Notre Blog Actualités



Posté le 07 novembre 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Les 17 et 18 octobre, 92 personnes des départements de Bourgogne-Franche-Comté, dont 27 de Côte d’Or, se sont retrouvées au Mont Roland, près de Dôle, pour la session annuelle régionale du CMR (Chrétiens en Monde Rural) préparée et animée par les Aînés du mouvement.

Le thème de la session était : "Dans notre société : solidaires ou concurrents. La solidarité, une réponse à la crise ?"

Le premier jour, Denis Clerc, économiste de renom, fondateur de la revue  "Alternatives économiques ", est intervenu à deux reprises : le matin sur  "la solidarité du point de vue social et économique " ; l’après-midi sur  "Concurrence et solidarité ne sont pas obligatoirement antagonistes ".

En soirée plusieurs personnes ont témoigné :

- Véronique Guilin-Muret : administratrice de  "Terres de Liens " a présenté ce mouvement qui permet à des citoyens et à des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain pour enrayer la disparition des terres et faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes.

- Jean-Pierre Amiotte, membre du CCFD, a expliqué ce qu’était la SIDI, Société Internationale pour le Développement et l’Investissement, qui contribue à la promotion d’une économie sociale et solidaire dans les pays du Sud et de l’Est.

- Denis Huguenet, chef d’entreprise, membres du mouvement EDC, Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens, nous parla de la solidarité en entreprise (solidaires et/ou concurrents) et de la cohérence qu’il recherchait entre sa profession et ses engagements personnels.

- Claude Chevassu, membre de l’équipe nationale du CMR, après avoir annoncé le prochain Congrès national qui aura lieu dans le Nord en 2015, expliqua le projet qu’il avait monté pour des jeunes déscolarisés ou en grandes difficultés scolaires et qui devait se concrétiser le lendemain de son intervention : créer une école-entreprise  où interviendront des enseignants, des chefs d’entreprises, des banques …

Le deuxième jour, c’est le Père Luc Lalire, curé de la paroisse de Chenôve, responsable du Pôle Amérique Latine pour la Conférence des Évêques de France, qui est intervenu  sur  la solidarité comme "communion" à partir de son expérience en Amérique Latine.

Au cours de ces 2 jours, outre les conférences, des temps de prières, de réflexion en petits groupes, de célébration mais aussi de détente lors de la veillée du jeudi soir ont permis à chacun de vivre un temps fort dans une ambiance très chaleureuse.

Au moment de nous quitter, les organisateurs nous ont annoncé le thème de la session de l’année prochaine : "Agir aujourd’hui pour bâtir demain".

Pour terminer, je reprendrai des phrases de la réflexion spirituelle du Père Daniel Petit, aumônier CMR du Jura, le vendredi matin : "La solidarité est une question de vie ou de mort pour l’Europe. Nous avons des responsabilités par rapport aux générations futures. C’est un appel à être veilleurs, à nous tenir dans la nuit avec ce parti-pris d’espérance à savoir que ce monde est aimé de Dieu, qu’il peut être transformé. […] L’Évangile est une histoire de marche. La marche que Jésus ouvre devant nous n’est pas celle des jambes mais celle du cœur. Il s’agit non pas tant d’aller jusqu’au bout de la terre que d’aller jusqu’au bout de soi-même. La route est dure. La route de la vie n’est pas toute droite. Elle est faite de choix, de morts et de résurrections. Notre foi au Christ ressuscité fait de nous des témoins solidaires et anti-fatalistes.

 Nous sommes des hommes et des femmes de l’Espérance. Notre avenir est ouvert. Il est entre nos mains. Nous avons sans cesse à passer de la peur à la foi, de la concurrence à la solidarité. "

                                              

   
                                                          Marie-Claire Moissenet 
                                            membre d’une équipe CMR de Côte d'Or

 


Crédits photos : M-C Moissenet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 novembre 2013 - Rubrique Pèlerinage

Les 26 et 27 octobre 2013, Victor Larger, délégué épiscopal à la famille du diocèse de Dijon et organisateur des prochaines Universités de la Famille (voir plus bas), était avec sa femme et sa dernière fille sur la place Saint-Pierre à l’invitation du Pape François à un pèlerinage. Quelque 100 à 150 000 personnes les accompagnaient. Il raconte :

 


Nous avons été frappés par la simplicité du Pape tant dans ses paroles que dans ces gestes. Voici quelques-unes des phrases et propositions du Pape qui nous ont touchés (traduction : Zénit)


«Venez à moi, familles du monde entier – dit Jésus – et je vous donnerai le repos, afin que votre joie soit complète. Et cette parole de Jésus, portez-la chez vous, portez-la dans votre cœur, partagez-la en famille. Il nous invite à venir à Lui pour nous donner, pour donner à tous la joie...

« Ce qui est le plus pénible ...c’est le manque d’amour. C’est pénible de ne pas recevoir un sourire, de ne pas être accueilli. Ils sont pénibles certains silences, parfois aussi en famille, entre mari et femme, entre parents et enfants, entre frères. Sans amour, la peine devient plus pesante, insupportable. Je pense aux personnes âgées qui sont seules, aux familles qui peinent de ne pas être aidées à soutenir ceux qui, à la maison, ont besoin d’attentions spéciales et de soins. « Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau », dit Jésus.

«Une phrase de la liturgie du mariage :« Je promets de te rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, et de t’aimer tous les jours de ma vie ». Les époux, à ce moment, ne savent pas ce qui arrivera, ils ne savent pas quelles joies et quelles peines les attendent. Ils partent, comme Abram, ils se mettent en route ensemble. Et c’est cela le mariage ! Partir et marcher ensemble, main dans la main, s’en remettant entre les mains du Seigneur. Main dans la main, toujours et pour toute la vie ! Et ne pas prêter attention à cette culture du provisoire, qui morcelle notre vie !"

Trois expressions fondamentales de la vie familiale :

"S’il te plait, merci, pardonne-moi"

« Ecoutez-vous les grands-parents ? Ouvrez-vous le cœur à la mémoire que nous donnent les grands-parents ? Les grands-parents sont la sagesse de la famille, ils sont la sagesse d’un peuple. Et un peuple qui n’écoute pas les grands-parents, est un peuple qui meurt ! Écoutez les grands-parents !

"Je voudrais vous demander, chères familles : priez-vous parfois en famille ?"

Et il faut de la simplicité : prier en famille, il faut de la simplicité ! Prier ensemble le « Notre Père », autour de la table, n’est pas quelque chose d’extraordinaire : c’est facile. Et prier le Rosaire ensemble, en famille, c’est très beau, ça donne beaucoup de force ! Et aussi prier les uns pour les autres : l’époux pour l’épouse, l’épouse pour l’époux, tous les deux pour les enfants, les enfants pour les parents, pour les grands-parents… Prier les uns pour les autres. C’est prier en famille, et cela renforce la famille : la prière !

"Comment va la joie, chez toi ? Comment va la joie dans ta famille ?"

«La vraie joie que l’on goûte en famille n’est pas quelque chose de superficiel, elle ne vient pas des choses, des circonstances favorables… La vraie joie vient d’une harmonie profonde entre les personnes, que tout le monde ressent en son cœur, et qui nous fait sentir la beauté d’être ensemble, de nous soutenir mutuellement sur le chemin de la vie. Mais à la base de ce sentiment de joie profonde, il y a la présence de Dieu, la présence de Dieu dans la famille, il y a son amour accueillant, miséricordieux, respectueux envers tout le monde"

 

                                                                 Victor Larger
                                                         Délégué épiscopal pour 

                                                        la pastorale de la famille

 

Crédits photos : Victor Larger

 



Samedi 7 décembre 2013 : les 3èmes Universités de la Famille du diocèse de Dijon
 

Les 3èmes Universités de la Famille du diocèse de Dijon se dérouleront le samedi 7 décembre 2013, au CUCDB.

Des idées, des mots voire des slogans nouveaux apparaissent dont la naissance, les attendus et l’utilité sont difficiles à saisir. Parmi elles se trouvent les études sur le genre qui sont également le sujet d’un enseignement. 

Les troisièmes Universités de la Famille porteront le titre « Le mélange du genre et la distinction des sexes ». 

Ce colloque regroupant sociologues, sexologues, philosophes, juristes et théologiens, sera l’occasion d’un effort de compréhension pour situer les idées sous-entendues par le mot dans le contexte philosophique et social actuel. On s’y efforcera de discerner des perspectives pour le futur.

 

Informations complémentaires :

servicefamille21@gmail.com - www.facebook.com/Universitesdelafamille

 

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 05 novembre 2013 - Rubrique Chrétiens dans la société

Comment unifier sa vie dans le monde actuel ?

En quoi la doctrine sociale de l’Eglise répond-elle à notre temps et à notre actualité ?

Dans un monde tantôt hostile, tantôt indifférent à la foi chrétienne, le parcours Zachée s’adresse à tous ceux qui veulent s’appuyer sur la merveilleuse sagesse en humanité de l’Eglise.

Il propose une combinaison d’enseignements et d’exercices qui permettent de devenir un modeste praticien de la doctrine sociale de l’Eglise là où chacun est appelé à vivre.

Les parcours Zachée ont été fondés par la Communauté de l’Emmanuel en 2005. Il existe déjà plus de 50 parcours dans le monde.

 

 La paroisse Saint-Michel de Dijon accueille pour les deux prochaines années le parcours Zachée, qui débutera le samedi 16 novembre 2013. Un parcours spécial étudiant, qui commence ce mardi 5 novembre au CCU avec le Père Raphaël Clément, est également mis en place.

 

Le parcours Zachée est un parcours de formation spirituelle et pratique pour mettre en oeuvre la doctrine sociale de l’Église Catholique au quotidien. Il permet d’unifier foi et action, de réaliser un art de vivre chrétien.

Au programme (5 matinées par an pendant deux ans) :

- des enseignements pour comprendre la doctrine sociale de l’Eglise

- des exercices personnels pour la mettre en pratique dans notre quotidien

- des moments de partage pour nous encourager à progresser ensemble

- des temps de prière pour laisser le Christ agir en nous et nous éclairer

- des temps conviviaux pour vivre une expérience fraternelle

 

 

 5 samedis de 9h30 à 12h15, à l’accueil Saint Michel, 2 rue Buffon à Dijon :

- 16 novembre 2013 : Acteurs de la Création

- 7 décembre 2013 : le Bien Commun

- 18 janvier 2014 : l’usage juste de la propriété

- 22 mars 2014 : l’option préférentielle pour les pauvres

- 7 juin 2014 : synthèse et bilan

 


Inscriptions et renseignements : parcourszacheedijon@gmail.com.

Plus d’informations : http://parcourszachee.com

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 04 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

Temps d'émotion et de joie à Seurre le samedi 26 octobre pour le premier engagement de Sœur Agnès-Marie, originaire de Gourin en Bretagne. C'est la première fois qu'une telle cérémonie se déroulait dans l'église de Seurre.

Sœur Agnès-Marie, après deux années de formation au noviciat de Chamblanc (communauté de la maison paternelle d'Anne-Marie Javouhey), a choisi de s'engager dans la congrégation des Sœurs de St Joseph de Cluny.

A la fin de la première année, Sœur Agnès-Marie est partie en Haïti pour un stage de huit mois. Cette période lui a permis de vivre parmi les pauvres, en ce temps de reconstruction suite au séisme destructeur.

Répondant à l'appel du Seigneur, Sœur Agnès-Marie a dit "me voici ". Elle vivra cet appel en communauté.

Son engagement au service du Seigneur dans la prière et le service de ses frères et sœurs humains a été reçu par le Père Paul Chadeuf, représentant Mgr Minnerath en tant que délégué épiscopal à la Vie consacrée, et Sœur Marie-Yvonne Kerfourn, supérieure provinciale pour la France et la Suisse.

La cérémonie s'est terminée par l'envoi en mission de Sœur Agnès-Marie. Cette dernière rejoindre la communauté de Maisons-Alfort, en région Parisienne.

 

                                                     Les sœurs de Chamblanc

 

 

Crédits photos : Droits Réservés

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...