Notre Blog Actualités



Posté le 10 septembre 2013 - Rubrique Vie des Paroisses

Ce dimanche 8 septembre, le Sacré Cœur était en joie pour accueillir son nouveau curé, le Père Jean Lamblot. Paroissiens d’Is-sur-Tille et du Sacré-Cœur ont entouré, avec chaleur, le nouveau pasteur.

Rentrée sous le signe du changement et de l’accueil pour la paroisse Sacré-Cœur/Saint Jean Bosco de Dijon : sous la présidence de Mgr Minnerath,  le Père Jean Lamblot* a été installé nouveau curé de la paroisse. 

Il sera assisté par le Père Amédée Nkama, récemment arrivé du Congo.

Durant son homélie, notre archevêque a rappelé que cette charge « prodigieusement belle » méritait les encouragements et l’aide de toute la communauté « pour que nous soyons une paroisse vivante et rayonnante ». « Le Christ, c’est le critère… il nous enseigne la vraie liberté », a-t-il également expliqué, nous invitant à « accueillir une Parole qui n’est pas de l’homme mais qui vient nous éclairer ». Et c’est bien là « l’une des missions du curé : appeler la communauté au discernement ». Le Père Lamblot est « un théologien, qui a réfléchi, il vous aidera à progresser », nous confieMgr Minnerath.

L’Equipe d’Animation Paroissiale n’a d’ailleurs pas manqué de rendre grâce pour l’arrivée de ces deux prêtres dans la communauté**, appelant également à la réflexion sur les briques que chacun et chacune peuvent apporter à leurs églises. Des églises qui ont semblé bien «  immenses » au Père Lamblot mais le mot de la fin ne fut-il pas « Christ aujourd’hui nous appelle … » ?

 

                                                            Virginie Lacomme

 

*Le Père Lamblot est également vicaire épiscopal, responsable du pôle formation et catéchèse, directeur du département de théologie du CUCDB

**Les Pères Gérard Berliet et Denis Erazmus sont toujours prêtres coopérateurs à temps partiel pour la paroisse

 

 

Crédits photos : Bruno Perrin

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 09 septembre 2013 - Rubrique Vie des Paroisses

L’église de Bligny-sur-Ouche était comble ce dimanche 8 septembre pour l’installation du Père Yves Grosjean dans ses nouvelles paroisses d’Arnay-le-Duc et de Bligny.

Ses anciens paroissiens de Sombernon avaient tenu à l’accompagner nombreux.

Le Père François Béal, vicaire épiscopal, qui présidait la cérémonie, a invité le Père Grosjean à professer sa foi la main sur la Bible, puis a cité les 44 villages désormais à sa charge, les registres et les clés des églises des deux paroisses lui étant remis solennellement.

Dans son homélie, le Père Béal a souligné la difficile mission des curés qu’ils ne peuvent assumer sans l’aide de l’Esprit Saint, et a appelé les deux ensembles à travailler dans une ambiance fraternelle.

Puis la prière et le recueillement ont fait place à l’humour avec une évocation joyeuse de la personnalité de celui qui souhaite se faire appeler « Yves ».

Le verre de l’amitié fut ensuite offert à la salle paroissiale suivi d’un repas partagé.

 

                                                                 Bernard Chevalier

 


Crédits photos : Bernard Chevalier

Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 06 septembre 2013 - Rubrique Culture et patrimoine

Demain s'ouvre la traditionnelle Neuvaine à Notre-Dame de Bon Espoir, si importante pour les Dijonnais. Le Père Didier Gonneaud, curé de Notre-Dame, nous explique l'origine de cet évènement et commente la célèbre tapisserie du XVIème siècle qui se trouve actuellement au musée des Beaux-Arts de Dijon.

 
 
Sous le porche de notre église paroissiale, vous avez dans doute remarqué les affiches annonçant nos prochaines célébrations jubilaires. Le moment le plus important se déroulera à l'occasion de la Nativité de la Vierge : dimanche 8 septembre, à 17h00, notre archevêque présidera les vêpres, et nous ferons mémoire de la procession du 11 septembre 1513, il y a tout juste cinq siècles.
 
Cette procession est décrite sur la tapisserie reproduite sur le tableau d'affichage. Au centre, on reconnaît une évocation de Notre-Dame de Bon Espoir. La statue est portée par deux diacres, suivis par les habitants de la ville qui sont sortis de l'église malgré le danger. A gauche, des assaillants se tiennent devant les brèches faites par leurs canons : ce sont les mercenaires venus de Suisse et d'Allemagne à la demande de l'Empereur Maximilien. Celui-ci voulait récupérer la Bourgogne, annexée par Louis XI à la mort de Charles le Téméraire : étant gendre de ce dernier, Maximilien se considérait comme son héritier légitime. A droite, les assiégeants quittent la ville.
 
La statue a retrouvé sa place dans l'église, et le gouverneur Louis de La Trémoille est à genoux devant elle : son action prudente a permis la délivrance de Dijon. 
 
Cette tapisserie est pleine d'enseignements : elle met en correspondance la prière et l'action humaine. Nos ancêtres ont compris la délivrance de Dijon à la fois comme le fruit de leur confiance en Dieu et comme le résultat de leur responsabilité concrète.  Dieu ne fait pas les choses à notre place, mais il nous donne l'inspiration et la force pour agir. La célébration de ce jubilé nous amène à nous demander ce que Dieu attend de nous aujourd'hui, pas seulement pour notre cité, mais pour tous ceux dont nous avons la responsabilité.
 
 Aujourd'hui encore, nous avons beaucoup de choses à confier à Notre-Dame de Bon Espoir, pour qu'elle "réalise la promesse que renferme son beau nom" (selon le texte de la prière récitée chaque jour devant sa statue). La prière nous rassemble ici depuis plus de douze siècles, puisque notre actuelle église gothique a succédé à un sanctuaire construit autour de l'an 800.
 
En mémoire de ces siècles de prière et de confiance, que ces célébrations jubilaires renforcent notre propre espérance. 
 
 

                                 Père Didier Gonneaud, curé de Notre-Dame de Dijon
 
 
 
 
Le programme :
 
Samedi 7 septembre  à 19h00 : Concert du Laostic (gratuit) - Chants à Notre-Dame et pour la paix (Xe-XVIe)
 
Dimanche 8 septembre à 17h00 : Vêpres et procession jubilaire présidées par Mgr Minnerath
 
Mardi 10 septembre à 20h30 : Oratorio pour la paix (gratuit). Concert d'orgue par Christian Baud,  commenté par le Père Didier Gonneaud
 
Mercredi 11 septembre  à 9h00 : Messe officielle (Mgr Minnerath);  10h30 Messe avec "Ma Maison"
 
Samedi 14 septembre à 11h00 et 14h00 :  musée des beaux-arts:  hommage à Notre-Dame de Bon Espoir (le sculpteur Eric de Laclos présente   l'œuvre créée pour le jubilé)
 
Dimanche 15 septembre à 14h, 15h, 16h et 17h :  visites de l'église Notre-Dame par Madame Gaillard
 
 
 
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...


Posté le 05 septembre 2013 - Rubrique Mgr Roland MINNERATH

L'archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath, encourage les chrétiens et tous ceux qui veulent se joindre à eux à accueillir la proposition du Pape François d'une journée de jeûne le samedi 7 septembre 2013.

Mgr Minnerath recommande aux paroisses et aux communautés qui le peuvent d'organiser une veillée de prière pour la paix en Syrie le même samedi 7 septembre, plus particulièrement entre 19h et 24h.


L'intégralité du communiqué de l'archevêque est disponible dans le fichier PDF ci-dessous.

 

 

 

- A Dijon, un concert pour la paix interpreté par le Laostic aura lieu ce 7 septembre à 19h en l'église Notre-Dame.

- Une veillée de prière sera également organisée ce même jour en la cathédrale Saint-Bénigne.

Programme :

19h-20h : lectures de textes et de témoignages
20h-21h : lectures bibliques et psalmodie
21h-22h : lectures de Pères syriaques et d'auteurs spirituels
22h-23h : rosaire pour la Paix
23h-24h : adoration eucharistique.

 

- A Beaune, le 7 septembre à 17h30le chapelet et les vêpres de la Nativité à la chapelle du Petit Roi de Grâce seront priés pour la paix en Syrie.

Afficher le PDF
Bookmark and Share
Aucun commentaire ...
Commenter
Veuillez remplir tout les champs ...