou laïcs) que cette messe annuelle comptait beaucoup pour eux.

Ce sont donc des aumôniers de la prison, des représentants ou simples membres d'associations d'aide aux détenus ainsi que des fidèles venus témoigner de leur présence, qui se sont réunis dans cette église Saint-Paul, à quelques centaines de mètres de la maison d’arrêt dijonnaise. Ils ont prié pour les détenus, mais également pour leurs familles, qui souffrent très souvent de la situation, sans oublier tous ceux qui les aident.

Dans son homélie, le Père Raoul Mutin a insisté sur l’importance de la présence de l’Eglise dans ces prisons, lieux de pauvreté, de violence et de souffrance. Il a également fait remarquer que l’expérience de la prison (en tant que visiteur) « révèle cette part de captivité qu’il y a en chacun de nous ».

A la fin de la célébration, Marie-Neige Joliet, membre de l’aumônerie de la maison d’arrêt, a lu un poème d’une jeune femme détenue. Celle-ci écrit notamment : « Seigneur, il a fallu que tu m’envoies dans un monastère [comprendre la prison] pour que je pense enfin à toi ».

Peu après la bénédiction finale, une rapide présentation des membres de l’assemblée a été effectuée, afin de connaître les associations représentées à cette célébration. Parmi elles, l'Accueil Magenta (qui reçoit les proches et les familles des détenus), le Secours Catholique (qui s'occupe notamment du "relais enfants-parents", qui permet d'entretenir les liens entre les parents incarcérés et leurs enfants), le Bon Larron (qui organise des prières pour les détenus et le monde carcéral), l'association Simon de Cyrène (qui aide ceux qui sortent de prison), et l'ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture).

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...