Notre Blog Actualités



Posté le 13 novembre 2013 - Rubrique Vie du diocèse

A l’initiative du Père Louis de Raynal, une réunion des servants d’autel a eu lieu ce samedi 9 novembre à la maison diocésaine.

Ils sont 50 000 dans toute la France et plusieurs centaines dans le diocèse. Ces jeunes de 8 à 18 ans, garçons et filles, contribuent à la liturgie dominicale.

Autour du délégué diocésain, se sont retrouvés plusieurs responsables de jeunes servants : le Père Antoine Amigo (vicaire à Saint-Michel de Dijon) Laurence (qui représentait la paroisse Saint-Bénigne), Anne (Sacré-Cœur/Saint Jean Bosco de Dijon), Jean (Notre-Dame de Dijon) et Emmanuel (Nuits-Saint-Georges).

Les servants d’autel jouent un rôle important dans le déroulement des cérémonies paroissiales et apportent une aide appréciable aux célébrants. Leur formation est difficile, et les prêtres confient parfois ce rôle d’encadrement à des laïcs.

Au cours de cette réunion diocésaine, on évoqua bien entendu les difficultés de recrutement et la nécessité d’assurer une formation solide de ces jeunes dont on apprécie le rôle dans les cérémonies paroissiales.

Une participation appréciable a eu lieu au mois d’août dans le cadre du pèlerinage diocésain à Lourdes. Au chapitre des projets, deux cérémonies importantes sont à inscrire au calendrier de 2014 : une participation à la cérémonie des ordinations et un nouvel acte du rassemblement régional des diocèses.

Ce qui a lieu désormais chaque année le lundi de Pentecôte se renouvellera l’an prochain avec l’espoir d’un meilleur temps qu’à Cîteaux le 20  mai dernier. Ce rassemblement prochain est fixé au 9 juin 2014, on fera en sorte d’y convier le plus grand nombre de servants d’autel des quatre départements de la région Bourgogne.

Au cours de la réunion à la maison diocésaine, des échanges d’expériences ont eu lieu et des projets ébauchés, en s’appuyant sur l’excellente revue bimestrielle propre aux servants d’autel intitulée « Servir ».

L’éditorial du dernier numéro résume tout à fait le sens de ce que doivent être les servants d’autel : « le Seigneur se donne dans sa parole, essayons de l’écouter et de l’accueillir ».

 

                                                     Jean Clerc

 

Crédits photos : Jean Clerc

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 novembre 2013 - Rubrique Mouvements et associations

Près de 250 personnes ont répondu présentes à l’appel de la délégation Bourgogne du Secours Catholique le 22 octobre dernier à Autun. Cette journée qui avait été préparée de longue date était l’occasion pour tous les acteurs du Secours Catholique régional de se lancer dans la démarche du « Projet de délégation ». 

Comme le précise Claude Chauby, Président de la délégation « (…)  l’objectif de notre démarche est une meilleure connaissance des territoires, une approche plus concrète avec nos partenaires, et surtout d’ajuster nos pratiques en y associant les personnes accompagnées (…) ». Dans cette optique, des questionnaires (pour le grand public, les personnes rencontrées et les partenaires) ont été présentés et remis aux équipes ce jour-là afin d’aller au plus près de ceux qui font la vie des territoires, mais aussi d’identifier ce qui se fait ou pas et ce qui pourrait améliorer notre démarche dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Chaque acteur du Secours Catholique pourra participer à la construction de ce projet.

Et parce que la parole de chacun compte, les bénévoles eux aussi ont eu leur mot à dire. Bien avant cette journée de travail, menée dans une ambiance conviviale, les bénévoles avaient été consultés afin d’exprimer chacun leur rêves et indignations vis-à-vis du monde et de la société actuelle. Lors de la matinée du mardi 22 octobre, chacun a pu relier ses rêves et indignations aux orientations nationales du Secours Catholique. Une façon de confirmer que toutes les actions menées, à leur niveau, dans leurs équipes ainsi que leurs valeurs et convictions personnelles coïncident avec la mission du Secours Catholique : construire une société plus juste et plus fraternelle !

Pour y arriver, il faut porter un regard sur ce qui se vit dans la société actuelle –notamment en Bourgogne – et ce qu’on peut faire pour l’améliorer. Gilles Pierre, Président de la Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale (FNARS Bourgogne) est intervenu et a présenté un état des lieux des pauvretés en Bourgogne. Cet autre regard a d’autant plus encouragé chacun à aller au plus près des réalités à travers le projet de délégation.

La construction du Secours Catholique en Bourgogne pour les 5 ans à venir est en marche ! La journée s’est ponctuée par un envoi avec l’actualisation de la parabole du pauvre et Lazare, a confirmé la motivation de chacun à se lancer dans cette démarche, charge à tous de transmettre à tous ceux qui n’étaient pas présents l’enjeu de la démarche.

 

                                                          Manitra Rakotoarison
                                           Volontaire civique en communication

 

 

Crédits photos : Secours Catholique de Bourgogne

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 12 novembre 2013 - Rubrique Carnet

Monsieur Claude BOUDARD, diacre du diocèse de Dijon, est décédé ce samedi 9 novembre à Beaune (21).

Ses obsèques, présidées par Mgr Minnerath,  seront célébrées le jeudi 14 novembre 2013 à 15h en l'église de Ladoix-Serrigny (21).

Nous l'accompagnons de notre prière.

 

Ci-dessous, l'avis de décès du vicaire général, le Père Eric Millot.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 08 novembre 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Un dimanche d’octobre, de nombreux choristes se sont réunis à la Maîtrise de la cathédrale pour célébrer dans la joie et la reconnaissance les quarante années de direction de chœur de Jean-Louis Gand à la tête de l’Ensemble Joseph-Samson. Quarante années d’engagement désintéressé et de fidélité enthousiaste.

Titulaire de plusieurs premiers prix du CNSMDP, compositeur connu et reconnu, lauréat de nombreux concours, directeur du Conservatoire de musique de Dijon de 1980 à 2006, Jean-Louis Gand est toujours heureux de rappeler que c’est à la Maîtrise qu’il a connu ses premières émotions musicales en recevant une initiation magistrale à la pratique du chant grégorien et de la polyphonie.

Repéré très jeune par Jean-François Samson, qui voyait en lui son successeur naturel, son expérience chorale l'a conduit très tôt à la direction de chœur. Il dirige ainsi depuis 1972 l'Ensemble Joseph-Samson, chœur mixte de Dijon, qu’ils avaient créé en 1964. Le chœur se produit en France et à l’étranger, mais Jean-Louis Gand reste fidèle à Dijon et participe, par ses créations, à la célébration des événements ecclésiaux et civils de notre ville.

Très attaché à la “Cathédrale enchantée”, il anime chaque année avec l’Ensemble la Messe de Minuit et celle des Rameaux, ainsi que diverses célébrations au gré des circonstances liturgiques.

Il a reçu de nombreuses commandes d’œuvres de musique sacrée dont l’Oratorio pour la Paix créé en 1998 à Cîteaux, à Fontenay et à l’auditorium, à la faveur du 900e anniversaire de la fondation de Cîteaux.

En septembre dernier, c’est la Cantate pour les Pleurants qui a envoûté le dortoir des Bénédictins à l’occasion de la création de cette œuvre pour baryton et quatuor à cordes célébrant la restauration du Musée des Beaux-Arts et le retour de nos célèbres pleurants.

Puissent Jean-Louis Gand et ses choristes continuer à enchanter notre cathédrale !

 

                                                Marie-Dominique Trapet

 


Crédits photos : Marie-Dominique Trapet

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...